articles

ARTICLES

mardi 2 janvier 2018

Le complot impérialiste continue à tuer au Congo RDC


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 02/01/2017







20 ans après Lumumba, la RDC n'a pas d'équivalent. Elle n'a pas de leader révolutionnaire et des CDR.
Elle vit dans une démocratie esclavagiste.
Mais depuis un an, la farce démocratique s'est transformée en dictature.
Kabila s'accroche au pouvoir alors que la constitution esclavagiste l'oblige à le quitter.
Il ne peut donc utiliser le prétexte "démocratique" comme Gnassingbé.

En République Démocratique du Congo, des Congolais ont manifesté dimanche 31 décembre pour demander à Kabila de dégager...
Cette marche a été durement réprimée.
On dénombre 8 morts et 87 arrestations selon l'ONU.
Une dizaine de morts et des centaines d'arrestations selon les organisateurs de la manifestations le CLC.
Le bilan provisoire était, selon le CLC, lourd. « Il y a eu parmi nous une dizaine de morts, des dizaines de blessés et des centaines d'arrestations. Nous pensons à nos compatriotes qui ont perdu leur vie ainsi qu'à leurs familles; nous leur disons que leurs sacrifices ne resteront pas vains », a précisé cette structure, qui dit compter sur la solidarité des Congolaises et Congolais pour organiser les obsèques des personnes mortes, mais aussi pour contribuer à la prise en charge des soins des blessés. (source)

Et 3 morts seulement selon la police.

Kabila a pris l'habitude de tuer les manifestants. Le 19 et 20 septembre 2016, la manifestations pour qu'il quitte le pouvoir avait fait 50 morts.

La population congolaise, comme au Togo actuellement, est très en colère et est prête pour une révolution.
Cependant, la stratégie impérialiste au Congo Kinshasa est différente de celle du Togo.
Une partie des impérialistes souhaite le départ de Kabila parce que la situation est trop instable, ce qui met en péril leurs investissements.
Ils ont donc infiltré la rébellion intégralement pour la maîtriser totalement.

LE VATICAN A INFILTRE
LE MOUVEMENT ANTI KABILA


Le mouvement  anti Kabila (mis en pouvoir par les impérialistes USAfric Belgiqueàfric Franceàfric) prend une dimension à forte connotation religieuse...
Et ceux qui sont sur le cheval de ce qui pourrait ressembler aux prémices d'une Révolution sont des émissaires du Vatican.
L’Église catholique avec ses évêques a négocié un accord il y a un an avec Kabila, l'accord de la Saint Sylvestre.
Le mandat de Kabila a expiré le 20 décembre 2016 et la constitution lui interdit de se représenter.
S'agrippant au pouvoir, il a empêché de nouvelles élections.
La population au sommet de la colère manifestait et une révolution commençait il y a un an.
Face à cela, l’Église a joué les pompiers.
Pour faire patienter la population et l'empêcher de poursuivre une révolution qu'elle avait commencée, l’Église s'était auto désignée représentante de l'opposition au Congo et avait négocié  la tenue d’élection pour décembre 2017 en échange de son appel au calme.

En République démocratique du Congo, un accord a été trouvé ce samedi soir à Kinshasa, après des négociations laborieuses sous l'égide de l'Eglise catholique. L'opposition et la majorité étaient entrées dans la salle de cérémonie vers 22h40 et ont finalement signé cet accord qui va gérer la transition de douze mois jusqu'aux élections prévues en décembre 2017.RFI Afrique
En décembre 2016 au lieu de demander à la population de s'organiser de faire des délégués, les évêques ont joué les pompiers et  l’abbé Donatien Nshole au nom de la Conférence épiscopale nationale du Congo ont appelé les manifestants à se calmer sur la radio de l'ONU, radio Okapi.
"La tension est montée d’un cran après l’annonce de la suspension de la médiation menée sous l’égide des évêques catholiques du Congo. Ils ont tenté, en vain, de trouver un compromis sur l’organisation d’une transition consensuelle entre le pouvoir et l’opposition. D’où l’appel lancé par l’Eglise catholique à la population pour qu’elle privilégie la paix.

«Nous n’avons qu’un seul pays. Et nous ne devons pas nous employer à le détruire. A la population, aux jeunes particulièrement, je demande de ne pas se laisser manipuler par ceux des politiciens qui ne militent que pour leur intérêt personnel», a lancé sur radio Okapi l’abbé Donatien Nshole au nom de la Conférence épiscopale nationale du Congo." Geopolis

Seulement Kabila n'a pas respecté l'accord...
Une partie des représentants de l’Église catholique organise donc des actions pour dénoncer cela.
La marche de dimanche, que la CLC (Comité laïc de coordination) organisait, avait pour objectif de dénoncer cela.
Drôle de conception de la laïcité. Un groupement qui est une "structure de l’Église catholique" qui appelle à manifester avec des bibles et des crucifix et qui se prétend laïc !
"
Le Comité laïc de coordination (CLC), une structure laïque de l’église Catholique, appelle, dans un message publié le samedi 2 décembre, les Congolais « à prendre en mains leur destin ». Il lui demande de se lever pour « faire pression aux dirigeants de la nation afin de sauver le pays qui est en danger »
Radiokapi (radio de l'ONU)

Bien entendu, le Vatican est l'allié depuis toujours des colonialistes et impérialistes.
Jamais un pape n'a dénoncé les salaires esclavagistes versés par les patrons des puissances coloniales et les crimes des puissances occidentales en Afrique !

De la même façon, ces organisations de l'Eglise catholique ne dénoncent pas les entreprises USAfric Franceàfric Europeàfric comme par exemple Glencore qui volent les ressources du Congo, rendent les populations malades en polluant les eaux et l'air et versent des salaires esclavagistes.

Paradise ? Enfer en Afrique. Le vampire Glencore appauvrit et rend malade les Africains

LES IMPÉRIALISTES CHERCHENT A PROVOQUER DES AFFRONTEMENTS RELIGIEUX



L’Église catholique en RDC organise des manifestations anti Kabila  mais à condition que celles-ci soient aussi des manifestations de prosélytisme du catholicisme.

Les participants à la manifestations de dimanche brandissaient des bibles, des christs et des chapelets.

"Le communiqué signé par les professeurs Thiery Nlandu et Isidore Ndaywel martèle sur le caractère pacifique que revête cette manifestation, pendant laquelle les marcheurs seront munis de leurs bibles, crucifix, chapelets et rameaux de paix." Kinshasa Times


Donner un caractère religieux à une manifestation politique critiquant un système impérialiste, c'est délibérément exclure du combat une partie de la population.
En RDC, 90% de la population est chrétienne.
Les chrétiens se divisent en deux groupes, d'un coté les catholiques qui représentent la moitié de la population et de l'autre les protestants qui représentent 35% de la population. 5% sont musulmans.
(source wikipédia)

L'affrontement religieux ou ethnique est une vieille technique impérialiste.


Empêcher l'unité de la population pauvre contre l'impérialisme est, bien entendu, le premier objectif de l'Europeàfric, Franceàfric et USAfric.
Ces affrontements peuvent aller jusqu'à la guerre civile.... En cas de risque important de révolution, les impérialistes préfèrent l'instabilité d'une guerre civile à l'instabilité d'une révolution qui les mettra dehors et leur fera perdre les énormes bénéfices qu'ils font en volant les ressources  naturelles et en versant des salaires esclavagistes à la population.


LES IMPÉRIALISTES UTILISENT A LA FOIS LA  SOLUTION DE RECOURS ET DE REMPLACEMENT PAR RAPPORT A KABILA


Les impérialistes craignent par dessus tout une véritable révolution humanocratique égaliste.
Ils cherchent à ruser pour l'empêcher.
Faut-il défendre coûte que coûte le dictateur Kabila qu'ils ont mis en place malgré son impopularité géante ?
Ou faut-il infiltrer les opposants au régime et préparer la transition vers le règne d'un nouveau pantin impérialiste ?
Au Togo, c'est la solution de recours qui a été choisi par la Franceàfric. Gnassingbé n'est pas critiqué par Macron publiquement, il n'est pas encore question de le "lâcher"...
Mais le recours aux représentants de la Formoisie compradore du PNP ANC est néanmoins envisagé, d'où leur visite à Paris récemment.

Au Congo, c'est différent.
Est-ce parce que ce pays a encore le souvenir puissant du héros révolutionnaire anti colonialiste Lumumba (assassiné par les puissances qui tentent actuellement de diriger complétement le mouvement opposé à Kabila) ?

Les impérialistes en RDC utilisent les deux méthodes en même temps, remplacement et recours.
Il semble que les USAfric n'aient pas en premier envisagé la solution de remplacement.
Leur réaction plutôt coopérante face à un Kabila qui ne respecte pas les obligations institutionnelles à savoir organiser de nouvelles élections en est la preuve
"La pression exercée par la communauté internationale sur le président Kabila n’a produit aucun effet. L’union européenne et Washington ont infligé une série de sanctions financières à des hauts responsables de l’appareil sécuritaire de la RDC accusés de violences et d’entrave au processus électoral. Des sanctions qualifiées d’illégales par Kinshasa qui dénonce «un chantage de l’Occident»." Geopolis
En même temps que la solution de recours était utilisé par les USA, la solution de remplacement était préparée. Le milliardaire américain Soros a depuis quelques années investit dans les mouvements d'opposition à Kabila.

Extrait d'un article que j'ai écrit il y a 3 mois.

USAfric en RDC : Soros avec son "Front citoyen 2016" veut pourrir la résistance contre Kabila

"
Soros, le milliardaire américain, agit pour empêcher une révolution au Congo.

Son organisation pseudo humanitaire HRW est déjà présente. Il possède aussi sa radio, la radio Okapi.
En plus il investit discrètement dans la sphère politique en soutenant le "Front citoyen 2016".

"Il se fait seulement que bon nombre d’ONGDH congolaises et de mouvements pro-démocratie congolais signataires des actes de création par exemple de «Front citoyen 2016», de «Rassemblement» et maintenant du «Manifeste du Citoyen Congolais» reçoivent des fonds en provenance des fondations appartenant au trader et au spéculateur américain George Soros. (lire chronique «Sorosgate. Les Congolais de la Galaxie Soros : qui sont-ils ?» Congo30juin
On peut y voir la main de la CIA dans ce mouvement politique nommé "Front citoyen 2016"
L'un des fondateurs de Front citoyen 2016, Filimbi, a avoué avoir été financé par l'USAID et l'information nous provient d'un document de l'Ifri.




Ce Front citoyen totalement artificielle, agence de Soros, vient d'écrire un "Manifeste du citoyen Congolais".
Il a été "Fait à Paris, le 18 août 2017".
A Paris !
La capitale de la Franceàfric !
Étrange pour un groupe qui prétend vouloir combattre un dictateur Franceàfric Kabila sans jamais dénoncer le fait qu'il soit un valet des intérêts des patrons français et américains.

Ce manifeste appelle à la chute de Kabila sans révolution. Et ils veulent un "retour de l'ordre démocratique constitutionnel".
Leur manifeste est lisible sur ce lien :

RDC : MANIFESTE DU CITOYEN CONGOLAIS


Les signataires de ce manifeste veulent donc perpétuer le système électoraliste esclavagiste originaire d'Athènes et qui signifie le pouvoir de 21000 propriétaires d'esclaves sur 400000 esclaves.
Pas très étonnant les signataires de ce manifeste soient des grands défenseurs des impérialistes.
Les mots "impérialiste", "impérialisme", "Franceafrique", USAfrique" ne sont jamais cités.
Kabila est présenté comme un affreux dictateur mais isolé, qui ne répond aux intérêts d'aucun protagoniste.
C'est pourtant grâce aux  États Unis et de la France que Kabila est au pouvoir.


"Dans son livre à paraître le 16 octobre prochain, le journaliste d’investigation Charles Onana publie des documents internes de l’Union Européenne très accablants. -Un ouvrage qui met à nu la diplomatie de la respectable institution dans les Grands Lacs depuis une décennie. On y apprend surtout que la condition pour que Joseph Kabila reste au pouvoir était qu’il se taise sur l’action de Paul Kagame et des troupes rwandaises à l’Est du pays. Pour l’auteur, on ne peut pas comprendre la tolérance et la complaisance à l’égard de la fraude massive aux élections présidentielles de 2011 en RDC si on ne connaît pas le pacte conclu entre Joseph Kabila et “ la communauté internationale."
Comme toujours les puissances impérialistes jouent sur les deux tableaux. Kabila sert leurs intérêts mais comme il risque d'être éjecté par le peuple, il en faut un autre de rechange et si possible avant qu'une révolution n'éclate d'où l'action de Soros au Congo et ce manifeste."

L'ONU agence qui défend toujours les intérêts des impérialistes semblent avoir choisi d'infiltrer le mouvement anti Kabila par l'intermédiaire de son allié du Vatican.
Voir à quel point la radio de l'ONU radio Okapi présente de façon positive les évêques congolais donnent un premier indice de ce qui a pu être organisé en coulisse.
Sa solution actuelle semble être celle du remplacement à condition bien entendu que le mouvement anti Kabila soit complétement maitrisée par elle.

Frantz Fanon en 1961 dénonçait déjà l'ONU et ses méthodes au Congo et ailleurs.

"Petit à petit, l'idée d'une intervention de l'ONU prenait corps. Alors on peut dire aujourd'hui que deux erreurs simultanées ont été commises par les Africains. Et d'abord par Lumumba quand il sollicita l'intervention de l'ONU. Il ne fallait pas faire appel à l'ONU. L'ONU n'a jamais été capable de régler valablement un seul des problèmes posés à la conscience de l'homme par le colonialisme, et chaque fois qu'elle est intervenue, c'était pour venir concrètement au secours de la puissance colonialiste du pays oppresseur. (...)

Il n'est pas vrai de dire que l'ONU échoue parce que les causes sont difficiles.
En réalité, l'ONU est la carte juridique qu'utilisent les intérêts impérialistes quand la carte de la force brute échoué." p 215 216 Pour une révolution africaine Frantz Fanon


CONCLUSION

Kabila, le Président mis au pouvoir par la  Franceàfric l' USAfric et l' Europeàfric tue les manifestants qui marchent contre lui ou il les met en prison.
L'ONU fait semblant de s'offusquer... et préparent la solution de remplacement à Kabila....
La solution de remplacement consiste à organiser de nouvelles élections esclavagistes pour mettre un nouveau pantin défendant les intérêts des patrons aux salaires esclavagistes à la place de Kabila...
Les impérialistes ont réussi en RDC ce qu'ils n'ont pas réussi au Togo, infiltrer complétement le mouvement contre le dictateur.
D'un coté vous avez Soros qui financent les organisations de droits de l'homme et de l'autre vous avez le Vatican qui contrôle les contestataires via ses émissaires les évêques et les chefs d'organisations religieuses catholiques.
La solution de remplacement du dictateur qu'ils ont mis en place est donc envisageable dans ce contexte. Mais il sera remplacé par un autre pantin.... C'est pour cela que les Congolais comme les Togolais doivent se choisir eux même leurs représentants, des délégués révocables.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire