articles

ARTICLES

vendredi 10 novembre 2017

Togo : en pleine Révolution l'opposition n'appelle toujours pas les Togolais à désigner leurs délégués révocables

Faîtes comme ce CDR sous Sankara, choisissez vos
délégués révocables et construisez un gouvernement de
délégués révocables pour virer Gnassingbé et les impérialistes
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 10/11/2017













Deux mois et trois semaines de manifestations massives.
Un peuple qui crie à chaque manifestation "Gnassingbé dégage". Depuis le 19 août !
Le cycle proto-révolutionnaires entamé en 2012 est reparti sans vouloir retomber cette fois-ci.
Trois jours - 7,8,9 novembre - d'énormes manifestations partout, même dans de petites villes du Togo....
Une colère énorme d'une population qui ne supporte plus les salaires esclavagistes Franceàfric, une mortalité infantile 15 fois supérieure celle de la France, l'absence de liberté d'expression, la torture et les assassinats politiques...
Sankara, Cabral, NKrumah, Guevara, Lénine, Trotsky, Rosa Luxembourg, Marx... auraient appelé depuis longtemps à l'instauration de délégués révocables pour la construction d'un gouvernement provisoire...
Mais l'opposition n'appelle toujours pas le peuple à s'organiser...
Même si on peut considérer qu'il y a une toute petite amorce de sens des responsabilités chez certains de ces membres de l'opposition. Nous apprenions hier que une commission santé avait été crée pour venir en aide aux manifestants blessés... Cependant, cette commission est une coquille vide, ce Président n'a pas été choisi par un nombre précis de Togolais... L'humanocratie se construit avec des délégués désignés en fonction d'un quota de délégateurs.

Lire :

3 JOURS DE MANIFESTATIONS PACIFISTES MASSIVES DEMANDANT LE DÉPART DE FAURE GNASSINGBÉ

3° jour de manifestations #manif9NOV l'ambassadeur Franceàfric Marc Vizy impose à l'opposition de négocier avec le criminel Gnassingbé

Togo Manif 8 novembre : pas de négociations ! Construire le gouvernement provisoire CNR-Togo dans toutes les villes mobilisées

Manif Togo 7 novembre : urgence 50000 délégués de base pour un gouvernement provisoire CNR Togo


Les manifestations ont été massives. Les journaux occidentaux sont eux-mêmes obligés de le reconnaître. Alors qu'ils tentaient de faire omerta depuis le 19 août ! (En profitant d'ailleurs du cirque dévaluation FCFA de Kémi Séba lancé le même jour)

RFI avait écrit le 8 novembre:
"Des milliers de manifestants demandant le départ du président Faure Gnassingbé sont à nouveau descendus dans les rues de Lomé ce mercredi, à l'appel de l'opposition qui a prévu trois jours de manifestations jusqu'à jeudi. L'opposition réclame toujours les réformes constitutionnelles et le départ du chef de l'Etat. Aujourd'hui, le mouvement concernait l'ensemble du territoire. Une troisième et dernière journée de manifestations est prévue jeudi.
Encore du monde à Lomé aujourd'hui, et quelques manifestations dans d'autres villes comme à Aného [lire ci-dessous] au sud-est ou à Tchamba au nord. Les slogans sont toujours les mêmes :  « Faure, dégage », « 50 ans ça suffit », « le Togo n'est pas une monarchie ». Selon plusieurs sources, ces différentes manifestations se sont déroulées dans le calme." RFI
Quand RFI cesse de mentir et accepte de montrer que la population manifeste pour le départ de Gnassingbé et non pas pour une réforme constitutionnelle, c'est que la colère est vraiment gigantesque.




Quelques Photos :

Atikoumé le 8 novembre




Lomé le 8 octobre





Lomé le 9 octobre





A Anéo le 8 novembre


A Deckon le 7 novembre





L'OPPOSITION APPELLE A DE NOUVELLES MANIFESTATIONS SANS DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES

Face à ce raz de marée, l'opposition se trouve dans l'obligation d'aller plus loin de ce qu'elle pouvait envisager. On a vu qu'au début de la mobilisation la seule et unique revendication de l'opposition était le retour à la constitution de 92, une constitution esclavagiste et raciste, tout juste un peu mieux que celle en vigueur actuellement, alors que maintenant, certains opposants parlent aussi de virer Gnassingbé... Parce que c'est le mot d'ordre de la population et qu'ils ne peuvent se couper aussi fortement de leurs bases...
C'est pourquoi, aujourd'hui l'opposition appelle à de nouvelles manifestations la semaine prochaine.

Jeune Afrique relaie la position de l'opposition

Gouvernement et opposition se sont montrés satisfaits à l’issue des trois jours de manifestations du « front démocratique », coalition de 14 partis politiques à l’origine du mouvement de contestation dans le pays. Des milliers de Togolais ont manifesté dans 17 villes à travers le pays pour réclamer un retour à la Constitution de 1992. Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, l’une des principales figures de la coalition, dresse un bilan « globalement positif du point de vue de la mobilisation », soulignant que celle-ci témoigne de l’intérêt des populations pour la lutte engagée par l’opposition contre Faure Gnassingbé. (Jeune Afrique - à Lomé)

Mais, Jeune Afrique, qui menaçait les opposants des méthodes de Nkuruziza au Togo ment en se faisant le relais des mensonges de la direction réformiste de l'opposition.
L’opposition continue de poser des préalables à la tenue du dialogue politique annoncé le 6 novembre par le gouvernement. Des manifestations sont annoncées la semaine prochaine, toujours pour réclamer le retour à la constitution de 1992, « véritable solution à la crise togolaise », selon l’opposition. (Jeune Afrique - à Lomé)
Comme si la population défilait pour la constitution de 1992 !!!
Le journaliste Edmond D'Almeida prend ses rêves pour des réalités.
L'honnêteté aurait été d'écrire que la plupart des opposants au régime de Faure Gnassingbé refusent tout dialogue et toute négociation avec ce pouvoir criminel.



POUR VIRER GNASSINGBÉ
ET CONSTRUIRE LE TOGO DE DEMAIN
IL EST INDISPENSABLE QUE LA POPULATION TOGOLAISE SE CHOISISSE
ELLE MÊME SES REPRÉSENTANTS

50000 DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
POUR CONSTRUIRE LE CNR TOGO

Il suffirait de dire à la population de se réunir par 25 et que des volontaires désirant avoir une responsabilité se fassent désigner par 24 personnes.
Ces délégués seront des délégués de base révocables.
Si 50000 délégués de base sont désignés c'est plus que le nombre de personnes qui ont mis de façon anonyme un bout de papier dans une urne pour élire Gnassingbé et donc la légitimité est clairement du côté de la population qui se sera choisie ses représentants.
Ces délégués de base choisiront 2000 délégués conseillers qui représenteront chacun 625 personnes et 80 délégués députés qui représenteront chacun 15625 personnes. A partir de là on a un gouvernement du peuple.
Ces délégués députés siégeront au comité national provisoire.
Le comité exécutif sera composé de 16 de ces délégués députés qui seront aussi des délégués intermédiaire nationaux.

LIRE : CONSEILS RAPIDES POUR CHAQUE DÉLÉGUÉ (par statut) (extrait de chapitre 4.A CNR-Togo manuel)





LA TERRE EST NOTRE PATRIE NOUS VAINCRONS !


édité par Yanick Toutain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire