articles

ARTICLES

samedi 7 avril 2018

Montpellier-Tolbiac : Face aux fascistes d'Etat et aux fascistes nazis, il faut des délégués révocables 1 pour 25 dont 20% de délégués sécurité

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 07/04/2018

S'appeler "Commune de Tolbiac" et ne pas respecter  le moins du monde la principale avancée de la Commune, la représentativité par des délégués révocables, c'est cracher sur les Communards qui, eux, ne jouaient pas une pièce de théâtre et qui sont morts sous les balles des Versaillais alors qu'ils construisaient un véritable contre pouvoir avec une représentation du peuple par des délégués révocables.
Pour parler au nom d'un mouvement, il faut avoir derrière soi une liste publique de personnes qui vous soutiennent avec leurs noms.
Et, donc, personne n'avance masqué avec les délégués révocables !
Ces masques que portent les trois étudiants de la tribune dans la vidéo sont une aberration complète !






Des fascistes nazis ont attaqué les étudiants mobilisés contre la politique de Macron à l'Université de Tolbiac, à Paris I, hier, vers 23 H. Ils étaient armés de fumigènes, de poutres de bois, et de projectiles.

Les incidents deviennent presque quotidiens sur le centre Pierre Mendès France de Tolbiac, le site occupé par des étudiants grévistes de Paris I Panthéon-Sorbonne à Paris. Dans la nuit de vendredi à samedi, des individus masqués par des casques de moto, armés de poutres de bois, de fumigènes et de projectiles, ont attaqué les étudiants à l'origine du blocage, selon des témoignages concordants et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. HuffingtonPost
A Montpellier il y a une semaine, les même méthodes d'attaques terroristes d'extrême-droite étaient utilisées contre les étudiants.
Des méthodes de terreur fasciste.
C'est le doyen Petel de Montpellier qui s'est fait attraper pour avoir fait entrer ses complices.
Naturellement, son complice, le procureur voyou de Montpellier, a lancé contre lui, des poursuites qui seront annulées car.... inutilisables pour des universités.....
Face à ces deux fascismes le fascisme d’État que présente Macron et le fascisme nazi, les étudiants doivent s'auto-représenter et s'organiser.
L'heure est grave.
Il n'y a pas de place pour l'improvisation.
Pas de place pour les auto-conférences de presse de trois activistes ne représentant qu'eux mêmes et parlant au nom de tous les étudiants mobilisés, sous un masque.
Changer le monde est une affaire sérieuse.
On ne peut se permettre de donner de tendre la joue à la Bourgeoisie en bafouant les critères les plus élémentaires de représentativité !
S'appeler "Commune de Tolbiac" et ne pas respecter  le moins du monde la principale avancée de la Commune, la représentativité par des délégués révocables, c'est cracher sur les Communards qui, eux, ne jouaient pas une pièce de théâtre et qui sont morts sous les balles des Versaillais alors qu'ils construisaient un véritable contre pouvoir avec une représentation du peuple par des délégués révocables.

2 FASCISMES ATTAQUENT LA JEUNESSE EN PLUS DE DAECH-CLINTON



En plus des infiltrations DAECH-UOIF-Qaradawi des miliciens d'Edouard Philippe, les étudiants mobilisés font face à deux fascismes, un fascisme d'Etat, le fascisme d'Emmanuel Macron et son gouvernement qui impose le plan JP Morgan alors que seulement 39,76 % des Français l'ont élu et le fascisme de groupuscules d'extrême droite qui attaquent les étudiants.

On peut distinguer 3 fascismes en France actuellement. Le fascisme d'Etat, le fascisme d’extrême droite et le fascisme islamofascistes des Tariq Ramadan et des Qaradawi qui propagent un faux islam fasciste.

Lire cet article :

3 fascismes : Edouard Philippe prête des salles municipales aux ribanazis pro Qaradawi du Havre, Collomb voisin de rue du nazi Logan Djian fiché S mais qu'il fait semblant de rechercher ailleurs


En plus de l'islamofascisme Daech, les étudiants subissent, le fascisme d'Etat et le fascisme d’extrême droite avec les commandos qui viennent attaquer physiquement les étudiants mobilisés.Ces méthodes nazis d'attaques physiques des étudiants deviennent une habitude et une stratégie de l'extrême droite en France actuellement.
Les étudiants de droit de l'Université de Montpellier sont encore traumatisés par la descente de fascistes armés il y a une semaine.

Les étudiants de Montpellier qui manifestent contre les violences fascistes doivent désigner des délégués enquêteurs, des délégués sécurité et des délégués justice révocables

  Suite à ces violences à Montpellier, des manifestations avaient eu lieu pour les soutenir.



LA "COMMUNE" = DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES

LES ÉTUDIANTS QUI FONT DES DÉCLARATIONS
AU NOM DU MOUVEMENT DOIVENT ÊTRE
DÉLÉGUÉS PAR UN QUOTA D’ÉTUDIANTS



Nous avons tous vu la conférence de presse très médiatisée des trois étudiants de l'Université de Tolbiac se réclamant de la "Commune libre de Tolbiac"



Ces étudiants qui sont à la tribune ne représentent personne. Personne ne les a délégués.
Par qui a été décidé le contenu de leur discours et leurs revendications  ?
Ils ne parlent même pas de votes d'Assemblée Générale !
Traditionnellement, la Formoisie politisée fait voter des motions en Assemblée Générale - motions proposées bien souvent par les étudiants de la tribune qui appartiennent à des groupes politiques déjà constitués, NPA, FI, CNT...
Et les étudiants de la tribune précisent les votes, exemple pour la revendication, Macron démission, 70% ont voté oui, 22 % non et 7% se sont abstenus....
Là rien est indiqué quant aux votes !
Un mouvement contestataire doit utilisée des méthodes bien plus représentatives que le système contestée. Sinon vous donnez des points au camp adverse. C'est ce qui se passe actuellement sur les réseaux sociaux. Leur absence de représentativité est montré du doigt par des Macronistes !
Cherchent-ils à imiter l'imposteur Cohn Bendit de mai 68 ?


Ils s'appellent "la Commune libre de Tolbiac".
La Commune c'est une référence historique très précise.
En 1871, à Paris, le peuple se révolte. Il met en place un système d'autogestion à la fois pour se défendre et pour construire une nouvelle société.
"La Commune de Paris est une période insurrectionnelle de l'histoire de Paris qui dura un peu plus de deux mois, du à la « Semaine sanglante » du 21 au 28 mai 1871. Cette insurrection contre le Gouvernement (issu de l'Assemblée nationale qui venait d'être élue au suffrage universel masculin), ébaucha pour la ville une organisation proche de l'autogestion ou d'un système communiste. La Commune est en partie une réaction à la défaite française de la guerre franco-prussienne de 1870 et au siège de Paris, ainsi qu'une manifestation de l'opposition entre le Paris républicain, considéré comme « rouge », et une Assemblée nationale à majorité monarchiste." wikipédia
Les Assemblées municipales étaient composées de délégués révocables contrôlés par la population.

"Au nom de la souveraineté populaire et dans le droit fil de la Constitution de 1793, la Commune engendre une vraie démocratie. Le Comité central de la Garde nationale, installé à l’Hôtel de Ville depuis la soirée du 18 mars, précise, dans son appel du 22 mars aux électeurs, sa conception de la démocratie : " Les membres de l’assemblée municipale, sans cesse contrôlés, surveillés, discutés par l’opinion, sont révocables, comptables et responsables "" source

Et nos faux révolutionnaires étudiants de Tolbiac qui se croient dans une pièce de théâtre avec leurs masques osent s'appeler "la Commune libre" alors qu'ils ne sont les représentants révocables de personne !

Pour parler au nom d'un mouvement, il faut avoir derrière soi une liste publique de personnes qui vous soutiennent avec leurs noms.
Et, donc, personne n'avance masqué avec les délégués révocables !
Ces masques que portent les trois étudiants de la tribune dans la vidéo sont une aberration complète !

Nous, Humanocrates, sommes les héritiers de la Commune de Paris. Nous avons amélioré le système des délégués révocables.
Vous avez ici le fonctionnement des délégués révocables de l'Humanocratie :



DÉLÉGUÉ NATIONAL
Le délégué national représente 390625 personnes
25*25*25*25
25 délégués députés qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DÉLÉGUÉS DÉPUTÉS de DÉFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDD-DR) Ils vont désigner un DÉLÉGUÉ NATIONAL révocable qu'ils vont envoyer au CNR
X délégués députés forment un COMITE REGIONAL de défense de la révolution (CRDR) Ils ne sont pas tous d’opinion identique et VOTENT pour diriger la région
délégué député
Le délégué député représente 15625 personnes
25*25*25
25 délégués de conseils qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE CONSEILS DE DEFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDC-DR) pour désigner ensemble un DELEGUE DEPUTE REVOCABLE qu'ils vont contrôler
X délégués de conseil d'une ville forment un COMTE DE VILLE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CVDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger la ville
délégué de conseil
Le délégué de conseil représente 625 personnes
25*25
25 délégués de base qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE BASE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CDB-DR) vont désigner
ensemble mi DELEGUE DE CONSEIL qu'ils vont contrôler.
X délégués de base d'un quartier forment un COMITE DE QUARTIER DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CQDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger le quartier
Structures verticales de désignation
de contrôle
et de révocation
possible
délégué de base
Le délégué de base représente 25 personnes
Structures horizontales d'organisation
25 DELEGATEURS DESIGNENT LEUR DELEGUE DE BASE (DB)
25 délégateurs se réunissent en un CDR de base Ils forment un Comité de Base de Défense de la Révolution CBDR


Les étudiants ne peuvent parler au nom du mouvement étudiant sans avoir été délégué par personne.
Choisissez vos délégués révocables 1 pour 25 avant de laisser Macron gagner !

FACE A LA VIOLENCE NAZIE, IL FAUT
DES DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ RÉVOCABLES



Hier vers 23H, entre 20 et 30 fascistes sont venus attaquer les étudiants mobilisés. Ils étaient casqués et portaient des bâtons, des battes de base ball et des fumigènes.

Et seulement six d'entre eux ont été placées en garde à vue !

"Six personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après des échauffourées devant la faculté parisienne de Tolbiac déclenchées par des jeunes casqués qui ont lancé des projectiles contre des étudiants occupant ce site, a-t-on appris de source policière." BFM TV
  
Comme pour Montpellier, la justice bourgeoise fait le strict minimum, histoire de donner l'illusion qu'elle a fait quelque chose.

Ce n'est pas avec six malheureuses gardes à vue que les fascistes vont arrêter de s'en prendre aux étudiants !

Il faut donc que les étudiants s'organisent pour créer leur propre force de sécurité et leur propre système de justice.

L'auto-défense individuelle que défendent certains étudiants mobilisés n'est pas crédible.
Vous ne pouvez pas demander à chaque étudiant de se débrouiller pour se défendre en ripostant aux attaques physiques des fascistes.

Les étudiants qui ont des compétences sécuritaires et qui se sentent prêts à faire face aux attaques doivent être choisis par un quota de délégateurs étudiants pour devenir des délégués sécurité révocables.

Un étudiant sur 5 doit être un correspondant sécurité.
Un étudiant sur 25 doit être un DIB (délégué intermédiaire de base) sécurité
Un étudiant sur 125 doit être un délégué de base sécurité

8.c Sur le 20% de délégués sécurité, ce seront 12% pour la protection (tâches de l'ex-police), 2% pour les enquêteurs, et 8% pour la défense (tâches des ex-militaires)
8.d Les ex-policiers, ex-gendarmes, ex-militaires doivent respecter les règles qui suivent et acquérir le statut correspondant à son niveau d'intervention
i Actuels généraux et au-dessus (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués députés présentant la liste des 15625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes
ii Actuels colonels (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DID délégués Intermédiaires députés présentant la liste des 3125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes
iii Actuels lieutenants-colonels et commandants (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués conseillers présentant la liste des 625 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes
iv Actuels capitaines et lieutenants (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DIC délégués Intermédiaires conseillers présentant la liste des 125 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes
v Actuels sous-officiers (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des délégués de base présentant la liste des 25 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes
vi Actuels militaires du rang (ou grades équivalents dans les forces de police ou de gendarmerie) doivent être des DIB délégués intermédiaires de base présentant la liste des 5 délégateurs coresponsables pénalement de leurs actes


Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)


Riposter face aux attaques fascistes, ce n'est pas jouer les pleureurs auprès des institutions étatiques que nous sommes censés combattre, et ce n'est pas non plus improviser à chaque fois une défense physique dangereuse.
Riposter aux attaques fascistes demandent de l'organisation, de la représentativité et des compétences.
N'importe qui ne doit pas être délégué sécurité.
Seuls les plus compétents dans ce domaine et seuls les plus responsables et éthiques doivent le devenir. Le soutien par un quota de délégateurs qui accordent leur confiance aux délégués sécurité et peuvent à tout moment la retirer car celui-ci est révocable permet de sélectionner les personnes les plus dignes de confiance.

CONCLUSION


A Tolbiac comme dans la trentaine d'Universités mobilisées, les étudiants doivent être organisés et représentés.
On ne peut tolérer des prises de positions médiatiques de trois étudiants se réclamant de la "commune libre de Tolbiac" sans être délégués par personne, et donc, sans représenter personne dans le mouvement !
Ne faire aucune concession au fascisme d'Etat Macron, ses ministres et leurs partisans.
La Commune est une bonne référence, à condition de l'étudier..... et de reprendre son véritable héritable, les délégués révocables.
Étudiants, choisissez vos délégués révocables 1 pour 25. Soyez le fer de lance de la révolution française 2018.
Les SDF, les précaires, les chômeurs et tous les Africains qui subissent l'esclavage Franceàfric comptent sur vous !
Vous ne devez pas les décevoir !
LA TERRE EST NOTRE PATRIE NOUS VAINCRONS !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire