articles

ARTICLES

lundi 22 janvier 2018

Solution CDR en RDC : le pape François complice de la MONUSCO, Soros et Kabila sabote la désignation de 360 000 délégués de base humanocratie pour que Kabila DEGAGE

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 22/01/2018










Une manifestation anti Kabila, le dictateur Franceàfric au pouvoir depuis 2001, a fait 6 morts et 33 blessés. La police de Kabila a tué des manifestants pacifiques comme cette jeune de 16 ans Thérèse Kapangala d'une rafale d'automitrailleuse,  a blessé et arrêté des opposants au total 69.
Face à ce carnage qui touche principalement des manifestants appelés à manifester par la hiérarchie catholique, le pape François a fait une déclaration hier :


"« Aujourd’hui, des nouvelles très inquiétantes me parviennent de la République démocratique du Congo. Prions pour le Congo. Pensons au Congo », a déclaré le souverain pontife depuis Lima, au Pérou, en référence à la répression des marches interdites lancées par un collectif catholique contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila." Jeune Afrique
Une déclaration qui ne condamne pas Kabila !
le pape François avec Kabila
Une déclaration pour l'inaction.
Les Congolais qui subissent des salaires de misère et un régime dictatorial mis en place par les impérialistes doivent attendre, ne rien faire, à part - j'oubliais - PRIER...

C'est sûr que les prières des paysans du Moyen Age ont empêché les famines, ont empêché les seigneurs de voler les paysans...
C'est sûr que les prières des esclaves de Caroline et de Louisiane ont empêché les esclavagistes de donner des coups de cravache et de violer leurs esclaves....
La prière n'a servi qu'à une chose.... perpétuer des régimes d'esclavage et de domination .... le plus longtemps possible.... en faisant patienter les victimes ... par la prière.

L’Église a toujours été l'alliée des classes voleuses et des impérialistes.
L’Église était au côté des conquistadors quand ils organisaient le génocide des indiens en Amérique.
L’Église était au côté des colons pour faire accepter la colonisation aux Africains...
L’Église est actuellement au côté des patrons aux salaires esclavagistes européens et États-uniens pour faire accepter leur sort aux Congolais.

RÉPRESSION D'UN RÉGIME AU SERVICE DES IMPÉRIALISTES
LE DICTATEUR FRANCEAFRIC KABILA
A TUE 6 MANIFESTANTS HIER


La répression qu'utilise Kabila contre les manifestants est symptomatique des régimes colonialistes.


Tout régime qui impose des salaires esclavagistes développe un arsenal sécuritaire en conséquence. Dans toute les dictatures Franceàfric USAfric, les manifestations sont durement réprimées.
Gnassingbé a fait la même chose au Togo récemment.

Togo : après Anselme Gouyano 12 ans tué en 2013, au moins 4 morts de plus assassinés par Gnassingbé

Omertafric : Bolloré tue au Togo Agrigna Rachad élève de 3ème mort après 2 jours d'agonie

Et là, le pape n'était pas intervenu. Les journaux occidentaux n'en avaient pas parlé....
EN RDC, c'est différent, si les médias impérialistes en parlent c'est parce que le mouvement anti Kabila a été infiltré complétement par leurs agents.
Entre Soros et l'Eglise, tous les mouvements contestataires sont marionnetisés par l'impérialisme.

USAfric en RDC : Soros avec son "Front citoyen 2016" veut pourrir la résistance contre Kabila

Le complot impérialiste continue à tuer au Congo RDC


Malgré le risque de mourir les Congolais sont sortis manifester, ce qui montre que la colère est grande, très grande dans la population.



LA MONUSCO EST TOUJOURS LA QUAND LES RÉGIMES ESCLAVAGISTES SONT MENACES DONC ELLE EST EN RDC


L'ONU avec sa branche armée la MONUSCO était présente en RDC quand Kabila a tiré sur les manifestants.
Elle a fait semblant de s'offusquer de cette répression mais elle n'a rien fait pour l'en empêcher.
"La Monusco a par ailleurs estimé que l'usage de la force avait été disproportionnée: "On a noté que les forces de défense et de sécurité n'avaient pas appliqué les principes de nécessité, de proportionnalité, et de légalité, conformément aux normes internationale", selon la porte-parole." VOA
A chaque fois que les intérêts des patrons esclavagistes occidentaux sont menacés, l'ONU que ce soit sous la forme ONUCI, MINUSMA ou MONUSCO est présente pour protéger l'ESCLAVAGE
En RDC, le revenu moyen est de 27€/mois. Selon les informations du FMI 2013, ce serait le pays le plus pauvre au monde !
La France y défend depuis longtemps ses intérêts et ses entreprises qui y font de gros bénéfices comme Orange, Total et Bolloré.



360000 DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES EN RDC POUR RENVERSER KABILA ET METTRE LE #SMICENAFRIQUE

 La solution à la fin de Kabila le garant des salaires des patrons esclavagistes à 27€/mois au Congo n'est bien évidemment pas dans le mouvement de groupes contrôlés et manipulés par des impérialistes.
La solution ne se trouve pas dans le fait de se mettre à genou, ou de brandir des chapelets et des bibles dans la rue...
Elle se trouve, bien entendu, dans le combat et l'organisation révolutionnaire pacifique.
Elle est dans la création de CDR comme sous Sankara au Burkina Faso.


Ecoutez Thomas Sankara ! Il faut des CDR dans toute l'Afrique ! Construisez des Comités de Défense de la Révolution Africaine

Elle est dans la mise en place de représentants du peuple, dans la désignation de 360000 délégués de base révocables.
Des délégués de base issus de CDR de 25.



Les fonctionnaires ne doivent plus être des suppôts de l'impérialisme, des suppôts du pouvoir. ils doivent être choisis et contrôlés par la population.

Parmi les délégués révocables choisis par la population, chacun aura une fonction d'utilité publique, qui peut être pédagogique, de santé, de sécurité ou de justice.


POUR COMBATTRE L’ANALPHABÉTISME QUI TOUCHE 18 MILLIONS DE CONGOLAIS, IL FAUT 144000 DÉLÉGUÉS PÉDAGOGIE.


Lire est primordial.
Lire permet d'accéder aux informations, d'analyser et de comprendre le monde qui nous entoure.
Écrire permet d'exprimer sa pensée et de la transmettre aux autres.
18 millions de Congolais ne savent ni lire ni écrire. 27 % de la population en RDC est analphabète !
Le gouvernement impérialiste de Kabila a conscience du désastre !

"Dans son discours de circonstance, le gouvernement de la RDC par le biais de son ministre en charge de l’alphabétisation n’a pas hésité de présenter la situation alarmante de l’analphabétisme dans le pays, qui pour lui est une préoccupation majeure pour son gouvernement. En effet, 27% tel est le taux d’analphabétisme en RDC, selon une étude menée en 2004 en RDC (Enquête démographique et de santé, EDS 2004) ; en valeur absolue, sur une population de 71 millions, il y a plus de 19 millions de personnes analphabètes, des personnes qui ne savent ni lire, ni écrire, ni calculer. En outre, 7 millions d’enfants dont l’âge varie entre 5 et 17 ans sont non scolarisés et déscolarisés, selon l’enquête sur les Enfants et Adolescents en Dehors de l’Ecole."
Mais le gouvernement de Kabila ne réagit pas pour autant ...

LA RÉVOLUTION avec ses DÉLÉGUÉS PÉDAGOGIE a pour PROJET d'apprendre 3 MOTS PAR JOUR aux ANALPHABÈTES
PENDANT 100 JOURS 300 MOTS EN 3 MOIS


Il faut donc une révolution pédagogique que mettront en place les 144000 Délégués Pédagogie.
Il faut que partout sur les objets sur les choses matérielles soit inscrit le nom correspondant. Par exemple, sur la maison doit être écrit "maison", sur la route, "route", sur le riz "riz" etc...

L'apprentissage de la lecture et de l'écriture doit être une mobilisation quotidienne de tous et encore plus des délégués pédagogie.

Les Africains pourront rapidement dépasser le niveau des Européens en mathématiques si les méthodes Bizouk pour le calcul sont appliquées.

Pour les logarithmes, racines et puissances, la méthode basée sur les nombres entiers de Yanick Toutain permettent de comprendre facilement et rapidement ces notions.



