articles

ARTICLES

samedi 10 février 2018

Tchad : Arrestations en masse et grenades lacrymogènes VS les manifestants Déby Dégage . Pour virer Déby et les impérialistes il faut des délégués révocables 1 pour 25

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 10/02/2018


Lire :

Tchad : grosse répression contre les grévistes et manifestants pour "Déby Dégage" ce 6 février

 

Tchad : marches spontanées des élèves pour "Déby Dégage" Il faut qu'ils désignent 176000 délégués révocables juniors et pionniers pour révoquer Déby


Tchad : marche du 25 janvier contre Idriss Déby Il faut des CDR et des délégués révocables sécurité pour protéger les manifestants

 Plus d'un mois que les Tchadiens sont vent debout contre leur dictateur Franceàfric Idriss Déby.
Cela a commencé par la grève des fonctionnaires le 29 janvier contre l'austérité puis le privé s'y est mis aussi.
Les élèves ont profité de la grève de leurs enseignants pour revendiquer eux aussi.
Le Tchad est en effervescence, pas une semaine ne se passe sans que des actions anti Déby aient lieux.
Aujourd'hui des étudiants ont commencé à manifester dans la capitale N'Djmena et ont été rejoints par l'ensemble des habitants des alentours.
  "L’opération dénommée "tintamarre" est déclenchée au départ par des étudiants mais qui a vite regagné les autres habitants. C'est toujours pour protester contre les mesures d’austérités imposées par le gouvernement"


UNE MANIFESTATION D’ÉTUDIANTS CONTRE DÉBY









LES HABITANTS VOYANT LES ÉTUDIANTS MANIFESTER

LES ONT REJOINTS

RÉPRESSION DE DÉBY CONTRE LES MANIFESTANTS90 PERSONNES INTERPELLÉES SELON RFI

Alors que les étudiants manifestaient calmement, la police leur a envoyé des grenades lacrymogènes.
Dans la capitale, tôt ce matin, des voies publiques ont été occupées par les jeunes. Des pneus ont été brûlés. La police entre en action et tire des grenades lacrymogènes en direction des concessions d’où venaient les tintamarres.RFI
La police a interpellé 90 personnes.
En fin de matinée, la police dit avoir interpellé autour de 90 personnes à Ndjamena. RFI
C'est une habitude.
Et les Tchadiens qui manifestent contre Déby vivent la peur au ventre d'être arrêté, tabassé ou tué par la police de Déby.




Cette image est commenté par un Tchadien :
"on voit un jeune qui a refusé de fuir devant les policiers est embarqué dans un véhicule de la police."


 ERIC KOUMA OUDJENG est un jeune manifestant arrêté ce matin.



USAFRIC SE POSE LA QUESTION DE METTRE EN PLACE UNE AUTRE MARIONNETTE IMPÉRIALISTE
A LA PLACE DE DÉBY  

LA BOURGEOISIE ESCLAVAGISTE FRANÇAISE SOUTIENT TOUJOURS DÉBY

L'Afrique est le continent où tous les capitalistes de la planète se font d’énormes bénéfices parce que les salaires y sont les plus bas au monde.
La France est très présente en Afrique subsaharienne.
La Chine cherche à s'imposer de plus en plus...
Et les USA sont aussi très présents.
Les États-Unis face aux révolutions en marche ont une attitude stratégique. Si Déby a permis pendant des années de maintenir des salaires très bas, la colère est tellement importante dans la population, que les impérialistes craignent de tout perdre.
Ils ne veulent pas perdre leur Eldorado. Alors certains envisagent l'après Déby ou comment se débarrasser de Déby en intégrant d'autres marionnettes qui donneront au peuple l'illusion que les choses ont changé.
Mondafrique fait état d'un rapport des USA concernant leur inquiétude devant la colère immense de la population contre Déby.


"Selon la Plateforme Tchad One, lieu de réflexion et d’action sociale fondé par un groupe de jeunes tchadiens, la fondation "United States Institute of Peace" a envisagé le départ du président Deby et émis quelques hypothèses sur la stabilité du régime tchadien après son départ. Le rapport évoque tous les problèmes que le Tchad a rencontré depuis l’indépendance. Il analyse le plan que le MPS ( le parti présidentiel) a mis en place pour attiser les tensions entre les différentes communautés du pays, et l’enrichissement de sa communauté.  Il évoque la crise actuelle, et décrit les agissements politico-militaires de 1975 jusqu’à 2017, les techniques que le régime utilisait pour manipuler les tchadiens, les élections truquées et conclut que le pays traverse une période de crise grave et que plus de la majorité de la population tchadienne vit dans la pauvreté. Enfin; ce rapport laisse entendre que si un arrangement n’est pas fait à l’avance pour préparer le successeur de Déby, le pays plongera dans une crise plus grave, et que la prise de décision de remplacer Deby pacifiquement ou par la violence incombe aux acteurs politiques du Tchad." Mondafrique
La Franceàfric majoritairement a décidé de garder Déby au pouvoir et de réprimer les Tchadiens en colère.
L'omerta est totale en France par rapport aux Révolutions qui se développent dans les pays du pré carré français en Afrique, y compris sur la répression qui s'abat partout sur les manifestants.

Courrier International qui relate ce qui se passe un peu partout dans le monde est momentanément sorti de son silence sur l'Afrique et ses révolutions. Le journal considère, à juste titre, que ce qui se passe en ce moment dans les pays africains est comparable à ce qui s'est passé en 2011 dans les pays arabes et qui a balayé tous les dictateurs.
"Car, à l’allure où vont les choses, il faut craindre que le brasier actuel ne se transforme en un véritable incendie, à l’instar de ce qui s’est passé en Tunisie où l’immolation par le feu [le 17 décembre 2010] d’un jeune, perçue au départ comme un épiphénomène, avait pourtant fini par emporter le dictateur Ben Ali [le 14 janvier 2011, après 23 années au pouvoir]" Courrier International




URGENCE : CONSTRUIRE DES CDR AVEC DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES 1 POUR 25 POUR VIRER DÉBY ET CONSTRUIRE UN GOUVERNEMENT DU PEUPLE TCHADIEN ANTI IMPÉRIALISTE



Courrier International a raison de comparer la situation actuelle en Afrique subsaharienne à celle de 2011 dans les pays arabes.
La Révolution se répand comme une tâche d'huile et emporte tout sur son passage.
Mais quand on sait comment les impérialistes ont pourri les révolutions arabes et ont installé à la tête des États de nouvelles marionnettes, il faut en tirer des leçons et ne pas faire les mêmes erreurs.
Les manifestations ne suffisent pas à faire chuter un dictateur et à permettre aux populations de vivre des lendemains qui chantent, des lendemains avec des salaires décents, à stopper le vol des ressources....
Il est indispensable comme l'avait compris Sankara et mis en place d'instaurer un système qui permette au peuple d'avoir la main sur son avenir et qui empêche l'impérialisme de continuer à grignoter le pays.
Sankara l'avait dit, seul les CDR permettent de protéger la révolution.






Pour virer Déby, il faut que le nombre de personnes qui désignent des délégués révocables 1 pour 25 soit plus important que ceux qui ont mis un bulletin dans l'urne pour choisir Déby comme Président.
Le seuil de légitimité est de 2219353 électeurs.
Il faut donc 100000 délégués de base 1 pour 25 qui forment des CDR.



CONCLUSION

La Révolution est en route au Tchad.
Les Tchadiens ne désarmeront pas et iront jusqu'au bout.

 Mais on ne voit pas encore les plus pauvres, majoritairement paysans, manifester.
Quand les plus pauvres au Tchad, ceux qui ont moins de 50 euros par mois (le salaire moyen est de 50 euros) et peinent à faire un repas par jour seront là avec les diplômés dans les rues pour "Déby Dégage" et pour "A bas l'impérialisme" ce sera le début de la fin pour tous ceux qui affament les Tchadiens

Quand toute la population s'organisera et construira des CDR, ce sera la fin pour tous ceux qui accumulent leurs richesses sur le sang et la sueur des Tchadiens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire