articles

ARTICLES

mardi 13 février 2018

Afrique du Sud : les membres de l'ANC ont enfin décidé de se débarrasser du corrompu Zuma car ils craignent une vraie révolution humanocrate

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 13/02/2018








Jacob Zuma, Président de l'Afrique du Sud depuis bientôt 9 ans (9 mai 2009), accusé dans de multiples scandales de corruption et d'agressions sexuelles, n'est plus soutenu par les membres de son parti, l'ANC, qui négocient sa démission.
l'ANC, c'est le parti de la lutte contre l'apartheid.
Le parti anti égalisme anti humanocrate qui voulait une "bourgeoisie noire"  a réussi son objectif.
Depuis l'apartheid, la seule chose qui a véritablement changé c'est la couleur de peau des dirigeants et l'apparition d'une Bourgeoisie ayant la couleur de peau des anciens esclaves.
Pour les plus pauvres, rien n'a vraiment changé. Ils vivent toujours dans des ghettos, dans des bidonvilles sans eau ni électricité, ... avec en plus une part importante d'entre eux qui a contracté cette nouvelle maladie, le Sida.
Plus de la moitié de la population vit avec moins de 41 euros par mois actuellement en Afrique du Sud.

"Le rapport de l'Institut national des statistiques étudié les tendances de la pauvreté en Afrique du Sud sur une période allant de 2006 à 2015. Ses conclusions sont alarmantes : 55 % de la population vit avec moins de 41 euros par mois dans le pays" RFI
Ces pauvres vivent entassés dans des taudis, sans eau sans électricité.

"Regardez dans quoi on vit", décrit la jeune femme. "On est à dix dans cette pièce, et
neuf dans la cabane construite derrière dans la cour. On est tous de la même famille".
- "Inhumain" -
Père, mère, frère, fille, petits-enfants ou cousins, trois générations s'entassent tant bien que mal dans la propriété, sans eau potable ni éclairage. Sans emploi non plus d'ailleurs.
"On a essayé de demander un logement social. On attend depuis trois ans", déplore Celine Brown, fataliste. "Peut-être qu'ils ne nous entendent pas. Peut-être qu'ils ne comprennent pas notre situation parce qu'ils ont de meilleurs vies". France Soir

JACOB ZUMA UN ANTI APARTHEID DE LA FORMOISIE DEVENU UN GANGSTER CORROMPU PAR LES PIRES CAPITALISTES


Jacob Zuma est une figure du mouvement anti apartheid.
En 1959 il devient membre de l'ANC, African National Congress.En 1962, il est membre de la branche armée de l'ANC qui combat l'apartheid par le terrorisme.
Cette tactique du terrorisme est celle de la Formoisie, Bourgeoisie des diplômes, qui préfère mener le combat sans la masse pour s'attirer ensuite les privilèges une fois la victoire venue.
Cette Formoisie a dégénéré. L'ANC est membre de l'Internationale Socialiste le même groupe que Hollande. Le groupes des capitalistes qui ose encore utiliser le mot "socialiste" avec qu'ils ont usé et abusé de toutes les méthodes de gangsters en s'alliant avec les pires capitalistes.

Jacob Zuma comme Mandela a fait de la prison alors pour certains il est resté un héros.
Mais l'inégalisme pourrit forcément les individus et c'est ce qui s'est passé pour lui.
Les dirigeants ont maintenant la peau rose foncée mais ils agissent comme ceux qu'ils ont combattu, les impérialistes à la peau rose claire.
Jacob Zuma devient Président en 2009 mais ses pratiques de corruption ont lieu depuis au moins 2003.

"En 2003, le procureur national, Bulelani Ngcuka, affirme avoir recueilli des éléments à charge contre Zuma pour corruption et abus de pouvoir, mais renonce à engager des poursuites judiciaires pour cause d'insuffisances de preuves, et c'est un subordonné, Tony Yengeni, directeur adjoint de l'ANC, qui est poursuivi et condamné.
En 2004, Mbeki et Zuma sont réélus en dépit de ces allégations de corruption, qui entachent la probité du vice-président. Wikipédia

Il est corrompu entre autres par une filiale de l'entreprise française Thalès.


"Le , après un procès de sept mois, Schabir Shaik, homme d'affaires et conseiller financier de Jacob Zuma, est condamné à quinze ans de prison ferme pour avoir versé près de 160 000 euros au vice-président Jacob Zuma entre 1995 et 2001 dans le cadre d'un trafic d'influence et notamment pour avoir négocié un pot-de-vin entre Zuma et le fabricant d'armes Thint, filiale sud-africaine du groupe français d'électronique de défense Thomson CSF devenu Thales, prévoyant un versement annuel de 500 000 rands (60 530 euros) au vice-président. Le juge a ainsi qualifié la relation entre Shaik et Zuma de « globalement corrompue ».
Le 14 juin 2005, le président Thabo Mbeki relève Jacob Zuma de sa fonction de vice-président3.
Six jours après son limogeage, Jacob Zuma, demeuré vice-président de l'ANC, est inculpé pour corruption. Les perquisitions à ses domiciles qui suivent provoquent de graves dissensions au sein de la coalition menée par l'ANC. En effet, la ligue des jeunes de l'ANC, le Parti communiste sud-africain et la COSATU condamnent « l'acharnement » de la justice et de la police et demandent le retrait des chefs d'inculpation contre Zuma, menaçant de recourir à des manifestations « de masse » si les accusations étaient maintenues. Thabo Mbeki et sa nouvelle vice-présidente, Phumzile Mlambo-Ngcuka, sont alors ouvertement critiqués. wikipédia

Il était invulnérable.
Tellement invulnérable qu'en plus de la corruption, il ne se gênait pas pour agresser des femmes.

Le , Jacob Zuma est inculpé pour le viol d'une jeune femme séropositive de trente-et-un ans par le tribunal de Johannesburg. Lors du procès, ses approximations et contre-vérités à la barre sur le mode de transmission du virus du sida font scandale.wikipédia
Et tout cela ne l'a pas empêché de rester vice-président de l'ANC et de  devenir Président de la République  et de rester plus de 8 ans au pouvoir.

"En dépit de ses démêlés avec la justice, Jacob Zuma est toujours resté vice-président du Congrès national africain (ANC, au pouvoir). Du Parti communiste sud-africain (SACP) au Congrès des syndicats sud-africains Cosatu, l'aile gauche du parti était tout entière vouée à Jacob Zuma, considéré comme le successeur naturel de Thabo Mbeki en 2009" wikipédia

LA COLÈRE POPULAIRE EST TROP GRANDE ALORS L'ANC DÉCIDE DE SE DÉBARRASSER DE ZUMA


IL y a 10 mois, de grandes manifestations avaient lieu  pour réclamer le départ de Zuma.

"Plusieurs milliers de Sud-Africains sont descendus vendredi dans les rues des principales villes du pays pour réclamer le départ de Jacob Zuma qui a irrité une partie de la population en remaniant la semaine dernière son gouvernement pour nommer des fidèles." Jeune Afrique

Les dirigeants de l'ANC savent que le pays est assis sur une poudrière, que la colère est immense dans la population.

Organiser le départ de Zuma est un acte préventif pour retarder la révolution. Les cadres du parti était réuni cette nuit pour décider des mesures à prendre pour virer Zuma de la Présidence de la République.

"
Son parti, le Congrès national africain (ANC), a finalement tranché. Jacob Zuma doit abandonner ses fonctions de président de la République d’Afrique du Sud. L’ANC vient de le lui demander dans la nuit de lundi 12 à mardi 13 février, au terme d’une réunion extraordinaire des délégués de son conseil national exécutif. Une décision que l’ANC a confirmée mardi lors d’une conférence de presse à Johannesburg, sans toutefois donner à M. Zuma de date butoir pour s’y plier. Le secrétaire général du parti, Ace Magashule, s’est toutefois dit « certain » que M. Zuma se prononcerait mercredi." Le Monde
Zuma est en négociation avec eux. Il accepterait sa démission à condition qu'on lui donne un délai de trois mois.

"Selon des sources citées par la presse sud-africaine, le chef de l’Etat aurait fait une contre-proposition consistant à repousser sa démission de trois mois. Une éternité, compte tenu des manœuvres possibles dans l’intervalle et de la capacité de nuisance du président Zuma, suspecté de vouloir signer à toute force un accord pour la construction de centrales nucléaires russes qui ruinerait l’Afrique du Sud. Auparavant, il avait demandé, semble-t-il, de bénéficier d’une immunité (impensable) ou de voir tous ses futurs frais de justice pris en charge par l’Etat. Des détails de dernière minute.
Sauf coup de théâtre Jacob Zuma va devoir plier. La partie est finie, l’ANC a parlé. Pour en arriver à cette décision, il a fallu treize heures de discussions aux membres de l’organe le plus puissant du parti, réunis à Irene, dans la banlieue de Pretoria, la capitale administrative sud-africaine. Peu avant minuit, les délégués du conseil national exécutif ont franchi une ligne que le pays guette depuis un temps infini. Ils ont sacrifié celui qu’ils avaient tant protégé."Le Monde


IL FAUT UNE RÉVOLUTION EGALISTE HUMANOCRATE QUI N A PAS EU LIEU SOUS MANDELA



17 ans que l'apartheid est fini et que l'ANC a pris le pouvoir en Afrique du Sud.
17 ans après, l'Afrique du Sud est l'ami de tous les impérialistes.
Rappelez-vous Sarkozy tout sourire avec Mandela.
Sarkozy un des pires de la Franceàfric, l'organisateur du coup d'état contre Gbagbo (auquel d'ailleurs l'Afrique du Sud devait participer), qui a envoyé les terroristes au Mali met Mandela sur un piédestale  et s'affiche avec lui !



Yanick Toutain a écrit un texte qui résume ce que sont devenus les membres de l'ANC et ce qu'est devenu l'Afrique du Sud
Quand les maîtres du monde capitaliste se sont rassemblés en Afrique du Sud pour chanter les louanges du saboteur de la révolution sud-africaine, il est essentiel que la fraude et les imposteurs soient exposés.

Toutes nos félicitations! La vérité doit être racontée!
Il est essentiel d'expliquer pourquoi Mandela est salué par tous les dirigeants du monde impérialiste.
Nelson Mandela a trahi les pauvres d'Afrique du Sud. Un bébé né sur 20 en 2013 dans ce «pays martyr» mourra avant d'avoir atteint l'âge d'un an. Une mortalité infantile (4,2%) pire qu'en Erythrée (3,94%) (et au Zimbabwe (2,73)!
Comparer avec la Namibie (4,56%) et avec le Ghana (3,97%).
http://revolisationactu.blogspot.com/2013/12/mandela-et-120-des-nouveaux-nes-sud.html
Nelson Mandela et ses vautours «collabos» ont placé l'Afrique du Sud au même niveau que le Kenya (4,2%)!
Un résident qui naît mourra avant l'âge de 51 ans. C'est la moyenne actuelle en Afrique du Sud! Avec de grandes différences entre les "noirs" et les "blancs" !!
Selon les critères, le taux de chômage se situe entre 24% et 40%!
Et le SIDA a tué le fils de Mandela sans que ces gens en tirent de vraies leçons!
Pendant ce temps, 20 millions sont gaspillés par Jacob Zuma pour la villa de son polygame fou.
Alors qu'ils tuent des mineurs de Marikana!
L'alliance entre l'ANC, le Parti communiste et le syndicat COSATU mène le pays au désastre.
Ces gens sont les remparts des capitalistes prédateurs.
UN PAYS EN TRAGÉDIE!
Mandela avait commencé par financer un groupe terroriste par les faux dirigeants communistes de l'URSS stalinienne. Son but était de mener des attaques visant à dissuader les gens de faire une révolution.
En effet, Mandela et le Parti Communiste d'Afrique du Sud (les vrais leaders de l'ANC) craignaient - comme la peste - les vraies révolutions. Leur obsession était de saboter toute possibilité de révolutions de masse comme l'ont fait récemment les Tunisiens et les Egyptiens.
Depuis 1927, toutes les directions staliniennes ont saboté les révolutions du peuple.
Pour ce faire, Mandela est resté emprisonné pendant 27 ans par le gouvernement raciste. Continuer à préconiser le terrorisme plutôt que d'encourager les gens à former des groupes de 25 pour désigner des délégués révocables. Les délégués de base ont choisi de construire un gouvernement du peuple.
C'est alors que les gens qu'il était sur le point de faire une véritable révolution que les impérialistes sont venus trouver ceux qui rêvaient de devenir la «bourgeoisie noire».
"Dans les années 1980, des hommes d'affaires sud-africains pressaient le gouvernement de parvenir à un règlement avec l'ANC En 1985, Gavin Relly, président d'Anglo-American, la compagnie minière géante, se rendait à Lusaka en Zambie avec un groupe d'autres hommes d'affaires. Les impressions de la direction de l'ANC étaient favorables: selon l'un des hommes d'affaires, «il serait difficile d'imaginer un groupe plus attrayant et plus génial» (page 340). , la Fondation Rockefeller, David Astor et Shell ont mis en place le Projet Sud Africain d'Enseignement Supérieur pour préparer les jeunes membres de l'ANC au gouvernement et aux entreprises et Gold Fields, la société fondée par Cecil Rhodes, a financé des rencontres secrètes entre intellectuels Afrikaners et l'ANC. Angler Hotel à Henley dans l'Oxfordshire (pp. 362-363). {CITATION: Ann Talbot 1999}
http://www.wsws.org/en/articles/1999/08/mand-a05.html
Mandela et l'ANC avaient gagné!
Ils deviendraient les organisateurs d'un apartheid informel. Au lieu de l'apartheid formel.
La soi-disant «réconciliation» deviendrait CONSTRUCTION d'un «MANDELA APARTHEID» organisé par 10% des anciennes victimes pour continuer à discriminer 90% des autres! Revactu


Les habitants d'Afrique du Sud méritent autre chose que ces gangsters de l'ANC.
La révolution n'a pas encore eu lieu en Afrique du Sud.
Il n'y a eu qu'un changement de couleur de peau de dirigeants.
Ce qui s'est passé montre bien à quoi mène une lutte anti racisme sans lutte de classes.
La démocratie bourgeoise impérialiste ne permettra jamais de partager les richesses.
Seule l'humanocratie peut aboutir à l'égalité.
Pour cela il faut relire Sankara.
Il faut lire les vrais égalistes, les vrais défenseurs des pauvres !


Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire