articles

ARTICLES

jeudi 28 décembre 2017

Togo #Manif27décembre Marcher sans délégués révocables #PNPUNIRANC parvient encore à saboter la révolution togolaise


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 28/12/2017


La révolution a démarré le 19 aout 2017 au Togo. Mais elle couvait déjà depuis 2012.
4 mois de manifestations gigantesques dans toutes les villes du Togo.
Gnassingbé est toujours là tranquille et silencieux parce que soutenu par les puissances occidentales...
Tant que le peuple ne se sera pas organisé et n'aura pas choisi ses représentants pour discréditer intégralement les fantoches qui sont au pouvoir actuellement, les impérialistes n'auront pas peur et continueront de soutenir Gnassingbé...
L'opposition PNP, ANC craint par dessus les pauvres qui représentent l'immense majorité des Togolais....
Refusant d'appeler le peuple à se choisir des délégués révocables, à construire des CDR par trouille des pauvres, ces organisations de la Formoisie compradore piétinent et mènent la révolution à sa perte...
Après avoir rencontré le Franceàfricain Alpha Condé et s'être rendu à Paris,Jean-Pierre Fabre et Tipki Atchadam ne savent plus que faire pour donner l'illusion qu'ils sont encore du côté du peuple alors que chaque Togolais conscient a compris que ces faux leaders n'avaient comme autre projet que de poursuivre la politique impérialiste favorable à Bolloré et donc préserver les salaires esclavagistes à 50€/mois.

La colère de la population est immense. Les opposants fantoches n'ont pas encore réussi à user tous ces Togolais et Togolaises qui ne sont pas près d'arrêter le mouvement en acceptant de minables négociations avec des "médiateurs" de la Franceàfric.



DES MILLIERS DE TOGOLAIS A LOMÉ
ET A L’INTÉRIEUR DU PAYS


A LOMÉ


DÉBUT DE LA MARCHE












A KPALIMÉ








UNE POPULATION TRÈS EN COLÈRE




LES FEMMES EN LUTTE







A VOGAN






LES MANIFESTANTS N'ONT PAS SUIVI LES DIRECTIVES DE L'OPPOSITION ET ONT FAIT ARRÊTER
LA MANIF A DECKON



 Arrivé au carrefour commercial à Deckon, les manifestants ont refusé d'aller jusqu'à la plage.

"C’est la grande interrogation depuis hier, quant à la surprise générale, et sur volonté des manifestants, le premier jour de marche de la Coalition des 14, le cortège a chuté au Carrefour Déckon au coeur de Lomé. " Togosite

Un meeting improvisé a donc eu lieu.
Jean Pierre Fabre aurait tenté de "rassurer les manifestants" d'après le témoignage d'un internaute.








PNP, ANC ET UNIR : TROIS TENTACULES DU MÊME MONSTRE FRANCEAFRIC

A partir du moment où tu ne construis pas un double pouvoir tu es impuissant.
Et les leaders de l'opposition refusent d'en construire un.
Ils refusent d'appeler la population à former des CDR, à se choisir des délégués révocables comme nous le préconisons depuis le début.
Au lieu de cela, ils pactisent avec le diable Franceàfric en complotant à Paris avec les représentants des patrons esclavagistes français.

Me Tikpi Atchadam et Brigitte Adjamagbo-Johnson jouent la carte de la transparence. Le président du Parti national panafricain (PNP) et la Secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) ont pris chacun lundi un vol en direction  de Paris où les attend le président en exercice de l’Union Africaine. Et ils l'ont annoncé publiquement.
Selon les informations, c’est depuis Accra que Tikpi Atchadam, invisible depuis le mois d’octobre dans les manifestations de l’opposition, a pris le vol. Pendant ce temps, Mme Adjamagbo-Johnson est partie de l’Aéroport de Lomé.
Depuis le déclenchement de la crise en cours au Togo, plusieurs initiatives ont été prises pour une sortie de crise pacifique. La semaine dernière, Alpha Condé, le président en exercice de l’Union Africaine a indiqué qu’il recevrait les opposants togolais en prélude au dialogue politique.
Des informations font état de ce que M. Condé aurait rencontré la semaine dernière le président national de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre. Ce qui justifierait l’absence du Chef de file de l’opposition aux dernières activités de la coalition même si officiellement, rien ne se dit à ce sujet.
Le Conseiller de Tikpi Atchadam qui a annoncé le déplacement du leader du PNP à travers un communiqué promet un compte-rendu à la population togolaise à l’issue des échanges avec le président guinéen. https://togobreakingnews.info/index.php/politique/item/2426-tikpi-atchadam-et-brigitte-adjamagbo-a-paris-pour-rencontrer-alpha-conde

Dans les coulisses, on voit bien que ces soit-disant opposants ne sont absolument pas des opposants à l'impérialisme.
Un Lumumba, Sankara ou Amilcar Cabral n'iraient pas en pleine révolution discuter avec Alpha Condé - celui que Bolloré a fait arriver au pouvoir parce qu'il était le meilleur garant de ses intérêts.
Il est impossible pour un véritable anti impérialiste de discuter avec un esclavagiste !
Eux ne sont pas gênés, ils considèrent comme légitime un envoyé de Bolloré responsable de milliers de morts sanitaires en Afrique...
S'ils font cela, c'est qu'ils espèrent bien devenir les successeurs choisis par la Franceàfric...
L’Élysée a pour habitude de se choisir ses opposants d'opérettes qu'elles achètent pour avoir la paix et poursuivre l'esclavage colonial.
Ils jouent les rebelles avec le peuple en appelant à des marches.Mais ils ne proposent aucune alternative au système Franceàfric de Gnassingbé...
Au lieu de proposer un système anti impérialisme qui mette fin aux salaires esclavagistes, ils complotent avec Paris.
Dans la coulisse, ce sont eux aussi des agents de Bolloré...

DES MÉDIATEURS FRANCEAFRIC POUR PRÉSERVER L’IMPÉRIALISME ET L' ESCLAVAGE DES SALARIES A 50 €/MOIS

Ceux qui ont été désignés comme "les opposants" ne voulant pas appeler la population à se désigner des délégués révocables se trouvent dans une impasse.
Ils espèrent bien remplir le nouveau rôle de valets des impérialistes à la place de Faure Gnassingbé (c'était tout l'enjeu de leur visite à Paris).
Mais pour rester assis sur le cheval de la révolution, il faut qu'ils donnent encore un peu l'impression de défendre le peuple.
Alors ils prennent les postures de ceux qui refusent les négociations avec Gnassingbé.
Ils veulent négocier avec l'impérialisme mais sans que ce soit trop visible.
Alors ils parlent de "médiateurs". Et qui sont les médiateurs, des présidents Franceàfric ou USAfric !

"Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, inquiets de l’instabilité que peut engendrer la crise togolaise, ont demandé des pourparlers entre le pouvoir et l’opposition, sous la médiation du président ghanéen Nana Akufo-Addo et guinéen Alpha Condé.
Selon l’opposition, ils auraient été rejoints « par le Bénin et le Burkina Faso qui ont souhaité appuyer les deux pays dans cette mission de médiation
 »." 27avril.com

Cette stratégie impérialiste Fabre l'a rappelée aux manifestants hier.
Mais cela fait bien longtemps que Fabre a trahi le peuple pour pactiser avec les impérialistes français.





CONSTRUIRE DES MAINTENANT LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE CNPRT EST LE SEUL MOYEN DE METTRE FIN AUX SALAIRES ESCLAVAGISTES DES IMPÉRIALISTES

Au bout de 4 mois de révolution, de manifestations géantes, les impérialistes n'ont toujours pas lâchés Gnassingbé.

#Togo : Faure Gnassingbé aurait du mal à quitter le pouvoir de son plein gré. L’armée compte sur lui pour maintenir ses privilèges#EffetPap pic.twitter.com/DMSrUmZF4i
— L'Effet Papillon (@EffetPap) 15 octobre 2017

Tant qu'il n'y aura pas de structurations de la révolte, de structuration de la population, de représentants de la population donc de délégués révocables, les impérialistes n'auront pas suffisamment peurs et ne lâcheront pas Gnassingbé.

Sankara l'avait bien compris. Il expliquait que les CDR était le pivot de la révolution, que celle-ci ne pouvait continuer sans les CDR.

"Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu."
Thomas Sankara 4 avril 1986
"... beaucoup étaient venus pour fêter la disparition de ces fameux CDR.
Pourquoi les CDR ? Historiquement, vous savez que rien n'est plus faux que de dire que les CDR ont été créés au lendemain du 4 août 1983.
Les CDR ont été créés avec les premiers coups de feu qui ont été tirés ici.
Les CDR ont été créés le 4 août 1983, précisément.
[Applaudissements] Les CDR sont nés dialectiquement en même temps que la révolution au Burkina Faso.
[Applaudissement] Parce que, à l'instant même où nous avons prononcé le mot révolution dans ce pays, la nécessité de la défendre s'est fait sentir et celui qui parle de révolution sans prendre les dispositions pour protéger cette révolution commet une grave erreur et méconnaît les capacités de lutte, les capacités de destruction de la réaction.
Pour notre part, nous avons invité le peuple dans la nuit du 4 août, à se constituer partout en Comités de défense de la révolution parce que nous ne nous faisions pas d'illusion : la révolution allait être attaquée.
Elle l'a été, elle l'est et elle le sera.

REVOLUTION TOGOLAISE 2018
CONSTRUIRE LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE #CNPRT
Comité National Provisoire de la Révolution Togolaise
CNR-Togo avec 50 000 DELEGUES DE BASE ADULTES
8000 délégués juniors
16 000 délégués pionniers
en désignant 2000 délégués conseillers
puis 80 délégués députés membres du CNPRT
16 DIN membres du Comité exécutif (CE-CNPRT)
3 DN membres du Bureau Exécutif (BE-CNPRT)
25 se réunissent = 1 CDR de base
25 = 1 délégué de base (DB)
625 = 1 délégué conseiller (DC)
15625 = 1 délégué député DD)
(membre du CNPRT)
78125 = 1 délégué DIN délégué intermédiaire national membre du Comité exécutif
390 625 = 1 délégué national DN Membre du Bureau Exécutif
LES ENSEIGNEMENTS DE THOMAS SANKARA pour le BURKINA FASO sont toujours valables (en version améliorée) pour le TOGO DE 2018


CONCLUSION


Il n'est pas raisonnable de laisser croire que les leaders de la révolution togolaise sont des gens qui ont déjà trahi le peuple non seulement en refusant d'appeler à des délégués révocables mais aussi en complotant avec Alpha Condé et toute la Franceàfric à Paris.
Les leaders de la révolution togolaise doivent être des hommes intègres comme Sankara, Lumumba, Cabral l'étaient.
Ces personnes existent, elles sont juste inconnues du grand public...
C'est à vous de les faire émerger de la masse.
Où si vous êtes ce type d'homme et de femme éthique, altruiste, intègre, faites-vous choisir comme délégué révocable.
C'est votre responsabilité.
Les hommes et femmes les meilleurs dans le sens humaniste du terme doivent être ceux qui guident la révolution !

Yanick Toutain écrivait en septembre 2012 :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire