articles

ARTICLES

jeudi 15 février 2018

Comme Sankara 1984, boycottez les Jeux Olympiques




Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 15/02/2018
« La propriété. Il faut que le prolétariat en accepte le maintien [...]. « Dès le premier jour j’étais un colonial fanatique »   « La théorie de l’égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. [...] La race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges de la vie civilisée » PIERRE DE COUBERTIN



Les Jeux Olympiques à Pyeongchang, en Corée.
On en entend parler de long en large et en travers depuis la cérémonie d'ouverture du 9 février.
Tous les pays capitalistes monopolisent leurs médias sur les Jeux Olympiques.
C'est bien. Ça occupe les esprits pendant 14 jours.
Pendant ce temps-là, on ne parle pas des manifestations anti gouvernementales, du chômage et des SDF. C’est toujours bon à prendre.
En France on est passé du décès de Johnny Hallyday et France Gall aux Jeux Olympiques....
Pendant que Macron est en train de casser tous les services publics, éducation, santé et tous les acquis sociaux, les Français dissertent sur la mort du chanteur millionnaire puis sur les performances de tel athlète.
Et puis, les journalistes n'ont pas eu le temps dans leur créneau d'information pour nous parler de Gnassingbé, de Kabila, d’Issoufou, de Déby en train de tirer sur les manifestants du TOGO, de RDC, du NIGER, du TCHAD...
Bah non, vous comprenez ils n'avaient pas le temps ... ils devaient parler des performances des athlètes français aux Jeux Olympiques...

Outre le fait que ça occupe les esprits des masses, les Jeux Olympiques (comparés à l'ONU par Jean Marie Brohm) sont une institution internationale de propagande capitaliste qui favorise les plus grosses puissances de l'OTAN. 
"Chacun sait que l'ONU est une organe supranationale d'emprise. Les Jeux Olympiques c'est comme l'ONU" Jean Marie Brohm

Jean Marie Brohm fait d'ailleurs remarquer dans une interview radiophonique que les pays africains n'ont jamais accueilli les Jeux Olympiques.
"Pour l'instant l'Afrique noire n'a jamais encore organisé les Jeux Olympiques"Jean Marie Brohm



THOMAS SANKARA A REFUSE DE PARTICIPER AUX JEUX OLYMPIQUES DE 1984




Il n'est pas du tout étonnant que notre héros égaliste humanocrate Thomas Sankara ait refusé de participer aux Jeux Olympiques.

Lors de la conférence de presse à Ouagadougou du 4 août 1984, Thomas Sankara explique les raisons qui l'ont poussé à refuser que le Burkina participe aux Jeux Olympiques de l'été 1984

Question : La Haute-Volta a décidé de ne pas aller aux jeux olympiques [d’été 1984], pourquoi ? Comment expliquez-vous le fait qu’il y a des pays africains qui ont décidé de partir ?
Sankara : La Haute-Volta a décidé de ne pas y aller et le Burkina Faso le confirme. Non pas parce qu’il n’y a pas pour nous beaucoup d’espoir de ramener des médailles, non ! Mais par principe. Ces jeux-là comme n’importe quelle tribune devraient être utilisés par nous, pour dénoncer nos ennemis et le racisme d’Afrique du Sud. Nous ne pouvons pas aller à de tels jeux aux côtés de ceux qui soutiennent l’Afrique du Sud dans sa politique raciste. Ét ceux qui refusent les mises en garde et les condamnations que les Africains lancent pour affaiblir l’Afrique du Sud raciste. Nous ne sommes pas d’accord et nous avons choisi de ne pas y aller, quitte à ne jamais aller à des jeux olympiques.
Notre position ne nous a été dictée par personne. Chacun de ceux qui ont refusé d’y aller, a ses raisons. Les nôtres tiennent aux relations que les sportifs britanniques ont avec l’Afrique du Sud. La Grande Bretagne n’a jamais accepté les mises en garde diverses et les nombreuses protestations. La Grande Bretagne n’a pas accepté, nous non plus : nous n’irons pas à ses côtés pour n’importe quelle fête. Nous ne pouvons pas aller à cette fête-là ! Nous n’avons pas le moral pour faire la fête.http://thomassankara.net/il-ny-a-quune-couleur-lunite-africaine-aout-1984/
Les Jeux Olympiques de 1984 avaient été marqués par le boycott de 15 pays communistes qui voulaient répliquer au boycott 4 ans auparavant des USA de participer aux Jeux Olympiques de Moscou.
Ces Jeux olympiques de 1984 furent marqués par le boycott d'une quinzaine de pays du bloc communiste, dont l'URSS, craignant pour leur sécurité mais également en réplique au boycott américain aux Jeux olympiques de Moscou quatre ans plus tôt." Wikipédia



Sankara ne fait pas référence à cette campagne de boycott des pays communistes. Ses raisons n'ont rien à voir avec une solidarité avec la Russie soviétique.
Ce qu'il met en évidence c'est son refus de coopérer avec des nations criminelles impérialistes comme l'Angleterre et il cite l'exemple de l'Afrique du Sud qui subissait l'apartheid à cette période de l'histoire.



JEUX OLYMPIQUES : LA CONTINUITÉ DE L'ESCLAVAGISME ATHÉNIEN


Les Jeux Olympiques ont été inventés dans l'Antiquité par les Athéniens.
Athènes était une démocratie esclavagiste où la grande majorité de la population était formée de 400 000 esclaves subissant 21 000 démocrates … les propriétaires d'esclaves.

Pierre de Coubertin a remis en place les Jeux Olympiques en 1896 en faisant référence à ceux d'Athènes.
Jean Marie Brohm conteste cette continuité avec l’antiquité car, selon lui, la structure n'est pas la même que celle qui régit les rapports de classes actuellement.
"(...) L'illusion de l’idéologie dominante - à savoir que l'olympisme moderne serait la continuation de l'olympisme antique - or moi la thèse que j'ai toujours défendue, c'est que l'olympisme antique avaient des rapports de classes de l' esclavagisme alors que l'olympisme moderne c'est du capitalisme c'est des rapports de classes salariés.
Les soubassements idéologiques et institutionnels sont différents."
 Jean Marie Brohm occulte là la forme que prend le capitalisme sous l'impérialisme.
Quand Bolloré paie 50 euros ses salariés du Togo, du Niger, du Cameroun, du Tchad, quand il les paie 20 fois moins que ses salariés français parce qu'ils habitent un territoire appartenant au pré carré français, il est plus proche du fonctionnement des esclavagistes athéniens que du capitalisme décrit par Adam Smith.

Il y a bel et bien une continuité entre la démocratie esclavagiste athénienne et la démocratie des États impérialistes actuellement.

LES JEUX OLYMPIQUES PROPAGANDE DU CAPITALISME ET DE L’IMPÉRIALISME

Coubertin à l'origine des nouveaux Jeux Olympiques qui ont vu le jour en 1896 est un être raciste, colonialiste et propagandiste du capitalisme.

Voici quelques unes de ses déclarations :
« La propriété. Il faut que le prolétariat en accepte le maintien [...]. Hors de là, point de salut. C’est de nos jours l’alpha et l’oméga de toute paix sociale [...]. La propriété n’est pas un dogme, mais c’est une nécessité »
« Dès le premier jour j’étais un colonial fanatique »  
« La théorie de l’égalité des droits pour toutes les races humaines conduit à une ligne politique contraire à tout progrès colonial. [...] La race supérieure a parfaitement raison de refuser à la race inférieure certains privilèges de la vie civilisée »



Le sport de compétition a pour fonction selon de Jean Marie Brohm, sociologue du sport, "de calmer les ardeurs révolutionnaires".
Jean-Marie Brohm reprend le concept de Reich dans Psychologie du masse du fascisme, "la peste émotionnelle".
Pour lui, le sport de compétition, le sport spectacle est une peste émotionnelle qui assure aux dirigeants capitalistes et aux fascistes la tranquillité parce que les plus pauvres, les plus jeunes sont détournés de la Révolution.
Il dit :
"Faire du sport est un moyen d'embrigadement, un moyen de calmer les ardeurs révolutionnaires" Jean Marie Brohm


En plus d'être un moyen d'embrigader la jeunesse et de calmer ses ardeurs révolutionnaires, le sport met en avant une vision "anthropométrique" du monde. Vous avez les femmes d'un côté qui ont des performances sportives inférieures aux hommes.
Vous avez les valides qui peuvent participer aux Jeux et les autres.

Les Jeux sont en eux-mêmes une gigantesque campagne de propagande des valeurs capitalistes, loi du plus fort, compétition, hiérarchie, exclusion.

Et en plus de tout cela, les multinationales vous matraquent de publicité et votre cerveau est lavé une fois supplémentaire à chaque épreuve (valeurs intrinsèques au sport de compétition + incitation à acheter tout et n'importe quoi)



CONCLUSION



Faites comme Sankara, boycottez les Jeux Olympiques.
Vous empêcherez ainsi votre cerveau d'être pollué par toutes les multinationales criminelles écologiques et criminelles sanitaires.
Employez plutôt votre cerveau à lutter contre l'impérialisme, contre la pathologie consumériste et contre la destruction de notre planète.
5,6 millions d'enfants meurent tous les ans dans le monde.
5800 enfants meurent chaque jour en Afrique Subsaharienne à cause de la misère dans laquelle ils vivent, misère causée par les impérialistes américains, français, chinois, qataris.

Et nous avons au-dessus de la tête plus de 740 milliards de tonnes de carbone  le processus de destruction de la Terre est commencé. Nous devons le stopper.
Nous n'avons donc pas de temps pour nous faire engluer le cerveau par ces destructeurs de Terre et d'humanité.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire