articles

ARTICLES

samedi 30 juin 2018

20 M d'€uros : Hollande et Macron ont financé l'attaque Ansardine JNIM du QG G5 Sahel ! Impunité depuis 2013 pour le jihadiste Iyad Ag Ghali pantin DGSE-DRS-CIA-BND

Attaque terroriste le 29 juin contre le QG du G5 Sahel
par Yanick Toutain REVACTU
et Julie Amadis #IpEaVaEaFaF
 30/06/2018


"Comme souvent après la libération d'otages, les interrogations se multiplient sur le versement de rançon. D'après une source proche des négociateurs nigériens, entre 20 et 25 millions d'euros ont bien été versés. Selon une autre source touareg interrogée par l'AFP, l'impunité a de plus été garantie au chef du groupe islamiste armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam)". Le Parisien

Le chef de JNIM est Iyad Ag Ghali, le protégé des services secrets français.
Il était à l’hôtel Laico à Ouagadougou chez Compaoré, le grand ami de la Franceàfric quand les militaires de l'opération Serval faisaient semblant de le chercher au Mali.
Alors rappeler le parcours d'Iyad Ag Ghali, c'est dangereux pour Macron, Hollande, la DGSE...
Et donc, RFI, aux ordres, ne donne pas son nom.(...)
Pourtant Macron joue une pièce de théâtre dans laquelle il serait un chef d'Etat luttant contre le terrorisme. Lui qui a été le ministre de Hollande qui a réinstallé les terroristes au Mali et qui a gardé Jean -Yves Le Drian en le faisant passer de ministre de la Défense sous Hollande à ministre des Affaires Etrangères, a le culot d'accuser l'Algérie de protéger Iyad Ag Ghali.

Il y a quatre ans, en mai 2014, un article REVACTU annonçait ce qui allait se produire : des années de crimes terroristes sous protection DGSE et financement de l'Elysée

mardi 13 mai 2014


Mali-Nigeria: Le salaire de 10000 terroristes islamofascistes pour 3 ans : la somme payée par Hollande à Iyad Ag Ghali, le leader des assassins Ansar Eddine du 24 janvier 2012

La vérité était connue de tous les résistants..... à tel point point qu'elle apparaissait même sur le site RFI

"Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes" (sic cité sur RFI)

EN OCTOBRE 2013 HOLLANDE MACRON LE DRIAN PUGA ONT ACHETÉ 20M€ à IYAD AG GHALI
5 ANNÉES D'ATTAQUES TERRORISTES


On souhaite bien du plaisir aux avocats de Hollande et Macron qui essaieront un jour de prouver que pas un centime des 20M€ que ces deux chefs terroristes ont versés à Iyad Ag Ghali en octobre 2013 n'a servi pour commettre l'attaque contre le QG du G5 Sahel à Sévaré au Mali hier vendredi 29 juin. Une somme qui pourrait d'ailleurs être bien plus importante !

"Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes" (sic cité sur RFI)

Ce sera la même hypocrisie que leurs futurs collègues avocats de Hollande et de Macron qui tenteront de convaincre des juges que pas un centime des 13M€ versés aux ribanazis jihadistes Daech et autres en Syrie n'a servi pour commettre les crimes du Bataclan en novembre 2015.
On voit d'ailleurs les hypocrites pseudo journalistes de RFI tenter pendant 12 h de camoufler (jusqu'à ce matin 6h)  la revendication de l'attaque par le terroriste préféré de Sarkozy Hollande Puga Le Drian et Macron, Iyad Ag Ghali, à la tête du JNIM l'organisation qui a revendiqué l'attaque.


Hier, vendredi 30 juin 2018 un attentat a eu lieu au QG du G5 Sahel au Mali à Sévaré.
Un véhicule piégé peint aux couleurs de l'ONU a explosé.
Au moins un kamikaze était à bord d’un véhicule-bélier piégé, immatriculé « CICR », Comité international de la Croix-Rouge. C’est un véhicule bélier et le kamikaze s’est fait exploser devant le camp de la force G5 à Sévaré. Quand il a explosé, les témoins rapportent un « très grand bruit ». Le mur d’entrée du camp a été soufflé. Le véhicule a été projeté à l’intérieur du camp.
Des images montrent de la ferraille – tout ce qu’il reste de la voiture. La déflagration a été si forte que les murs, les plafonds de certains bâtiments du camp de l’armée malienne situé non loin du QG de la force conjointe ont tremblé.RFI Afrique
Deux militaires et un civil ont été tués.
Quatre autres militaires et un civil ont été blessés.

ATTAQUE REVENDIQUÉE PAR JNIM DONT LE CHEF IYAD AG GHALI EST LE PROTÉGÉ DE LA FRANCEAFRIC


L'attaque a été revendiquée par JNIM, un groupe terroriste anciennement Ansardine.
Ansardine, le groupe terroriste qui a aspiré tous les membres d'Al Qaeda au Mali.
Les noms changent quand les scandales sur les terroristes soutenus par l'Elysée sont trop visibles.
Leur nouveau nom depuis le 1er mars 2017, c'est JNIM.
Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (en abrégé GSIM ; en arabe جماعة نصرة الإسلام والمسلمين, Jamāʿat nuṣrat al-islām wal-muslimīn, JNIM) est une organisation militaire et terroriste, d'idéologie salafiste djihadiste, formée le pendant la guerre du Mali. Il naît de la fusion d'Ansar Dine, des forces d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans le Sahel, de la katiba Macina et de la katiba Al-Mourabitoune. Wikipédia



RFI AUX ORDRES ÉVITE SOIGNEUSEMENT DE DONNER LE NOM DU CHEF DU GROUPE QUI A COMMIS L'ATTENTAT D'HIER


Le chef de JNIM est Iyad Ag Ghali, le protégé des services secrets français.
En janvier 2013, le chef du JNIM était à l’hôtel Laïco à Ouagadougou à 4,5 km du palais présidentiel du président terrorriste du Burkina Faso, l'assassin Blaise Compaoré, le grand ami de la Franceàfric.
Le leader jihadiste était dans la capitale du Burkina Faso quand les militaires de l'opération Serval faisaient semblant de le chercher au Mali.
Alors rappeler le parcours d'Iyad Ag Ghali, c'est dangereux pour Macron, Hollande, la DGSE...
Et donc, RFI, aux ordres, ne donne pas son nom.

Ici un extrait d'article #IpEaVaEaFaF montrant la protection dont bénéficie Iyad Ag Ghali de la Franceàfric et de l'Algérieàfric.
Le terroriste Iyad Ag Ghali leader d'Ansardine #JNIM protégé par l'Algérie et la France
qui s'accusent mutuellement

C'est un secret de polichinelle en Afrique....
Iyad Ag Ghali est le protégé de l'Algérie et de la France...
Ce leader d'Ansar Dine groupe terroriste criminel  peut faire ce qu'il veut au Mali...
Il sait qu'on ne viendra pas porter atteinte à son action terroriste...

Et cela fait presque 6 ans que dure cette farce criminelle....

Pourtant Macron joue une pièce de théâtre dans laquelle il serait un chef d'Etat luttant contre le terrorisme. Lui qui a été le ministre de Hollande qui a réinstallé les terroristes au Mali et qui a gardé Jean -Yves Le Drian en le faisant passer de ministre de la Défense sous Hollande à ministre des Affaires Etrangères, a le culot d'accuser l'Algérie de protéger Iyad Ag Ghali.
"Durant sa visite à Alger, le 6 décembre, Emmanuel Macron a abordé le cas d'Iyad Ag Ghali avec les dirigeants algériens, en particulier lors de son entretien avec Ahmed Gaid Salah, le vice-ministre de la Défense nationale, et ses collaborateurs. Ces echanges portant sur le chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), qui chapeaute les principaux groupes jihadistes au Mali, ont été tendus. Les renseignements français ont en effet acquis la certitude qu'Ag Ghali et ses proches bénéficient du soutien, voire de la protection, des services de sécurité algériens. Ce qu'Alger dément catégoriquement. " Jeune Afrique N° 2971-72-73.
Comme si la protection d'Iyad Ag Ghali par le DRS de Bouteflika était une nouvelle ! Cette complicité de l'Algérie et son soutien à Ghali est un secret de Polichinelle.
On sait même par un courriel reçu par Hillary Clinton que les services secrets algériens ont passé accord avec AQMI en leur demandant d'attaquer Maroc et Mali (source DNA)
En réponse aux propos hypocrites de Macron, un responsable algérien possédant un sens de l'humour a répondu :
"Si les Français le voulaient vraiment, ils le mettraient hors d'état de nuire : ils en ont tous les moyens", souligne un responsable algérien. Jeune Afrique N° 2971-72-73.
Soulignant par là que Macron n'a pas besoin du feu vert des Algériens et donc du DRS pour en finir avec leur protégé !
Eh oui...

 BOUTEFLIKA PARRAIN D'IYAD AG GHALI
COMME SARKOZY HOLLANDE MACRON LE DRIAN ET MEME BUSH CLINTON ET MERKEL

IYAD AG GHALI ESPIONNAIT ET RENDAIT COMPTE A L'AMBASSADE US A BAMAKO AARON SAMPSON AGENT TRAITANT US DU TERRORISTE

IYAD AG GHALI UNSERMANN DE MERKEL
ETAIT L'AGENT LOCAL AU MALI
DES SERVICES SECRETS ALLEMANDS BND



Bonnet blanc Blanc Bonnet...

La France comme l'Algérie protègent Iyad Ag Ghali.
Ils s'arrangent même entre eux pour lui trouver la meilleure protection. La France a pour allié Iyad Ag Ghali contre les révolutionnaires maliens...
Elle le protège mais ne veut pas que ça se sache de trop....
Alors quand ses hommes se retrouvent prêts à le "cueillir", l’Élysée est bien embêté... Hollande ne veut pas passer pour "ami des terroristes" aux yeux de tous... Alors la France prévient l'Algérie - ami d'Iyad Ag Ghali - pour  protéger le terroriste sans que ça ne se voit de trop...
"C’est un geste de courtoisie diplomatique et militaire dont on se souviendra longtemps au ministère français de la défense. En 2014, alors qu’elle avait Iyad Ag-Ghali, chef du mouvement djihadiste malien Ansar Eddine à portée de fusil, la France a choisi de prendre l’avis d’Alger avant d’agir, plutôt que de le « neutraliser » ou de le capturer vivant.
Pas si peu fiers de cette marque de considération, les Algériens envoient à Paris un message aussi clair que l’eau de roche : « Ne vous occupez pas d’Iyad. Nous en faisons notre affaire. »
On connaît bien la suite de cette consultation franco-algérienne : Iyad Ag-Ghali en a tiré profit pour disparaître des écrans radar. Mieux, le chef djihadiste a reconstitué Ansar Eddine, sorti, comme tous les autres mouvements djihadistes, du Sahel, zone déstabilisée par l’opération militaire française « Serval » de janvier 2013." Le Monde

20 MILLIONS D'EUROS VERSÉS PAR HOLLANDE MACRON A CEUX QUI ONT ATTAQUÉ
LE QG DU G5 SAHEL HIER

Si les médias français n'osent même pas donner le nom du chef terroriste du groupe responsable de l'attaque du G5 Sahel, vous imaginez bien qu'ils ne disent rien du reste.
Ils ne disent rien sur le fait que les terroristes au Mali, c'est Sarkozy qui les a envoyés envahir le Mali après avoir recruté d'ex dirigeants militaires de Kadhafi (qu'il a ensuite fait tuer par une alliance criminelle entre la Brigade du 17 Février du terroriste Al Qaeda Abdelhakim Belhadj et les services secrets français Commando Hubert DGSE.... crime prémédité par Sarkozy parce que Kadhafi avait menacé de tout révéler de la corruption de sa campagne électorale 2007).

LES TERRORISTES RECRUTES PAR SARKOZY
DES AVEUX CONNUS DEPUIS JANVIER 2014

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

Hama Ag Mahmoud a révélé l'accord qu'il y avait entre eux les jihadistes et Sarkozy :
"La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne,... en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France.(interview de Hama Ag Mahmoud un des principaux chefs terroristes MNLA)

Tels des poissons rouges sans mémoire, les médias Franceàfric donnent une information capitale.
.. pour ensuite faire semblant de l'avoir oubliée et ne jamais relier les informations d'actualité - ici G5 Sahel - avec les informations qu'ils avaient révélées auparavant.
20 à 25 millions remis au groupe terroriste Ansardine par Hollande et Macron (son secrétaire général adjoint) et l'impunité du chef terroriste Iyad Ag Ghali en octobre 2013 !

Comme souvent après la libération d'otages, les interrogations se multiplient sur le versement de rançon. D'après une source proche des négociateurs nigériens, entre 20 et 25 millions d'euros ont bien été versés. Selon une autre source touareg interrogée par l'AFP, l'impunité a de plus été garantie au chef du groupe islamiste armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam). Le Parisien
 Le prétexte - car il faut toujours un prétexte pour verser une somme si importante à un groupe terroriste- étaient les otages.

Le groupe Ansardine a juste changé de nom. Il s'appelle JNIM maintenant. Ce sont les mêmes terroristes. JNIM c'est le nom de camouflage pour faire oublier que Hollande et Macron (qui était à l'époque Secrétaire général adjoint du cabinet du président Hollande) les ont financés.

 

vendredi 29 juin 2018

Le soutien Hollande Obama à Al Nosra, Al Qaeda, Daech (secret de polichinelle) connu depuis 2016 (par le Canard Enchaîné)

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 29/06/2018

"Sans le dire, Barack Obama et, à sa suite, François Hollande ont choisi, pendant deux ans, "de laisser le Front Al-Nosra prendre des forces et foncer sur Damas", selon la formule d'un diplomate. Peu leur importait que ce mouvement soit la filiale syrienne d’Al-Qaïda et qu'il ait pour associés des groupes salafistes aussi violents que Daech Les avions américains ne bombardaient jamais ces braves terroristes, les Rafale et les Mirage français non plus."
Claude Angéli 2016
Canard Enchaîné


Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ?
Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences :
ce sont les États-Unis.
général Vincent Desportes 2014

" En sachant que Hollande a réinstallé au pouvoir les terroristes au Mali et a versé 20 à 30 millions d'euros au chef des jihadistes Iyad Ag Ghali,
sa politique en faveur des terroristes syriens n'est pas étonnante.
Elle est dans la droite ligne de ce qu'il a fait à Kidal, Gao, Aguel Hoc et Bamako.... où il a même installé et recyclé plusieurs chefs terroristes recherchés par INTERPOL."




Le LAFARGEGATE est avant tout un #MolinsGATE, un #JusticeGATE.
Un naufrage du simulacre de justice en France!
Cela fait 6 ans que l'Elysée, sous le regard de Michel Mercier, Christiane Taubira, finance, missionne, protège et même recycle les terroristes.
En Côte d'Ivoire, en Libye, en Tunisie, en Syrie, au Mali, au Burkina Faso.
La liste est longue :
FAFN FRCI en Côte d'ivoire , terroristes protégés par LICORNE et ONUCI, et armés par la complicité d'un flic barbouze protégeant des trafics d'or vers le Ghana
Abdelhakim Belhadj Al Qaeda attaquant la Libye avec..... Commando Hubert DGSE DRM
Ansardine MNLA recrutés par le général Puga et missionnés pour attaquer le Mali en janvier 2012
Le même général Puga revient en 2013 avec Hollande..... dans ses bagages Serval.... les principaux terroristes de 2012 : Ahmada Ag Bibi, Nina Wallet Intalou etc...
Le scandale syrien est connu depuis longtemps !

Le procureur François Molins, est comme sa complice Fatou Bensouda, membre du même réseau terroriste qui a organisé le financement DAECH par Lafarge.



Il y a un an et demi, en novembre 2016 Claude Angeli du Canard Enchaîné publiait officiellement ce que dénonçaient des proches du Premier Ministre irakien Maliki et ce qu'avait dénoncé le leader de la gauche tunisienne Chokri Belaid deux mois avant sa création officielle : Al Qaeda comme Daech sont des créatures des USA que Hollande et Obama voulaient installer au pouvoir à Damas.

ARTICLE DU CANARD ENCHAINE DE CLAUDE ANGELI
2 NOVEMBRE 2016


Nouveaux tours et détours américains en Syrie
Après avoir espéré que le Front Al-Nosra, filiale d'Al-Qaida, l'emporterait, sans Daech, sur l'armée de Bachar.

La reconquête totale de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, n'est sans doute pas pour demain, et la coalition, dirigée par les Etats-Unis, se fixe pour prochain objectif la reprise de Raqqa, “ capitale » autoproclamée de Daech en Svrie.
Voilà qui prendra du temps, mais, à Washington, les cerveaux phosphorent déjà pour imaginer la suite. Une partition de la Syrie, avec, notamment, une zone accordée aux Kurdes, aurait, semble-t-il, les faveurs du Pentagone.
Et, là, tout se complique. Les Etats-Unis arment les forces kurdes, que conseillent souvent des officiers des forces spéciales US. Or, la Turquie, membre de l'Otan, qui craint plus que tout la création d'une région autonome, voire indépendante, attribuée aux Kurdes et proche de sa frontière, n'a pu admettre un pareil comportement de son allié américain. Aussi Erdogan se considère-t-il aujourd'hui comme l'allié de Poutine, avec lequel il s'est réconcilié, plutôt que celui des États-Unis.
A Washington, cette soudaine complicité entre le chef du Kremlin et un membre important de l'Otan est considérée comme une défaite stratégique pour Obama et son état-major. Voilà qui explique, en partie, que la Maison-Blanche n'ait pas protesté —en signe de bonne volonté ? — quand l'armée turque a récemment pénétré en Syrie et affronté les forces kurdes... armées par les États-Unis. Il est parfois difficile de suivre les détours américains sur le front.

Terroristes très épargnés

Face aux djihadistes, la stratégie mise en musique par le Pentagone est plus directe, sans détour, mais jamais défendue publiquement. Sans le dire, Barack Obama et, à sa suite, François Hollande ont choisi, pendant deux ans, "de laisser le Front Al-Nosra prendre des forces et foncer sur Damas", selon la formule d'un diplomate. Peu leur importait que ce mouvement soit la filiale syrienne d’Al-Qaïda et qu'il ait pour associés des groupes salafistes aussi violents que Daech Les avions américains ne bombardaient jamais ces braves terroristes, les Rafale et les Mirage français non plus. A Washington comme à Paris, aucune explication n'était fournie sur cette complaisance qu'il aurait fallu expliquer ainsi • « Eux seuls peuvent se payer l'armée de Bachar ». Difficile à avouer, en effet, et tout autant difficile de reconnaître que ces djihadistes étaient armés par la Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar, nos présumés amis. David Petraeus, ancien patron des forces américaines en Afghanistan et en Irak, devenu ensuite directeur de la CIA, s'est, lui, montré bien plus franc. Le 31 août 2015, sur le site The Daily Beast » il avait invité les dirigeants des États-Unis à s'allier ouvertement avec Al-Qaida pour se sortir du bourbier syrien et, accessoirement, vaincre Daech. A la fin de septembre 2015, le Front Al-Nosra et ses alliés s'approchant de Damas, prêts à y planter leurs drapeaux noirs, Poutine n'a pas admis qu'un mouvement terroriste puisse prendre possession d'une partie de la Syrie qui abrite des bases militaires russes. Il ne s'est donc plus limité à armer et à conseiller Bachar il a envoyé avions, hélicoptères, commandos et navires de guerre défendre son protégé. A jouer ainsi avec le feu djihadiste. au risque de voir s'installer à Damas des mouvements terroristes, et non pas les opposants démocrates qu'ils disent soutenir, les Etats-Unis ont un interlocuteur de plus sur le terrain. et bien équipé. Claude Angeli « Le Canard enchaîné » - mercredi 2 novembre 2016"
Le Général Desportes en 2014 au Sénat dénonçait Daech comme création des Etats-Unis. Il avait accusé :
Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d’attraction et de diffusion de violence, est en expansion. (Compte rendu de Commissions au Sénat)

Hollande fin août 2013 quémandait à Obama l'autorisation de renverser Assad pour y mettre Daech.
Il était prêt à faire la guerre à la Syrie contre Assad pour installer Al Nosra et DAECH à Damas, mais Obama ne donnant pas son accord, Hollande abandonnera ce qu'il avait prévu initialement.
"Vendredi 30 août 2013. 18 heures. Rue du Faubourg-Saint-Honoré, un doux soleil de fin d’été éclaire le palais présidentiel. Dans cinq minutes très précisément, la ligne sécurisée qui relie l’Elysée à la Maison-Blanche, à Washington, va être ouverte. Une traductrice est déjà présente dans le bureau présidentiel. « Je parle et comprends l’anglais, mais nous voulions être précis », explique François Hollande, qui nous reçoit juste après ce moment potentiellement historique. Quelques conseillers sont assis face au chef de l’Etat. Les visages sont tendus, chacun mesure la gravité du moment.
Le président, lui, est courbé sur sa table de travail, occupé à relire et à griffonner des notes. Il prépare l’entretien le plus important, peut-être, de ce début de quinquennat. Dans quelques minutes, il pourrait donner l’ordre à ses armées de lancer une attaque aérienne sur la Syrie. C’est en tout cas le but de cette conversation avec Barack Obama, calée depuis le lundi 26 août : sanctionner enfin Bachar Al-Assad, coupable d’avoir usé de l’arme chimique contre ses populations civiles, comme l’avait d’ailleurs documenté Le Monde. Le Monde
Hollande était encore plus impliqué qu'Obama pour installer Daech à la place d'Assad.
On peut même supposer que les réseaux d'Hillary Clinton tentaient de faire faire par la France ce que des secteurs importants de Langley et du Pentagone commençaient à refuser de le faire : donner le pouvoir aux jihadistes à Damas.

 En sachant que Hollande a réinstallé au pouvoir les terroristes au Mali et a versé 20 à 30 millions d'euros au chef des jihadistes Iyad Ag Ghali, sa politique en faveur des terroristes syriens n'est pas étonnante. Elle est dans la droite ligne de ce qu'il a fait à Kidal, Gao, Aguel Hoc et Bamako.... où il a même installé et recyclé plusieurs chefs terroristes recherchés par INTERPOL.

LIRE AUSSI :

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT 

 

LafargeGATE L'attaque Bataclan par DAECH financée par Hollande, Puga, Macron, Le Drian, Valls, Ayrault, Bajolet on attend l'arrestation de tout le réseau : Élysée Matignon Quai d’Orsay DGSE DGSI et DRM

 


jeudi 28 juin 2018

LafargeGATE L'attaque Bataclan par DAECH financée par Hollande, Puga, Macron, Le Drian, Valls, Ayrault, Bajolet on attend l'arrestation de tout le réseau : Élysée Matignon Quai d’Orsay DGSE DGSI et DRM

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 28/06/2018


Le père de Manaf et Firas, Moustapha Tlass était ministre de la défense de Hafez El Assad (le père de Bachar). La France a offert l'asile et a soigné cet antisémite notoire - éditeur du torchon antisémite de l'Okhrana russe - Protocole des Sages de Sion.
Le frère de Firas Tlass c'est Manaf Tlass, celui que la France de Sarkozy et de Hollande a exfiltré de Syrie et a qui elle a offert l'asile.
L'Etat français préparait un gouvernement d'alliance entre ses terroristes et les ex assadistes.
C'est Sarkozy, en mars 2012 qui fait alors venir en France la famille Tlass.




L'entreprise Lafarge a financé 13M€ des groupes terroristes en Syrie dont Daech entre 2011 et 2015.
La suite du financement 58M$ d'Al Qaeda par Sarkozy et Hollande.
Daech a donc financé ses attentats en France avec l'argent d'une entreprise française Lafarge.
Enfin la justice commence à faire son travail.
Un petit début, mais qui oublie les véritables commanditaires du terrorisme : Élysée Matignon Quai d’Orsay DGSE DGSI et DRM

FINANCEMENT D'UNE ENTREPRISE TERRORISTE
CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ


Lafarge a été mis en examen aujourd'hui pour "complicité de crimes contre l'humanité",  "financement d'une entreprise terroriste" et "mise en danger de la vie d'autrui"
"Le cimentier franco-suisse Lafarge a été inculpé jeudi 28 juin, notamment pour "complicité de crimes contre l'humanité", après avoir été accusé d'avoir financé des groupes djihadistes dont l'organisation État islamique en Syrie.
Lafarge SA, holding actionnaire majoritaire de la filiale syrienne Lafarge Cement Syria mise en cause, a été entendu jeudi par les trois juges chargés de cette enquête hors norme. L'entreprise est poursuivie pour "complicité de crimes contre l'humanité", mais également pour "financement d'une entreprise terroriste" et "mise en danger de la vie" des anciens salariés de l'usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie." L'express

 Les médias ont repris cette information coup de tonnerre, une entreprise française poursuivie pour "complicité de crimes contre l'humanité" c'est quelque-chose d’énorme.
C'est le tout début de la mise en lumière de la politique terroriste mise en œuvre depuis l'Elysée depuis le 16 décembre 2010 (attaque terroriste Abidjan Côte d'Ivoire) et le 17 janvier 2012 (attaque terroriste Ménaka Aguel Hoc Mali)
Deux attaques financées, armées, organisées depuis l'Elysée par le général Puga, le principal organisateur du terrorisme en France sous Sarkozy puis sous Hollande.

CHARLIE HEBDO : SARKOZY AVAIT LIBÉRÉ 4 ANS AVANT LE RECRUTEUR DES ASSASSINS (janvier 2011 au lieu de 2015) BOUBAKER AL HAKIM


Les Français ont été durement touchés par les attentats. Cet attentat Daech contre les rédacteurs et dessinateurs d'un journal satirique se moquant des politiques et religieux (Charlie Hebdo), les attentats contre des gens qui prenaient un café à une terrasse à paris ou qui participaient à un concert au Bataclan le 13 novembre 2015, cet attentat contre des familles qui observaient le feu d'artifice le long de la plage à Nice le 14 juillet 2016. Les plus petits attentats, contre le père Hamel et tant d'autres...

L'assassin du leader de la gauche tunisienne Chokri Belaid qui avait dénoncé les camps d'entrainement de terroristes en Tunisie est le chef Daech France Boubaker Al Hakim.
Ce Boubaker Al Hakim est aussi celui à la tête du réseau qui a assassiné les dessinateurs et rédacteurs de Charlie Hebdo. Il avait été libéré de prison de façon anticipé par Sarkozy, 4 ans avant la date prévue !

Je mets ici un extrait d'un de mes articles :

Anniversaire de l'assassinat de Chokri Belaid tué le 6 février 2013 par Boubaker El Hakim (même tueur que pour Charlie) protégé par Ennahdha et Sarkozy



Boubaker El Hakim considéré par beaucoup d'analystes comme le chef principal Daech en France et recruteur du réseau des Buttes Chaumont, est libéré 4 ans avant la date prévue alors  qu'il recrutait des jeunes en prison pour Daech et qu'un rapport de la prison précise qu'il "avait transformé la promenade en camp d'entrainement djihadiste".
Condamné à 7 ans de prison le 14 mai 2008 pour avoir facilité le transit en Syrie de ses amis, , il est libéré le 5 janvier 2011 !

"Revenu pour la troisième fois en Irak à seulement 20 ans, il combat aux côtés d’Abou Moussab Al-Zarqaoui, qui deviendra quelques mois plus tard le chef d’Al-Qaïda. En , il repasse en Syrie, où il est à nouveau interpellé et emprisonné pendant neuf mois avant d'être expulsé vers la France le 5. Il est mis en examen et incarcéré pour association de malfaiteurs terroristes. Lui, Farid Benyettou, Mohamed el-Ayouni et Chérif Kouachi sont jugés par le tribunal correctionnel de Paris. Il est condamné le à sept ans de prison, assortis d’une peine de sûreté de quatre ans et huit mois, pour avoir facilité le transit en Syrie de ses amis5,8.
Des rapports de l’administration pénitentiaire soulignent « le charisme et l’aura naturelle que lui reconnaissent les autres détenus. Il s’est très vite imposé comme un leader naturel auprès des détenus à forte personnalité » pendant sa détention. Il organise des prières sauvages. À la maison d’arrêt d'Osny, il est sanctionné le par la commission de discipline « pour avoir dirigé une prière collective sur la cour de promenade regroupant six autres détenus ». Il est rapporté qu'« il avait transformé la promenade en camp d’entraînement djihadiste. Ils s’exerçaient à des prises de judo, à des exercices de stratégie ». Mais il évite toute provocation disciplinaire. Il relatera en mars 2015 à la revue djihadiste Dabiq  : « Nous devions faire face à des humiliations et à l’inconfort de ces mécréants. Mais, en même temps, c’était une formidable opportunité [...] d’expliquer notre courant [de pensée] et sa voie à la jeunesse emprisonnée »4.
Libéré le , il s’installe en Tunisie, le pays d'origine de ses parents, où le régime du président Zine el-Abidine Ben Ali vient d'être renversé5"
wikipédia

Étonnant de voir qu'un terroriste qui organise un camp d'entraînement pour tuer des innocents en prison soit libéré 4 ans avant la date prévue !!!
Un membre de Daech soutenu par Ennahdah, parti lui-même allié avec la gauche socialiste du parti  Ekkatakol.

UNE TERREUR ORGANISÉE ET FINANCÉE DEPUIS L'ELYSEE


Depuis Charlie, les Français vivent dans la crainte de mourir, avec l'idée que la mort peut arriver à tout instant sans que l'on puisse la prévoir.
Cela change la psychologie des gens, ils entrent dans le monde de la Terreur.
La Terreur fragilise, la terreur  paralyse.
C'est pourquoi les Français ont accepté après les attentats que l'on leur supprime des libertés !
Le pretexte était les attentats. Il suffisait de réfléchir un tout peu pour savoir que c'était un gros prétexte pour imposer un régime autoritaire pour appliquer le plan JP Morgan de suppression de tous les acquis sociaux.

LIRE


Projet de loi antiterroriste de Macron : "Sans terrorisme pas d'état d'urgence. Sans état d'urgence pas d'interdiction de manifester contre eux"




Mesures contre la radicalisation d' Edouard Philippe : il prend prétexte du terrorisme pour s'en prendre aux opposants

Les chefs terroristes de l'Elysée font une loi antiterroriste contre les révolutionnaires dénonçant MNLA Ansardine NIM

 LES MÉDIAS ÉVITENT SOIGNEUSEMENT DE PRÉCISER QUE LE CHEF DE LA SURETÉ DE LAFARGE A RENCONTRE 33 FOIS LES SERVICES DE L’ÉTAT QUI ÉTAIENT PARFAITEMENT AU COURANT DES FINANCEMENTS DAECH DEPUIS LE DÉBUT

Les médias français bien obligés de transmettre cette information de mise en examen de Lafarge l'ont fait.
Mais ils ont bien pris soin de ne pas en dire plus.
De ne surtout pas reprendre l'information faisant la une du journal Libération il y a quelques temps,
"Comment Lafarge informait l'Etat ?"

Dans ce dossier on y apprenait que le chef de la sureté de Lafarge Jean-Claude Veillard (un ex-candidat FN, un parti mouillé jusqu'au cou dans le terrorisme en Afrique) avait rencontré 33 fois les services de renseignements français (DRM, DGSE, DGSI) entre 2012 et 2014.
Le chef de la sureté de Lafarge qui apparait comme un honorable correspondant des services secrets français a avoué que les services de renseignement savaient tout des financements Daech depuis le début.
«Au cours des réunions, j’ai donné toutes les informations.» (propos du chef de la sureté de Lafarge Jean-Claude Veillard)
Cette information capitale prouve que l'Etat français connaissait les financements Daech et qu'ils ont laissé faire. Et tous les médias français font omerta.
"Ce n'est pas de leur faute, ils ont une mémoire de poisson rouge".
Ils ne relient jamais les informations entre elles.
Vous comprenez, c'est bien trop dangereux pour le pouvoir en place et le capitalisme...

LES SERVICES DE L'ÉTAT FRANÇAIS ONT-ILS LAISSE FAIRE LES FINANCEMENTS DAECH PAR LAFARGE OU LES ONT ILS ORGANISES ?

Nous avons les preuves directes que l'Etat français sous Hollande savait tout du financement des terroristes syriens via Lafarge.
La question est donc de savoir s'ils ont fait plus que laisser faire.
Pour pouvoir répondre à cette question, il faut enquêter.
Et cette enquête est assez simple à réaliser.
Il suffit de s’intéresser à l'homme qui était le contact entre Daech et Lafarge.
Cet homme c'est Firas Tlass. Cet homme dont toute la famille, - ex dignitaires du régime syrien est en France-, apparait comme un agent des services de renseignement français.
J'avais écrit cet article dont je mets un extrait ici :

Hollande LeDrian Valls Ayrault Puga Macron DGSE DGSI DRM ont financé Daech par l'intermédiaire de Lafarge

FIRAS TLASS L’INTERMÉDIAIRE SYRIEN DU FINANCEMENT DES TERRORISTES EST UN "PROTÉGÉ" DES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS FRANÇAIS


L'intermédiaire entre l'entreprise française Lafarge et les organisations terroristes en Syrie dont Daech, c'est Firas Tlass.

En 2012-2014, l'usine de LafargeHolcim à Jalabiya, dans le nord de la Syrie, a continué de fonctionner alors que la guerre syrienne faisait rage autour d'elle. Le directeur de l'usine, Bruno Pescheux, a admis que Lafarge avait versé jusqu'à 100 000 dollars par mois au magnat syrien Firas Tlass, un ancien actionnaire minoritaire qui avait donné de l'argent à des factions armées pour maintenir l'usine ouverte. [21] wikipédia
Le père de Manaf et Firas, Moustapha Tlass était ministre de la défense de Hafez El Assad (le père de Bachar). La France a offert l'asile et a soigné cet antisémite notoire - éditeur du torchon antisémite de l'Okhrana russe - Protocole des Sages de Sion.


Le frère de Firas Tlass c'est Manaf Tlass, celui que la France de Sarkozy et de Hollande a exfiltré de Syrie et a qui elle a offert l'asile.

Le 6 juillet 2012, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré que Manaf Tlass était en route vers Paris18,19 pour rejoindre sa famille sur place20. En septembre 2012, Manaf Tlass déclare avoir été exfiltré de Syrie par les services secrets français et appelle la « communauté internationale » à armer le « peuple syrien »21
L'Etat français préparait un gouvernement d'alliance entre ses terroristes et les ex assadistes.
C'est Sarkozy, en mars 2012 qui fait alors venir en France la famille Tlass.

 Le JDD rapporte que l'Etat français avait pour projet de faire du père Tlass un successeur au régime syrien en place.

"Paris a voulu en faire un successeur potentiel, mais la réalité syrienne a toujours été beaucoup plus complexe", confie une source bien informée des milieux de renseignement." le JDD

Une fois que le père Moustapha Tlass est soigné à Paris, Firas Tlass travaille pour Lafarge DGSE au service du financement de Daech Al Nosra etc ...


Personne n'imaginerait que Firas Tlass n'ait agit autrement que conformément aux ordres des services secrets français.

Pour Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE, si Lafarge est resté en Syrie et a financé les terroristes c'est d'abord pour des raisons politiques qui ne dépendaient pas de l'entreprise elle-même mais de l'Etat français :

Pour lui, l'action de Lafarge en Syrie était motivée à la fois par des intérêts économiques, celui d'assurer l'amortissement d'une cimenterie qui avait été ouverte peu de temps auparavant, mais aussi liée à des intérêts politiques : "Il y a eu des signaux envoyés à des entreprises de rester en Syrie pour permettre à la France d'être partie prenante de la reconstruction en Syrie une fois que la guerre était terminée (...) Le Quai d'Orsay a sûrement été informé en temps réel de ce qui se passait. La décision devait être politique, à travers Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, le Premier ministre et le président de la République. C'est aussi une responsabilité politique. En ça, à mon avis, l'affaire Lafarge est une affaire d'État."
"Lafarge a un discours qui est assez audible, a poursuivi Claude Moniquet. Ils disent qu'il y a eu des erreurs commises, mais ils veulent être traités équitablement. Ils n'ont pas envie d'être la seule entité française à payer l'addition et à endosser un costume qui est sûrement trop large pour eux." Sud Radio

Ce scandale n'étonne pas ceux qui suivent de près les stratégies de l'Etat français par rapport aux terroristes syriens.

Fabius s'était fait remarquer en déclarant qu'"Al Nosra avait fait du bon boulot"

Le chef de la diplomatie avait ainsi estimé, en août 2012, que "Bachar el-Assad ne mériterait pas d'être sur terre" et, en décembre 2012, que"le Front al-Nosra fait du bon boulot", alors même que cette organisation djihadiste syrienne venait d'être classée terroriste par les États-Unis.Le Figaro

Valls avait refusé la liste des terroristes français en Syrie que voulait lui remettre Assad.
C'est ce qu'avait affirmé Bernard Squarcini, ex Directeur de la DCRI.

C'est en tout cas ce qu'affirme Bernard Squarcini, ancien directeur de la DCRI, Direction Centrale du Renseignement Intérieur, dans une interview publiée dans Valeurs Actuelles.
«Il y a deux ans, les services syriens m'avaient effectivement proposé une liste des Français combattant en Syrie», a révélé Bernard Squarcini dans son interview publiée dans Valeurs Actuelles ce 19 novembre. 
Le Premier ministre Manuel Valls aurait alors répondu, toujours selon l'ancien directeur de la DCRI : «Pas question, nous n’échangeons pas d’informations avec un régime tel que la Syrie». Un refus motivé par «des raisons idéologiques», affirme Bernard Squarcini. RT


Pour comprendre la politique de la France (Puga Le Drian) en Syrie, il leur suffit d'élargir leur enquête aux attaques terroristes dans trois pays: Côte d'ivoire, 16 décembre 2010, Mali 17 janvier 2012, Burkina Faso 9 octobre 2015
Et ils trouveront le chainon manquant de la Syrie : les attaques jihadistes servent à installer au pouvoir des terroristes : Guillaume Soro chef terroriste devenu président de l'Assemblée Nationale ivoirienne, Ahmada Ag Bibi chef jihdiste coupeur de mains à Kidal devenu député socialiste à Bamako, Nina Wallet Intalou dirigeante du comité directeur terroriste MNLA devenue ministre du tourisme du Mali, et .... ah non raté..... les terroristes Ansardine de 2015 n'ont pas réussi à donner le pouvoir à Gilbert Diendiéré et à Djibrill Bassolé..... là, la DGSE a perdu.
Comme en Syrie où Hillary Clinton et Hollande ont rencontré sur leur chemin de chefs terroristes les femmes et les hommes kurdes antifasciste YPG !
La révolution française enverra ces criminels se faire juges au Rojava comme en Côte d'Ivoire, au Mali et au Burkina Faso.
Et ils y rencontreront leurs miliciens..... dans les cellules voisines !
Ce qui se passe dans l'appareil judiciaire français n'est qu'un tout petit début !

mercredi 27 juin 2018

Maroc : M6 réprime la révolution Hirak avant même qu'ils s'organisent en Humanocratie

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 27/06/2018




Danone : antisocial en France, colonialiste au Maroc

#M6DEGAGE #PJDdégage #StopRiba à bas la monarchie Vive l'humanocratie et la Société Humaine du Maroc

La Révolution n'a pas encore eu lieu.
Les Marocains n'ont pas encore choisi de délégués révocables.
Il n'y a donc pas de contre pouvoir.
Et Mohammed VI se sent tout puissant.
Tout puissant parce qu' il est soutenu par les plus gros impérialistes. Les Français de la Franceàfric et les Américains de l'USAfric.
Alors il réprime sévèrement les résistants.

LES LEADERS DU MOUVEMENT HIRAK CONDAMNES
A DES PEINES ALLANT JUSQU’À 20 ANS DE PRISON

Hier les leaders du mouvement d'Hirak, mouvement social du Rif  (nord du Maroc) commencé en septembre 2016 ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 20 ans de prison pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'État ».
Les meneurs du Hirak ont été condamnés mardi 26 juin à Casablanca à des peines allant jusqu'à 20 ans de prison, à l'issue d'un procès-fleuve de neuf mois. Le leader, Nasser Zefzafi, ainsi que trois autres meneurs, Nabil Ahmjiq, Ouassim Boustati et Samir Ighid, ont écopé de la peine la plus lourde pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'État », un chef d'accusation passible selon les textes de la peine de mort. Au total, 53 personnes comparaissaient lors de ce procès. La peine la moins lourde se limite à un an de prison, couvrant la détention préventive, et 5 000 dirhams (environ 450 euros) d'amende, selon le verdict prononcé par la chambre criminelle de la cour d'appel de Casablanca en l'absence des accusés. Trois d'entre eux, Mohamed Haki, Zakaria Adehchour et Mahmoud Bouhenoud ont été condamnés à 15 ans de prison, 7 à 10 ans de prison, également pour « complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'État ». Le Point
Le mouvement Hirak a commencé par des manifestations en septembre 2016 contre l'état des routes et d'une façon générale le mauvais état des infrastructures à Beni Hadifa.
Le 28 octobre à Al Hoceima, Mohcine Fikri, poissonnier est mort broyé dans une benne à ordure alors qu'il s'opposait à la police.
Cet événement a été l'élément déclencheur d'un mouvement social d'une grande ampleur.
A Rabat, Casablanca, Marrakech, Tétouan, des milliers de manifestants ont marché pour dénoncer la répression policière.
Au total 600 personnes seront blessés durant le mouvement et 450 personnes ont été arrêtés.

1 an et demi plus tard, les leaders de ce mouvement contestataires sont sévèrement punis.


53 personnes ayant participé à ce mouvement ont été jugés hier.
La peine la plus importante est de 20 ans de prison pour "complot visant à porter atteint à la sécurité de l’État".
Les condamnés à des peines de moins de 5 ans de prison ont été jugés pour  participation à une manifestation non autorisée » ou « insulte envers les forces de l'ordre ».


Dix accusés ont par ailleurs été condamnés à 5 ans de prison et 2 000 dirhams (180 euros) d'amende, huit à trois ans et 1 000 dirhams amende (90 euros), 19 à deux ans et 5 000 dirhams (450 euros) et deux à un an de prison assorti de la même amende. Les peines de cinq ans de prison et moins correspondent à des chefs d'accusation comme « participation à une manifestation non autorisée » ou « insulte envers les forces de l'ordre ».Le Point

TERRORISER LA JEUNESSE MAROCAINE PAR DES PROCÈS POLITIQUES CONTRE LES LEADERS DU MOUVEMENT HIRAK


Ce procès vise à semer la terreur chez les Marocains.
Il n'y a rien qui ressemble de près ou de loin à de la justice dans ce procès.

Plusieurs des inculpés ont refusé de se rendre au procès pour ne pas lui donner de légitimité.

Comme ses co-détenus, Nasser Zefzafi a boycotté les derniers jours d’audience et refusé de prendre la parole aux dernières heures du procès.Jeune Afrique
Même les avocats de la défense ont refusé de plaider.

Les avocats qui ont refusé de plaider par solidarité avec la protestation des prévenus contre la « partialité de la justice » ont l'intention de faire appel après concertation avec leurs clients.
Jeune Afrique

La justice est ici instrumentalisée par Mohammed VI pour se protéger d'une révolution.
L'objectif est de terroriser la jeunesse marocaine pour la dissuader de manifester contre lui.
La colère est tellement grande parmi les Marocains que ce jugement politique pourrait avoir l'effet inverse de celui escompté par le pouvoir.

MOHAMED VI DÉGAGE

RÉVOLUTION
GOUVERNEMENT DE DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES



Les Marocains excédés par les bas salaires et l'absence de liberté pourraient bientôt réaliser un nouveau Printemps arabe.
Pour gagner, pour virer les impérialistes et stopper les salaires à moins de 200 euros par mois, il est indispensable de virer Mohammed VI et de mettre à la place un vrai gouvernement du peuple.
Pour cela chaque Marocain doit se choisir son délégué révocable 1 pour 25. En 4ème étage, on a un gouvernement national de délégués révocables.

M6 est soutenu par tous les impérialistes parce qu'il obéit bien. Il organise les salaires esclavagistes de salaires 10 fois inférieurs à ceux des Français.







Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)








lundi 25 juin 2018

#TurquieElections : Grotesque cirque électoral pour légitimer Erdogan, un des trois créateurs de Daech avec Qatar et Arabie Saoudite

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 25/06/2018
















La dictature islamofasciste mise en place par les USA à la place des "Loups gris" (qui étaient en réalité le réseau Stay-Behind) vient de faire son cirque électoral.


LE CHEF DE L'OTAN CONTREREVOLUTIONNAIRE FELICITE ERDOGAN
ELU APRES UNE CAMPAGNE "NON EQUITABLE" POUR L'UE


Les élections présidentielles et législatives ont eu lieu hier, dimanche 24 juin.
Le président de la Commission électorale (YSK) a annoncé la victoire de Recep Tayyip Erdoğan et de son parti.
Le Président dictateur islamofasciste Erdogan a officiellement obtenu 52,58% des suffrages.
Le Parti de la justice et du développement (AKP), parti d'Erdogan, a obtenu officiellement 53,66% des suffrages.

Et Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan s'est empressé de féliciter ce lundi Recep Tayyip Erdogan pour sa réélection.
"Je vais féliciter le président Erdogan pour sa réélection en tant que président. Je félicite aussi le peuple turc pour la participation élevée aux élections", a déclaré le Norvégien à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense à Luxembourg.L'Express
La Commission Européenne valide les résultats electoraux sans parler des fraudes mais se méfie et ne félicite pas Erdogan.

"Nous espérons que sous la direction du président Erdogan la Turquie restera un partenaire engagé avec l'UE sur des sujets majeurs d'intérêt commun, comme la migration, la sécurité, la stabilité de la région et la bataille contre le terrorisme", a déclaré le porte-parole de la Commission, Margaritis Schinas, sans plus de commentaires. L'Express

Les résultats officiels nous présentent un grand vainqueur, Erdogan.

Pour les Présidentielles face à Erdogan , se présentaient le Parti Républicain du peuple (CHP) parti social démocrate laïc avec Muharrem İnce, le Parti démocratique des peuples (en turc : Halkların Demokratik Partisi (HDP) en kurde : Partiya Demokratîk a Gelan) parti pro kurdes avec Selahattin Demirtaş, et le Bon Parti (IYI) parti nationaliste avec Meral Akşener.

Les résultats des élections présidentielles en Turquie le 24 juin 2018 (source wikipédia)



Pour les législatives, face à l'Alliance Populaire ( coalition électorale turque née en février 2018 en vue des élections générales turques de 2018 entre l'AKP et le MHP pour soutenir l'élection de Recep Tayyip Erdoğan), plusieurs partis s'étaient réunis pour former une opposition forte.
Le Bon Parti
, le Parti républicain du peuple, le Parti de la félicité et le Parti démocrate se sont unis au sein de  l'Alliance de la nation (en turc : Millet İttifakı). Ils ont recueilli 34,94% des suffrages.
Enfin le parti kurde HDP pro kurdes a recueilli 11,7% des suffrages.



Les résultats des élections législatives en Turquie le 24 juin 2018 (source wikipédia)

Ces résultats sont contestés.

Des fraudes avec des exemples de bourrage d'urnes ont été observées.
Des plaintes ont été déposées.
Le Parti CHP dénonce ces fraudes.

"Le Parti républicain du peuple (CHP) de Muharrem Ince, premier opposant du "Raïs" lors de cette élection (30% des voix), affirme que les données qu'il a lui-même collectées montrent que le président sortant a obtenu moins de 50% des voix et qu'un second tour doit être organisé. Le député Bülent Tezcan, porte-parole du CHP, dénonce "une manipulation grossière" de l’agence Anadolu qui transmet des résultats "irréels".
Le parti a également dénoncé des tentatives de fraude, relevant que de "nombreuses plaintes" avaient été enregistrées, notamment dans la province de Sanliurfa (sud-est), à majorité kurde. À Suruç, une enquête a été ouverte par le procureur public de la province pour des cas de tentatives de bourrages d'urnes et d'intimidation. Marianne

Le Conseil Kurde de France dénonce les menaces et les violences utilisées par le camp Erdogan pour gagner les élections.


Malgré les fraudes observées, les autorités du capitalisme ne conteste pas la "victoire d'Erdogan".
Ceux qui ont contesté la victoire du Président Gbagbo pour imposer Ouattara comme Président de Côte d'Ivoire en 2010, acceptent les faux résultats d'un État qui n'a fait que magouiller et mentir.


MAIN DANS LA MAIN DU TERRORISME FRANÇAIS, TERRORISME ÉTATSUNIEN TERRORISME SAOUDIEN, TERRORISME QATARI ET TERRORISME TURC


Les prétendus "journalistes" occidentaux font toujours semblant d'ignorer qu' Erdogan a crée Daech avec le Qatar et l'Arabie Saoudite.
Cette liste des trois pays chargés "d'organiser, d'entrainer et d'armer Daech" était pourtant donnée par Hillary Clinton elle-même qui leur avait confié cette mission en 2012.

C'est d'ailleurs parce-qu’il avait tenté de s'opposer à ce projet criminel que le leader de la gauche tunisienne Chokri Belaïd avait été assassiné le 3 février 2013 par le leader Daech franco tunisien que Sarkozy et ses juges voyous avaient libéré (avec quatre ans d'anticipation) le 5 janvier 2011.
Boubaker El Hakim dans le cadre du même projet que celui d'Erdogan en Turquie, d'Al Thani au Qatar et des Séoud en Arabie Saoudite avaient commencé la construction de Daech en Tunisie avant même sa proclamation le 9 avril 2013, avant même l'assassinat de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi et avant même l'attaque de Charlie Hebdo sous le regard bienveillant et hypocrite de DGSI DGSE.
DGSI et DGSE qui, au même moment installaient Abdelhadim Belhadj en Lybie, Iyad Ag Ghali, Ahmada Ag Bibi et Nina Walett Intallou au Mali, et qui, bien évidemment, supervisaient et protégeaient les activités de Finas Tlass, l'intermédiaire du "fameux" Lafargegate pour lequel ni Hollande ni Le Drian, ni le Général Puga, ni Macron n'ont encore été placés en garde à vue.

Hollande LeDrian Valls Ayrault Puga Macron DGSE DGSI DRM ont financé Daech par l'intermédiaire de Lafarge


Barack Obama et Hillary Clinton ont créé DAECH le 8 avril 2013 : nom de code Timber Sycamore (Financement Arabie Saoudite)


Pendant que Sarkozy et Hollande versaient 58 millions de dollars à Al Qaeda (AQMI); Erdogan et ses services secrets MIT faisaient entrer en Syrie des convois entiers de camions de livraisons d'armes à Daech. Au total 80000 munitions, un millier d'obus de mortier et des centaines de lances grenades étaient dissimulés sous des médicaments pour être remis aux terroristes syriens.


LIRE AUSSI

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

ERDOGAN "ORGANISER ENTRAINER ARMER DAECH"
LES CONSIGNES DE HILLARY CLINTON

"Le quotidien turc Cumhuriyet a publié aujourd'hui des photos et une vidéo qui accréditent l'hypothèse, jusque-là farouchement démentie par le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara, de livraisons d'armes aux rebelles extrémistes syriens début 2014. Dans son édition papier et sur son site internet, le journal d'opposition diffuse des images d'obus de mortier dissimulés sous des médicaments dans des camions, officiellement affrétés par une organisation humanitaire, interceptés en janvier 2014 par la gendarmerie turque près de la frontière syrienne.

Cette opération a viré au scandale politique lorsque des documents officiels publiés sur l'internet ont affirmé que ces camions appartenaient aux services de renseignement turcs (MIT) et transportaient armes et munitions destinés aux rebelles islamistes syriens en guerre contre le président Bachar al-Assad. Soupçonnés par ses alliés occidentaux de soutenir ces combattants, dont le groupe djihadiste Etat islamique (EI), le régime d'Ankara, dont le régime de Damas est devenu la bête noire, a toujours démenti ces accusations.

Selon Cumhuriyet, les camions interceptés convoyaient un millier d'obus de mortier, 80.000 munitions pour des armes de petit et gros calibre et des centaines de lance-grenades. " Le Figaro

UN COUP D’ÉTAT ANTI COUP D’ÉTAT POUR ÉJECTER LES ANTI DAECH DE L’ÉTAT TURC


Can Dundar, célèbre journaliste en Turquie, qui avait publié en janvier 2014 les livraisons d'armes de la Turquie d'Erdogan à Daech a subi une tentative d'assassinat et une répression sans faille.
Ces image tournées par les gendarmes turcs dans les provinces de Hatay et Adana près de la frontière syrienne ont été publiées par le journal Cumhuriyet.

Envoyé Spécial a montré cela dans un reportage.
Dans ce documentaire nous voyons à la fois les images publiées par Can Dundar avec les convois d'armes vers la Syrie et la répression qui s'en est suivie contre les journalistes..





Après la mise en lumière de ce qu'est vraiment Erdogan, un terroriste aidant Daech, un Coup d'Etat fomenté par d'anciens alliés d'Erdogan a lieu.
Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016 à Ankara et Istambul, une faction des militaires liée à Erdohan Fethullah Gülen a tenté de prendre le pouvoir.
Erdohan Fethullah Gülen vit depuis 1999 aux États-Unis.
On peut se demander si la CIA n'aurait pas manipulé cette bande d'incapbles putschistes en les incitant à tenter un Coup d'Etat voué à l'échec.

Taksim Gezi en 2013 montrait qu'une révolution était possible !
Ce coup d'état était favorable au capitalisme états-unien quelle qu'en soit l'issue.
Si le Coup d'Etat avait réussi, de nouveaux miliciens des capitalistes favorables à l'OTAN seraient arrivés au pouvoir en Turquie.
Le Coup d'Etat a échoué et la répression contre tous les anti-Daech , contre les journalistes honnêtes, contre les contestataires de tous bords et donc contre les révolutionnaires s'abat sur le pays, ce qui arrange forcément les États-Unis dont la plus grande crainte est une révolution mondiale anti capitaliste.

En quelques jours, 2 756 fonctionnaires ont été limogés et s'ajoutent aux 140 000 déjà renvoyés parmi lesquels 44 000 dorment en prison. Cette répression massive a été instaurée après le putsch militaire raté de l'été 2016. À partir de ce jour, tout opposant à la politique du président Erdogan est devenu un opposant terroriste France Info

LA VICTOIRE D' ERDOGAN = UNE NOUVELLE PREUVE QUE LA DÉMOCRATIE EST UNE IMPOSTURE

La victoire =nouvelle preuve que la est une imposture.
La démocratie c'est le pouvoir du Démos qui se constituait à Athénes de propriétaires d'esclaves.
C'est donc le pouvoir de 21 000 esclavagistes sur 400 000 esclaves !

A la place il faut l'Humanocratie, il faut que les Turcs se choisissent eux même leurs représentants sans attendre de faux espoirs électoraux.
Qu'ils se choisissent leurs délégués révocables 1 pour 25.