articles

ARTICLES

lundi 16 avril 2018

Qui a laissé le lieutenant colonel Beltrame agoniser dix minutes ?

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 16/04/2018


Le Parisien nous apprend que il y a plus de 10 minutes entre le moment où Arnaud Beltrame tente de désarmer le djihadiste et donne l'ordre à ses collègues d'intervenir et le moment où le GIGN arrive sur les lieux.

Pendant 2 heures et demi hier, lors de son interview par Plenel et Bourdin, Macron n'a, à aucun moment, parlé de l'agonie de 10 minutes du Lieutenant Colonel Beltrame, tué par le terroriste Radouane Lakdim le 23 mars à Trèbes.






LIRE :

Trèbes Carcassonne : 4 morts de plus victimes de ISISUSA-DAECH le monstre terroriste créé par Hillary Clinton, Obama, la CIA et Haji Bakr le faux musulman qui dirigeait Baghdadi


Anna Campbell Arnaud Beltrame, Olivier Le Clainche, Sekou Traoré : Quatre héros morts au front antifasciste VS les jihadistes ribanazis miliciens de l'impérialisme

Pendant 2 heures et demi hier, lors de son interview par Plenel et Bourdin, Macron n'a, à aucun moment, parlé de l'agonie de 10 minutes du Lieutenant Colonel Beltrame, tué par le terroriste Radouane Lakdim le 23 mars à Trèbes.
Pourtant Macron lui avait organisé des hommages nationaux.
Hommage national pour consolider le patriotisme français et faire l'apologie des militaires qui partent occuper militairement l'Afrique pour permettre les salaires esclavagistes.
Cette cérémonie d'hommage avait lieu le 28 mars, il y a deux semaines et demi.

Arnaud Beltrame est un héros qui a pris la place d'une otage pour sauver la vie de celle ci.
Un  acte courageux, altruiste, Humain avec un grand H.
Il est un héros comme le sont Olivier Le Clainche, Sekou Traoré et Anna Campbell.
Tous les quatre ont fait fronts contre les terroristes ribanazis et ont perdu leur vie dans ce combat contre le fascisme.
Mais un seul de ces trois héros a reçu les hommages nationaux. Pourquoi ?
Parce que l'objectif de Macron n'était pas de rendre hommage à un Humain extraordinaire mais de faire l'apologie de son armée dont il est le chef et qu'il a envoyé quelques semaines plus tard attaquer la Syrie.

LIRE :

Anna Campbell Arnaud Beltrame, Olivier Le Clainche, Sekou Traoré : Quatre héros morts au front antifasciste VS les jihadistes ribanazis miliciens de l'impérialisme

 

LA GENDARMERIE A LAISSE ARNAUD BELTRAME CREVER

EMMANUEL MACRON EST LEUR CHEF


Que Macron, hier soir, dans l'interview, n'ait pas parlé des circonstance de la mort d'Arnaud Beltrame, le héros national quand les questions sont venues sur le terrorisme, cela m'a interpellée.
Je comprends aujourd'hui, après avoir lu l'article du Parisien, Attentats dans l'Aude : révélations sur l'assaut du Super U de Trèbes, pourquoi il n'en a pas parlé.

Son armée, dont il est le chef, a laissé crever Arnaud Beltrame.

C'est ce que montre le Parisien sans donner clairement la conclusion de leur démonstration.

 

10 MINUTES S'ÉCOULENT ENTRE LE MOMENT OU BELTRAME DIT "ASSAUT ASSAUT !" ET LE MOMENT OU DES GENDARMES ARRIVENT


Le Parisien nous apprend que il y a plus de 10 minutes entre le moment où Arnaud Beltrame tente de désarmer le djihadiste et donne l'ordre à ses collègues d'intervenir et le moment où le GIGN arrive sur les lieux.

Le minutage réalisé à partir de l’enregistrement des échanges avec le preneur d’otages a révélé, en effet, un délai d’un peu plus de dix minutes entre la tentative du lieutenant-colonel Beltrame pour désarmer le djihadiste et le déclenchement de l’intervention menée par l’antenne locale du GIGN. Le Parisien
Arnaud Beltrame avait allumé son portable, les services de police et de gendarmerie ont donc tous entendu quand il leur a donné l'ordre d'intervenir dans l'instant en disant « Assaut assaut ! »

À 14h16, le lieutenant-colonel Beltrame tente de désarmer le terroriste. Sur la bande, on entend confusément « Assaut assaut ! ». Le Parisien
Pourtant le GIGN n'arrive que 10 minutes plus tard.
Selon nos informations, l’intervention menée par une colonne de neuf hommes, qui permet de neutraliser Radouane Lakdim, a lieu plus de dix minutes plus tard. Des sources concordantes indiquent pourtant que le rapport d’intervention transmis à la justice ne mentionne pas ce délai.. Le Parisien

 

10 MINUTES QUI AURAIENT SAUVE
LA VIE DE BELTRAME


10 minutes de retard.
10 minutes de trop.
10 minutes qui aurait pu sauver Arnaud Beltrame.
Ce qui va achever ce lieutenant colonel ce sont les coups de couteau à la gorge que lui a donné le terroriste et qui a touché la trachée et le larynx

Le gendarme a été victime de plusieurs coups de couteau dont un qui a entraîné la mort touchant la trachée et le larynx, a indiqué le procureur. Le Figaro
Or ces zones du corps font perdre énormément de sang. C'est l'hémorragie qui cause la mort.

L’hémorragie peut être limitée par des gestes simples que les secouristes connaissent et qu'ils peuvent utiliser avant l'arrivée des secours.






Une intervention rapide des hommes de Beltrame - ses subalternes de la gendarmerie -, qui étaient à proximité de lui,  aurait permis de neutraliser le terroriste et de limiter l'hémorragie de leur lieutenant-colonel (les gendarmes reçoivent une formation de secouriste donc sont en mesure de donner les premiers gestes de secours) , permettant de lui sauver la vie.

Mais Arnaud Beltrame a agonisé plus de 10 minutes !
Aucun de ses hommes n'est intervenu.
L'argument donné par la direction générale de la gendarmerie est incompréhensible d'un point de vue de solidarité humaine.

Interrogée sur les conditions de l’assaut, la direction générale de la gendarmerie refuse de commenter, arguant du fait qu’une enquête judiciaire est en cours. « Il était nécessaire de localiser et évaluer les piégeages avant de les neutraliser », fait cependant valoir une source proche du dossier pour expliquer ce décalage dans le temps. Trois charges artisanales ont bien été retrouvées dans le magasin.. Le Parisien
Mais quand un gradé appelle à l'"assaut" .... on fonce !
Mais quand on a un collègue en danger de mort, on fonce.
Arnaud Beltrame a donné sa vie pour sauver une otage et la direction de la gendarmerie argumente qu' ils ne pouvaient pas prendre le risque d'intervenir de suite alors qu'il pouvait y avoir des pièges non identifiés !

Ça ne tient pas la route cet argumentaire !
C'est d'autant plus mensonger que c'est Beltrame lui-même qui a appelé à intervenir immédiatement !


LE GIGN ARRIVE SUR PLACE 3 HEURES APRÈS QUE BELTRAME SE SOIT SUBSTITUE A L'OTAGE DE DÉPART


Et le GIGN, pourquoi est-il intervenu plus de 10 minutes après l'ordre de Beltrame.... et trois heures après que Beltrame se soit substitué à la cliente otage !

A 11H28 Beltrame propose au terroriste de se substituer à l'otage.
"À 11h28, Beltrame propose au terroriste de se substituer à l’employée et pénètre à son tour dans la pièce. Initiative personnelle qui suscite un moment de tension à la cellule de crise activée à la direction générale de la gendarmerie, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). "Le Parisien
Arnaud a le réflexe d'allumer son portable. Ses chefs entendent donc en direct ce qui se passe.

Alors pourquoi avoir attendu trois heures pour envoyer le GIGN. Le GIGN aurait pu être au supermarché dès le début de la prise d'otage, voir avant.


2017 : 68 missions 55 arrestations

«Nous devions interpeller un homme considéré comme dangereux en Périgord. Finalement, il est parti en week-end à Biarritz. Nous avons mis à ses vacances. Il avait bien une arme, sur sa table de nuit mais il n'a pas eu le temps de s'en servir…» L'officier sourit. Une mission de plus accomplie avec réussite par l'antenne GIGN de Toulouse qui couvre le grand sud-ouest. «Nous sommes 32 avec toujours 12 hommes prêts à partir mais nous pouvons parfaitement renforcer nos effectifs en cas de besoin.» Pour intercepter un go fast et son chargement de plus de 2 millions de drogue, vingt membres de l'antenne GIGN de Toulouse se sont mobilisés en octobre en appuie des enquêteurs de la Section recherches de Toulouse. «Nous avons intercepté les trois voitures et ses occupants : l'ouvreuse, celle chargée et la dernière…»
Depuis 2004 et la création du PI2G, les interventions se stabilisent en moyenne autour de 80. En 2017, 68 missions pour 55 individus interpellés dont 29 en «extérieur». Donc en civile. Sur ces opérations, environ 25 % se déroulent sur Toulouse et son agglomération. «Une moyenne de 80 opérations par an nous permet de nous consacrer à notre entraînement ce qui est vital», prévient le patron de l'unité.(La Dépêche)

Pourquoi était-il encore à 10 minutes de vol du supermarché où se déroulait l'attentat au moment où Beltrame dit « Assaut assaut !" soit à 14H16.
"Les hélicos du GIGN sont encore à plusieurs dizaines de minutes de vol de Trèbes lorsque tout bascule. À 14h16, le lieutenant-colonel Beltrame tente de désarmer le terroriste. Sur la bande, on entend confusément « Assaut assaut ! ». Puis trois coups de feu."
Le Parisien
Si le GIGN s'était déplacé de suite, dès qu'ils ont appris qu'un terroriste était au Super U de Trèbes, Arnaud Beltrame n'aurait peut être même pas eu besoin de se substituer à la place d'un autre otage. Et il serait vivant !

Le Parisien nous explique que selon le protocole mis en place par Cazeneuve c'est d'abord qui veut  la gendarmerie locale qui intervient.

Selon le schéma national d’intervention édicté par l’ancien ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, la crise est gérée par les premières unités présentes sur place. Les hommes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Carcassonne puis ceux de l’antenne du GIGN de Toulouse, devancent les policiers des BRI de Montpellier et de Narbonne. Les gendarmes dirigeront donc l’opération.Le Parisien
D'accord mais attendre 3 heures paraît juste irresponsable !





CONCLUSION


Qui a truqué le compte rendu remis à la justice pour camoufler les délais d'écart entre l'ordre de Beltrame de donner l'assaut et l'intervention des gendarmes ?

Selon nos informations, l’intervention menée par une colonne de neuf hommes, qui permet de neutraliser Radouane Lakdim, a lieu plus de dix minutes plus tard. Des sources concordantes indiquent pourtant que le rapport d’intervention transmis à la justice ne mentionne pas ce délai.
Le Parisien
Pourquoi la gendarmerie n'est-elle pas intervenue en temps utile ?
Où étaient les hommes d'Arnaud Beltrame quand il a ordonné l'assaut ?
Ont-ils commencé à obéir ?
Si non pourquoi ?
Si oui qui leur a interdit d'agir ?
Pourquoi le GIGN arrive si tardivement sur les lieux de l'attaque terroriste ?
L'attaque commence à 10H39 et le GIGN n'arrive qu'à 14H16 !

-

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire