articles

ARTICLES

jeudi 12 avril 2018

Togo : l'impasse sans délégués révocables 1 pour 25

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 12/04/2018














LIRE :

Togo : Répression des marches du 11 avril Pour Gnassingbé dégage il faut 50 000 délégués révocables 1 pour 25 dont 10 000 délégués sécurité pour stopper la répression par la fraternisation révolutionnaire


C'était à prévoir la Révolution s'enlise au Togo.
En gardant pour leaders des agents impérialistes comme Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam, les forces impérialistes progressent.
Alors que les leaders devraient être des jeunes sankaristes.
Des jeunes sankaristes qui seraient des délégués révocables et auraient construit des CDR.
Au lieu de cela, nous avons des leaders formois qui parlementent avec les émissaires impérialistes au Ghana pendant des mois.
Pour se redonner un peu de crédit, ils appellent après 2 mois et demi à 3 jours de marches.
Gnassingbé regonflé par ses amis franceàfric grâce aux "négociations" sort les muscles et répriment les manifestants.
Pire encore ils empêchent toute manifestation en quadrillant toutes les rues.
Alors qu'aujourd'hui aurait dû être un jour d'immenses mobilisations, ce sont les militaires qui sont dans les rues.




LA FRATERNISATION RÉVOLUTIONNAIRE AURAIT PERMIS D'AVOIR DES DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ AU SERVICE DES MANIFESTANTS


Depuis 2012, nous préconisons la fraternisation révolutionnaire avec les forces de l'ordre.
Nous préconisons de faire comme les révolutionnaires de 1917 pour que chaque gendarme, chaque policier change de camp.
Au lieu de cela, les bagarres contre les forces de l'ordre ont été applaudies par les forces d'opposition.
Les policiers et gendarmes, il faut leur dire de se faire choisir comme délégués révocables.
S'ils ont leur quota de délégués ils peuvent garder leur poste mais ils n' obéiront plus au dictateur Gnassingbé.

On aurait actuellement des délégués sécurité dans les rues des villes togolaises et non des gendarmes au service de Gnassingbé, contre les manifestants.


Le 20 septembre j'écrivais cet article

Fraternisation révolutionnaire VS répression Gnassingbé

J'en copie colle un extrait :

IL FAUT FRATERNISER AVEC LES FORCES DE
L 'ORDRE POUR FAIRE CHANGER LES FAIRE CHANGER DE CAMP ET REJOINDRE LES MANIFESTANTS


Il faut faire comme dans toutes les révolutions victorieuses, c'est-à-dire faire en sorte que la majorité des forces de l'ordre change de camp et rejoigne les manifestants contre Gnassingbé.

On peut très bien voir comment ce processus s'opère dans le film Capitaine d'Avril qui raconte la révolution portugaise de 1974.



Beaucoup de militaires, de policiers ne sont pas à l'aise dans le rôle qu'on leur a donné, tirer sur leurs compatriotes les dérangent et ils seraient prêts à changer de camp et à désobéir à leur hiérarchie. Mais pour cela il est indispensable de ne pas jouer au cow-boy contre les policiers du type lancer des projectiles....



En plus de cette fraternisation il est indispensable de mettre en place des délégués sécurités révocables

Extraits de panstitution concernant les délégués sécurités


Parmi 25 délégués de base on trouvera donc 2 délégués Justice, 10 délégués Pédagogie, 8 délégués Santé et 5 délégués Sécurité.
Aucun fonctionnaire éthique ne pourra exercer sans avoir obtenu son quota de fonction.

8.b Les délégués sécurité sont répartis en trois secteurs : protection, enquête et défense.8.c Sur le 20% de délégués sécurité, ce seront 12% pour la protection (tâches de l'ex-police), 2% pour les enquêteurs, et 8% pour la défense (tâches des ex-militaires)

LIRE : Panstitution

Yanick Toutain résume de façon très claire ce qu'est une révolution.

Pour comprendre ce débat il faut comprendre ce qu'est une révolution
C'est un DOUBLE PROCESSUS
1° de DESTRUCTION D'UNE CASEMATE IMPERIALISTE (ou CASEMATE PARASITE plus généralement )
2° de PRISE DU POUVOIR par le PEUPLE ORGANISE avec des délégués révocables
Je renvoie à ces publications sur le mur TOGO INFO
en réponse à des propositions trop AVENTURISTES et pas assez ORGANISATIONNELLES d'un cousin togolais
++++++
https://www.facebook.com/.../permalink/1472034722852438/...
Une révolution ce n'est pas ujne INSURRECTION principalement
Celle-ci est l'ACCOUCHEMENT d'un BEBE et le bébé est le POUVOIR DU PEUPLE
Ne pas STRUCTURER le pouvoir du peuple c'est faire se succéder
REVOLUTION et CONTRE REVOLUTION
Comme cela a été le cas
30 OCTOBRE 2014 = REVOLUTION
31 OCTOBRE 2014 CONTRE REVOLUTION ZIDA ....... qui a protégé les INSTITUTIONS DE COMPAORE

les révolutions malienne de mars 2012 et burkinabè de septembre 2014 sont des REVOLUTIONS...... puisque ATT et COMPAORE ont été renversés....
Mais ce sont des REVOLUTIONS INACHEVEES et donc des REVOLUTIONS VOLEES
Le modèle de cela ce fut la révolution de Février en Russie
Le Tsar fut chassé mais la BOURGEOISIE EUROPENNE GARDA LE CONTRÔLE par les ambassadeurs Paléologue et Buchanan.... ET DONC LA RUSSIE RESTA dans la guerre
la priorité des priorités au Togo (POUR EVITER DES MORTS) c'est un PROCESSUS de CONSTRUCTION d'un GOUVERNEMENT PROVISOIRE intégrant donc la désignation de
DELEGUES SECURITE (1 SUR 5)
DELEGUES JUSTICE (2 sur 25)
DELEGUES SANTE (8 sur 25)
DELEGUES PEDAGOGIE (10 sur 25)
IL FAUT DONC APPELER LA POPULATION à FORMER des groupes de 25

DES DELEGUES REVOCABLES SECURITE POUR PROTEGER LES MANIFESTANTS
DES DELEGUES REVOCABLES POUR VIRER GNASSINGBE


Les militaires doivent êtres des délégués révocables sécurité.


CONSTRUIRE UN GOUVERNEMENT DU PEUPLE DE DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES


Les révolutions victorieuses l'ont été parce qu'un système de représentativité du peuple avait été mis en place.

Une révolution suppose la suppression des institutions de l'ancien système où sinon ce n'en est pas une. Lénine l'écrivait dans l'Etat et la Révolution :

« Dans les considérations habituelles sur l'État, on commet constamment l'erreur contre laquelle Engels met ici en garde et que nous avons signalée plus haut en passant ; on oublie constamment que la suppression de l'État est aussi la suppression de la démocratie, que l'extinction de l'État est l'extinction de la démocratie. Une telle assertion paraît, à première vue, des plus étranges et inintelligibles ; peut-être même certains craindront-ils que nous souhaitions l'avènement d'un ordre social où ne serait pas observé le principe de la soumission de la minorité à la majorité ; car, enfin, la démocratie n'est elle pas la reconnaissance de ce principe ? Non. La démocratie et la soumission de la minorité à la majorité ne sont pas des choses identiques. La démocratie, c'est un État reconnaissant la soumission de la minorité à la majorité ; autrement dit, c'est une organisation destinée à assurer l'exercice systématique de la violence par une classe contre une autre, par une partie de la population contre l'autre partie. « P41

Vous ne pouvez vouloir virer un dictateur en gardant les principes de l'impérialisme. Il faut tout changer et d'abord le système de vote qui est favorable aux impérialistes.

Ecoutez Sankara, il avait compris que seul les CDR pouvait protéger la Révolution.



LIRE AUSSI ABSOLUMENT POUR VOUS AIDER A METTRE EN PLACE LA RÉVOLUTION TOGOLAISE HUMANOCRATE :

MANUEL INSTITUTIONNEL PRATIQUE ET THÉORIQUE DE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGO VERS LA RÉVOLUTION AFRICAINE ET MONDIALE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire