articles

ARTICLES

jeudi 21 septembre 2017

#Manif21septembre : Togo France Ensemble Virons Macron et Gnassingbé

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 21/09/2017











Aujourd'hui jeudi 21 septembre, au Togo et en France nous manifestions contre nos chefs d'état.

En France, nous étions un peu moins de 10000 au Havre. Ils étaient 14000 à Toulouse, 55000 à Paris, 3500 à Perpignan (petite ville)...
A cette heure, nous n'avons pas tous les chiffres... mais vous pouvez déjà avec ces quelques chiffres qui représentent des villes de toutes les tailles avoir une idée de l'ampleur de la mobilisation.
Les Français en ont assez et ne supportent plus que les capitalistes leur choisissent à chaque fois un nouveau président à leurs bottes.
Macron n'a été choisi par la majorité des Français. Ils subissent donc une dictature temporaire...


Manifestation Le Havre jeudi 21 septembre



Au Togo, ils étaient plusieurs milliers encore aujourd'hui.

"Du côté de l'opposition, des dizaines de milliers de militants s'étaient rassemblés un peu partout sur l'étendue du territoire national. Des sources proches de l'opposition parlent de 25 localités au total. Sur les pancartes, les opposants affichent le but de leur initiative : le départ immédiat du chef de l'Etat, Faure Gnassingbé." La Tribune

Et ce malgré la répression énorme qui s'abat sur les manifestants. La police de Gnassingbé a tué un jeune de 10 ans, Abdoulaye Yacoubou. Ils sont des centaines à avoir reçu des tirs et être blessés.


Togo Manifestation pour virer Gnassingbé du 21 septembre

LES FRANÇAIS DOIVENT SOUTENIR LES TOGOLAIS EN LUTTE CONTRE LE DICTATEUR
FRANCEAFRIC GNASSINGBE


Les Togolais sont sur le point de virer Gnassingbé. La Franceàfric n'est pas prête à lâcher son valet qui organise l'esclavage Bolloré des salaires à  5O euros par mois.
Les médias aux bottes de la Franceàfric que nous nommons médiafric font omerta sur les manifestations au Togo et sur la répression, sur l'enfant tué hier.

Les Togolais actuellement font face à une repression impitoyable. Je copie colle ici le témoignage d'un togolais activiste.