Idem pour les dérivés et les primitives



POUR VAINCRE LA MORTALITÉ INFANTO JUVÉNILE 29 FOIS PLUS GRANDE EN RDC QU'EN FRANCE
IL FAUT 115200 DÉLÉGUÉS SANTÉ

La misère dans laquelle vivent les Congolais ne leur permet pas de se nourrir convenablement et encore moins de se soigner.
Une misère due à des salaires de misères dans un pays sous dictature néo coloniale, des salaires de 27€/mois en moyenne !

Les hôpitaux et médecins ne sont pas suffisants et les frais médicaux sont bien trop élevés pour la population.

La journaliste Kamhamba Darly fait remarquer que alors que les indépendantistes avaient fait de la santé leur priorité, les gouvernements impérialistes fantoches ont tout détruit et ont rendu la situation alarmante.

Alors qu’au moment de son indépendance la RDC avait le système de santé le mieux organisé et parmi les plus performants d’Afrique, aujourd’hui le système de santé congolais est parmi les moins performants du monde et avec un rôle prépondérant des acteurs non-étatiques. Comment expliquer cette situation ?
Aujourd’hui dans un contexte social marqué par la présence d’un grand nombre des maladies (Paludisme, Sida, etc.) avec des guerres qui ne finissent jamais, le gouvernement Congolais ne jure que par la révolution de la modernité. Pourtant, le Programme minimum de partenariat pour la transition et la relance (PMPTR, en 2004) constate que dans les années qui ont suivi l’indépendance, les efforts concertés de l’État, de la coopération multilatérale et des ONG laïques et religieuses avaient fait qu’à cette époque, le secteur de la santé publique en RDC avait développé une réputation d’excellence et d’innovation et ce, tant sur le plan institutionnel que sur celui de la R&D (dans les années 70 l’introduction du système de zone de santé fut plus tard reprise dans nombre de pays africains).
Les exploits réalisés à cette époque se sont effrités au cours des années 80 (année d’adhésion au PAS), du fait du manque d’investissement, de la mauvaise gestion et de la corruption. Et l’État ayant jeté l’éponge, l’alternative a été le privé (lucratif et non lucratif). Il sied d’observer ici que dans le secteur de la santé en RDC, il n’y a quasiment aucune démarcation entre le lucratif et le non lucratif (à savoir les confessions religieuses) en termes de fixation des prix de soins.
Dans  le secteur de la santé en RDC, le privé joue un rôle actif dans l’offre des services sanitaires (parfois de qualité douteuse). Le secteur privé gère un nombre important de centres de santé et la moitié des hôpitaux sur l’ensemble du territoire Congolais. Il participe aussi au financement du système de santé et ce, à travers des contributions sur les frais de consultation ou examens médicaux et les contributions directes pour compléter les salaires.Contrepoints

Les chiffres sont catastrophiques la mortalité infanto juvénile (enfants de moins de 5 ans) est de 104 décès pour 1000 naissances. Alors qu'elle est de 3,9 décès pour 1000 naissances en France, soit 29 fois plus importante.

L'espérance de vie est de 57,3 ans !

Il faut des mesures d'urgences, des centres de santé gratuits, des médecins, des infirmières et des spécialistes mais aussi des campagnes de préventions pour améliorer ces résultats catastrophiques.

72000 DÉLÉGUÉS SÉCURITÉ POUR EMPÊCHER QUE DES DRAMES COMME CELUI D'HIER NE PUISSENT REFAIRE SURFACE UN JOUR

28800 DÉLÉGUÉS JUSTICE POUR ENQUÊTER ET JUGER TOUS LES CRIMINELS FRANCEAFRIC USAFRIC AINSI QUE LEURS COMPLICES


Hier des gaz lacrymogènes et des tirs ont fait 6 morts et 33 blessés.
Ce type de drame ne doit plus se produire.
Les 72000 Délégués Sécurité ont pour mission d'empêcher cela. Ils ont une mission de protection des populations.
Pour protéger, il faut d'abord enquêter sur les criminels.
Il faut un travail d'éclairation de neutralisation et de récupération.
Pour ce travail, il faut des personnes dévouées. Nous ne pouvons nous assurer d'avoir les meilleures personnes qu'à partir du moment où elles ont montré qu'elles étaient des personnes de confiance (les délégateurs les auront choisis en connaissance de cause).

Il faut aussi que tous les crimes du passé et du présent soient jugés.
Un Nuremberg de l'Afrique aura lieu et ce seront les délégués justices qui auront la fonction de juges.


LIRE

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire