articles

ARTICLES

vendredi 22 décembre 2017

Moins d'APL, bouffe plus chère ! Il faut que quelqu'un paye les avions de Macron et d' Edouard Philippe

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
le 22/12/2017









Cette semaine on apprend deux nouvelles :

- Édouard Philippe, le Premier Ministre choisit de prendre un avion privé pour rentrer de Nouvelle Calédonie qui coûte à l’État donc aux Français 350 000€.

"Un vol à 350.000 euros. Selon les révélations de l'AFP, Matignon a affrété un avion d'un loueur privé afin de permettre au premier ministre Édouard Philippe de rentrer plus vite de sa visite en Nouvelle-Calédonie et d'éviter de terminer le voyage dans un appareil de l'État jugé trop inconfortable, a indiqué une source proche du dossier." Le Figaro

- Macron vient de prendre des mesures qui auront pour conséquence d'augmenter les prix des aliments.

"Pour soutenir les agriculteurs, l’exécutif a notamment décidé de fixer un seuil de revente à perte. En clair, la distribution sera obligée de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix qu'elle l'a acheté majoré de 10%. Ce seuil sera accompagné d'un encadrement des promotions commerciales dans les grandes surfaces : elles ne pourront plus être supérieures à 34% du prix normal et à 25% du volume annuel vendu. " Europe 1

350 000 EUROS POUR LE VOL D’ÉDOUARD PHILIPPE
C'EST 294 SMIC, 641 RSA ET
7000 SALAIRES BOLLORÉ EN AFRIQUE


Le Premier Ministre dit "assumer complètement" cette dépense de l’État...

""J'assume complètement cette décision, je l'assume tellement que je veux l'expliquer." Le Premier ministre Édouard Philippe a tenté d'expliquer le recours à un vol privé Tokyo-Paris à 350 000 euros pour le ramener plus vite et confortablement de Nouvelle-Calédonie avec sa délégation, début décembre." France24

Forcément, le représentant des capitalistes les plus riches n'est pas choqué par ce qui est une habitude chez ceux pour qui il travaille, eux ont carrément leur avion privé qu'ils utilisent tout le temps même pour de tous petits trajets... aggravant le couvercle carbone par la même occasion...

Les Français, dans leur majorité, sont choqués....
Eux, ne prennent pour la plupart jamais l'avion... alors un avion privé.... et autant d'argent dépensé en une seule fois.... c'est vertigineux...

On voit dans les réactions sur les réseaux sociaux que les gens sont en colère.





Le vol d’Édouard Philippe en avion privé, c'est l'équivalent de 641 RSA à 545,48€/mois
de 294 SMIC à 1188€ net par mois (chiffre prenant en compte la revalorisation pour 2018)
et à 7000 salaires mensuels Bolloré en Afrique.

MACRON VIENT D'ANNONCER UNE MESURE VISANT A AUGMENTER LES PRIX DES ALIMENTS DE BASE

Les pauvres en France ne mangent pas bien.
8,8 millions de personnes en France vivent sous le seuil de pauvreté.
12,2% des adultes seraient en insécurité alimentaire en France !

"Pourtant, de l'avis de Nicole Darmon, directrice de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), qui a étudié les comportements alimentaires des personnes défavorisées, 12,2 % des adultes appartiendraient à un foyer en « situation d'insécurité alimentaire pour raisons financières », soit plus de 6 millions de personnes, un chiffre bien supérieur à la population qui a recours à l'aide alimentaire." Le Monde
Ils sont privés de certains aliments pourtant nécessaires à un maintien en bonne santé mais qui sont devenus au fil des années trop chers pour leurs petites bourses.

Nous pouvons citer le beurre et la viande.

Après les Africains, ce sont les pauvres en Europe qui sont exclus de la consommation de beurre

Certaines associations qui défendent les précaires espéraient que les États généraux de l'alimentation qui ont duré 5 mois et qui viennent de se terminer hier allaient permettre des mesures pour que les plus pauvres se nourrissent correctement en France.

"Les Etats généraux de l'alimentation, lancés officiellement par le Gouvernement le 20 juillet dernier, devront prendre en compte un sujet majeur: celui de la lutte contre l'exclusion, alors que 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. L'accès à l'alimentation est l'un des enjeux clés de la lutte contre la pauvreté.
4,8 millions de personnes bénéficient d'une aide alimentaire en France; aux Restos, ce sont chaque année plus de 130 millions de repas qui sont distribués à 900 000 personnes environ. Notre association s'est fortement mobilisée cet été: depuis mars, 40 % de repas supplémentaires ont été délivrés, soit une augmentation d'au moins 10 millions de repas." HuffingtonPost

A la place de cela, Macron annonce des mesures pour augmenter les prix des aliments en prenant prétexte des États généraux de l'alimentation.

Après cinq mois de travaux, les Etats généraux de l'alimentation vont aboutir à une tentative pour équilibrer les relations commerciales entre agriculteurs, transformateurs et distributeurs, tout en ouvrant des pistes pour assurer la transition écologique de l'agriculture demandée par la société civile. Le gouvernement, qui essaye de résoudre la crise agricole, va imposer aux distributeurs un seuil de revente à perte de 10% sur les denrées alimentaires, dans un projet de loi qui sera voté d'ici la fin du premier semestre 2018, a indiqué une source gouvernementale jeudi. En clair, les distributeurs seront obligés de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix où ils l'ont acheté majoré de 10%. Ce seuil, censé soutenir les producteurs face à la distribution, sera accompagné d'un encadrement des promotions dans les grandes surfaces: elles ne pourront plus être supérieures à 34% du prix normal et à 25% du volume annuel vendu. Les deux mesures doivent être annoncées jeudi en clôture des Etats généraux de l'alimentation et seront expérimentées pendant deux ans, avec un dispositif de suivi pour évaluer leur impact sur la filière agroalimentaire et s'assurer que la valeur dégagée soit bien reversée aux producteurs. France Soir

Les mesures touchent les produits bas de gamme que les pauvres achètent.

"En clair, les distributeurs seront obligés de revendre au minimum tout produit alimentaire au prix où ils l'ont acheté majoré de 10%."

Les produits alimentaires de luxe ne sont évidemment pas touchés. Les riches pourront acheter leur caviar et leur bouteille de champagne au même prix.

Les associations de consommateurs l'ont dénoncé :

"

24 heures avant la prise de parole d’Emmanuel Macron lors d'un point d’étape concernant les Etats Généraux de l’Alimentation, quatre associations de consommateurs viennent de lui adresser une lettre ouverte faisant part de leur "vive inquiétude et opposition quant à l’éventuel relèvement du seuil de revente à perte pour les commerçants". Les présidents de la CLCV, de l’UFC Que Choisir, de Familles Rurales et la présidente de l’Unaf ne peuvent pas accepter que soit engagée "en l’absence de toute étude d’impact officielle, une telle réforme aux conséquences inflationnistes aussi lourdes que certaines, et dont les bénéfices pour les revenus agricoles sont aussi hypothétiques que faibles". Et de pointer les craintes de remontée des prix, sans garantie de meilleure rétribution pour le monde agricole, faute de mesures contraignantes."

Avec Macron ce sont toujours les pauvres qui trinquent.

Pour donner l'illusion aux Français qu'il vient en aide aux agriculteurs, Macron s'en prend aux plus pauvres.

Les conséquences sur les prix des aliments risquent d'être énormes si on en croit les études des associations de consommateurs.

"Selon les analyses économiques mises en avant par ces associations, la hausse de 15% du SRP, qui toucherait les produits de grandes marques très bataillés en prix, "se traduirait dès 2018 par une hausse des prix de 2,4 % sur les rayons concernés, soit 1,4 milliard d’euros. Ces craintes sont en outre appuyées par l’expérience malheureuse de la loi Galland, qui remonta le seuil de revente à perte en 1996. S’ensuivit une inflation des produits alimentaires de 8 points plus élevée en France que dans les autres pays d’Europe de l’Ouest" poursuit le courrier."

DES ALIMENTS PLUS CHERS ET UNE AIDE
AU LOGEMENT QUI A BAISSE


L'APL, l'aide au logement pour les plus pauvres, a été baissé de 5 euros par mois depuis octobre 2017.

Les aides personnelles au logement subiront "une baisse de 5 euros par mois et par ménage à partir d'octobre suite à l'application d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée", a indiqué à l'AFP une responsable du ministère, en précisant qu'une suppression pure et simple des APL, qui bénéficient notamment aux étudiants, évoquée par certains médias, "n'a jamais été envisagée" et n'aurait "aucun sens".
Economie mensuelle de 32,5 millions d'euros
Les aides personnelles au logement, qui bénéficient à 6,5 millions de ménages français, dont beaucoup d'étudiants (environ 800.000), coûtent 18 milliards d'euros par an au budget de l'État. Une baisse de 5 euros par mois et par ménage représenterait ainsi une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros, soit 97,5 millions sur les trois derniers mois de l'année en cours. HuffingtonPost




Pour calmer le mécontentement général face à cette mesure impopulaire Macron n'a rien trouvé de mieux que de s'en prendre aux organismes HLM et de les forcer à faire baisser les loyers.
Résultats : les travaux d'amélioration de l'habitat ne pourront plus se faire car les organismes manqueront d'argent... et ce sera encore les pauvres qui trinqueront ....

"
Dans le cadre de la discussion sur la loi de finances pour 2018, les sénateurs abordaient, mercredi 6 décembre, le budget de la mission cohésion des territoires. Les débats se sont à nouveau focalisés sur l’article 52 de cette loi qui prévoit une baisse généralisée des aides personnalisées aux logements (APL) versées aux locataires en logement social, accompagnée d’une baisse équivalente de leurs loyers, la « réduction de loyer solidarité » (RLS), ce qui revient à diminuer les recettes des organismes HLM de 1,5 milliard d’euros.
Un tel prélèvement, les bailleurs sociaux le jugent « mortifère », puisqu’il entame de 75 % leur capacité d’investissement et menace de faillite plus de 120 d’entre eux. " Le Monde

CONCLUSION


Les pauvres en France sont les dindons de la farce de Macron.
Ce sont les deuxièmes victimes de Macron.
Après les Africains payés 50€ par mois par les patrons esclavagistes français, il y a les pauvres en France.
Ce sont eux qui subissent le plus cette politique criminelle.
Cette politique qui envoie des gens dormir dans la rue parce qu'ils ne peuvent plus payer leur loyer...

Les chômeurs subissent une campagne extrêmement violente de dénigrement de la part du gouvernement d’Édouard Philippe et de Macron relayée par les médias aux ordres.
Ce sont des "victimes de la société capitaliste malade" aet Macron tente de construire un arsenal pour les faire passer pour des "coupables".
Ils sont présentés comme des faignants, qui se prendraient des vacances avec leurs allocations (alors que la grande majorité ne part jamais en vacances !) et j'en passe...
En même temps qu'ils sont attaqués dans leur dignité, l’État les surveille comme s'ils étaient des délinquants suspects ... n'importe quel petit oubli servant de prétexte pour radier un chômeur et ne plus lui donner de quoi survivre...
En plus des attaques psychologiques à répétition, les pauvres voient leurs maigres ressources fondre comme neige au soleil... APL qui baisse de 5 euros, alimentation qui va augmenter considérablement en 2018 ....
Il est plus que temps que les pauvres de France s'organisent et se structurent pour mettre fin à ces attaques.... Choisissez vos délégués révocables #1pour25
Ne les laisser pas vous écrabouiller !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire