articles

ARTICLES

mercredi 29 novembre 2017

UA Abidjan, Macron complote avec le dictateur du Togo pendant que le peuple manifeste pour 3 jours " Gnassingbé Dégage"

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 29/11/2017











Au moment où le larbin des patrons esclavagistes français Bolloré and co, le Président français Emmanuel Macron vient humilier les Africains au Burkina hier, en côte d'Ivoire aujourd'hui, puis au Ghana, les Togolais sont en révolution contre le dictateur sanguinaire envoyé par la France Faure Gnassingbé.
Cela fait 54ans que sa famille est au pouvoir.
De Gaulle avait payé 300000 FCFA le criminel qui a assassiné Sylvanus Olympio, le premier des Présidents africains.
Depuis 3 mois, il y a eu de jeunes manifestants tués, nous n'oublions pas Agnigna Rachad, Abdoulaye yacoubou et tous les autres.
Il y a eu des opposants tabassés...
Mais la population togolaise est toujours aussi nombreuse dans les rues.
Aujourd'hui, mercredi 29 novembre, c'est le premier jour d'une suite de 3 journées de manifestations au Togo.
Les manifestants demandent toujours le départ de Faure Gnassingbé.
Leur colère est plus forte que tout...

Macron le Président de la France, venu en Afrique en compagnie de Le Drian son ministre des affaires étrangères - ex-ministre de la défense de Hollande qui a installé les terroristes au Mali - est en train de comploter avec Gnassingbé aujourd'hui...
Lui qui a organisé l'omerta sur les manifestations des Togolais puis sur la répression qui s'est abattue sur eux pendant 3 mois .... vient main dans la main avec Gnassingbé au sommet de l'Union Africaine.

GNASSINGBE AVEC MACRON AU SOMMET DE L'UA

UA : L'Union de tous les dictateurs Franceàfric larbins des patrons esclavagistes autours de leur chef Macron


Gnassingbé n'est plus reconnu comme Président des Togolais par la grande majorité de la population.
Mais Macron le considère toujours de la sorte.
Et il est aujourd'hui à Abidjan avec les autres chefs d'Etats africains pour décider de l'avenir des pays africains.

Gnassingbé qui a toujours obéi aux intérêts des patrons esclavagistes avec en premier lieu Bolloré, est protégé par l’Élysée depuis le début de la révolution togolaise, il y a 3 mois.


MACRON N'A PAS DIT UN MOT SUR LE TOGO HIER A OUAGADOUGOU LORS DE SON GRAND DISCOURS SUR L'AFRIQUE


Hier, lors du grand discours de Macron sur l'Afrique, à l'Université de Ouagadougou, Macron n'a pas dit un mot du tout sur le Togo.
Pas une déclaration pour dénoncer les enfants assassinés sous les balles de l'armée de Gnassingbé, ni sur les manifestations....

Alors que le Togo est actuellement le seul pays d'Afrique en révolution !

Lire mes articles sur la visite et le discours de Macron au Burkina

Burkina Faso : Macron nouveau parrain des dictateurs Franceàfric vient humilier le pays de Sankara

Discours colonialiste de Macron à Ouagadougou (tutoyant les étudiants Burkinabè, faisant croire que la France aiderait l'Afrique....)



LES DÉBATS DE L'UA PORTENT SUR LA SÉCURITÉ ET L"IMMIGRATION

RIEN SUR LA MORTALITÉ INFANTILE, SUR LA SANTÉ, SUR L’ESPÉRANCE DE VIE TRÈS BASSE EN AFRIQUE !

Mais, bien entendu, en bon larbin Franceàfric, Gnassingbé est invité à l'UA avec tous les autres larbins.
83 larbins Franceàfric EuropaFric USAfric sont invités aujourd'hui à Abidjan.
Les questions ne portent bien entendu pas sur la mortalité infantile la plus importante au monde en Afrique, l'espérance de vie très basse due à une misère endémique dans laquelle vit la quasi-totalité des Africains obligés d'accepter des salaires esclavagistes des patrons français, américains et européens...

Non, les discussions portent sur l'immigration et la sécurité...
On a bien compris que l'objectif pour l'Europe et la France est d'installer encore plus de troupes en Afrique alors que celles-ci n'ont jamais été aussi importantes qu'au pire moment de la colonisation !


"Le Sommet Union africaine-Union européenne s’ouvre à Abidjan ce mercredi 29 novembre : 83 chefs d'État et de gouvernement et quelque 5 000 participants des 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe sont attendus pour des discussions qui devraient être dominées par les questions d'immigration et de sécurité. Ces sommets, qui ont lieu tous les trois ans, sont le cadre de concertations mises en place entre l'Afrique et l'Europe." RFI


Si Macron fait tout pour empêcher que les projecteurs ne puissent être mis sur la situation au Togo. Il a pris l'habitude de comploter en petits comités sur le Togo.

Il a prévu de discuter avec Faure Gnassingbé de la crise au sommet de l'UA ainsi qu'avec le Président du Ghana qui a déjà rencontré les opposants au régime.
Macron joue sur les deux tableaux.
D'abord, il tente de sauvegarder le régime de Gnassingbé qui obéi à la Franceàfric.
Et, il prévoit une deuxième option en cherchant à manipuler une opposition qui préparerait un régime favorable à l'impérialisme français arrivée au pouvoir.

"Après avoir évoqué la crise togolaise le mercredi dernier lors d’une conférence de presse avec le président de l’Union Africaine, Alpha Condé, à Paris, Emmanuel Macron profitera de son séjour à Abidjan et à Accra pour évoquer une fois de plus le cas togolais avec ses homologues des deux pays. Il y a d’ailleurs une forte probabilité qu’il s’entretienne avec Faure Gnassingbé.Le vendredi 24 novembre, lors du briefing Afrique par le service de presse de l’Elysée, tous les contours du voyage du président Emmanuel Macron ont été évoqués. Dans ce document dont la Rédaction s’est procuré une copie, le cas du Togo a été largement abordé. Prenant la parole au cours de ce briefing, Fredéric LEJEAL, rédacteur en chef de «La Lettre du Continent», a posé la question suivante : « Vous avez cité probablement plusieurs entretiens bilateraux à Abidjan. On évoque notamment le président Faure Gnassingbé. Est-ce que le président Macron va s’impliquer non pas dans la résolution de certaines crises, mais des médiations ? Et deuxième question, au Burkina Faso, il y a un cas très concret qui irrite les autorités burkinabés en ce moment, c’est la non extradition de François Compaoré, le frère de l’ancien président Blaise Compaoré qui a été interpellé à l’aéroport au nom d’un mandat d’arrêt international en bonne et due forme. Les autorités burkinabés ont été extrêmement surprises de sa relaxe entre guillemets. J’aimerais savoir, au-delà de l’indépendance de la justice, quelle va être la position du président Macron qui risque à mon avis, sans anticiper, d’être interpellé sur cette question. Merci ». L’un des porte-parole de l’Elysée, Franck Paris, sur le cas togolais, a eu cette réponse : « Sur le Togo, oui, ça sera un des sujets de sa visite à Abidjan, mais aussi de sa visite au Ghana puisque, comme vous le savez, le président ghanéen est très actif dans les efforts de médiation sur la crise togolaise. Il a mené des efforts pour rencontrer notamment l’opposition et son rôle a été très important pour les développements récents qui devraient mener, nous l’espérons, au lancement d’un dialogue politique à Lomé. Donc le président Macron échangera, bien évidemment, avec lui, mais aussi avec le président Ouattara sur les perspectives de résolution de la crise politique au Togo »." Togosite


MANIFESTATIONS PARTOUT AU TOGO
CE MERCREDI 29 NOVEMBRE




A LOME






A ATIKOUME





A KAPALIME





RÉPRESSION 


BAFILO MANGO SOKODE LE GOUVERNEMENT A INTERDIT LES MANIFESTATIONS

A TCHAMBA LES MILITAIRES FONT 3 BLESSES ET METTENT FIN A LA MANIFESTATION

La répression continue....
Faure Gnassingbé est actuellement à l'UA en Côte d'Ivoire mais il a demandé avant à ses militaires de mater les manifestants...
Comme les fois précédentes le Président interdit des manifestations dans certaines villes avec des pretextes auxquels personne  ne croit. A Bafilo Mango Sokodé des villes qui sont très fortement mobilisées les manifestations sont interdites.
A Tchamba, la manifestation était autorisé mais les militaires sont intervenus pour y mettre fin et ils ont fait 3 blessés.




POUR EMPÊCHER QUE LE TOGO VICTORIEUX NE SE FASSE VOLER SA RÉVOLUTION COMME AU BURKINA IL FAUT DES CDR

Les leaders de l'opposition sont allés à Paris chercher les consignes de leur maître Franceàfric.
Que voulez-vous espérer de ces leaders qui depuis 3 mois n'ont toujours pas appelé la population à désigner ses délégués révocables ?



Ce qu'il faut c'est faire des CDR comme sous Sankara. Faire des délégués révocables !

"Il faut à Kara..... installer un COMITE DE ZONE URBAINE (formé de 80 délégués conseillers adultes + 40 délégués juniors)
AVEC UN COMITE EXECUTIF PROVISOIRE (CEP-ZUP KARA) de 16 DID (+ 8 DID des jeunes)
(ZUP = KARA + les délégués de la campagne autour)
Il faut que les 25 000 délégués de base pour tout le Togo soient réprésentatifs de 25 ZONES URBAINES de 320 000 habitants (inclus les jeunes)
Dans CHAQUE ZONE URBAINE
il faut donc rassembler 50 000 DELEGATEURS en 2000 CDR DE BASE
DONC sur KARA (et sur chaque ZONE URBAINE)
il faut former 2000 CDR de base et DESIGNER 2000 DELEGUES-DELEGUEES de base
PLUS 1000 CDR JEUNES et donc 1000 DELEGUES JEUNES
Cela aboutit donc à la désignation de 80 DELEGUES CONSEILLERS pour un COMITE DE ZONE URBAINE KARA !
plus 40 délégués jeunes"

MANUEL INSTITUTIONNELPRATIQUE ET THÉORIQUEDE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGOVERS LA RÉVOLUTION AFRICAINE ET MONDIALE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire