articles

ARTICLES

mardi 6 février 2018

Tchad : grosse répression contre les grévistes et manifestants pour "Déby Dégage" ce 6 février

 Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 06/02/2018



LIRE :

Tchad : marches spontanées des élèves pour "Déby Dégage" Il faut qu'ils désignent 176000 délégués révocables juniors et pionniers pour révoquer Déby

Les Tchadiens sont en révolution.
Depuis janvier, les grèves des fonctionnaires persistent.
Les jeunes étaient sortis dans les rues pour eux aussi manifester et participer au mouvement anti Déby.
Depuis Lundi ces catégories de population sont rejointes par les travailleurs du privé.

"La grève "générale" au Tchad, décrétée il y a une semaine par les fonctionnaires pour protester contre les mesures d'austérité du gouvernement, touche désormais le secteur privé et a été massivement suivie ce lundi à N'Djamena, a constaté un journaliste de l'AFP.
Le personnel des banques privées, des opérateurs de téléphonie mobile et autres secteurs ont cessé le travail ce lundi, en solidarité avec les travailleurs du public, en "grève générale illimitée" depuis une semaine.
"La grève (du privé, ndlr) est bien suivie. Même s'il y a des endroits ouverts, les travailleurs sont absents", dans l'ensemble du pays et en particulier dans le secteur pétrolier, a déclaré à l'AFP le président de l'Union des syndicats du Tchad (UST), Barka Michel." TV5Monde

Et les manifestations se multiplient.
"Alors que le Tchad est paralysé depuis fin janvier par une grève générale dans la fonction publique, les appels à manifester se multiplient. Une nouvelle marche pacifique dans les rues de N’Djamena et des autres grandes villes du pays est prévue, mardi 6 février, pour protester contre les coupes imposées au traitement des fonctionnaires, la hausse du prix des carburants et l’augmentation des frais de scolarité dans les universités." Le Monde

LES MANIFESTANTS ONT BRAVE L INTERDICTION DE LA MARCHE DE DEBY

Encore une fois Déby a interdit la manifestation.
"Six regroupements de partis politiques de l’opposition tchadienne ont prévu de faire une marche pacifique le mardi 6 février 2018. Les responsables de ce regroupement ont fait un point de presse ce dimanche 4 février 2018 pour annoncer que la marche aura bel et bien à N’Djamena dans les 10 arrondissements et devant les chefs-lieux des régions en provinces. Malgré son interdiction par les autorités en charge de la sécurité.
Djimet Clément Bagaou qui est à la tête de ce regroupement réaffirme sa position de protester contre la cherté de la vie et la crise sociale en cours. " http://www.letchadanthropus-tribune.com/tchad-etat-dinsurrection-gouvernement-interdit-marche-06-fevrier-2018-partis-politiques-de-lopposition-maintienne-clash-previsible/







RÉPRESSION CONTRE LES MANIFESTANTS DES BLESSÉS, DES ARRESTATIONS


Déby ne sait rien faire d'autre que de réprimer. Il utilise la violence à chaque fois qu'il y a une marche contre sa politique.
Là aussi ça a été le cas.
Le témoignage d'un Tchadien qui m'envoie ce message :


Une manifestation,à l'appel de l'opposition, est en cours depuis ce matin à la capitale tchadienne Ndjamena. Deby est en train de reprimer une marche pourtant pacifique et ce, sous les yeux complice de la France. Bilan provisoire 4 blessés par balles réelles et plusieurs arrestations. Les manifestants protestent contre les mésures d'austerités imposées aux fonctionnaires et aux populations.

A WALIA QUARTIER DE N'DJAMENA
4 BLESSES PAR BALLE RÉELLE ET UNE VINGTAINE D'ARRESTATIONS





VILLE DE SARH : GRENADES LACRYMOGÈNES TIRS A BALLES RÉELLES
"MAIS LA POPULATION CONTINUE DE MANIFESTER"



Témoignage sur les réseaux de la répression à Sarh :

"Aujourd'hui, la ville de Sarh est en train d'ouvrir une page dans l'histoire du Tchad: martyr pour la libération du peuple tchadien de la dictature du régime actuel. Plusieurs arrestations depuis le matin, lacrymogènes, tirs à balles réelles... Mais la population continue de manifester. En passant, exprimons notre sympathie pour nos compatriote Sarhois: Je suis Sarh, nous vaincrons."



DES PERSONNES ARRÊTÉES

OMERTA DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE (LE GANG DES IMPÉRIALISTES) SUR LE TCHAD

 

Les médias occidentaux n'osent parler des mobilisations en Afrique qu'à partir du moment où ils ont l'assurance qu'ils les ont complétement manipulés comme au Congo avec le Vatican et Soros, sinon on ne sait quasiment rien.



POUR VIRER DÉBY IL FAUT 100 000 DÉLÉGUÉS DE BASE 1 POUR 25


Le Tchad a besoin de
100 000 délégués de base
4000 délégués conseillers
160 délégués députés
DESIGNANT un COMITE NATIONAL REVOLUTIONNAIRE DE 64 MEMBRES
UN COMITE EXECUTIF DE 12 DELEGUES NATIONAUX
La priorité pour Sankara ce ne sont pas les slogans creux comme la patrie ou la mort qu'il appelait MAGNETOPHONE... dans son discours de 1986
POUR SANKARA LA PRIORITE ce sont les CDR
LE TCHAD A BESOIN URGENT de FORMER 100 000 CDR DE BASE avec 100 000 DELEGUES DE BASE ADULTES
Hommes et femmes


CONCLUSION : BRAVO AUX TCHADIENS QUI ONT MONTRE LEUR DÉTERMINATION ET LEUR COURAGE POUR DÉBY DÉGAGE


Les Tchadiens ont encore une fois montré leur courage.
Face à la répression, face à l'interdiction de manifester, ils ont continué à dire leur colère, leur volonté de virer Déby, leur volonté d'une autre vie, sans l'impérialisme, sans les salaires esclavagistes et donc sans Déby, le dictateur Franceàfric.

Bravo à vous. Comme les Togolais, comme les Nigériens, votre détermination est immense pour virer votre dictateur Franceàfric, Déby. Il ne manque plus que les CDR et ce sera le début de la fin pour les impérialistes et la bourgeoisie esclavagiste.

SOUTIEN  A VOTRE COMBAT DEPUIS LA FRANCE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire