samedi 21 juillet 2018

Affaire Benalla-#MacronMacoutes est le petit sommet de 1000 Watergate : les #PugaMacoutes #LeDrianMacoutes terroristes dont Mélenchon refuse de parler depuis 2010

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
21/07/2018



UN WATERGATE MUSELE PAR UNE PRESSE TOTALEMENT CORROMPUE ET CONTRÔLEE PAR LES FASCISTES FRANCE-A -FRIC. Le scoop du Canard Enchaîné n'a eut quasiment aucun effet dans les médias français. Sarkozy verse à Bolloré le prix de sa corruption.



Mélenchon se réveille sur les scandales d’État uniquement quand ça touche des Français et à condition que le scandale d’État ne soit pas lié au terrorisme...
Pour ce qui est des scandales d’État Franceàfric quotidiens, quand l'Elysée recrute, finance, missionne, protège des milices terroristes en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina FAso, Mélenchon fait omertafric.

Sur l'affaire Lafarge de financement de Daech Mélenchon a soigneusement évité de dire la vérité concernant l'implication directe de Hollande. Il demandait timidement des sanctions contre Lafarge et rien pour Hollande, Fabius, Le Drian, Macron !

Scandale d'Etat Bénalla #MacronMacoutes : Pour que #MacronDégage avec dissolution de sa milice privée, il faut 1 million de délégués révocables #1pour25 ! Révolution humanocratie


#MacronMacoutes Scandale Benalla : Macron reconstruit un SAC en Marche, une police illégale parallèle à ses milices Franceàfric MNLA Ansardine JNIM Soro etc


AFFAIRE BENALLA = UNE AFFAIRE WATERGATE



.L'affaire du Watergate.
Ce scandale d'espionnage par la CIA des locaux du parti Démocrate qui a aboutit en 1974 à la démission de Nixon.
Les deux célèbres journalistes Carl Bernstein et Bob Woodward avaient révélé ce secret d’État grâce à leur travail d'investigation exemplaire.
"Les hommes du Présidents", excellent film de Alan J Pakula sorti en 1976 avec pour acteurs Dustin Hoffman et Robert Redford raconte l'affaire Watergate.




Alors quand éclate l'affaire Benalla nous sommes nombreux à avoir fait la comparaison avec l'affaire Watergate.
Mélenchon a fait publiquement le rapport.

  POUR UN WATERGATE #MACRONMACOUTES DENONCE PAR MELENCHON

1000 WATERGATE  FRANCEAFRIC
#PUGAMACOUTES  #LEDRIANMACOUTES
DONT MELENCHON FAIT OMERTAFRIC

Mélenchon se réveille sur les scandales d’État uniquement quand ça touche des Français et à condition que le scandale d’État ne soit pas lié au terrorisme...Pour ce qui est des scandales d’État Franceàfric quotidiens, quand l'Elysée recrute, finance, missionne, protège des milices terroristes en Côte d'Ivoire, au Mali, au Burkina FAso, Mélenchon fait omertafric


Mélenchon ne dénonce jamais le génocide sanitaire des 5800 enfants qui meurent chaque jour dans les territoires sous occupation Franceàfric. Corruption, magouilles, soutiens par divers moyens aux dictateurs choisis par la Franceàfric permettent aux patrons français comme Bolloré de payer 50/mois les Africains. Ces salaires de misère ont un résultat. La mortalité infantile dans les territoires sous occupation militaire française est la plus importante au monde !

Franceàfric : 5800 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour en Afrique subsaharienne


Mélechon ne dit mot sur les terroristes du Mali envoyés par Sarkozy en janvier 2012 et financés 20M€ par Hollande avec Macron pour Secrétaire général adjoint en 2013.

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

20 M d'€uros : Hollande et Macron ont financé l'attaque Ansardine JNIM du QG G5 Sahel ! Impunité depuis 2013 pour le jihadiste Iyad Ag Ghali pantin DGSE-DRS-CIA-BND

Chronologie 2010-2017 du terrorisme ribanazis CIA DGSE MI6 en France, Mali, Tunisie, Syrie, Irak, Libye, Burkina, Côte d'Ivoire


On n'entend pas Mélenchon sur le coup d'Etat de la France en Côte d'Ivoire ainsi que sur les trafics d'or de l'ONU qui ont servi à financer les terroristes qui œuvraient au service de la France.


UN WATERGATE MUSELE PAR UNE PRESSE TOTALEMENT CORROMPUE ET CONTRÔLEE PAR LES FASCISTES FRANCE-A -FRIC. Le scoop du Canard Enchaîné n'a eut quasiment aucun effet dans les médias français. Sarkozy verse à Bolloré le prix de sa corruption.

On l'a à peine entendu sur la farce du procès contre Gbagbo en Côte d'Ivoire.

CPI un QG terroriste qui séquestre le président Laurent Gbagbo en Europe pour protéger les terroristes Soro Ouattar

Ouattara, Soro au pouvoir en Côte d'Ivoire : alliance de la Gangstéroisie et de la Slavoisie

Le #Procèsdelahonte de Gbagbo : la CPI est le tribunal de la bourgeoisie esclavagiste


On ne l'a pas non plus entendu quand Gnassingbé aux ordres de Bolloré et Macron a tué des jeunes dans les manifestations commencées depuis 11 mois au Togo.

Omertafric : Bolloré tue au Togo Agrigna Rachad élève de 3ème mort après 2 jours d'agonie


Sur l'affaire Lafarge de financement de Daech Mélenchon a soigneusement évité de dire la vérité concernant l'implication directe de Hollande. Il demandait timidement des sanctions contre Lafarge et rien pour Hollande, Fabius, Le Drian, Macron !

LafargeGATE L'attaque Bataclan par DAECH financée par Hollande, Puga, Macron, Le Drian, Valls, Ayrault, Bajolet on attend l'arrestation de tout le réseau : Élysée Matignon Quai d’Orsay DGSE DGSI et DRM

LA FORMOISIE POLITIQUE SE RÉVEILLE AVEC BENALLAGATE
MAIS ELLE FREINE TOUJOURS DES QUATRE FERS POUR QUE DÉBUTE UNE RÉVOLUTION


La Formoisie politique se réveille de son long sommeil pour dénoncer un scandale d'Etat.
Mais des Watergate la République Franceàfric en est pleine.

Mais Mélenchon se garde bien de dénoncer tous ces Watergate Franceàfric.
Il a lui même directement participé à des gouvernement esclavagiste PS....
Et pour autoriser des salaires de 354 000 euros brut annuel il faut bien continuer le régime colonialiste esclavagiste !
En matière de limitation des revenus par le haut, Jean-Luc Mélenchon propose deux mesures distinctes. La première est taillée sur mesure pour éviter les abus de certains patrons du CAC 40 : dans chaque société, un salaire maximum serait fixé afin de limiter l'écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus haut. Exemple : dans une entreprise où le salarié le moins bien rémunéré toucherait le smic (soit 17 700 euros brut par an), le plus haut salaire ne pourrait excéder 354 000 euros brut annuel. En outre, parachutes dorés et retraites chapeaux seraient interdits, et les stock-options seraient supprimées.
La seconde mesure ne vise pas le salaire perçu, mais le revenu. La grande réforme fiscale voulue par Jean-Luc Mélenchon prévoit de mettre en place un "revenu maximum", fixé à 20 fois le salaire médian, soit environ 400 000 euros net par an. Contrairement à la première mesure, il n'y a pas ici d'interdiction de percevoir un revenu supérieur à 400 000 euros, mais le surplus serait imposé à un taux très élevé (90%). La quasi-totalité des revenus supérieurs à 400 000 euros atterrirait au final dans les caisses de l'Etat. (France Info)

IL FAUT 80 000 DELEGUES JUSTICE
PARMI LE MILLION DE DELEGUES REVOCABLES
POUR PLACER EN GARDE A VUE
TOUS LES GANGSTERS LREM

MACRON BENALLA EN PRISON

GOUVERNEMENT DU PEUPLE
DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES 1 POUR 25


A ce stade de gangstérisme dans toutes les sphères de la République française, ce n'est pas une pétition pour la démission de Macron qu'il faut.
Tous ceux qui ont participé à ce système mafieux sous Mitterrand, sous Chirac, sous Sarkozy, sous Hollande qui doivent être mis en garde à vue par des délégués révocables justice.




Il faut modifier complétement le système.
Il faut en finir avec la démocratie esclavagiste toujours favorable aux intérêts d'une minorité.
Il faut reprendre l'héritage de la commune en 1871, de la révolution russe de 1905 et 1917, des anarchistes du POUM en 1936 qui luttaient contre Franco, de Sankara en 1983 (les CDR), et construire l'Humanocratie avec des délégués révocables 1 pour 25.



vendredi 20 juillet 2018

Scandale d'Etat Bénalla #MacronMacoutes : Pour que #MacronDégage avec dissolution de sa milice privée, il faut 1 million de délégués révocables #1pour25 ! Révolution humanocratie

Alexandre Bénalla et Emmanuel macron
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
20/07/2018

Chaque policier doit donc former un mini-conseil de cinq avec 2 délégués pédagogie et 2 délégués Santé
Chaque militaire doit donc former un mini-conseil de cinq avec 1 délégué Justice (de son niveau hiérarchique) 2 délégués Pédagogie et 1 délégué Santé

En Humanocratie,  un tel scandale n'aurait pas été possible parce que les représentants sont révocables.
Les délégateurs se seraient désistés depuis longtemps de la liste de soutien de Macron et il n'aurait pas pu rester Président.



LIRE AUSSI

#MacronMacoutes Scandale Benalla : Macron reconstruit un SAC en Marche, une police illégale parallèle à ses milices Franceàfric MNLA Ansardine JNIM Soro etc


Scandale d'Etat Bénalla :
Pour que #MacronDégage avec dissolution de sa milice privée,
il faut 1 million de délégués révocables #1pour25  !
Révolution humanocratie



Macron pensait qu'avec la victoire de la France à la coupe du monde de football, les Français seraient
suffisamment manipulés pour tout accepter, les réformes contre les pauvres, les cadeaux aux plus riches et sa police parallèle.
C'est raté.
Avant même l'affaire Benalla, Macron n'avait gagné aucun point de popularité grâce à la victoire en coupe du monde contrairement à Chirac qui avait bondi de 7 points en 1 mois dans les sondages quand l'équipe de France a gagné la coupe du monde de 1998.

Quatre jours après la victoire de la coupe du monde de football, un énorme scandale d’État surgit.
Le Monde révèle tout à coup qu'un des proches collaborateurs de Macron, Alexandre Benalla avait tabassé des jeunes manifestants en se faisant passer pour un policier.
Les faits se sont passés il y a 2 mois et demi. La vidéo prise par un témoin avait été mise sur le net juste après. L’Élysée était au courant et Macron avait délibérément laissé monter la haine anti flics des spectateurs de la vidéo sur les réseaux sociaux en ne révélant pas qui était l'agresseur, son proche collaborateur.
Du coup, il a contre lui toutes les tendances politiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche.
36 heures pour que Macron ne se décide à virer son protégé.
"Malgré la pression médiatique et les interrogations exprimées tout haut par plusieurs membres de la majorité, à l’Assemblée nationale comme au Sénat, Emmanuel Macron a mis près de trente-six heures à lâcher , qui faisait partie de son premier cercle" Le Monde

DISSOLUTION DE LA MILICE PRIVÉE DE MACRON


Ce que nous dénoncions hier comme la construction d'une police parallèle En Marche comparable à ce qu'était le SAC est défendu maintenant par de très nombreux internautes et même le Président du groupe LR, Christian Jacob.

Extrait de mon article d'hier :

#MacronMacoutes Scandale Benalla : Macron reconstruit un SAC en Marche, une police illégale parallèle à ses milices Franceàfric MNLA Ansardine JNIM Soro etc

MACRON RECONSTRUIT UN NOUVEAU SAC
LES #MACRONMACOUTES


Le SAC était une police parallèle, une police politique au service de De Gaulle. Elle a opéré de 1960 à 1981.
Cette police était là pour décourager tous ceux qui oseraient se mettre en travers du projet esclavagiste Franceàfric. Robert Boulin a été tué par les membres de cette organisation car il avait menacé de faire des révélations sur la Franceàfric.
Jacques Foccart, le Monsieur Franceàfric de l’Élysée, a fondé le SAC avec Achille Peretti et Charles Pasqua.

Le fait que Macron n'ait pas prévenu la justice de l’agression de son collaborateur Alexandre Benalla alors que la vidéo circulait sur les réseaux sociaux prouve que le Président comptait bien garder auprès de lui cet agresseur notoire.

Un peu comme à l'époque du SAC, les responsables des agressions contre des opposants politiques n'étaient jamais jugés.



Pour Christian Jacob, l'affaire Bénalla révèle l'existence d'une police parallèle.


Plus le temps passe et plus augmente le nombre d'informations révélant que le scandale est bien plus énorme qu'on ne pouvait le penser hier.

La milice privée de Macron qui sert à tabasser les manifestants et semer la terreur dans la population doivent être dissoutes.




MACRON DÉGAGE
GOUVERNEMENT DE DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES


Que les policiers énervés par la magouille géante de Macron visant à développer la haine anti flics pour cacher à tous son milicien fasciste Alexandre Benalla, forment des mini conseils, des comités avec leurs délégués révocables.


Chaque policier doit donc former un mini-conseil de cinq avec 2 délégués pédagogie et 2 délégués santé.
Chaque militaire doit donc former un mini-conseil de cinq avec 1 délégué Justice (de son niveau hiérarchique) 2 délégués Pédagogie et 1 délégué Santé

En Humanocratie,  un tel scandale n'aurait pas été possible parce que les représentants sont révocables.
Les délégateurs se seraient désistés depuis longtemps de la liste de soutien de Macron et il n'aurait pas pu rester Président.
Si Macron se permet autant de magouilles, s'il se permet de construire une milice privée qui tabasse les manifestants, s'il se permet d'attaquer à ce point les pauvres, les plus fragiles dans la société, s'il se permet de poursuivre la politique de soutien des dictateurs et terroristes en Afrique, c'est parce qu'il n'est pas révocable et que ses soi-disant opposants sont pro élections et donc continuent à faire patienter les Français jusqu'aux prochaines élections....

Il faut en finir avec ce système qui met au pouvoir des gangsters Franceàfric.
Il faut l'Humanocratie.
Des délégués révocables 1 pour 25 pour les délégués de base
1 pour 625 pour les délégués conseillers
1 pour 15 625 pour les délégués députés
1 pour
390 625 pour les délégués nationaux

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)


jeudi 19 juillet 2018

#MacronMacoutes Scandale Benalla : Macron reconstruit un SAC en Marche, une police illégale parallèle à ses milices Franceàfric MNLA Ansardine JNIM Soro etc

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 19/07/2018


Un scandale d'Etat vient de nous être révélé aujourd'hui.
Un collaborateur du Président Emmanuel Macron, Alexandre Benalla a violenté un jeune manifestant en se faisant passer pour un policier lors de la manifestation du 1er mai .
Un militant de Mélenchon pro Médine Zaouiche Taha Bouhafs, a filmé la scène.




ALEXANDRE BENALLA COLLABORATEUR DE MACRON SE DÉGUISE EN POLICIER
POUR TABASSER UN MANIFESTANT
L'ÉLYSÉE CACHE
L'AFFAIRE A LA JUSTICE



Alexandre Benalla est adjoint au chef de cabinet de l’Élysée.
Et on le retrouve avec un casque de policier en train de tabasser un jeune lors de la manifestation du 1er mai.

Le témoin qui a filmé la scène raconte le contexte.

"On a reçu un SMS, provenant d’une boucle militante, invitant à un apéro convivial, pour débriefer la journée et faire le point sur la mobilisation. On était juste à côté, donc on a décidé d’y aller, il y avait plusieurs groupes d’étudiants assis sur la place, en train de discuter et de boire des bières. Une dizaine de CRS immobiles étaient présents. Assez vite, une trentaine de CRS sont arrivés et ont bouclé la place. A ce moment-là, ça a rapidement dégénéré, la tension est montée, avec gaz lacrymo et coups de matraques, c’est parti dans tous les sens. Je précise que personne n’était masqué, c’étaient juste des jeunes en train de boire des bières et de parler tranquillement.
Premier réflexe, je me mets à filmer. Des CRS courent, une fille se fait attraper et tirer par le cou. Au même moment, un mec chauve en sweat-shirt attrape un gars avec plusieurs CRS, ils le traînent par terre et nous gazent pour éviter qu’on filme. Là, celui qui est identifié comme Alexandre Benalla arrive en courant, il attrape par le cou le gars qui est déjà à terre entouré de CRS. Il l’étrangle et lui met plusieurs coups de poing par derrière, c’est un tabassage en règle. La victime a du mal à respirer, se touche le ventre. On crie tous plusieurs fois d’arrêter, c’est hyper violent. Je m’approche d’Alexandre Benalla, je filme son visage et je dis : «Regardez son visage, il est en train de le tabasser par terre.» Il me regarde et il se barre de peur d’être reconnu. Je l’avais déjà aperçu plusieurs fois durant la manifestation avec un brassard de police. J’ai rapidement publié la vidéo sur Twitter, sans savoir à quel corps de police il appartenait." Libération
Comme la vidéo a été postée juste après les faits sur Twitter, Alexandre Benalla a subi une petite "sanction", 15 jours de suspension.
Ce qu'on lui reproche ce n'est pas d'avoir tabassé un manifestant en usurpant son identité. Ce qui a amené le chef de cabinet de Macron Patrick Strzoda a lui remettre cette sanction c'est parce qu'il a été filmé et donc que l'opinion publique est  témoin.
Comme les médias n'avaient pas repris l'information entre le 1er mai et aujourd'hui le 19 juillet, Macron a réintégré Benalla.
La suspension, c'était par précaution, au cas où des médias décidaient de sortir l'affaire en révélant qui étaient les agresseurs de la vidéo.
Alexandre Benalla n'est d'ailleurs pas le seul agresseur travaillant pour Macron que l'on voit dans la vidéo. Le deuxième, crâne rasé, lunettes de soleil sur le front, c'est Vincent Crase, un "gendarme réserviste par ailleurs employé de La République en marche".


L’Élysée n'a pas informé la justice de cette agression alors que Macron en avait l'obligation.

"Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui,
dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou
d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la
République".
2 semaines de suspension....
Et Benalla est présent à toutes les cérémonies officielles.



MACRON RECONSTRUIT UN NOUVEAU SAC
LES #MACRONMACOUTES


Le SAC était une police parallèle, une police politique au service de De Gaulle. Elle a opéré de 1960 à 1981.
Cette police était là pour décourager tous ceux qui oseraient se mettre en travers du projet esclavagiste Franceàfric. Robert Boulin a été tué par les membres de cette organisation car il avait menacé de faire des révélations sur la Franceàfric.
Jacques Foccart, le Monsieur Franceàfric de l’Élysée, a fondé le SAC avec
Achille Peretti et Charles Pasqua.

Le fait que Macron n'ait pas prévenu la justice de l’agression de son collaborateur Alexandre Benalla alors que la vidéo circulait sur les réseaux sociaux prouve que le Président comptait bien garder auprès de lui cet agresseur notoire.

Un peu comme à l'époque du SAC, les responsables des agressions contre des opposants politiques n'étaient jamais jugés.


Il est à remarquer qu'alors que nous avons la preuve de l'agression, les agresseurs Alexandre Benalla et Vincent Crase ne sont toujours pas en garde à vue.




Nicaragua: la revolución debe ser Igualista y Humanócrata

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
19/07/2018










Desde el 18 de abril, casi miles de nicaragüenses se han manifestado para exigir la salida del presidente Daniel Ortega.

Las barricadas se han construido en todas partes en las ciudades.
La represión es feroz: en total hay 270 muertos y 2800 heridos.
Enfrentado a un movimiento revolucionario en el país más pobre de América Central, considerado el pre-cuadrado de los Estados Unidos, interviene la agencia internacional de los más grandes imperialistas.
Esta agencia criminal, que es de todos los golpes de Estado cuando los intereses de la esclavitud están amenazados como en 2010 2011 en Costa de Marfil, ha adoptado una postura hipócrita contra la represión.
La ONU acusó el martes a las autoridades nicaragüenses de graves violaciones a los derechos humanos, diciendo que estaba muy preocupado por la desaparición de dos representantes del movimiento campesino detenidos en el aeropuerto de Managua y que asistirían a una conferencia en Estados Unidos. Unidos. TV5MONDE
Si la ONU ha hecho tal declaración es porque teme por los intereses imperialistas de Estados Unidos en el país. Teme que el pueblo de Nicaragua realmente logre despedir a Ortega y establecer un gobierno popular.
La ONU interviene en un momento en que la población está a punto de ganar sola, solo para poder obtener la victoria e instalar una nueva marioneta estadounidense

UNA REVOLUCIÓN QUE COMENZÓ EN ABRIL DE 2018

El grano de arena que ha levantado a todo un pueblo es una reforma más al servicio de las multinacionales en materia de pensiones.

Como dicen los trotskistas de la región, esta reforma fue solo la gota de agua de un vaso ya lleno:

    Mais la réforme de l'INSS n'est que le déclencheur. L'agacement était long, il y avait eu des mobilisations de solidarité jeunesse avec la première réforme des retraites en 2013, il y avait eu des mobilisations féminines (toujours réprimées même le 8 mars), il y avait eu une massive mobilisation paysanne contre le canal interocéanique. L'annonce que le «verre était sur le point d'être rempli» était le malaise et les mobilisations des jeunes et de l'environnement contre l'irresponsabilité du gouvernement avec le Feu de la Réserve Indienne-Maïs. Enfin l'annonce de la réforme de l'INSS, "a fait déborder le vase", des milliers de jeunes et des secteurs populaires sont sortis dans toutes les grandes villes pour protester contre la réforme des réformes. La réponse brutale et sanguinaire de la tyrannie d'Ortega l'a fait s'étendre à la mobilisation. Las manifestaciones fueron cada vez más numerosas y pronto los manifestantes comenzaron a tener por lema la renuncia de su presidente Daniel Ortega (sitio de una organización trotskista en Nicaragua google translation)


Desde el principio, Ortega reacciona violentamente matando a los manifestantes.
La sangrienta represión provocó en tres meses 270 muertos y 2800 heridos.

El 13 de julio, en Managua, las fuerzas paramilitares pro-Ortega atacaron a 200 estudiantes que se habían refugiado en una iglesia. 2 jóvenes murieron y unos 20 heridos.
La escena fue filmada por estudiantes.

ORTEGA EL REPRESENTANTE DE "LA FORMOISIE" CONTRA  IGUALDAD TRAICIONADO
Y ALIADOS CON LA BURGUESIA

Para entender las noticias en Nicaragua, es necesario retomar los hitos de la historia del siglo XX.
La proto formalidad sandinista tomó el poder en 1979.
La dictadura de Somoza había asesinado a un periodista estadounidense. La reacción de la población estadounidense obligó a Carter a dejar de apoyar a Somoza.
Los Estados Unidos liberan a Anastasio Somoza Debayle, el presidente de la época y comienza una revolución.
Cuba como Estados Unidos no quiere una inversión del capitalismo.

Los sandinistas tienen una política de 1979-90 de preservar el capitalismo liberando lastre en la educación y la salud.
Han aumentado drásticamente el presupuesto de educación y el analfabetismo ha disminuido drásticamente.
El gobierno sandinista está planeando una "Cruzada Nacional de Alfabetización" que sin dudas será su mayor logro. Inspirado por los programas desarrollados en Cuba después de la revolución, el gobierno envía miles de patrullas de alfabetización por todo el país. Mientras el país se sumía en una guerra civil, el presupuesto dedicado a la educación se duplica con creces, y la tasa de analfabetismo se reduce de aproximadamente 50% a 13% en la década de 1980. La UNESCO entrega a Nicaragua el Premio Nadezhda K. Krupskaya en reconocimiento a estos esfuerzos Wikipedia
Ortega dirigió Nicaragua desde 1979 hasta 1990.
Volvió al poder en 2007, reelegido presidente en 2011.
Pero el representante de Formality que es, se alía con el FMI y ataca a la clase social que se supone que debe representar con las reformas: órdenes del FMI.

LA SUCESIÓN DE ESCÁNDALO DE LA REPRESIÓN
CONTRA LA BRIGADA SIMON BOLIVAR

Los sandinistas como Formois se oponían a la igualdad.
Entonces hubo una alianza entre los Carter y Cuba Castro, falsos trotskistas europeos, para apoyar al ala derecha de los sandinistas.
Pero como la revolución EQ fue poderosa, la CIA envía a los Contras.
Hubo un doble sabotaje contra los verdaderos revolucionarios, desde el exterior por las milicias de los contras y desde adentro contra la lucha antiamarillera de los revolucionarios sudamericanos de América del Sur.
Los sandinistas encarcelaron a los trotskistas sudamericanos con el apoyo de los trotskistas europeos.
Aprovecharon el sabotaje de la revolución nicaragüense para destruir la Cuarta Internacional.


EL FMI EN LUGAR DE ABOLIR LA ESCLAVITUD
LO EMPEORA


El poder de Ortega es una forma de burocracia degenerada que segrega la creación de una burguesía compradora. El poder actual en Nicaragua está en manos del FMI, la burguesía sandinista y el imperialismo estadounidense. La reforma de pensiones que prendió fuego a los polvos es una orden del FMI.     "Desde mayo de 2017, el FMI había insistido en una reforma del INSS, con el fin de garantizar su rentabilidad, el Fondo propuso:" una combinación de reducción y racionalización de los gastos de salud y funcionamiento, aumento de edad de jubilación, contribución mínima, aumento de cotizaciones patronales y sindicales y revisión del mecanismo de ajuste de pensiones "(El Nuevo Diario 05/06/2017).     Finalmente, el FSLN, un año después, implementó una variante de la propuesta del FMI. La medida no es solo una medida típicamente neoliberal, que vuelve a cargar el peso de la crisis en los trabajadores (los empresarios no se ven afectados, como en la reforma de 2013, pueden deducir su contribución como ingresos), pero la reforma fue hecho en secreto y sin más consultas, incluso a los órganos corporativos y tripartitos que el gobierno sandinista ha promovido.     La reforma fue primero un reglamento del INSS, que Daniel Ortega formalizó mediante el decreto 03-2018. Imagínese una brutal reforma de contrapeso impuesta por un decreto presidencial, que ni siquiera pasa por la Asamblea Legislativa. Ningún otro gobierno, honesto como es, se atrevería a hacer tanto.     Según el diario La Prensa (19/04/2018): "Decreto 03-2018 (...) las órdenes aumentan a partir de julio la aportación del asegurado al 0,75%, lo que significa que pasará del 6,25% al ​​7% y la contribución de los empresarios del 19% al 21% desde julio de este año, el sector privado también tendrá dos aumentos, uno en 2019 y otro en 2020, para llegar a El 22.5% (...) la cuota aumentará en enero de 2019 y 2020 alcanzará el 22.5%, lo que significa que en estos tres años se aplicará a las empresas un incremento de 3.5 puntos porcentuales. deducción del 5% para las pensiones de pensionistas, como contribución de los pensionistas para la rama de maternidad y enfermedad ".     Estas medidas fueron el desencadenante de las protestas estudiantiles y populares que, después de ser severamente reprimidas, se convirtieron en una auténtica rebelión popular ". (Sitio de organización trotskista en Nicaragua, traducción de google)

UNA REVOLUCION "HUMANCRAT" Y "PARA LA IGUALDAD" ES NECESARIA



una revolución "humancrat" y "para la igualdad" es necesaria
Este movimiento popular y espontáneo carece de organización y no tiene representantes reales. Incluso si los lemas son radicales y participa toda la población, sin delegados revocables, los imperialistas harán lo que hacen cada vez, se pondrán al frente de la escena de los falsos revolucionarios que manejarán ; Ortega viene de la revolución de 79 y vemos el resultado 39 años después. El mismo escenario necesariamente sucederá nuevamente. Por lo tanto, es urgente construir CDR. Cada habitante de Nicaragua elige a su representante. Un representante que defiende sus principios y proyectos. El delegado básico que representa a 25 personas se sienta en el comité vecinal o de la aldea. El consejero delegado que representa a 625 personas se sienta en el comité de una ciudad o un grupo de aldeas. Delegado representando 15625 asientos en el comité regional El delegado nacional que representa a 390,625 personas se sienta en el CNR

mercredi 18 juillet 2018

Nicaragua : La révolution en marche doit devenir égaliste et humanocrate

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
18/07/2018

Le pouvoir d'Ortega, c'est une bureaucratie formoise dégénérée qui sécrète la création d'une bourgeoisie compradore.
Le pouvoir actuel au Nicaragua est entre les mains du FMI, de la Bourgeoisie sandiniste et de l'impérialisme américain.


Si l'ONU a fait une telle déclaration c'est qu'elle craint pour les intérêts impérialistes US dans le pays. Elle craint que le peuple du Nicaragua ne réussisse vraiment à virer Ortega et à instaurer un gouvernement du peuple.
L'ONU intervient au moment où la population est sur le point de gagner seule, histoire de pouvoir s'accaparer la victoire et d'y installer un nouveau pantin US.











Depuis le 18 avril, presque quotidiennement des milliers de Nicaraguayens manifestent pour demander le départ du Président Daniel Ortega.
Des barricades ont été construites un peu partout dans les villes.
La répression est féroce : au total on dénombre 270 morts et 2800 blessés.
Face à un mouvement révolutionnaire dans le pays le plus pauvre d'Amérique centrale, considéré comme le pré-carré des États-Unis, l'ONU agence internationale des plus gros impérialistes intervient.
Cette agence criminelle, qui est de tous les coups d’État quand les intérêts esclavagistes sont menacés comme en 2010 2011 en Côte d'Ivoire, vient de prendre hypocritement position contre la répression.
L'ONU a accusé mardi les autorités du Nicaragua de graves violations des droits de l'Homme, se disant très inquiète après la disparition de deux représentants du mouvement paysan détenus à l'aéroport de Managua et qui devaient participer à une conférence aux Etats-Unis. TV5Monde
Si l'ONU a fait une telle déclaration c'est qu'elle craint pour les intérêts impérialistes US dans le pays. Elle craint que le peuple du Nicaragua ne réussisse vraiment à virer Ortega et à instaurer un gouvernement du peuple.
L'ONU intervient au moment où la population est sur le point de gagner seule, histoire de pouvoir s'accaparer la victoire et d'y installer un nouveau pantin US.

UNE RÉVOLUTION EN MARCHE DEPUIS AVRIL 2018

Le grain de sable qui a soulevé tout un peuple, c'est une réforme de plus au service des multinationales sur les retraites.

Comme le disent les trotskistes de la région cette réforme n'était que la goutte d'eau d'un vase déjà bien rempli :
Mais la réforme de l'INSS n'est que le déclencheur. L'agacement était long, il y avait eu des mobilisations de solidarité jeunesse avec la première réforme des retraites en 2013, il y avait eu des mobilisations féminines (toujours réprimées même le 8 mars), il y avait eu une massive mobilisation paysanne contre le canal interocéanique. L'annonce que le «verre était sur le point d'être rempli» était le malaise et les mobilisations des jeunes et de l'environnement contre l'irresponsabilité du gouvernement avec le Feu de la Réserve Indienne-Maïs.Enfin l'annonce de la réforme de l'INSS, "a fait déborder le vase", des milliers de jeunes et des secteurs populaires sont sortis dans toutes les grandes villes pour protester contre la réforme des réformes. La réponse brutale et sanguinaire de la tyrannie d'Ortega l'a fait s'étendre à la mobilisation. Les manifestations ont été de plus en plus nombreuses et très vite les manifestants se sont mis à avoir pour mot d'ordre la démission de leur Président Daniel Ortega.(site d'une organisation trotskiste au Nicaragua traduction google)

Dès le début Ortega réagit violemment en tuant les manifestants.
La répression sanglante a fait en trois mois 270 morts et 2800 blessés.


Le 13 juillet, à Managua, des forces paramilitaires pro Ortega ont attaqué 200 étudiants qui s'étaient réfugiés dans une église. 2 jeunes sont morts et une vingtaine de blessés.
La scène a été filmé par des étudiants.




ORTEGA LE REPRÉSENTANT
DE LA FORMOISIE ANTI EGALISTE
QUI TRAHIT ET S'ALLIE
AVEC LA BOURGEOISIE

Pour comprendre l'actualité au Nicaragua, il faut reprendre les événements marquants de l'histoire du 20° siècle.
La proto formoisie sandiniste a pris le pouvoir en 1979.
La dictature de Somoza avait assassiné un journaliste américain. La réaction de la population Etats- uniennes a forcé Carter à arrêter de soutenir Somoza.
Les USA lâchent Anastasio Somoza Debayle, le président de l'époque et une révolution démarre.
Cuba comme les USA ne veulent pas d'un renversement du capitalisme.

Les sandinistes ont une politique de 1979 à 1990 de préservation du capitalisme en lâchant du lest au niveau de l'éducation et de la santé.
Ils ont considérablement augmenté le budget de l'éducation et l'analphabétisme a considérablement chuté.
Le gouvernement sandiniste planifie une « Croisade nationale d'alphabétisation » qui constituera sans doute sa plus grande réussite. Inspirées des programmes développés à Cuba après la révolution, des milliers de patrouilles d'alphabétisations sont envoyées partout dans le pays dotées par le gouvernement d'importants moyens. Alors que le pays était plongé dans la guerre civile, le budget consacré à l'éducation est plus que doublé, et le taux d'analphabétisme tombe d'approximativement 50 % à 13 % au cours des années 1980. L'UNESCO remet au Nicaragua le prix Nadezhda K. Krupskaya en reconnaissance de ces efforts Wikipédia
Ortega a dirigé le Nicaragua de 1979 à 1990.
Il est revenu au pouvoir en 2007, est réélu Président en 2011.
Mais le représentant de la Formoisie qu'il est, s'allie avec le FMI et s'attaque à la classe sociale qu'il est censé représenter avec des réformes - commandes du FMI.

LA SCANDALEUSE AFFAIRE DE LA RÉPRESSION
CONTRE LA BRIGADE SIMON BOLIVAR

Les sandinistes en tant que Formois étaient opposés à l'égalisme.
Il y a donc eu une alliance USA Carter- Cuba Castro - faux trotskistes européens pour soutenir l'aile droite des sandinistes.
Mais comme la révolution égaliste était puissante la CIA envoie les Contras.
Il y a eu un double sabotage contre les véritables révolutionnaires, de l'extérieur par les milices Contras et de l'intérieur contre les révolutionnaires formois anti lutte armée d'Amérique du Sud.
Les sandinistes ont mis en prison des trotskistes sud américains avec le soutien des trotskistes européens.
Ils ont profité du sabotage de la révolution Nicaraguayenne pour détruire la IV° internationale.

LE FMI AU LIEU D'ABOLIR L'ESCLAVAGE AU NICARAGUA EN AGGRAVE LES CONDITIONS

Le pouvoir d'Ortega, c'est une bureaucratie formoise dégénérée qui sécrète la création d'une bourgeoisie compradore.
Le pouvoir actuel au Nicaragua est entre les mains du FMI, de la Bourgeoisie sandiniste et de l'impérialisme américain.
La réforme des retraites qui a mis le feu aux poudres est une commande du FMI.

"Depuis mai 2017, le FMI avait insisté pour une réforme de l'INSS, afin d'assurer sa rentabilité, le Fonds a proposé: " une combinaison de réduction et de rationalisation des dépenses de santé et d'exploitation, augmentation de l'âge de la retraite, contribution minimale, augmentation des cotisations patronales et syndicales et révision du mécanisme d'ajustement des pensions »(El Nuevo Diario 06/05/2017).

Enfin, le FSLN, un an plus tard, a mis en œuvre une variante de la proposition du FMI. La mesure n'est pas seulement une mesure typiquement néolibérale, qui recharge le poids de la crise sur les travailleurs (les entrepreneurs ne sont pas affectés, comme dans la réforme de 2013, ils peuvent déduire leur contribution comme revenu) mais la réforme a été faite en secret et sans autre consultation, même aux instances corporatives et tripartites que le gouvernement sandiniste a promues.
La réforme a d'abord été un règlement de l'INSS, que Daniel Ortega a formalisé par le décret 03-2018. Imaginez une brutale contre-réforme des retraites appliquée par un décret présidentiel, qui ne passe même pas par l'Assemblée législative. Aucun autre gouvernement, aussi honnête soit-il, n'oserait faire autant.
Selon le journal La Prensa (19/04/2018): "Le décret 03-2018 (...) les commandes augmentent à partir de juillet la contribution de l'assuré à 0,75%, ce qui signifie qu'il passera de 6,25% à 7% et le la contribution des entrepreneurs de 19% à 21% à partir de juillet de cette année, le secteur privé aura également deux hausses, l'une en 2019 et l'autre en 2020, pour atteindre 22,5%. (...) le quota augmentera en janvier 2019 et 2020 atteindra 22,5%. Cela signifie que dans ces trois années seront appliquées aux entreprises une augmentation de 3,5 points de pourcentage. Les mesures comprennent également une déduction de 5% pour les pensions des retraités, en tant que contribution de ceux-ci pour la branche de la maladie et de la maternité. "
Ces mesures ont été le déclencheur des manifestations étudiantes et populaires qui, après avoir été sévèrement réprimées, sont devenues une authentique rébellion populaire."(site d'une organisation trotskiste au Nicaragua traduction google)

UNE RÉVOLUTION HUMANOCRATE ET
ÉGALISTE EST NÉCESSAIRE POUR SE DÉBARRASSER DÉFINITIVEMENT DES IMPÉRIALISTES

Ce mouvement populaire et spontané manque d'organisation et n'a pas de véritables représentants.
Même si les mots d'ordre sont radicaux et que l'ensemble de la population y participe, sans délégués révocables, les impérialistes vont faire comme ils font à chaque fois, mettre sur le devant de la scène de faux révolutionnaires qu'ils vont manipuler;

Ortega est issu de la révolution de 79 et on voit le résultat 39 ans plus tard.
Le même scénario va forcément se reproduire.
Il est donc urgent de construire des CDR.
Chaque habitant du Nicaragua se choisit son représentant. Un représentant qui défend ses principes et projets.

Le délégué de base qui représente 25 personnes siège au comité de quartier ou de village.
Le délégué conseiller qui représente 625 personnes siège au comité d'une ville ou d'un groupe de villages.
Le délégué député qui représente 15625 personnes siège au comité de région
Le délégué national qui représente 390 625 personnes siège au CNR

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)




Le scénario de 1979 se reproduira si les Nicaraguayens ne se dépêchent de mettre en place l'humanocratie avec des délégués révocables 1 pour 25.
Il y aurait des comités démocratiques, mais des comités sans quota ouvrent la voix à la Formoisie qui manipulera le mouvement pour faire un gouvernement Ortega bis en réinstallant la démocratie
Il est donc indispensable de reprendre l'héritage de Che Guevara amélioré par Sankara, que Yanick Toutain a encore amélioré en synthétisant les apports de toutes les Révolutions (révolution russe, commune de Paris, combat des anarchistes espagnols contre Franco, les Archs en Kabylie, les CDR au Burkina Faso) avec les délégués révocables 1 pour 25.

mardi 17 juillet 2018

Haïti : abolir l'esclavage immobilier comme Toussaint Louverture a aboli l'esclavage mobilier en 1794.

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
17/07/2018
Les Haïtiens doivent poursuivre le combat de Toussaint Louverture deux siècles et demi plus tard et abolir toute forme d'esclavage. Seul l'égalisme et l'humanocratie, l'égalité des revenus entre tous les Humains et le système de représentation des humains inspiré de Sankara, protège vraiment des esclavagistes !

L'humanocratie permet de donner les plus grandes responsabilités aux humains les plus dignes de confiance grâce au principe de "révocabilité des délégués" ainsi que celui du "quota de délégateurs" en fonction du niveau de responsabilité du délégué. Le délégué de base qui représente 25 personnes siège au comité de quartier ou de village. Le délégué conseiller qui représente 625 personnes siège au comité d'une ville ou d'un groupe de villages. Le délégué député qui représente 15625 personnes siège au comité de région Le délégué national qui représente 390 625 personnes siège au CNR des Antilles.
Il faut donc un #HaïtiFaso qui réunisse en un faso les 42 millions d'habitants des iles des Antilles Un faso avec les institutions Sankara améliorée Le député international siège au CIRAw pour le continent #Awérica
"






Haïti, cette île des Antilles, n'a jamais vraiment cessé d'être une terre d'esclavage depuis le XVI° siècle.


Cette île longtemps terre de l'esclavage mobilier, est devenue après l'abolition de cette forme d'esclavage, la terre de l'esclavage immobilier. La France installait à Haïti et en Guadeloupe les esclaves qu'elle prélevait à l'Afrique pour y cultiver sous le fouets et les amputations de membres

Esclavage mobilier :
L’esclavage mobilier a été aboli de 1794 à 1802 en France, légalisé à nouveau par Napoléon
Bonaparte, et interdit à nouveau en 1848.
Mais cette abolition camouflait en réalité le passage à l’esclavage immobilier."

Esclavage immobilier ;
Esclavage dans lequel les esclaves ne peuvent pas être vendus ou déportés.
On pourra distinguer esclavage immobilier salarié pratiqué maintenant par Bolloré et la Slavoisie en
Afrique, de l’esclavage immobilier à travail forcé du début du 20° siècle, pratiqué principalement
par le roi des Belges à l’aide de sanctions par mutilations physiques
Les esclaves immobiliers sont assignés à résidence par de nombreuses techniques. Les Hilotes de
Sparte ou les Africains du 21° siècle sont des esclaves immobiliers. Les esclaves en fuite sont appelés « immigrants illégaux » par leurs maîtres." (source livre de Yanick Toutain, Manuel institutionnel pratique et théorique de la révolution humanocrate du Togo)

Les habitants y vivent en 2018 dans une misère effroyable.
bidonvilles à Haiti
Le salaire moyen est de 65 $, soit 55 € soit 4239 HTG
42% de la population n'a pas accès à l'eau potable.
48% des adultes ne savent ni lire ni écrire.
69% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Un mouvement populaire dénonçant au départ l'augmentation du carburant et se radicalisant avec des revendications révolutionnaires réclamant que le Président du pays dégage, a amené  le premier ministre du pays Jack Guy Lafontant à démissionner samedi 14 juillet.


DE L'ESCLAVAGE MOBILIER
A L ESCLAVAGE IMMOBILIER

Les Awoniens (Indiens d'Amérique, enfants d'Awonawilona) vivaient sur cette île en harmonie avec
la nature, en partageant leurs savoirs et les ressources.
La vie était paisible jusqu'à ce que n'arrivent les premiers Européens...
Le 12 octobre 1492 Christophe Colomb a débarqué sur l'île.
La présence d'or a amené la reine d'Espagne Isabelle de Castille à décider d'y exploiter les ressources.
Les trois millions d'Awaniens qui vivaient là ont tous été décimés, en quelques dizaines d'années, morts à cause des maladies importées d'Europe, à cause des massacres des Conquistadors, et à cause du travail forcé.

Les colons ont alors fait venir des Africains sur l'île. Ces hommes, ces femmes et ces enfants seront transformés en esclaves qui travaillent des journées durant dans les plantations de sucre et dans les mines d'or.
En 1791, avec Toussaint Louverture comme leader, les esclaves se sont révoltés contre les colons.
Ce mouvement a abouti, le 4 février 1794, à un décret de la convention abolissant l'esclavage.

Le décret d'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises du 4 février 1794 (16 pluviôse an II) est une décision émise par la Convention nationale et votée à Paris le 16 pluviôse an II, . Le décret décide l'abolition de l'esclavage des Nègres dans toutes les Colonies. Il suit et confirme l'initiative des commissaires civils de Saint Domingue Sonthonax et Polverel et prend valeur de loi générale. Le texte ne prévoit d'indemnisation pour aucune des catégories sociales. Wikipédia

Mais le 20 mai 1802, Napoléon rétablit l'esclavage.
Pour forcer les Haïtiens de redevenir des esclaves, les armées de Napoléon utilisent les méthodes les plus inhumaines comparables à celles d'Hitler.
Claude Ribbe auteur de Les crimes de Napoléon écrit :

« Entre 1801 et 1803, il s’est produit un génocide, car il a été décidé méthodiquement de détruire le peuple haïtien »



Les habitants de l'île avec pour leader Toussaint Louverture résistent.
Le 1er janvier 1804, la première République issue de révoltes d'esclaves née. Les révolutionnaires change le nom de l'île qu'ils nomment Haïti ( (ancien nom de l'île du temps des Indiens Caraïbes).
portrait de Toussaint Louverture
Toussaint Louverture mourut dans le cachot des napoléoniens en 1802.
Dessalines fut assassiné 2 ans après l'indépendance.
Haïti n'a cessé de subir l'emprise des impérialistes européens et américains.
Yanick Toutain résume ces emprises impérialistes de la façon suivantes :

"Depuis 1804, la bourgeoisie mondiale poursuit de sa haine les habitants de Haïti : ils osèrent résister au bourreau proto-nazi Napoléon Bonaparte qui venait rétablir l'esclavage."Revactu


Les États-Unis considèrent les Haïtiens comme leurs nouveaux esclaves immobiliers. Ils s'accaparent à la fois les ressources du pays et laissent leurs multinationales verser des salaires esclavagistes à leurs salariés.

LES MANIFESTANTS RÉCLAMENT QUE
LE PRÉSIDENT JOVENEL MOISE DÉGAGE

La coupe est plus que pleine pour les Haïtiens.
Alors les révoltes naissent.
Il suffit de la goutte d'eau supplémentaire pour que le vase de la colère populaire explose.
Le 6 juillet, l'annonce par le gouvernement de l'augmentation du prix du carburant a démarré le mouvement.
Un mouvement spontané.

"Grosses pierres, pneus usagés enflammés, carcasses de véhicules, mais aussi des véhicules en état de fonctionner, débris divers...ont servi de décors dans les barricades, érigées en divers endroits, dans la capitale haïtienne, en fin d’après-midi de ce vendredi 6 juillet 2018.
La pilule amère, d’augmentation des prix des produits pétroliers, vue comme application des exigences du Fonds monétaire international (Fmi) – avec lequel le gouvernement a conclu un accord, le 25 février 2018, autour d’un Programme « Staff-monitored program » (Smp) contrôlé par le personnel du Fmi, « couvrant la période de mars à août 2018 [2] - est « violemment » rejetée.
La révolte s’est allumée, dès 4:00 pm locales (20:00 gmt), presque immédiatement au coup de sifflet final de la rencontre de football entre les sélections nationales du Brésil et de la Belgique, qui l’emporte 2 buts à 1 sur l’équipe sud-américaine.
(...) D’autres, occupés à leurs activités, ont été informés de l’amorce d’un vent de fronde : contre le gouvernement, au-delà de l’augmentation annoncée des prix des produits pétroliers." Alterpresse

Ces révoltes contre l'augmentation du prix du carburant, mesure de pantins du FMI ont laissé place à des mots d'ordres révolutionnaires. Les manifestants réclamaient le départ du Président Jovenel Moise.

Vendredi, plusieurs centaines de membres, partisans et sympathisants de la branche locale de l'opposition ont gagné les rues à Petit-Goâve, pour exiger le départ du Président Jovenel Moïse, parcourant plusieurs quartiers du centre-ville y compris la route nationale #2 en scandant « À bas Jovenel » et d’autres slogans hostiles au Chef de l’État.

Selon Pierre Joseph, un confrère de la presse locale, des civils armés vêtus de chemisette ont empêché les manifestants de traverser le Pont de la Digue les forçant à rebrousser chemin. La situation a dégénéré au niveau de Marché Séradòt (route nationale # 2) où des individus dans la manifestation ont lancé des pierre contre les forces de l'ordre qui ont réagi en dispersant les manifestants. Haiti libre


Pour désamorcer ce mouvement et empêcher qu'il ne se transforme en révolution, le Premier Ministre Jack Guy Lafontant a démissionné samedi.

Une semaine après que la colère populaire ait paralysé la majorité des routes et des
Jack Guy Lafontant le Premier Ministre
qui vient de démissionner
villes du pays, surtout Port-au-Prince, le Premier ministre Jack-Guy Lafontant a finalement annoncé sa démission samedi après-midi.  

"Avant de venir ici, j'ai remis ma démission au président de la République. (...) Le président de la République a accepté ma démission et, comme je vous dis, je suis au service de la République", a déclaré Jack Guy Lafontant devant les députés. 
Accompagné de l'ensemble de ses ministres, le chef du gouvernement était à la Chambre des députés car les parlementaires exigeant son départ du pouvoir l'avaient convoqué. 
Vendredi il assurait sur Twitter qu'il ne démissionnerait pas mais Jack Guy Lafontant a finalement annoncé son départ du pouvoir au cours de la séance, échappant ainsi à un vote-sanction des députés. 
- Démission exigée dans la rue L'express

 ABOLIR L'ESCLAVAGE IMMOBILIER COMME TOUSSAINT LOUVERTURE AVAIT ABOLI
L'ESCLAVAGE MOBILIER EN 1794....
GRACE AUX DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES 1 POUR 25

 Il faut donc un #HaïtiFaso qui réunisse en un faso les 40 millions d'habitants des iles des Antilles Un faso avec les institutions Sankara améliorée

La démission d'un Premier Ministre quand la population réclame que le Président dégage ne peut éteindre l'incendie de la Révolution naissante.
Si l'esclavage mobilier a été aboli en 1794, ce n'est pas le cas de l'esclavage immobilier, cet esclavage des salaires de misère persévère.
Les Haïtiens doivent poursuivre le combat de Toussaint Louverture deux siècles et demi plus tard et abolir toute forme d'esclavage.
Seul l'égalisme et l'humanocratie, l'égalité des revenus entre tous les Humains et le système de représentation des humains inspiré de Sankara, protège vraiment des esclavagistes !
Une révolution qui n'impose pas l'égalisme laisse la place à l'apparition d'une nouvelle classe spoliatrice, la Révolution Française a donné les pleins pouvoirs à la Bourgeoisie, la Révolution russe à la Formoisie (Bourgeoisie des diplômes).
Pour construire une véritable nouvelle société égaliste - ressemblant à celle des Awoniens qui vivaient avant que les Européens ne viennent coloniser et mettre en esclavage les habitants avec les apports technologiques en plus - il faut un système politique qui donne le pouvoir aux pauvres, qui donne le pouvoir aux personnes les plus altruistes.
La démocratie met au pouvoir les plus arrivistes, les plus égoïstes, les plus corrompus et corruptibles.
Il faut stopper l'imposture démocratique qui mène la Terre à sa destruction totale (car les destructeurs de terre sont au pouvoir) et tue l'humanité (génocide sanitaire par des salaires esclavagistes).
L'humanocratie permet de donner les plus grandes responsabilités aux humains les plus dignes de confiance grâce au principe de "révocabilité des délégués" ainsi que celui du "quota de délégateurs" en fonction du niveau de responsabilité du délégué.
Le délégué de base qui représente 25 personnes siège au comité de quartier ou de village.
Le délégué conseiller qui représente 625 personnes siège au comité d'une ville ou d'un groupe de villages.
Le délégué député qui représente 15625 personnes siège au comité de région
Le délégué national qui représente 390 625 personnes siège au CNR.
Le député international siège au CIRAw pour l'Awarique

LIRE :

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)





Les esclaves immobiliers d’Haïti doivent s'allier avec les esclaves africains de Bolloré  pour mener le combat pour l'abolition totale de l'esclavage.
Nous allons mettre fin au règne des esclavagistes partout dans le monde.
Les partageurs, protecteurs de la nature ont perdu face aux esclavagistes destructeurs de Terre.
La revanche ne fait que commencer.
L'ère de l'égalisme, des partageurs des ressources et des savoirs va bientôt renaitre.
Pour gagner ce combat pour la sauvegarde de l'humanité et la fin de l'esclavage, il faut des délégués révocables  1 pour 25 !



LIRE AUSSI:

Ils ont exterminé 95 % des Awoniens (Indiens d'Amérique, enfants d'Awonawilona)


-----------------------------------------------------------

COMPLÉMENT

Haïti, un crime impérialiste : 2 siècles de vengeance contre la première révolution anti-esclavagiste des Amériques (1) (Yanick Toutain)

Depuis 1804, la bourgeoisie mondiale poursuit de sa haine les habitants de Haïti : ils osèrent résister au bourreau proto-nazi Napoléon Bonaparte qui venait rétablir l'esclavage.

La révolte des [esclaves Afro-Américains] débuta en août 1791 suite à la Cérémonie de Bois-Caïman, dans la plaine du Nord : [...] . Sous la conduite de leurs chefs — dont le plus important fut Toussaint Louverture — les [esclaves Afro-Américains] passèrent d’une révolte à une guerre de libération en s’alliant d’abord aux Espagnols de Santo Domingo, en guerre contre la nouvelle République française. De nombreux Blancs, royalistes, soutinrent les Britanniques ou les Espagnols. Les commissaires de la Convention, guidés à la fois par leur idéal et la nécessité de se trouver des alliés, proclamèrent la liberté des esclaves ; Sonthonax, le 29 août 1793, pour la province du Nord, et Polverel, progressivement jusqu'en octobre dans les provinces du Sud et du Centre.
Le 4 février 1794, la Convention confirma par acclamation cette déclaration et étendit l'abolition de l'esclavage à toutes les colonies françaises.
(Wikipédia Histoire d'Haïti)
Ceux qui avaient poussé Robespierre, par leur combat contre la classe esclavagiste à abolir cette infamie, en février 1794 n'entendaient pas laisser la petite Rose avoir les fers aux pieds, elle qui était née libre en 1800.
Ils décidèrent de résister contre cette infamie en combattant, les armes à la main, contre ce retour à l'Antiquité esclavagiste. La contre-révolution proto-fasciste des sbires de Napoléon allait trouver la résistance révolutionnaire sur son chemin.





Les criminels avaient pourtant recommencé l'importation - depuis l'Afrique - de nouvelles victimes. Les bateaux étaient en route.
Et, à la Guadeloupe, les naïfs commençaient à ouvrir les yeux : c'étaient bel et bien les fers qui leur étaient destinés. A eux, comme à la petite Rose.






Ne vous rendez pas Ils vous tendent un piège
J'ai fui la Guadeloupe Vous rejoindre par la mer
Ne les écoutez pas Ils préparent un siège
Ils avancent la troupe Ils ont sorti les fers

Ici à Saint-Domingue Ils veulent vous endormir
Sous les ruses du tyran Ils préparent le supplice
Ils cachent sous leur langue Les mots pour vous punir
Ils cachent aux innocents Les projets de leurs vices

Ne vous rendez pas Rompez la trêve
Leclerc est hypocrite Il vous cache leur rage
Ne vous désarmez pas Conservez votre rêve
Bientôt la réussite Gardez votre courage

Les bateaux sont en route Le commerce recommence
Depuis la Françafrique Arrivent vos remplaçants
Quittez le moindre doute Vos morts pour Richepance
C'est la suite logique En vous exterminant

Rose avait six ans ( Séparée de sa mère )
La fille de Praxelle ( Acte juridictionnel )
Vendue au plus offrant ( Par contrat à Basse-Terre )
Elle fut vendu parce que métisse ( 19 décembre 1806 )

Ne vous rendez pas Ce ne sont que ruses
Pour vos généraux Leur plan est écrit
Ne les écoutez pas Ils violent ils abusent
Tous leurs mots sont faux Ils veulent toutes vos vies

Ne vous rendez jamais Ils veulent l'esclavage
Le vol du travail Gardez libres vos bras
Ne les écoutez jamais Leurs lois sont leurs cages
Gardez la bataille Restez au combat

Ne les écoutez pas Ils vous tendent un piège
J'ai fui la Guadeloupe Vous rejoindre par la mer
Ne les écoutez pas Ils préparent un siège
Ils avancent la troupe Ils ont sorti les fers




C'est en apprenant le rétablissement de l'esclavage à la Guadeloupe qu'Alexandre Pétion donne le signal de la révolte, le 13 octobre 1802. À la tête de cinq cent cinquante hommes, il marche contre le principal poste français du Haut-du-Cap, le cerne, le fait désarmer et sauve quatorze canonniers que les siens voulaient égorger : l'armée des « indépendants » est alors formée. Les généraux Geffrard, Clervaux et Christophe, viennent se joindre à Pétion qui, plein d'abnégation, céde au dernier le commandement de l'insurrection.
(Wikipédia Histoire d'Haïti)

Mais, malgré la trahison qui leur permis d'incarcérer puis de déporter en métropole Toussaint Louverture, les ancêtres idéologiques des Hervé Morin durent se rendre à l'évidence : pour Haïti, leur défaité était consommée.

Toussaint Louverture
Qu'en sera-t-il de notre futur ?
 Haïti
Quand seras-tu un paradis ?

Parle-nous de notre futur
Toussaint Louverture
Parle-nous de notre avenir
Dis-nous que ça ne pourra pas être pire

Les esclavagistes n'ont jamais digéré cette défaite militaire :

"La première république noire libre du monde vient alors de naître.
Mais à peine créée, la république d'Haïti est déjà endettée : la France ne reconnut l'indépendance du pays qu'en échange d'une indemnité de 150 millions de francs-or (la somme sera ramenée en 1838 à 90 millions de francs)."
(Wikipédia Histoire d'Haïti)


Cette "dette" des victimes envers leurs bourreaux n'était que la préfiguration de la prétendue "dette du Tiers-Monde".
LES DROITS D'AUTEUR ANCESTRAUX JAMAIS PAYES

La science économique du 21° siècle montrera, un jour, l'abjection qui consiste à laisser un pays retardaire "baigner dans son jus" rétrograde.
Quand l'Europe commençait à s'équiper de routes, de technologies nouvelles. Quand l'Europe bénéficiait de l'élévation générale des niveaux de formation à partir du 19° siècle, aucun auteur ne signale que tout cela ne fut possible que par l'accumulation des savoirs antérieurs. Aucun auteur ne signale que les gains de productivité ancestraux devraient être payés et donc répartis entre tous les humains.
Rien ne fut payé à Haïti.
LES 90 MILLIONS DES BOURREAUX ESCLAVAGISTES PAYES PAR LES VICTIMES
Bien au contraire les 90 millions de francs furent payés par les victimes au roi Charles X.

[En 2003 ]... le président Jean-Bertrand Aristide exige le paiement par l’ancienne puissance coloniale de la « dette de l’Indépendance », une somme qu’il a fixée à exactement 21 685 135 571,48 $US en remboursement des 90 millions de francs or payés par Haïti au XIXe siècle afin de dédommager les planteurs esclavagistes. [...] « Pensez à tous ces enfants qu’on pourrait envoyer à l’école avec cet argent. Aux hôpitaux qu’on pourrait bâtir, aux routes qu’on pourrait construire, aux tracteurs, aux engrais, à l’eau qu’on pourrait fournir aux paysans, à la nourriture qui deviendrait abondante pour tous... »

C'est une évidence que cette somme est due par la France !!!
Et 21 milliards de dollars ne sont pas chers payés.
Il faudrait y ajouter les crimes en tout genre dont les impérialisme sont responsables.


Quand on voit de quelle façon les habitants sont traités, on a un raccourci de ce que fut la politique impérialiste depuis deux siècles : impérialisme étasunien, impérialisme français, impérialisme européen...



Haïti: la colère des sinistrés sur fond d'insécurité


Les classes exploiteuses qui se construisirent sur la base de cette misère historique allaient avoir des caractéristiques de pantins compradores affirmés.
Quand on lit
"L’incurie était telle qu’en juin 1872, le gouvernement allemand utilisa la force militaire pour que l’État haïtien remboursât une dette envers des citoyens allemands."
... sur Wikipéidia, on a une petite idée de la façon dont les puissances colonialistes considéraient cet Etat.
Un harcèlement permanent des bourreaux colonialistes planéraires :
"Après plus d’un an d’anarchie, Florvil Hyppolite prit le pouvoir. En 1891, il tint tête à la volonté des États-Unis de se faire concéder la pointe nord-ouest du pays : le môle Saint-Nicolas."
Tout cela allait déboucher sur 20 ans d'occupation étasunienne : Le racisme à l'oeuvre :

L'occupation américaine : 1915 à 1934 [modifier]

A partir de 1908, les compagnies américaines négocièrent des concessions exorbitantes pour construire des voies ferrées et développer des plantations de bananes en expropriant les paysans. (... ) La communauté d'origine allemande y exerçait en effet un pouvoir économique prépondérant. La majorité du commerce maritime était détenu par des allemands qui, souvent s'étaient alliés aux riches familles mulâtres locales.
Les américains décidèrent d'occuper militairement Haïti. le 28 juillet 1915, (... )Les rebelles "cacos" étaient dirigés par Rosalvo Bobo qui se proclamait farouchement anti-américain. Le Président américain Woodrow Wilson envoya donc le jour meme les Marines à Port-Au-Prince. Ils débarquèrent presque sans coup férir. En six semaines, les États-Unis firent élire un Président, le président du Sénat Phillipe Sudre Dartiguenave et signer un Traité, base légale de l’occupation, par lequel ils prenaient le contrôle des douanes et de l’administration. L’administrateur américain avait le pouvoir de veto sur toutes les décisions gouvernementales d’Haïti (...)  Ainsi, 40% des recettes de l'Etat passaient sous le contrôle direct des Etats-Unis. L'armée était dissoute au profit d'une gendarmerie, destinée à maintenir l'ordre intérieur. Les officiers étaient américains. Les institutions locales, cependant, continuaient à être dirigées par les Haïtiens.
En 1917 le Président Dartiguenave demanda la dissolution de l’Assemblée qui avait refusé d’approuver une Constitution inspirée par le secrétaire à la Marine des États-Unis : Franklin D. Roosevelt. Ceci fut fait par la gendarmerie, commandée par le Marine Smedley Butler. En 1918, celle-ci fut approuvée par référendum (mais avec 5% de votants). D’inspiration libérale, elle autorisait la propriété foncière aux étrangers. Dessalines avait interdit celle-ci et ce point était resté un principe inaltérable de toute législation juqu'alors.
Les occupants américains étaient empreints de racisme. Cette attitude consterna en particulier l'élite mulâtre, francophone et éduquée.
Mais, une nouvelle fois, la résistance populaire fit cèder les bourreaux
"En 1918, des routes furent construites sous le système de la corvée. La réaction populaire fut violente. À la fin de l’année, le pays fut en état d’insurrection. Les paysans armés, surnommés "cacos" furent jusqu'à 40 000. Leur chef le plus connu fut Charlemagne Péralte qui alla jusqu'à attaquer la capitale, Port-au-Prince en octobre 1919. Il fallut deux ans aux Marines pour mater la révolte au prix de plus de deux milles morts."
(Wikipédia : 10 L'occupation américaine : 1915 à 1934)



De 1957 à 1986, les Haïtiens allaient encore devoir supporter un ami des Etats-Unis,
"S'appuyant sur le climat de guerre froide et sur le cas de la révolution cubaine, il n'hésite pas à exploiter la peur du communisme pour justifier la répression et obtenir le soutien des États-Unis. Le 25 juin 1960, il prononce à Jacmel un discours qui met en relation l'orientation politique de son régime et l'aide américaine[5]. " (Wikipédia François Duvalier)

un démogogue fasciste appuyé sur une Gestapo "Tonton Macoute". Un père Duvalier puis un fils Duvalier mêlant un discours pseudo-égalitariste, mélé à la fois d'un racisme inversé fondé sur la construction d'une haine contre la classe formoise qui aurait la peau trop claire...
 "Duvalier fréquente à cette époque l'ethnologue Lorimer Denis, spécialiste du culte vaudou et militant de la cause noire. Il partage ses idées, qu'il développe dans les articles qu'il écrit pour des revues nationalistes comme Les Griots. Il y défend notamment l'idée que la lutte des classes, en Haïti, s'illustre par l'opposition entre les Noirs et les Mulâtres, et que les premiers sont appelés à diriger le pays au détriment des seconds."

... et un syncrétisme mystico-religieux  obtenant, finalement, l'appui des bigots de l'Etat fasciste du Vatican.
"En réaction à l'opposition de l'église catholique, il expulse plusieurs prêtres, l'archevêque de Port-au-Prince, Mgr Poirier, et deux évêques, ce qui lui vaut son excommunication en 1961. Trois ans plus tard, il expulse les jésuites[6].
(...) En 1966, Duvalier reprend contact avec le Vatican et obtient le pouvoir de nommer la hiérarchie catholique haïtienne. Perpétuant un nationalisme noir, il réussit ainsi à renforcer son emprise sur l'île par le contrôle des institutions religieuses.
Parallèlement, il ranime les traditions du vaudou,...."


L'anticommunisme primaire solidifie l'unité de toutes les crapules de la planètes. Sur le dos des peuples.

Lorsque le fils Duvalier viendra trouver protection dans la France à Fric, on aura l'occasion de lire une rareté juridique

"Abstrats : 335-05-02-02,RJ1,RJ2 ETRANGERS - REFUGIES ET APATRIDES - QUALITE DE REFUGIE OU D'APATRIDE - ABSENCE -Ancien chef d'Etat ayant couvert de son autorité de graves violations des droits de l'homme (1) (2).

Résumé : 335-05-02-02 En relevant que M. D. ne pouvait, en application des stipulations de la convention de Genève, prétendre bénéficier du statut de réfugié, dès lors qu'il avait couvert de son autorité les graves violations des droits de l'homme commises en Haïti pendant la période où il exerçait les fonctions de président de la République, la commission de recours, à qui il appartenait de rechercher si lesdites violations étaient susceptibles d'être regardées comme des "agissements contraires aux buts et principes des Nations-Unies" au sens de l'article 1er paragraphe F de la convention de Genève du 28 juillet 1951 dans sa rédaction résultant du protocole signé à New-York le 31 janvier 1967, agissements qui font obstacle à l'application des dispositions de cette convention, a apprécié, sans les dénaturer, l'ensemble des éléments de fait qui lui étaient soumis et n'a pas inexactement interprété les stipulations susrappelées de la convention. Légalité de la décision de la commission de recours."

Un criminel en fuite voit son cas être examiné, non par un Nuremberg pour nazi en fuite.
Que nenni !
C'est pour l'examen de son cas comme "réfugié politique" que la France colonialiste prit le temps d'examiner sa requête.
N'allez pas imaginer qu'un gangster pareil ait été expulsé par le Besson de l'époque.

En février 1986, sa politique et les difficultés économiques du pays le forcent à prendre la fuite face à une insurrection populaire. Il s'établit en France, bien que n'ayant jamais obtenu officiellement l'asile politique[1].
Mais la fuite hors d'Haïti de ce gangster, fils de gangster n'allait pas être le bout du tunnel pour le peuple pauvre de Haïti.
Les impérialistes avaient d'autres cordes à leur arc du malheur.
OU "Comment renverser un leader des pauvres et le transformer en pantin au service de l'impérialisme ?"