"
De Mango a Bafilo
Deux villes sous les balles réelles de Faure Gnassingbé
A Mango tout a commencé le mardi par une caravane de l opposition en prélude a la marche d'hier. Le Rpt-Unir, comme a son habitude, se jette dans sa logique de ses contre- marches. Une délégation est dépêchée de Lomé pour les besoins de la cause. Les deux marches accouchent hier de violences et casses. Un jeune garçon tombe sous les balles réelles. Son corps transporté par les partisans de l' opposition en martyre sera un temps exposer sur le trône royal. La nuit, vers 1h du matin, grâce aux jeunes les corps habillés tentent vainement un assaut sur la ville. Mais dès les premières lueur de la mâtiné d'aujourd'hui hui, composés de différents corps, les forces habillés ont eu raison d' eux et s en prennent a la ville. C'est a balles réelles qu' ils tirent, non pas pour tuer mais tenir tout le monde au respect. Le marché est enflammé, les magasins dont des ateliers de coiffure longeant la place du marché n'ont pu échappé. De maison en maison, on défoncent les portes et on passe les vieux et vieilles puis enfants sous les cordelettes. Les portes sont défoncées et les femmes et enfant bien molestés. Le cas de cette dame admise en soin. Ironie de sort? La dame est une sage femme en retraite. Et tenez vous bien, cette innocente vieille qu' on a défoncé la porte pour humilier, est celle qui a fait au sieur Fambare Natchamba, un monsieur de triste record politique dans le système, son premier enfant, Hummm. Les jeunes sont réfugiés dans les brousses. Les téméraires qui ont empêché le premier assaut militaire la nuit ne peuvent plus tenir. La ville est en état de siège. Sans doute que, comme a leur habitude, le laboratoire rpt-unir et les securocrates présenteront, dans quelques heures, l'incendie du marché comme l'oeuvre du PNP. Sauf que la technologie des androïdes a permis aux vaillants peuple de Mango de laisser les traces de la barbarie avec les auteurs en tenue ce n est d ailleurs pas un coup d essaie dans cette ville considérée comme rebelle. En 2015, dans la répression pour installer la faune, suite a la mort d un officier, les populations ont vécu une violence analogue. Sous réserve de confirmation, notre correspondant vient de faire part de deux noyés dans le fleuve Oti hier nuit dans la poursuite des jeunes par les militaires. Si ça se confirme, les corps ne sont pas encore récupérer, le siège militaire étant encore présent. En attendant un brillant il y a 15 arrestations. Beaucoup de jeunes ont traversés la frontière du Ghana.
A bafilo, la marrée humaine est vite dispersée par les gaz lacrymogènes et les grenades offensives.
Même dans leur couses les pop ont pu distinguer les traditionnels gaz aux grenades d'assaut. les stigmates sont la, en attendant les photos, il suffit de voir les baissés de Bafilo pour se rendre compte que ce sont des grenades qui ont été utilise par les militaires de kara sous la bénédiction des responsables militaires de kara, et des préfets bakali et son collègue de bafilo. Le bilan hier a 58 baissés est actuellement a 77. Parmi les 8 admis a l hôpital de sokode, l'un vient de subir une opération réussie l'autre, retrouvé ce matin dans la brousse avec un intestin visible au niveau du nombril, est sur le table d'opération présentement. A Bafilo donc, hier c' était la chasse aux jeunes comme a mango. Cette tranche d' âge de la population a passé la nuit dans la montagne mitoyenne a ce chef lieu de la préfecture a la merci du froid et des reptiles venimeux. Toute la ville est quadrillée de bérets rouges. Comme ils le font a sokode, depuis un temps, ils passent de maison en maison pour "corriger" enfants, vieillards et les jeunes qui n' ont pas eu le courage de demander exile dans la brousse. C'est ainsi que les militaires après avoir corriger trois gamins les ont gardé avec eux en état critique. Les tentatives des défenseurs des droits de l' homme pour les récupérer ont été vaines. Au finish, quand leur corps sont inanimés, les 3 gamins on été amharique dans un camion pour une destination inconnue jusqu' ici. impossible de confirmer ou d' infirmer leur mort. Les militaires encerclent les quartiers, frappent les populations et une fois fatigués ils se reposent dans les grands carrefour de la ville avant de choisir la prochaine cible sous prétexte qu'ils ont reçu un coup de caillou par ici ou par la. Les jeunes ne sont pas les bienvenus comme ce malheureux qui est accueilli par les coups et bastonnades des militaires alors qu'il arrivait de Lomé pour le 8eme jour de son parent décédé. Actuellement il se bat entre la vie et la mort a l hôpital. La nuit ne promet aucune quiétude.
A Sokode, les manifestants, une vraie marée humaine, a été dispersés alors qu'elle étaient a la hauteur de la poste centrale. Lomé, quant a elle, promet une nuit agitée quand ont sait que des quartiers vivent déjà des barricades. les manifestants d' agoe ont été pris en sandwich au niveau du lycée d agoe. Toutes les voie d' accès a la manifestation sont bouclées par la police avec une ceinture militaire a quelques mètres des lieu. les togolais écrivent leur histoire, balles réelles, grenades d' assaut, gaz lacrymogènes contre les mains nues.
Tous ceux qui rament a contre courant de monsieur Faure Gnassingbé sont menacés. Meme les officiers supérieurs ont leur dose. C'est alors que, alors qu'il est en contrôle médical a Paris, sous prétexte qu'il est dernière la fulgurante montée du PNP de TIkpi Atchadam, après que les murs de sa devanture ait été aspergés de sang et la tête d un porte déposé dans un carton, comme ce fut fait chez le pdt du PNP et chez le frère jumeaux de Gnassingbé, le domicile du général memene a essuyé les explosions de plusieurs grenades d' assaut dans la nuit du mardi au mercredi. On reproche a même ne de n avoir rien fait pour étouffer le PNP dans l oeuf car il est cousin a son président. Décidément, ceux qui commandité tout ceci sont-il bien portant? On se rappelle de ce tristement célèbre Ernest Gnassingbé. Cinq ans avant sa mort, il tirait sur tout ce qui le résiste, ta voiture fait un dédoublement sur la tienne, on te descente et les militaires ressent, les chef traditionnel il torturait. L'opinion croyait que c était un officier méchant, mais c était en réalité un fou habillé qui moura en état de folie. Espérons que tous ceux qui soumettent toute cette purge aux Togolais se portent bien. Actuellement, le Ghàna et surtout le Benin, déjà mis en difficultés par le NAIRA, et sur une transition politique délicate, risquent d' accueillir des milliers de Togolais pour cause d' instabilité. Le silence éloquent de toute la planète contre monsieur Faure ne suffit pas. Tout le monde n arrive pas a lire les langage codés moins encore le silence. Donc, s ' il existe encore une communauté internationale soucieuse des 8 millions de Togolais, pour ramener le président de la CEDEAO a enfin comprendre que le pays n est pas un lègue de son père et qui il doit se retirer pour faire place a une transition, soit-elle civile ou militaire, afin d apaiser le pays vers des élections, c' est le moment ou jamais.
Abi-Alfa"

Comme pour les manifestations de 1954, 1960 et 1961 dans lesquelles les français soutenaient les Algériens contre la colonisation, les Français doivent rejoindre le combat des Africains en lutte contre les dictatures que leurs gouvernants français mettent en place.

Nous avons appelé les Havrais à soutenir les togolais

Voici le discours du cousin sankariste égaliste dans la manifestation au Havre :

"
Depuis 1963 la dictature du Togo accumule les meurtres, organise l'esclavage.
La dictature du Togo vient encore d'assassiner. La dictature du Togo vient encore d'assassiner un jeune, hier.
La révolution togolaise est en marche. La révolution togolaise a besoin du soutien de la révolution française.
Virez Macron, le terroriste. Macron est un chef terroriste qui soutient les jihadistes du Mali, qui soutient la dictature du Togo.
Il faut virer Macron et faire juger tous les criminels de l’Élysée.
En ce moment, la population de Lomé est en manifestation, à l heure qu'il est.
Soutenez la population du Togo pour en finir avec la dictature.
(un manifestant crie « ouais révolution »)
Votre devoir est de dégager Macron.
Virez Macron, le terroriste et les togolais sont entrain de chasser Gnassingbé, le dictateur en place, le fils du dictateur installé par De Gaulle. Il faut en finir avec la dictature terroriste au Togo.
En ce moment les Togolais sont en manifestation. Soutenez les Togolais en manifestation"








Les Français doivent refuser la politique criminelle de la France en Afrique. Ils doivent la dénoncer.
Comme les Français de 1961 l'avaient fait pour l'Algérie !

Tous les partis en France sont Franceàfric. Aucun de soutient les Togolais !

Les médias français sont tous vendus, tous aux ordres de la Franceàfric, aucun n'a osé dire la vérité sur l'envoi des terroristes au Mali par Sarkozy.
C'est Marocleaks et les journaux maliens, algériens et un site sénégalais qui ont repris les informations de mon article.


Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali


PRÉPARER LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET
AIDER LES TOGOLAIS A VIRER GNASSINGBE


En préparant la révolution française, nous aidons la révolution togolaise.


Des manifestants réagissaient très positivement devant le mot révolution des pancartes, on a entendu des gens dire :

"ah oui, révolution, je suis d'accord, il faut la révolution"

Et en ce qui concerne la révolution togolaise, les manifestants havrais semblaient curieux. Ils tournaient la tête et lisaient.

On leur a expliqué ce qui se passait actuellement au Togo car les médias et les partis politiques français ont tous fait l'omerta.
Il est étonnant de voir que les manifestants savent plus de choses sur la Palestine ou le Yémen que sur l'Afrique et les crimes de leur pays, la France.

Nous avons eu des discutions avec des gens qui voulaient comprendre et savoir ce qui se passait au Togo et en Afrique plus généralement.
Des salariés de Total syndicalistes à la CGT ont eu une discutions avec nous.
Un d'entre eux mentionnait connaître la présence de Bolloré au Togo et il a dit :

"Oui vous avez raison, c'est de l'esclavage les salaires là bas"
CONCLUSION

Au Togo, les manifestations sont énormes (on le voit clairement sur les photos où tous les espaces sont remplis de personnes). Les cousins et cousines Togolais sont déterminés à aller jusqu'au bout et à virer Faure Gnassingbé. Ils ne lâcheront pas.
En France, la coupe est pleine. Elle l'était déjà lors des manifestations contre la loi travail sous Hollande. Les gens ont le sentiment de se faire vraiment arnaché avec leur démocratie esclavagiste. Ils supportent difficilement Macron, encore pire que Hollande !
Nous n'avons pas connaissance de construction de CDR et de désignation de délégués révocables au Togo comme en France.
Ceux qui avaient ce mot d'ordre organisationnel dans leur programme sont maintenant en retraite ou vendus à la Franceàfric.
Il y a pourtant urgence à construire un gouvernement de délégués révocables !!!! Sinon c'est encore les pires qui seront au pouvoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire