articles

ARTICLES

samedi 17 février 2018

Panique chez les racistes : les premiers Européens étaient des Africains


reconstitution de l'homme de Cheddar
à partir des données scientifiques


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 17/02/2018















Un  séisme s'abat sur les racistes de tous bords.
Des scientifiques ont prouvé que les hommes préhistoriques en Europe avaient la couleur de peau des Africains.
Et cette fois-ci la quasi totalité des grands médias ont repris l'information.

Sur LCI, un article est paru sous ce titre :

Peau noire, yeux bleus, cheveux bouclés... voici le portrait du plus vieil homme britannique

Le plus vieux squelette britannique qui date de 10000 ans avant notre ère (ce qui est bien peu à l'échelle de l'humanité 400000 ans), retrouvé dans une grotte du village de Cheddar, en 1903 n'avait pas la peau clair comme les Anglais l'ont actuellement et comme le pensaient les préhistoriens jusqu'à présent, mais la peau de la couleur des Africains, que l'on nomme encore "noire" mais qui est en réalité marron ou rose foncée.

"Peau noire, yeux bleus, cheveux bouclés… C'est le portrait dévoilé par une équipe de chercheurs, décrivant le premier homme britannique de notre ère.
Connu sous le nom de "Cheddar Man", du nom des gorges dans lesquelles son squelette a été retrouvé dans le sud-ouest de l'Angleterre, cet homme avait toutes ces caractéristiques. "Une reconstitution du visage de Cheddar Man, réalisée il y a seulement quelques années, le montrait avec les cheveux noirs, mais avec la peau plus claire et les yeux marrons", reconnaît Chris Stringer, directeur des recherches au musée d'histoire naturelle de Londres. "Il est très surprenant de voir qu'un Britannique, il y a 10.000 ans, pouvait avoir la peau très sombre et des yeux très bleus", explique-t-il à l'AFP." LCI



Tous les livres, bandes dessinées et manuels scolaires qui présentent les hommes préhistoriques avec la peau claire sont bons à jeter car faux scientifiquement.

L'HOMME DE CHEDDAR  CONFIRME LES TRAVAUX DU DR IAIN MATHIESON 


L'homme de Cheddar n'est pas le premier Européen de l'époque préhistorique dont les chercheurs ont prouvé que la peau était foncé.  Avant il y a eu à la Braña-Arintero en Espagne, un homme de 7000 avant notre ère dont l'ADN prélevé a prouvé qu'il avait la couleur de peau des Africains. C'était en janvier 2014.

"Braña 1 devait avoir la peau et les cheveux foncés et les yeux clairs. Des traits génétiques qui n’existent pas dans les populations européennes modernes. Mais ce n’est pas la seule particularité de cet individu retrouvé en 2006 dans la grotte de la Braña-Arintero, dans la province espagnole de León.
Braña 1, ainsi nommé parce que c’est le premier de deux squelettes retrouvés dans cette même grotte, était aussi intolérant au lactose, un des sucres contenus dans le lait, et digérait mal l’amidon, un autre sucre complexe, contenu, lui, dans les céréales. Rien d'étonnant pour ce chasseur-cueilleur qui vivait il y a 7 000 ans, et n'était pas encore sédentarisé." RFI

LIRE ENTIÈREMENT LE RAPPORT :


The 84th Annual Meeting of the American Association of Physical Anthropologists (2015)



Très peu de médias en ont fait écho.
Slate avait écrit un article :

L'Européen est blanc depuis moins de 8.000 ans



Et j'avais à l'époque repris les conclusions de cette recherche scientifique dans un article.


Paléolithique : Les ancêtres des Européens sont des Africains à peau foncée. Les éclaircir comme Rahan est raciste.



Cette découverte n'était donc connue que dans quelques cercles de personnes s’intéressant précisément au sujet.

Cette fois ci, l'homme de Cheddar a été médiatisé par les grands médias en France après le documentaire de la BBC.

Mais aucun d'entre eux ne fait référence aux travaux de mars 2015 dirigé par Dr Iain Mathieson !

Ces travaux de génétique ont prouvé que les gênes de l'éclaircissement de la peau n'étaient pas présent dans le génome des squelettes des hommes du paléolithiques habitant l'Europe.
Les chercheurs ont pu en déduire que la peau a commencé à éclaircir en moins 8500 avant notre ère

"
Les chercheurs de l'Université d‘Harvard ont mené une étude sur l'ADN de 83 individus du Paléolithique et du Néolithique retrouvés dans différents sites préhistoriques européens. Ils ont ensuite comparé, les résultats avec 1000 ADN du Génome Project. Les travaux dirigés par le Dr Iain Mathieson de l'Université d'Harvard, ont été présentés lors du 84ème congrès de l'AAAS (Association américaine d'anthropologie).
Entre autres, sur les hommes du Paléolithique, les chercheurs n'ont pas trouvé deux gènes (le SLC24A5 et le SLC45A2) qui sont des marqueurs de la peau dépigmentée des Européens. Ils ont ainsi pu constater que les chasseurs-cueilleurs retrouvés en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie ne possédaient pas ces gènes responsables de la peau pâle, il y a seulement 8 500 années !" Hominidés



Le site Hominidés le fait remarquer :

"Cette étude n’est pas révolutionnaire contrairement à ce que laissent croire les réseaux sociaux. Ce n’est pas la première étude qui arrive à cette conclusion de premiers Homo sapiens bruns  à la peau foncée… !"


COMMENT LA COULEUR DE PEAU
DES EUROPÉENS A ÉCLAIRCI ?

Les scientifiques mettent en évidence le fait que la peau des Européens a éclairci à partir de 8000 ans avant notre ère, soit la période correspondant au début du néolithique, début de l'agriculture.

D'après des anthropologues, l'homme «blanc» existe depuis peu. Leur étude, présentée lors de la réunion annuelle des anthropologues américains le 26 mars, montre que l'homme à la peau blanche n'existe que depuis 8.000 ans.

Si l'on savait que les premiers humains venus en Europe étaient noir de peau (il y a 40.000 ans), ces nouvelles données montrent que les populations de chasseurs cueilleurs installés en Espagne, au Luxembourg ou en Hongrie il y a 8.500 ans avaient aussi la peau pigmentée, rapporte Science Magazine. Slate

L'explication donnée concernant l'éclaircissement des peaux des Européens par Chris Stringer, Directeur de recherche au musée d'histoire naturelle de Londres est celle-ci :


"Pour expliquer l'évolution de la couleur de peau de la population vers des teintes plus claires, Chris Stringer associe deux éléments. "Nous savons que la couleur de peau plus claire est apparue au cours de ces 10.000 dernières années, avec l'invention de l'agriculture" et la modification des régimes alimentaires, plus pauvres en vitamine D, explique-t-il. "Nous ne suggérons pas que Cheddar Man a évolué pour développer une peau plus claire, mais il y a eu des vagues de peuplement de personnes maîtrisant l'agriculture, et elles ont apporté avec elles le gène  d'une couleur de peau plus claire"." LCI

Chris Stringer évoque deux éléments, d'une part la baisse de la vitamine D et d'autre part le mélange avec de nouvelles populations venus du nord.
Il fait en quelque sorte la synthèse de deux thèses qui proviennent de différents scientifiques.

La première qui explique l'éclaircissement de la peau par la nourriture des hommes du néolithique pauvre en vitamine D a été mise en évidence quand on a découvert que un squelette datant de 7000 ans avant notre ère à la Braña-Arintero, en Espagne, avait lui aussi la couleur de peau des Africains.
Les chercheurs expliquaient donc l'éclaircissement de la peau non pas par le manque de soleil mais par le fait que la nourriture des agriculteurs soit plus pauvre en vitamine D que ne l'était celle des chasseurs-cueilleurs.

"Pour Carles Lalueza-Fox, chercheur en paléogénomique à l'université de Pompeu Fabra en Espagne et co-auteur de l'étude publiée ce week-end dans la revue scientifique britannique Nature, cette découverte laisse également entendre que l'éclaircissement de la peau n'est pas une adaptation au climat du continent européen, moins ensoleillé que l'Afrique, mais plutôt une conséquence du nouveau régime alimentaire qui a suivi la révolution néolithique." Le Vif


La seconde explication génétique est celle du congrès à St Louis de mars 2015.

«Ce que nous pensions était assez juste: l'émergence de la peau dépigmentée est due à un étonnant mélange entre diverses populations dispersées dans le nord de l'Europe, a expliqué la paléontologue Nina Jablonski de l'université de Pennsylvanie à propos du résultat de l'étude présentée le 26 mars. Ce résultat est intéressant, il montre à quel point ces évolutions sont récentes.» Slate

L'équipe de généticiens ayant révélé que les humains d'Europe au Paléolithique avaient la couleur de peau des Africains avaient mis en évidence la différence de deux gènes entre les personnes ayant la peau foncée et les autres. Les premiers portent les gènes SLC24A5 et SLC45A2 à la différence des seconds.
"Quand il s'agit de la couleur de la peau, l'équipe a trouvé une mosaïque d'évolution dans différents endroits, et trois gènes distincts qui produisent une peau claire, racontant une histoire complexe sur l'évolution de la peau européenne au cours des 8000 dernières années. Les humains modernes qui sont venus d'Afrique pour coloniser l'Europe environ 40 000 ans sont présumés avoir eu la peau foncée, ce qui est avantageux sous les latitudes ensoleillées. Et les nouvelles données confirment qu'il y a environ 8500 ans, les premiers chasseurs-cueilleurs en Espagne, au Luxembourg et en Hongrie avaient également une peau plus foncée: ils manquaient de deux gènes - SLC24A5 et SLC45A2 - qui entraînaient une dépigmentation et donc une peau pâle chez les Européens. aujourd'hui."
La production des gênes de l'éclaircissement s'est crée par le mélange entre plusieurs populations.

"Les scientifiques ont ainsi mis en évidence que les ancêtres des européens actuels sont issus d'un mixage de 3 populations qui a commencé il y a 8 000 ans. Des vagues de différentes populations issues de Turquie et du Caucase, avec une peau déjà plus blanche, ont migré vers l'Europe de l'ouest ... En particulier, il y a eu une importante migration d'éleveurs Yamnaya de la steppe au nord de la Mer noire. Ces "colonisateurs" ont alors rencontré les Homo sapiens qui étaient déjà présents en Europe depuis - 40 000 ans.

Les nouvelles générations à la peau plus claire se sont alors répandues rapidement à travers le continent, ce que les scientifiques avaient du mal à expliquer jusqu'à présent.
Avant cette étude, il était majoritairement admis que la peau devait s'éclaircir graduellement, générations après générations, au fur et à mesure que l'homme migrait vers des climats plus froids (et moins ensoleillés).

Pour expliquer cette accélération du processus, les scientifiques avancent deux raisons principales :
- une migration massive en provenance de l'est de l'Eurasie et du sud des territoires équivalents à la Russie actuelle,
- l'introduction de séquences génétiques dominantes qui ont été favorisées par la sélection naturelle vers une peau plus claire, car apportant un avantage conséquent."

Hominidés

LIRE L'ARTICLE ENTIER :

How Europeans evolved white skin


CONCLUSION

La découverte que l'homme de Cheddar avait la couleur de peau des Africains confirment les travaux des généticiens dirigés par Iain Mathieson et prouve aux Anglais racistes que leurs ascendants sont des Africains. 10% de la population britannique actuelle descend directement de l'homme de Cheddar. Ce qui est considérable !
Les Européens sont les descendants biologiques des Africains.
Mais comme le dit Yanick Toutain :

" Un être humain avant d'être un héritier biologique est un héritier du savoir ancestrale"
Les principales innovations ont été faites par des Africains au Paléolithique.
Nous sommes leurs héritiers.
Il n'y a pas de dichotomie entre les "humains" avec les "blancs" d'un côté et les "noirs" de l'autre.
Que ce soit les racistes anti "africains" du FN ou les racistes "anti blancs" de Kemi Seba, les deux veulent empêcher la véritable solidarité humaine.
Celle qui consiste à venir en aide à ceux qui souffrent quel que soit la couleur de peau des victimes.
Les Européens doivent dénoncer la Franceàfric et l'impérialisme de la Bourgeoisie esclavagiste.
Ensemble les humains à la peau claire et les humains à la peau foncée doivent combattre les oppresseurs capitalistes impérialistes qui dirigent le monde. Ensemble ils doivent œuvrer pour protéger l'environnement et empêcher l'aggravation du couvercle carbone.
C'est ensemble que nous sauverons l'humanité.

Paléolithique : Les ancêtres des Européens sont des Africains à peau foncée. Les éclaircir comme Rahan est raciste.

Art au Paléolithique : les cheveux crépus des Vénus témoignent des origines africaines des Européens

Afrilisation : les découvertes et innovations de nos ancêtres africains sont innombrables

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire