articles

ARTICLES

mercredi 28 février 2018

SNCF : les syndicats sont-ils humanocrates ? Sont-ils égalistes ? Sont-ils librégalistes ? Sont-ils écologistes ?

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 28/02/2018


En 1995, nous avons fait sauter Juppé, en 2018 on fera sauter Edouard Philippe”, a déjà prévenu sur Twitter la CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF.

Dans les faits, virer le Premier Ministre de Macron
ne va rien changer à la politique mener en France.
(...) Jospin, au service de l'impérialisme US
battit des records de privatisation
 




Édouard Philippe a annoncé lundi 26 février qu'il ferait passer la réforme de la SNCF.
Une "réforme" qui vise à la privatiser et à supprimer les avantages des cheminots.
Une nouvelle "réforme" par ordonnance.

L'ordonnance, le symbole ultime de la dictature Macron est la goutte qui a fait déborder le vase des syndicats de la SNCF, Unsa, CFDT, CGT, Sud
Ils ont réagi en menaçant de mettre en place une grève illimitée, lundi ils parlaient de "grève dure".

Mais dès le lendemain, hier mardi, les syndicats réformistes corporatistes reculaient:
Il n'y avait plus de mouvement social, plus de "grève dure", juste une journée de manifestation le 22 mars et ... pour le reste, ils disent "attendre les premières réunions de concertations avec le gouvernement"
Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF – la CGT, l’UNSA, SUD-Rail et la CFDT – décideront « le 15 mars » d’une éventuelle grève, en fonction des premières réunions de concertation avec le gouvernement sur la réforme du rail, a annoncé mardi 27 février Laurent Brun, secrétaire général de la CGT cheminots.
« Si le 15, nous constatons que le gouvernement est dans la logique d’un passage en force, alors il y aura grève à la SNCF », a-t-il ajouté à l’issue d’une réunion intersyndicale. Il a précisé que la manifestation prévue pour le 22 mars était « maintenue ». Le Monde
L'histoire est écrite d'avance.
Macron et Édouard Philippe vont se moquer des syndicats à la réunion de concertation....
Les syndicats craignent comme la peste un mouvement social d'ampleur qui déboucherait sur une révolution.
Ils vont donc faire croire à leur base que Macron a fait quelques concessions.
Puis, à cause de la colère de cette base, les syndicats seront obligés d'appeler à de nouvelles manifestations.
Mais une chose est sûre ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher un véritable mouvement social d'ampleur et surtout, par une lutte acharnée saboteront toute possibilité d'organisation humanocrate, de perspectives égalistes, librégalistes et écologistes afin d'empêcher qu'un mouvement révolutionnaire naisse.

QUELS SONT LES VRAIS BUTS DES SYNDICATS ?


Les syndicats sont-ils humanocrates ? Sont-ils égalistes ? Sont-ils librégalistes ? Sont-ils écologistes ?

Poser la question, c’est y répondre !

SYNDICATS NON ÉGALISTES


Ni la CGT ni Sud-Rail n’ont comme projet d’assurer un revenu de 4000 € à une famille de cheminots avec 3 enfants dont un adolescent de 15 ans. C'est ce que permettra une société égaliste qui partage la richesse mondiale en part égale (1000 euros par Terrien + 500€/enfant de moins de 14 ans).
Les cheminots ont plus que le salaire moyen des Français mais un certain nombre gagnerait à passer à l'égalisme.
"Plus de six cheminots sur dix touchent moins de 3 000 euros brut par mois, précise cependant le groupe ferroviaire." Le Monde
Les syndicats n'ont même pas pour projet d'égaliser les revenus entre les personnes d' une même profession, entre le cheminot débutant et le cheminot proche de la retraite.
Encore moins d'égaliser les revenus selon les diplômes, le cadre ayant le même salaire que le manœuvre. Ils sont pour les différences de salaires selon le niveau de diplômes et selon le temps de carrière.
Alors forcément en face, les représentants du capitalisme en profitent.
Ils profitent de leur corporatisme égoïste, de leur absence de solidarité.
Édouard Philippe a cherché à rassurer les cheminots les plus privilégiés sur leur statut. Ce ne sont pas eux qui seront touchés mais les jeunes, les nouvelles recrues !
"Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s'engager dans la SNCF, nous disons qu'ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail. À l'avenir, à une date qui sera soumise à la concertation, il n'y aura plus de recrutement au statut", a-t-il déclaré en présentant sa réforme du système ferroviaire. Le Figaro


SYNDICATS NON HUMANOCRATES !

Les directions syndicales n’ont aucunement comme projet de donner la parole aux 20 783 095  boycotteurs en France (chiffre deuxième tour élections présidentielles mai 2017).
Ces boycotteurs qui sont de plus en plus nombreux à chaque élection et qui ne veulent plus participer à cette mascarade d'élections qui favorisent les intérêts des capitalistes.
Leur donner la parole supposerait de leur proposer un projet de représentativité autre que la démocratie, de les inciter à se choisir des délégués révocables. Ce projet les syndicats le combattent. Au Havre le dirigeant PCF cheminot a même invité le salafiste Médine Zaouiche pour animer le "Nuit Debout" quand lui et ses camarades ont compris que le projet de délégués révocables allaient sans doute voir le jour.

Leurs projets d'actions, on les connaît ce sont des blocages et la grève.
Encore une fois, ces choix de mobilisations pour des revendications corporatistes énervent les smicards qui n'ont pas les "avantages salariaux" des cheminots et qui pendant un mois vont devoir se mettre en quatre pour pouvoir aller travailler.
"De même, seulement 43% des sondés affirment soutenir les appels à la grève des syndicats. Un pourcentage qui pourrait encore grossir aux premiers jours de grève. " Le Monde
La droite comme d'habitude va jouer là-dessus à 100% pour discréditer le mouvement.
Si les cheminots voulaient réellement en finir avec le capitalisme et se battaient pour les intérêts de tous les travailleurs, ils n'auraient pas les smicards à dos.

Construire un pouvoir du peuple avec des délégués révocables est 100 fois plus efficace pour en finir avec cette racaille du gouvernement que d'imposer des blocages.


 SYNDICATS NON ÉCOLOGISTES !


Ils n’ont ni le projet de stopper l’électricité nucléaire et les motrices carbones.
Aucune des structures syndicales SNCF ne parlent de taxe carbone sur leurs sites.
IL n'y a aucune réflexion sur l'enjeu majeur actuel.
Nous avons 200 milliards de Tonnes de carbone au-dessus de la tête !
La catastrophe climatique est en marche.
Si nous stoppons cette folie tout de suite le scénario du film "Le jour d'après" arrivera très vite.
Sud Rail apporte un soutien aux militants anti nucléaire de Bure attaqués par Edouard Philippe mais ne prend pas position pour l'arrêt du nucléaire.

La Fédération SUD-Rail apporte tout son soutien aux militantes et militants présents sur place et plus largement à l’ensemble de celles et ceux qui refusent ce projet dangereux, et appelle à rejoindre les rassemblements devant les préfectures ce soir à 18h ainsi que toutes les initiatives de résistance face à ce pouvoir brutal et réactionnaire. (extrait du communiqué de Sud Rail en soutien aux militants de Bure)

SYNDICATS NON LIBREGALISTES

Ils n’ont pas le projet d’interdire aux dirigeants SNCF de pratiquer l’auto-investissement.
Ils n’ont pas le projet d’interdire les subventions étatiques ni même de fermer les banques et interdire le crédit.

Verser 300€/mois à chaque Français pour décider pour quels projets de moyens de transports ils souhaitent permettrait sans doute de sauver les petites lignes que Macron et Edouard Philippe veulent supprimer car elles sont peu rentables.

L'investissement altruiste parce qu'il n'est pas guidé par la recherche de profit mais par la recherche d'utilité sociale peut sauver les campagnes de la désertification à laquelle les condamnent les capitalistes.

LIRE :

Investissement démocratique, intérêt général, intérêt privé : un commentaire en réponse à Michel X sur le blog de Paul Jorion


LES PLUS CONTESTATAIRES DES SYNDICATS VEULENT VIRER ÉDOUARD PHILIPPE MAIS ... GARDER MACRON

MAIS .... GARDER LE CAPITALISME


Certains syndicalistes veulent faire comme en 1995, c’est-à-dire virer Édouard Philippe de la même façon que Juppé fut viré à l'époque.
  En 1995, nous avons fait sauter Juppé, en 2018 on fera sauter Edouard Philippe”, a déjà prévenu sur Twitter la CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF.
Mais pourquoi virer Édouard Philippe et pas Macron ?
Quel sens cela a t-il ?
A part se donner bonne conscience, se faire croire qu'on est des rebelles…
Dans les faits, virer le Premier Ministre de Macron ne va rien changer à la politique mener en France.
A la place, Macron choisira un autre pantin qu’Édouard Philippe, un autre des Young leaders prêts à aller à la soupe et à obéir au plan JP Morgan.
Et on repartira de plus belle avec les privatisations, la fin des services publics, le chômage et les SDF…C'est bien ce qui s’est passé en 1995: Jospin, au service de l'impérialisme US battit des records de privatisation

Pourtant, en connaissance de cause, les syndicats veulent le même scénario pour 2018.
"Pour organiser la contre-offensive, CGT, Unsa, SUD-Rail et CFDT se réunissent ce mardi, avec comme objectif de préparer une réponse commune. “Nous sommes prêts pour la bataille. En 1995, nous avons fait sauter Juppé, en 2018 on fera sauter Edouard Philippe”, a déjà prévenu sur Twitter la CGT-Cheminots, premier syndicat à la SNCF.
Les opposants au gouvernement agitent déjà depuis plusieurs jours ce symbole, resté gravé dans les mémoires de ceux qui ont vécu ce grand événement. A l’automne 1995, le Premier ministre Alain Juppé avait annoncé une grande réforme du système de protection sociale prévoyant notamment un alignement des régimes spéciaux de retraite, dont ceux de la SNCF et de la RATP, sur le régime général. Par ailleurs, il était aussi prévu que des milliers de kilomètres de lignes soient supprimées. Le “plan Juppé” avait alors soulevé une énorme mobilisation, du jamais vu depuis mai 1968. Le 12 décembre, deux millions de manifestants battirent le pavé. Le gouvernement avait fini par reculer et abandonner tout un pan de la réforme." Le Monde



C'est bien la preuve qu’ils se fichent complètement des Français !
Les Français ont vu leur situation ne cessait de se dégrader depuis les années 90.... et eux veulent remettre un sou dans le juke-box et recommencer....
Macron et Édouard Philippe ne sont pas les seuls irresponsables ...



PHILIPPE-MACRON :
UN GOUVERNEMENT PLAN JP MORGAN


Macron et Edouard Philippe, deux young leaders n’obéissent pas aux Français mais aux intérêts des banques et multinationales américaines. Ils sont là pour mettre fin aux acquis sociaux accumulés depuis la fin de la seconde guerre mondiale afin d'appliquer le plan JP Morgan.
"Dans un document publié à la fin du mois de mai, le géant des banques d’investissement américain JPMorgan Chase réclame l’abrogation des constitutions démocratiques bourgeoises établies après la Seconde Guerre mondiale dans une série de pays européens et la mise en place de régimes autoritaires.
Le document de 16 pages a été réalisé par le groupe Europe Economic Research de JPMorgan et est intitulé « L’ajustement de la zone euro – bilan à mi-parcours. » Le document commence par faire remarquer que la crise de la zone euro a deux dimensions.
Pour commencer, il affirme que des mesures financières sont nécessaires pour garantir que les principales institutions d’investissement comme JPMorgan puissent continuer à engranger d’énormes bénéfices de leurs activités spéculatives en Europe. Ensuite, les auteurs soutiennent qu’il est nécessaire d’imposer des « réformes politiques » destinées à supprimer l’opposition aux mesures d’austérité massivement impopulaires qui sont appliquées au nom des banques.
En attaquant les secteurs privilégiés de la Formoisie, le gouvernement veut leur faire accepter la misère pour le reste de la société."
Lire l'intégralité de l'article faisant état du plan machiavélique JP Morgan  pour l'Europe :



JPMorgan réclame des régimes autoritaires en Europe

Les deux Young leaders que sont Macron et Edouard Philippe ne s'arrêteront pas à une grève d'un mois et des blocages....
Si Hollande n'a pas abandonné la loi travail alors que les manifestations étaient massives et ont duré quatre mois, Macron, Président des riches, tenu par les multinationales américaines et là pour appliquer le plan JP Morgan, ne va pas s'arrêter à des manifestations, même énormes.

La Bourgeoisie sait qu'elle peut compter sur les structures de représentation de la Formoisie qui trahissent à chaque fois.
Elle sait que les syndicats ne veulent pas d'une Révolution et qu'ils feront tout pour l'empêcher.
Quand on voit que 2 jours après la déclaration d’Édouard Philippe sur les ordonnances, les syndicats reculent déjà par rapport à leurs premières déclarations, vous pouvez voir à quel point la colère de la population leur fait peur.

Ils craignent de soulever le couvercle de la Révolution. De faire comme les privilégiés au début de la Révolution Française qui ont, en commençant à protester ouvert la vanne qui a entraîné tous les déshérités à se révolter.

  COMMENT IMPOSER L’HUMANOCRATIE ET LES INTÉRÊTS HUMAINS FACE A UNE MOBILISATION CORPORATISTE


Les imbéciles hurleront sur l’expression « imposer l’humanocratie » sur une planète où 20 % prennent 4 parts et où 80 % ont 1/4 de parts.
Nous avons une responsabilité par rapport aux jeunes, aux pauvres (majoritaires dans le monde) et aux générations futures qui vont subir l'aggravation du désastre climatique.
Nous ne pouvons pas laisser au pouvoir des irresponsables qui tuent 5,6 millions d'enfants de moins de 5 ans par an en imposant la misère.
Les dirigeants Français sont directement responsables de 5800 décès d'enfants par jour dans les territoires qu'elles occupent militairement en Afrique subsaharienne.
Ces pauvres ne sont pas responsables de la catastrophe climatique qu'ils subissent et qui aggrave encore davantage leurs conditions de vie.
200 milliards de tonnes de carbone qui crée un couvercle carbone empêchant les photons de sortir de Terre.26280 espèces animales et végétales qui disparaissent chaque année à cause de réchauffement climatique.



Nous devons stopper ces destructions. Et il n'y a pas 36 solutions pour faire stopper la destruction de la Terre et la destruction des pauvres et des enfants.
Il faut une Révolution bien entendu...
Mais une Révolution victorieuse....
Pas une insurrection sans lendemain....
Une Révolution ça s'organise, ça se prépare....
Il faut un nouveau système, un système où chaque humain a un pouvoir sur les décisions politiques.
Un système qui met fin à l'imposture des 21 000 propriétaires d'esclaves qui décident pour 400 000 esclaves que les esclavagistes ont appelé "démocratie".
Il faut l'Humanocratie.
Il faut des délégués révocables, la fin des belles promesses sans lendemain.... car les représentants du peuple sont révocables... donc doivent respecter leurs délégateurs.
Des petits quotas 1 pour 25 pour que chacun puisse s'exprimer - y compris les timides - qui ont souvent des idées intéressantes et qui ne sont presque jamais écoutées parce qu'ils n'osent pas parler dans des Assemblées Générales ou grande réunion.



CONCLUSION

On a compris que ce n'était pas la révolution ni la fin du capitalisme que voulaient les syndicats de la SNCF. Sinon ils appelleraient leur base à se choisir leurs propres représentants, des délégués révocables 1 pour 25 pour construire le nouveau pouvoir qui prendra la place de Macron et son gouvernement.
Mais ils ne veulent même pas vraiment non plus la fin du régime Macron Philippe...

Ils ont bien trop peur du peuple.
Ils craignent de soulever le couvercle de la colère des Français et de ne plus contenir le soulèvement populaire.
La Bourgeoisie l'a bien compris et c'est pour ça qu'elle en profite autant pour attaquer.
N'attendez pas les consignes syndicales pour préparer la riposte.
Choisissez dès maintenant vos délégués révocables 1 pour 25.
Et mettons fin à cette folie capitaliste impérialiste qui détruit la Terre, notre habitat, et empêche la grande majorité des humains de vivre dignement (se soigner, se nourrir, se loger).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire