articles

ARTICLES

lundi 27 novembre 2017

Burkina Faso : Macron nouveau parrain des dictateurs Franceàfric vient humilier le pays de Sankara


Kaboré et Macron
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 27/11/2017




LIRE AUSSI

Discours colonialiste de Macron à Ouagadougou (tutoyant les étudiants Burkinabè, faisant croire que la France aiderait l'Afriq

Macron est depuis hier soir au Burkina, le pays de Sankara, le pays que le grand Sankara, le créateur des CDR, le grand révolutionnaire qui a lutté contre l"impérialisme et le capitalisme.
Celui qui a été assassiné par ceux dont Macron est l'héritier Franceàfric parce qu'il voulait que toutes les richesses de son pays soient partagées entre tous les Burkinabès et que plus un centimes n'entre dans les poches de ces vautours Franceàfric....

Il est dans un pays les plus pauvres au monde et il vient en colonialiste.
Kaboré le président Burkinabè voleur de la révolution de 2014, en bon valet du colonialisme a fermé les écoles du pays pour la visite de Macron.

 Burkina Faso : Macron nouveau parrain des dictateurs Franceàfric vient humilier le pays de Sankara



Le Burkina Faso

Le pays des hommes intègres

C'est le nom que lui a donné le plus grand des Africains, Thomas Sankara, le 4 août 1984 (un an après la révolution du 4 août 1983 qui a instauré les CDR et le CNR).

Ce révolutionnaire intègre qui – alors qu’il savait qu'il serait assassiné par l’État Franceàfric – a continué à œuvrer pour les plus pauvres, pour les jeunes pour les femmes sans jamais faiblir.

« Je me retrouve un peu comme un cycliste qui grimpe une pente raide et qui a, à gauche et à droite, deux précipices. Pour rester moi-même, pour me sentir moi-même, je suis obligé de continuer dans cette lancée. »





Ce pays a subi 28 ans de règne du meilleur ami de la France, Blaise Compaoré, celui qui a participé avec les dignitaires français à l’assassinat de celui qui reste dans le cœur et la mémoire de tous les Africains dignes.


C'est dans le pays de Sankara que se rend le Président Macron ce soir. Il commence une mini tournée en Afrique qui commence au Burkina, se poursuit en Côte d’Ivoire et se termine au Ghana.


"Le président français est attendu lundi soir au Burkina Faso, point de départ de sa première tournée africaine, qui doit aussi le mener en Côte d’Ivoire et au Ghana." Le Monde

Il est là pour redorer l'image de la France en Afrique nous disent les médias en France.

"Renouveler les relations entre la France et l’Afrique, quand tant de promesses ont déjà été faites en ce sens. A l’instar de ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande, Emmanuel Macron ne pourra se soustraire à l’engagement un peu vain de donner un énième coup de grâce à la « Françafrique », concept dont les contours s’estompent à mesure que l’emprise de l’ex-puissance coloniale recule au sud du Sahara. Conscient que le président « ne sera pas le premier à porter la promesse du renouvellement », son entourage assure que les actes suivront les mots, sans sous-estimer la difficulté de cette première tournée africaine : améliorer l’image de la France sur une partie du continent où son influence est tout à la fois réelle, contestée et fantasmée." Le Monde

Macron ne vient pas en visite au Togo.

Il soutient le dictateur Gnassingbé et fait même annoncer la livraison d’hélicoptères pour tirer sur la
article du Canard Enchaîné du 22/11/2017
foule.

Mais c’est au Burkina Faso et au Ghana qu’il va faire sa tournée de propagande.

Roch Marc Christian Kaboré, héritier de Compaoré et voleur de la révolution du 30 octobre 2014 sait que c'est son maître qu’il accueille.

Il vient d'envoyer chez eux pour deux jours les enfants des écoles.

"Au Burkina, la polémique enfle autour de la visite du président français Emmanuel Macron. En effet, le ministère de l'éducation a annoncé une décision digne d'une autre époque : la fermeture des écoles publiques mais également privées à Ouagadougou." La nouvelle Tribune



APRÈS 28 ANS DE DICTATURE COMPAORÈ
LA RÉVOLUTION D'OCTOBRE 2014 DES BURKINABÈ LEUR A ÉTÉ VOLÉE


28 ans de dictature Compaoré.
Le 15 octobre 1987, Blaise Compaoré prend le pouvoir par un coup d’État Franceàfric.
Sankara est assassiné ainsi que tout ce qu'il a mis en place pour donner le pouvoir aux plus pauvres, pour leur permettre d'accéder à l'éducation , pour permettre aux femmes de se libérer, pour permettre à chacun de manger à sa faim.

Les trois priorités de Thomas Sankara étaient les paysans pauvres, les jeunes et les femmes.

Dans le documentaire du journal Le Monde sur Sankara, un spécialiste explique que tous les indicateurs économiques étaient très bons, que Thomas Sankara a fait un travail extraordinaire pour la population burkinabè.

"Sous le règne de Sankara, le Burkina Faso n'aura jamais connu un tel développement" Reportage Le Monde

Et tout cela a été possible grâce aux CDR, institutions garantissant la sauvegarde des intérêts des plus pauvres. C'est ce que dit Thomas dans le DOP, Discours d'Orientation Politique.
"L’objectif de cette révolution consiste à faire assumer le pouvoir par le peuple. C’est la raison pour laquelle le premier acte de la révolution, après la Proclamation du 4 août, fut l’appel adressé au peuple pour la création des Comités de défense de la révolution (CDR). Le CNR a la conviction que pour que cette révolution soit véritablement populaire, elle devra procéder à la destruction de la machine d’État néo-coloniale et organiser une nouvelle machine capable de garantir la souveraineté du peuple." DOP, Thomas Sankara, sur Revactu

CDR et CNR dans le DOP 83 Discours d'Orientation Politique prononcé par Thomas Sankara le 2 octobre 1983 sur rédaction Valère Somé

 Blaise Compaoré a détruit le système de représentation populaire et a remis en place les élections impérialistes. Il a fait adopter une Constitution en 1991 sur le modèle des Constitutions des pays esclavagistes.

Compaoré a été le meilleur dictateur alliée de la Franceàfric. Il a régné du au


LIRE : Reconstruire les CDR = Seul hommage à Sankara assassiné par Franceàfric+USAfric il y a 30 ans


Les habitants du Burkina ont fait une révolution en octobre 2014. Révolution trahie par les Innovois du Balai Citoyen qui ne voulaient pas reprendre le véritable programme de Sankara, les CDR, parce que cela voulait dire donner le pouvoir à la population et donc aux pauvres...
Ils ont préféré appeler ceux qui servaient Blaise Compaoré plutôt que de faire confiance à la population en lui disant de se choisir ses propres délégués révocables.

« J'assume les responsabilités de chef de cette transition et de chef de l'Etat pour assurer la continuité de l'Etat » (source Le Monde)

C'est par cette déclaration radiodiffusée cette nuit que Yacouba Isaac Zida - ex numéro de la garde prétorienne compradore qui protégeait le tyran Compaoré - vient de s'affirmer comme le prince Lvov victorieux ! Il est prêt à monter sur le cheval révolutionnaire pour le ramener à l'écurie esclavagiste ! Revactu
Smockey du Balai citoyen voulait donner le pouvoir à Diendéré.
 Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons voulu inciter Gilbert Diendiéré, lui-même, à perpétrer un coup d’Etat.On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités",
 Il voulait stopper net la révolution afin d'empêcher les pauvres de former des CDR.
La révolution des Burkinabè a été volée....

KABORÉ, PRÉSIDENT FRANCEAFRIC DU BURKINA

EN BON VALET ESCLAVAGISTE,
IL FERME LES ÉCOLES PENDANT 2 JOURS
POUR LA VISITE DE MACRON


Roch Marc Christian Kaboré, s'est fait corrompre par le sanguinaire esclavagiste et assassin de Sankara, Blaise Compaoré, pendant des années.

Et c'est lui le Président du Burkina Faso depuis décembre 2015 (élu par les votes de moins de 1 adulte sur 5).

Il est tellement respectueux de l'esclavage Franceàfric que pour la visite de Macron. Il ferme les écoles de son pays pendant 2 jours

Le ministre de l’Éducation Nationale français, Jean-Michel Blanquer vient avec Emmanuel Macron au Burkina.
C'est le modèle du plus pur colonialisme esclavagiste que Macron est en train de montrer au monde entier. Le ministre de l’Éducation n'est pas dans son pays pour s'occuper des affaires éducatives. Non il va dans le pays des hommes intègres pour humilier les Burkinabè et empêcher les petits enfants africains d'étudier pendant 2 jours alors qu'on dénombre 47,49 % d'analphabètes.

Macron est aussi accompagné de Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Étrangères.
Ce ministre était ministre de la Défense sous Hollande. C'est lui qui a installé les jihadistes au Mali et qui a protégé Iyad Ag Ghali, le chef d'Ansar Dine, dans l’hôtel Laico au Burkina. Compaoré était leur meilleur ami Franceàfric toujours là pour rendre des services et Le Drian bras droit de Hollande en Afrique ami de Compaoré revient après la révolution burkinabè comme si de rien n'était.
C'est avec la complicité de Le Drian que  Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé ont pu tranquillement organiser un coup d'état en 2015 pour renverser Kafando en y envoyant les jihadistes.
Manque de chance pour eux, lla conversation Guillaume Soro Djibrill Diendiéré où le premier expliquait au second comment recruter les jihadistes et ce qu'ils avaient à faire pour aider le putsch..... AVAIT ETE ENREGISTREE
Mondafrique avait dénoncé la complicité de Matignon et l’Élysée dans ce coup d'état.

Burkina, feu orange de la France en faveur des putschistes



 

On voit sur cette photo non seulement les terroristes de 2012 et aussi leurs soutiens mais, entourés en rouge, tous les acteurs direct du putsch Diendiéré et de l'attaque des jihadistes contre la gendarmerie Samorogouan

UN PAYS SOUS ESCLAVAGE FRANCEAFRIC
SALAIRES 47€/mois

Des salaires à 56 dollars ce qui revient à 46.946 euros très exactement que l'on va arrondir à 47 euros par mois....
Des profits juteux pour ceux qui font travailler les Burkinabè....

Et bien entendu l'autre versant de la médaille, c'est une population vit dans une misère terrible....
Et 29000 enfants qui meurent de faim chaque année...
Ce pays continue à subir l’impérialisme Franceàfric et USAfric.

29000 enfants meurent de faim chaque année

"Le pays observe aussi une forte croissance démographique que la croissance économique insuffisante, au sortir d’une année 2015 marquée par une transition politique perturbée et des menaces terroristes externes, n’arrive pas à compenser. De ce fait, la pauvreté y reste endémique avec d’importants taux de sous-nutrition. Celle-ci est un facteur des 45 % de morts infantiles, soit 29 000 décès d’enfants de moins de 5 ans par an*."Action contre la Faim

L' Espérance de vie des hommes est de 52,77 ans (en 2014) et celle des femmes est de 56,85 ans (en 2014).

2017 : PLUS DE SOLDATS FRANCAIS EN AFRIQUE QU'EN 1960


L'Afrique subsaharienne est un territoire d'occupation esclavagiste.
Pour payer des salaires de misères, il faut réprimer les populations et empêcher toute révolte.
Les troupes françaises sont là pour cela...
Et elles n'ont jamais été aussi nombreuses qu'au pire moment de la colonisation.
""Il y a plus de militaires français sur le sol ouest-africain en 2017 qu'au lendemain de la vague d'indépendance en 1960. Le constat sonne bizarrement, alors que les dirigeants français affirment depuis une dizaine d'années à grands cris que «la Françafrique c'est fini». Une analyse que ne partagent pas les populations d'Afrique de l'Ouest, de la Mauritanie au Burkina Faso, qui voient les troupes de l'ancienne puissance coloniale multiplier les déploiements sur leurs terres. 
«Entre 2013 et 2015, on a vu très rapidement  que l’opinion malienne changeait vis-à-vis de la présence des troupes françaises.» 
Aurélien Tobie, chargé de mission en faveur de la paix au Mali pour le Stockholm international peace research institute. 
À la fin du mandat de François Hollande, en mai, environ 4.000 soldats français étaient déployés dans la zone du Sahel. Un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis la guerre d'Algérie. " Slate

SANKARA " Il nous fallait prendre la tête des jacqueries qui s’annonçaient dans les campagnes affolées par l’avancée du désert, épuisées par la faim et la soif et délaissées"


Mais tout cela aura bien sûre une fin. il ne peut en être autrement. Les petites révoltes vont se transformer en révolution comme en 1983.
Voici ce que disait Sankara des colères accumulées qui se sont transformées en révolution en 1983.
"C’est ce que nous avons perçu, nous, peuple burkinabè, au cours de cette nuit du 4 août 1983, aux premiers scintillements des étoiles dans le ciel de notre Patrie. Il nous fallait prendre la tête des jacqueries qui s’annonçaient dans les campagnes affolées par l’avancée du désert, épuisées par la faim et la soif et délaissées. Il nous fallait donner un sens aux révoltes grondantes des masses urbaines désoeuvrées, frustrées et fatiguées de voir circuler les limousines des élites aliénées qui se succédaient à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient rien d’autre que les fausses solutions pensées et conçues par les cerveaux des autres. Il nous fallait donner une âme idéologique aux justes luttes de nos masses populaires mobilisées contre l’impérialisme monstrueux. A la révolte passagère, simple feu de paille, devait se substituer pour toujours la révolution, lutte éternelle contre la domination." (Discours à l'ONU en 1984)
Mais au Burkina tout le monde connaît Sankara. Il y a les plus anciens qui l'ont connu et le vénèrent et les jeunes qui représentent la moitié de la population (les moins de 14 ans représentent 45% de la population) et qui ne rêvent que de mettre fin à l'impérialisme et au capitalisme et pour qui Sankara est un héros dont il faut suivre le modèle...

MACRON A PEUR QUE RECOMMENCE
LA RÉVOLUTION CDR SANKARA AU BURKINA FASO,
TOGO, MALI, CÔTE D'IVOIRE


Le Togo a commencé sa révolution depuis 3 mois contre le dictateur Franceàfric Gnassingbé.
Quand une révolution a lieu à un endroit cela fait tache d'huile sur les autres pays sous esclavage Franceàfric....

Si vous partagez les propositions du programme sankariste CDR, lisez ce livre en le téléchargeant gratuitement en PDF sur Google Drive
Cliquez sur le lien ou sur l'image
http://goo.gl/gVrbAP

Macron en tant que représentant des intérêts des patrons franceàfric qui paient moins de 50 euros par mois au Burkina et ailleurs en a pleinement conscience.
Les syndicats formois du pays - pourtant opposés aux CDR Sankara dénoncent l'impérialisme et les entreprises vautours.
"Le contexte de cette visite est aussi marqué par : - la crise exacerbée du néo-colonialisme au Burkina Faso ; - le pillage des ressources nationales par les multinationales françaises : groupe Castel, groupe Bolloré, Air France, etc. ; - l’amplification du débat sur le F CFA, monnaie d’essence coloniale, instrument entre les mains de l’impérialisme français pour opprimer et exploiter les peuples d’Afrique des ex-colonies françaises ; - le renchérissement du coût de la vie lié entre autres à la flambée des prix des céréales consécutive aux mauvaises récoltes dans de nombreuses régions du pays ; - la poursuite de la culture de l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques ; - le développement continu du terrorisme particulièrement au nord du pays malgré la présence des forces étrangères françaises et américaines et les discours flagorneurs des ministres de la sécurité et de la défense ; - les tentatives de remise en cause des libertés démocratiques et d’exacerbation du pillage éhonté des ressources du pays (fraudes, corruption, détournements etc.) ; - les luttes multiples liées à une remise en cause des engagements et protocoles signés par les autorités avec les partenaires sociaux"

Emmanuel Macron au Burkina : « L’impérialisme français doit sa place dans le monde à la domination et à l’exploitation de ses anciennes colonies » (Collectif syndical CGT-B)


Il est là pour empêcher que la révolution togolaise ne fasse des petits au Burkina, au Ghana, en Côte d'Ivoire et dans toute l'Afrique subsaharienne....
Le commentaire de France Info ce matin à propos de la visite de Macron au Burkina était révélateur.
"Il doit également convaincre les plus jeunes de plus en plus hostiles à la présence française"

Ce qui lui fait le plus peur, c'est bien évidemment que les Burkinabè reprennent le véritable programme de Sankara et ne se mettent à construire des CDR.
Les CDR était le socle révolutionnaire sur lequel s'appuyait la politique de Sankara pour combattre l'impérialisme et donner le pouvoir au peuple.





 La constitution de 1991 - que ceux qui ont volé  la révolution de 2014 ont gardée - doit être abolie et remplacée par une Panstitution reprenant l'architecture institutionnelle de Sankara.
"La dernière grande tentative d'instauration de panstitution - au Burkina Faso à partir de la révolution du 4 août 1983 - s'est interrompue brutalement le 15 octobre 1987. Et l'on a vu surgir après la proto-révolution du printemps 2011, des groupes pro-constitutions missionnés dans toute l'Afrique par l'Europe impérialiste afin d'empêcher tout retour des institutions panstitutionnelles énoncées par Thomas Sankara, Valère Somé et leurs camarades et qui auraient normalement dû être respectée dès le soir du 30 octobre 2014 quand le dictateur constitutionnel a été renversé par la population en colère" Revactu

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)



CONCLUSION


Les idées de Sankara ne sont pas mortes. Elles sont plus vives que jamais au pays des hommes intègres. Sankara avait dit au moment où ils étaient menacés de mort :
"Tuez Sankara, des milliers de Sankara naîtront"
La jeunesse bouillonne.
Tous le savent, les impérialistes Franceàfric, USAfric les classes spoliatrices compradores innovoises et formoises.
Celles-ci ont réussi à voler la révolution de 2014 et s'asseoir sur le cheval...
Tous ces spoliateurs ne réussiront pas longtemps à empêcher le peuple de prendre le pouvoir....
Macron peut faire des discours...
Les militaires français peuvent continuer à chercher à intimider la population...
Kaboré peut fermer les écoles et empêcher les enfants burkinabè d'apprendre pendant 2 jours pour vénérer le colon Macron....
Rien n'empêchera les Burkinabè de reprendre les idées de Sankara, de mettre en place des CDR et de prendre le pouvoir sans les impérialistes, sans les classes spoliatrices du Burkina...
Pour qu'enfin tous les enfants du Burkina puissent manger à leur faim...
... que plus aucun Burkinabè ne soient obligés d'être humilié par des impérialistes...
Que plus personne ne subissent les désastres d'entreprises qui polluent et tuent les populations en contaminant l'eau comme Glencore...
Que toutes les richesses du pays puissent enfin être redistribuées aux Burkinabès.....

Edité par Yanick Toutain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire