articles

ARTICLES

vendredi 17 novembre 2017

Paradise ? Enfer en Afrique. Le vampire Glencore appauvrit et rend malade les Africains

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 17/11/2017



















On entend beaucoup parler du sandale des « Paradise Papers » dans les médias français actuellement…
Pour une fois que les multinationales sont montrées du doigt et qu’un vrai travail d’investigation a été mené, on ne va pas s’en plaindre.
Mais, encore une fois, on entend peu parler des conséquences de ces pratiques dans les pays pauvres, notamment en Afrique, continent le plus pauvre au monde…
Pourtant, dans ces pays du tiers monde ces multinationales ont un comportement beaucoup plus barbare que dans les pays occidentaux car les gouvernements Franceàfric USAfric protègent ces multinationales. Et les conséquences sur les populations sont évidemment beaucoup plus graves qu’ en occident.
Le scandale « Paradise papers » révèle que les grandes entreprises ont pour habitude de cacher leurs bénéfices dans des paradis fiscaux et de ne pas payer d’impôts.
Au total c’est 350 milliards d’euros qui devraient être au service des populations, au service de leur éducation, de leur santé, de leur bien être et qui, à la place, remplissent les poches des actionnaires dans le monde.
Les documents interceptés provenant du cabinet d’avocats offshore Appleby montrent que Glencore, une des plus grosse multinationale spécialisée dans les minerais et les produits agricoles de base (blé, pois chiches) (16° sur la liste des 500 plus grandes sociétés (Fortune Global 500)) cache ses énormes bénéfices dont une grosse partie provient des mines en Afrique dans des paradis fiscaux.


Cash Investigation a enquêté sur la mine de Mutanda en République Démocratique du Congo qui abrite 16 % des réserves au monde de cobalt détenu par Glencore.

Yacouba Ladji Bama et Will Fitzgibbon journalistes burkinabè ont enquêté sur Glencore au Burkina et plus précisément sur la mine de Perkoa.



VENDRE DES MINÉRAUX ET LES SOUS-SOLS POUR MOINS QUE LE PRIX RÉEL



Le cobalt issu de la mine Mutenda au Congo, le zinc issu de la mine de Perkoa au Burkina Faso sont indispensables aux sociétés capitalistes contemporaines.
Le cobalt, on en trouve dans toutes les batteries, tous les smartphones …
Il y a donc une forte demande. Quand la demande est forte par rapport à l’offre, les prix flambent.
Le prix du cobalt a augmenté de 99 % depuis janvier 2017 (source Cash Investigation).
Les bénéfices sont colossaux.
La mine de Mutenda qui extrait chaque jour 6000 tonnes de minerais dégagera probablement pour cette année, d’après Cash Investigation, un chiffre affaire qui dépassera 2 milliards d’euros.
Sauf que tout cet argent, les Congolais n’en voient pas la couleur.

Au Burkina, la mine de Perkoa appartenant à Glencore, produit du zinc. Chaque année c’est 720000 tonnes qui sont envoyées dans les pays occidentaux pour servir de revêtement anticorrosion.

Les Burkinabé, eux aussi, ne voient pas la couleur de l'argent provenant des minerais exportés.

Un employé de la mine témoigne pour expliquer les conditions de travail qu’il qualifie d’ « esclavage »


« « C’est comme de l’esclavage en miniature, dit à l’ICIJ un employé qui souhaite garder l’anonymat. Ce qui fait mal, c’est de voir la quantité de zinc produite par Perkoa. Et puis je vois comment nous vivons et travaillons. Ça n’a aucun sens. » Le Monde Afrique

Il s’agit d’un pillage pure et simple des minerais des pays africains par l'entreprise Glencore.

Des gouvernements fantoches Franceàfric Usafric comme en RDC, au Tchad, au Burkina acceptent que les ressources minières disparaissent des mains des africains moyennant des rétributions personnelles.


SE FAIRE CORROMPRE EN RÉCUPÉRANT
UNE PARTIE DU VOL 



Le documentaire de Cash Investigation sur les Paradise Papers montre que Glencore a corrompu Joseph Kabila  pour prendre possession de la mine du Katanga en 2007 et pour réduire les droits d’exploitation imposés par la RDC.
La RDC réclamait 583 millions de dollars en 2008 pour exploiter les mines comme "pas-de-porte".
Glencore ne veut payer que le quart de la somme demandée soit 140 millions.

Dan Gertler a été l’intermédiaire qui a permis à Glencore ce tour de force.
Gertler est connu pour avoir fait fortune dans les diamants en RDC et il est très proche du Président Kabila. Il était même un des invités d’honneur à son mariage.

Grâce à la corruption de Kabila 350 millions ont été économisés par la multinationale Glencore.

"En deux ans, Dan Gertler parvient à réduire le droit d'exploitation à 140 millions de
Dan Gertler
dollars, ce qui revient donc à 350 millions de perdus pour les Congolais. Selon les « Paradise Papers », Glencore aurait prêté 45 millions de dollars à Gertler pour qu'il puisse participer à une augmentation de capital de Katanga et ainsi devenir son principal partenaire." RFI




Cette somme, c’est selon Elisabeh Caensens , experte en gouvernance minière l'équivalent de :
Elisabeh Caensens
« Le budget du Congo c’est 3 milliards au total donc quand on dit une économie de 350 millions de dollars, ça dépasse le budget de la santé ou pour l’éducation » Le Monde Afrique








Les documents de la justice américaine prouvent que Glencore a versé 20 millions de dollars de nov
Gertler au mariage de Kabila
2010 à février 2011 à Augustin katumba Mwanke et Kabila par l'intermédiaire de Dan Gertler.
Le document indique au total plus de 100 millions de dollars ont été versés à tous les dignitaires du régime.


Pendant 10 ans Glencore et Dan Gertler ont travaillé ensemble mais fin 2016 quand les documents de la justice américaine sont sortis Glenncore a rachèté la participation de Gertler et ça a été la fin de la collaboration entre l’entreprise et Dan Gertler.

Glencore a aussi corrompu le dictateur Franceàfric Idriss Déby au Tchad pour obtenir le monopole sur les droits d'exportation du pétrole d’État.
Lire l'article de Jeune Afrique :

Hydrocarbures : Glencore, un partenaire très particulier du Tchad

PLANQUER L’ARGENT AILLEURS QUE DANS LES PAYS OU SONT EXTRAITS LES MINERAIS


La commission d’enquête du Burkina a indiqué dans son rapport de septembre 2016 que les sociétés minières devaient à l’État burkinabè 31,5 millions d’euros.

« Suite aux protestations, le Parlement burkinabé a lancé une commission d’enquête. Son rapport de septembre 2016 a estimé que sept sociétés minières, dont Bantou, avaient évité de payer au total 36,7 millions de dollars (31,5 millions d’euros) au pays en utilisant une technique comptable qui réduit le revenu imposable de la société." Le Monde Afrique

En plus de cela Glencore n’a pas payé d’impôt sur les sociétés en 2014 et 2015.

Comme le dit le Président de la commission d’enquête au Burkina, les habitants pauvres, pour la très grande majorité au Burkina, n’ont pas vu un centime de cet argent qui est allé dans les poches de gens très riches malades de pathologie consumériste.

« « Nous avons été victimes de notre propre naïveté face à ces entreprise est très expérimentées, a déclaré à l’ICIJ Ousseni Tamboura, le président de la commission parlementaire. Les entreprises ont prospéré, pas les citoyens du Burkina Faso. » Le Monde Afrique



Cet argent aurait pu servir pour l’éducation la santé un programme de nutrition au Burkina, un programme éducatif ambitieux, des hôpitaux...

Un Burkinabè gagne en moyenne 57€/mois
"En effet, le salaire moyen d’un Burkinabè se chiffre à environ 57 euros par mois (selon la Banque mondiale)." Jeune Afrique

Avec ce salaire il nourrit toute sa famille.
Les familles sont constituées en moyenne de 6 ou 7 personnes. (Les femmes ont en moyenne 5,69 enfants)
Avec 57 € six personnes mangent pendant 1 mois et se logent.

Beaucoup de Burkinabè ne peuvent se nourrir suffisamment. 29000 enfants meurent actuellement tous les ans de sous nutrition !
"Le pays observe aussi une forte croissance démographique que la croissance économique insuffisante, au sortir d’une année 2015 marquée par une transition politique perturbée et des menaces terroristes externes, n’arrive pas à compenser. De ce fait, la pauvreté y reste endémique avec d’importants taux de sous-nutrition. Celle-ci est un facteur des 45 % de morts infantiles, soit 29 000 décès d’enfants de moins de 5 ans par an*." Action contre la Faim
extrait d'un de mes articles :

Au lieu de sauver les 29000 enfants du Burkina Faso mourant chaque année de sous nutrition Smockey & co faux sankaristes anti CDR dépensent 5Mds FCFA (7,6M€) pour construire un mausolée







On a vu précédemment qu'au Congo ce sont 350 millions de dollars que les Congolais ont vu s'envoler dans les poches des actionnaires au lieu de leur servir à vivre mieux.

en RDC, 78 % de la population ne sait pas lire et pas écrire.
l'espérance de vie en 2012 était de 49 ans. (source unicef)

Et Glencore appauvrit des femmes des hommes et des enfants qui ne peuvent survivre et vivent dans des conditions similaires à celles des travailleurs occidentaux il y a 2 siècles, sans eau potable à disposition, sans électricité, sans médecin, sans médicament, avec une nourriture insuffisante et peu variée !!!!

Pendant ce temps des milliardaires s’achètent des avions privés avec l’argent des Africains.
Même pour s'offrir leur jouet de luxe qui détruit la Terre, ils ne paient pas la TVA (voir Cash Investigation) ...






COMMETTRE DES DÉGÂTS SANITAIRES ET ENVIRONNEMENTAUX DANS LES PAYS PRODUCTEURS

Appauvrir les Africains et les laisser crever par manque de nourriture et de soin suffisant à cause du pillage des ressources de leur pays ne suffit pas à Glencore, il faut en plus qu'ils détruisent l'environnement, polluent les cours d'eau, détruisent la végétation, tuent les animaux  et les habitants par intoxication...
L'association "Pain pour le prochain" que Cash Investigation a invité sur son plateau en raison de son travail scientifique sur les dégâts causés par les mines appartenant à Glencore au Congo distingue plusieurs types de pollution qu'engendre ces mines.

Les pollutions engendrées par les industries minières sont de trois ordres:
- Pollution de l’air: provient des émanations des usines, mais aussi des poussières
soulevées par l’activité minière. Les particules fines contiennent des métaux lourds et
d’autres substances, comme la silice, qui peuvent être extrêmement néfastes pour la
faune, la flore, mais aussi pour la santé des être humains56.
- Pollution et dégradation du sol57: provient des fumées des usines, de l’entreposage
incorrect des rejets miniers et des poussières qui retombent sur le sol. La
concentration en métaux lourds et en acides atteint des seuils très élevés. Les sols
deviennent arides et infertiles et cette pollution contamine les cultures et la chaîne
alimentaire.
- Pollution et dégradation des sources d’eau: provient des effluents des usines, mais
également d’une mauvaise gestion des remblais et rejets miniers qui vont se déposer
dans les rivières sous forme de sables et de poussières. Cette pollution entraîne la
disparition de la faune et flore aquatique, péjore l’accès des populations à l’eau
potable 58 et entraîne des conséquences néfastes sur la santé en cas de
consommation prolongée59.

LES ARBRES FRUITIERS NE POUSSENT PLUS A PROXIMITÉ DE LA MINE DE PERKOA AU BURKINA


Au Burkina à proximité de la mine de Perkoa les arbres fruitiers ne poussent plus…

« Les villageois se plaignent de ce qu’ils appellent la « paupérisation croissante » de
mine de Perkoa au Burkina
Perkoa : des arbres fruitiers près du périmètre de la mine meurent, empoisonnés par des produits chimiques – même s’ils étaient sains, ils sont désormais dans un périmètre où la cueillette est interdite. »
Le Monde Afrique

Il n'y a eu d'enquête sérieuse menée sur la pollution qu'engendre a mine de Perkoa appartenant à Glencore au Burkina mais il y a de forte probabilité pour que les effets de l’activité minière au Burkina soient similaires à ceux du Congo.
Des enquêtes sérieuses avec études en laboratoire ont été faites concernant les dégats écologiques et sanitaires causés par les mines Glencore en RDC.

EAUX TRÈS FORTEMENT POLLUES QUI ENGENDRENT MALADIES ET DESTRUCTION DE L'ÉCOSYSTÈME



L’acide pour extraire le minerai détruit les terres et pollue l’eau que consomment les habitants. Nombreux sont les animaux morts et les personnes malades après avoir consommé l’eau. L’équipe d’Elise Lucet a pu identifier plusieurs substances cancérigènes dans cette eau qui sont concentrées à fortes doses.

Chantal Peyer, experte à l’association « pain pour le prochain » commente les résultats du laboratoire
Chantal Peyer
ayant analysé l’eau située à proximité de la mine de cobalt la plus importante au monde :
« au niveau du cobalt on a des seuils qui sont 30 fois les seuils recommandés par l’OMS « seuil du manganèse on est à 100 fois ce qui est recommandé par les standards internationaux. Il a aussi été démontré que dans ces régions il y a de plus en plus d’enfants malformés à cause de la pollution de l’eau » »
C'est tout l'écosystème de la région minière du Katanga qui est détruit à cause de Glencore :

Comme le souligne le professeur de l’université de Lubumbashi qui a effectué les analyses des échantillons d’eau, «l’acide de la rivière et sa teneur importante en matière en suspension risque d’entraîner l’extinction de la faune et flore aquatique 70 ». L’acide tue donc les poissons de la rivière en obstruant progressivement leurs branchies. " (rapport 2012 de l'association "pain pour le prochain")


Les populations sont malades et meurent progressivement empoisonnées par l'acide des mines que l'on retrouve dans les eaux consommées.

"Et qu’en est-il des êtres humains? Pour les êtres humains,l’ingestion d’une eau à pH
couleur de l'eau trouvé dans les cours d'eau
près de mines au Congo
très élevé peut également causer de graves problèmes de santé,
notamment des brûlures au niveau de la bouche, de la gorge, de l'oesophage et de
l'estomac, une difficulté d'avaler, des nausées, des vomissements, ou encore des diarrhées.
En résumé: une eau à pH trop élevé, comme celle de la rivière de Luilu, est impropre à la
consommation et dangereuse pour la santé des populations locales.
Cette analyse scientifique est corroborée par les témoignages recueillis auprès des habitants
de la cité de Luilu et des environs. «Il y a vingt ans», témoigne le chef d’un village71, «les poissons étaient nombreux dans la rivière."
(rapport 2012 de l'association "pain pour le prochain")

Elise Lucet montre ensuite à Chantal Peyer la lettre envoyée par Glencore au journal pour éteindre le scandale :

« C’est tout à flagrant typique de Mutanda Mining et des filiales de Glencore c’est-à-dire que lorsqu’il y a des pollutions d’abord ils vont nier les faits et minimiser ce qu’il s’est passé ensuite ils vont finir par réagir écrire des lettres, relever leur nom ensuite ils vont diviser les personnes et les victimes (…) finalement ils font tout ce qu’ils peuvent pour dédommager les gens aussi peu que possible. Ce sont des sommes dérisoires »


CONCLUSION


Tous ceux dans ces entreprises qui ont une responsabilité grande ou petite au sein de l'entreprise Glencore dans le désastre économique, sanitaire et économique que connaissent les Africains à cause du vol de leurs ressources et d'une exploitation qui détruit la faune la flore et tue les habitants seront jugés au Nuremberg de l'Afrique à côté des politiques Europafric USAfric Franceàfric Chinafric qui protègent ces multinationales vampires.
La révolution au Togo actuellement n'est que le début d'une révolution qui touchera tout le continent africain. Les populations refusent de se laisser faire par ces barbares voleurs, empoisonneurs, destructeurs d'environnement.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire