articles

ARTICLES

vendredi 8 juin 2018

Togo : Macron en bon Président Franceàfric laisse Gnassingbé réprimer


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 08/06/2018








LIRE :

Togo : 10 mois de marches pré révolutionnaires Gnassingbé dégage sabotées par une opposition Franceàfric USAfric

 

 

Encore une fois les 3 journées de marche prévues ont été empêchées par Gnassingbé qui a mobilisé ses forces de l'ordre pour terroriser la population et la dissuader de marcher pour "Gnassingbé Dégage" comme ils le faisaient depuis le 19 aout 2017 chaque semaine.

Dans un bilan de la première des journées de manifestations prévues, fait devant la presse, les leaders de la C14 ont indiqué que leur marche, pour ce qui est de Lomé, a été empêchée et que l’on a recensé des échauffourées à Agoè entre des manifestants et les forces de l’ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes. Par la même occasion, il est retenu qu’à l’intérieur du pays, seulement deux des villes retenues pour tenir ces manifestations, ont pu connaitre de ces manifestations. Selon les précisions, il s’agit de la ville de Tchamba (région Centrale) et d’Anié (région des Plateaux). Togo Site

Au moment où  Gnassingbé emprisonne les opposants politiques et empêche des manifestations, Macron fait une déclaration qui revient à dire qu'il soutient la répression de son valet Franceàfric.
Des Togolais du Canada ont profité de sa présence au G7 pour l'interpeller sur le régime dictatorial de Gnassingbé et sur la répression subie par les opposants. Ils lui ont demandé de faire une déclaration dénonçant les actes de Gnassingbé.
Macron en bon dictateur Franceàfric a répondu qu'il ne le ferait pas.
La raison invoquée est qu'il respecte la souveraineté de l’État du Togo.
La véritable raison est que Gnassingbé répond aux exigences de la Franceàfric en réprimant les opposants. Macron comme ses prédécesseurs est le gardien en chef du camp esclavagiste Afrique des patrons français comme Bolloré qui paient moins de 50€/mois. Un camp esclavagiste dont Gnassingbé dirige une des plantations.

DEUX OPPOSANTS DE LA DIASPORA AU CANADA INTERPELLENT MACRON AU G7

RETRANSCRIPTION DE LEUR ÉCHANGE



L'opposant togolais : Je suis venu avec mon compatriote pour vous demander de soutenir le peuple togolais dans ses revendications légitimes, le retour à la constitution de 92, la constitution du peuple, du respect des libertés et du droit des populations et d'alternance à la tête de l'Etat.
C'est un régime liberticide qui est là depuis 52 ans, 52 ans de pouvoir sans partage et le fils est venu  depuis 15 ans et il ne se passe rien.


 Macron : Ne criez pas, je suis en face de vous. Comme je suis courtois je viens vous voir mais à l'égard de nos amis québecois, on va aussi reprendre le cheminement.
Sur ce sujet comme sur tous les autres, sur les principes que nous défendons et dont j'ai eu l'occasion de m'exprimer à plusieurs reprises, i
l y a une démarche qui est lancée par l’Union Africaine pour qu’il y ait des élections libres et que la constitution soit respectée, que la constitution inscrive la limitation des mandats dans le temps, que le peuple puisse s’exprimer et procéder à une transition démocratique”.

L'opposant togolais : Le peuple togolais s'est déjà exprimé déjà sur la constitution de 92 et a voté à 98% pour une constitution et cette constitution a été balayée du revers de la main par un régime qui veut se faire la place pour une monarchie.


MON COMMENTAIRE :
L'opposant togolais semble être un militant d'un des groupes politiques constituant la coalition des 14 car il insiste sur la revendication du retour à la constitution de 92. Cette revendication n'appartient qu'aux militants de ces groupes politiques qui n'ont cessé depuis septembre de trahir le peuple togolais.
La revendication des Togolais dans leur ensemble c'est "Gnassingbé dégage".
La constitution de 92 est une constitution impérialiste, rédigée sous un régime Franceàfric et qui doit être abolie et remplacée par une panstitution humanocrate sankariste.


Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)

L'opposant a raison de décrire le régime de Gnassingbé de liberticide là depuis 52 ans.
Un régime liberticide depuis 52 ans est bien entendu une dictature soutenue par une ou plusieurs puissances étrangères.
Il oublie de dire que si cette dictature est là depuis 52 ans c'est parce que la Franceàfric la soutient.
Il parle à Macron comme s'il n'était pas le chef de Gnassingbé.
Alors que Gnassingbé est ni plus ni moins que l'employé de la Franceàfric donc de Bolloré et de Macron.


Macron : Ce qui est demandé par l’Union Africaine, c’est qu’il puisse y avoir alternance, je soutiens totalement cela. Je ne tomberai pas dans des pratiques d’un autre âge où c’est la France qui veuille expliquer à un pays ce qu’il doit faire. Je suis donc totalement  en soutien de la démarche l'Union Africaine comme je le suis sur d'autres sujets nous avons parlé du Congo avec le président Lourenço, il y a quelques jours, où il a eu une médiation également sur le Congo. Je souhaite qu'il y ait le respect des principes pleins et entiers des principes qui ont été définis et des élections libres



MON COMMENTAIRE :
Macron cite sans arrêt l'Union Africaine et ses prises de position.
Mais l'Union Africaine, c'est la Franceàfric.
L'Union Africaine, ce sont tous les gredins africains qui baissent la tête devant les exigences des esclavagiste français.
Macron nous sert le discours de tous les Présidents français qui en public parlent d'"alternance souhaitable" quand en privé ils magouillent pour choisir de garder le meilleur "président" garantissant les intérêts français.
Gnassingbé, pour l'instant, leur semble encore un bon pantin. Donc Macron parle d"alternance possible". Si la Franceàfric avait décidé d'en mettre un autre à la place de Gnassingbé, Macron parlerait d'"alternance fortement souhaitable".
Ensuite Macron évoque des "élections libres". Ce discours, on l'entend depuis des années. Tous les présidents Franceàfric parlent d'élections libres et s'arrangent en coulisse pour choisir "leur Président".
Même le système démocratique,qui est en réalité le système des esclavagistes, où à Athènes 21 000 propriétaires d'esclaves décidaient pour 400000 esclaves, ne garantit pas toujours la possibilité pour la Franceàfric d'avoir dans chaque pays africain le président  des patrons esclavagistes français qui paient 50€/mois les Africains.
Par exemple Gbagbo qui avait gagné l’élection n'était pas assez obéissant avec Bolloré et donc Sarkozy a organisé un coup d'Etat contre lui pour y installer Ouattara.

L'opposant togolais : Vous savez qu'il y a un dialogue qui est en cours actuellement qui est sur le fait que le régime refuse d’accéder aux revendications des populations qui ne sont pas compliquées en fait.
Faure Gnassingbé après 15 ans au pouvoir est rejeté par les populations et il ne veut pas partir.
Et il est en train de faire des plans pour rester et on utilise l'arme pour massacrer les populations.
Dites lui quelque-chose s'il vous plait, Mr XXX, pour encourager Monsieur Macron à demander à Faure Gnassingbé de quitter le pouvoir.
Nous savons qu'un mot de votre part peut suffire pour faire partir ces gens. Dites quelque chose à Faure Gnassingbe pour qu’il quitte le pouvoir“.

Macron : Mais non ! Vous vous trompez ! J’agis, la France agit de manière cohérente depuis le début, c’est-à-dire que je respecte la souveraineté des États et aux côtés de l’Union Africaine. Et je ne répéterai pas les erreurs du passé.
MON COMMENTAIRE :

Macron refuse de demander à Gnassingbé de quitter le pouvoir comme le lui demande l'opposant togolais.
Quoi d'étonnant ?
Il ne faut rien demander  au chef de plantation esclavagiste.
Il faut destituer à la fois Macron et Gnassingbé.
On ne réclame rien aux personnes que nous allons virer du pouvoir.
Le pouvoir doit appartenir au peuple.
Pour cela c'est simple, il suffit que chacun se choisisse son délégué révocable 1 pour 25.
50000 délégués révocables 1 pour 25 suffisent à virer Gnassingbé.
50000 délégués correspond à 1 250 000 délégateurs, un chiffre un peu supérieur au nombre d'électeurs de Gnassingbé.


LIRE :  MANUEL INSTITUTIONNEL PRATIQUE ET THÉORIQUE DE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGO


VERS LA RÉVOLUTION
AFRICAINE ET MONDIALE
Bien entendu Macron prend prétexte du "respect de la souveraineté des États" pour refuser d'agir contre Gnassingbé.
Sauf que aucun Etat d'Afrique subsaharienne n'est souverain. Les bases françaises sont partout. Macron  respecte la souveraineté des Etats sous occupation franceàfric et met en esclavage les populations.


L'opposant togolais : Pour les chefs d'état qui veulent assurer le maintien au pouvoir de leur ami, dites leur qu'ils n'ont plus le droit de faire ça.

Macron : L'union africaine vous le savez bien n'a pas pris cette position sur le Togo. Et la position que vous définissez c'est la position de la France. Et je le fais aussi de manière respectueuse des dirigeants et des souverainetés. Vous êtes un opposant. Je vous respecte en tant qu'opposant qui êtes ici. Mais vous n'êtes pas non plus la voix de tous les Togolais.


L'opposant togolais 2 : "C'est la majorité"
Macron :  Il faut qu'il y ait des élections libres qui s'organisent pour qu'elles puissent s'exprimer. Et ça c'est le peuple qui le dira.


L'opposant togolais 2 : Les élections n'ont jamais été libres au Togo
L'opposant togolais : Il ne peut pas participer à une énième élection au Togo

Macron : Je me suis déjà exprimé sur ce sujet. Mais je vous explique juste en méthode que le temps où la France veuille s’expliquer à un président africain qu’il faut partir ou qu’il faut faire ceci ou cela dans son pays est révolu.

L'opposant togolais : Est ce que vous allez encore recevoir le Président Gnassingbé

 Macron : Est-ce que je l’ai reçu en voyage bilatéral ou est-ce que je m’y suis rendu ?

MON COMMENTAIRE :

Si des délégués révocables avaient été choisis, ce ne serait pas un opposant à Gnassingbé qui s'exprimerait mais un délégué député ou national qui s'exprimerait au nom de 15625 personnes ou de 390625 personnes, qui correspondraient à ses délégateurs.
Macron n'aurait pas pu répondre : "
Vous êtes un opposant. Je vous respecte en tant qu'opposant qui êtes ici. Mais vous n'êtes pas non plus la voix de tous les Togolais.".Bien évidemment que la très grande majorité des togolais sont opposés à Gnassingbé.
Quand le salaire moyen est de 39 euros par mois et que la mortalité infantile est 15 fois supérieur à celle de la France, la population ne peut pas soutenir son bourreau longtemps, même manipulée.


 

La Franceàfric s'arrêtera le jour où les salaires en Afrique seront égaux aux Français.
Bien entendu Macron est le Président des patrons esclavagistes qui paient 50€/mois et il a pour mission que cela n'arrive pas.
Gnassingbé est pour l'instant un dictateur Franceàfric qui plait à la Franceàfric. Celle ci n'a pas décidé de le destituer...
Le baratin de Macron qui répond sans répondre à ses interlocuteurs "opposants à Gnassingbé" sert à cacher cette triste réalité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire