vendredi 30 décembre 2016

Claude Angeli dénonce la promotion du terrorisme au Yemen. USA parrains du terrorisme Qatar Arabie Saoudite etc....


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 30/12/2016








Comment promouvoir le terrorisme en donnant l'illusion qu'ont le combat ?

Claude Angeli du Canard Enchaîné nous donne la réponse dans cet article.
La guerre saoudienne au Yémen dans un silence poli
Peu avant Noël, le Congressional Research Service a remis au Congrès des États-Unis une analyse de la guerre du Yémen qui n'a pas été rendue publique. Le rapport tend à prouver que ce conflit mené par l'Arabie saoudite, avec le soutien bienveillant du Pentagone, mérite mieux qu'un certain silence. Grâce à ce document, qui contient des informations recueillies auprès des militaires et des services de renseignement améri-cains, les membres du Congrès peuvent donc apprécier le bilan de vingt et un mois de guerre.
 Les USA mène depuis le 25 mars 2015 la guerre au Yemen avec leurs principaux alliés l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Émirats arabe unis.
Le parrain du conflit
Cette guerre a débuté le 25 mars 2015. Une coalition d'Etats sunnites, opposés à une rébellion chiite, est alors constituée à lava-vite par l'Arabie saoudite. S'y retrouvent une dizaine de pays : le Qatar, les Emirats arabes unis, le Koweït, la Jordanie, le royaume de Bahreïn, l'Egypte, le Maroc, etc. Les Etats-Unis sont les parrains de cette guerre. Non loin de la capitale saoudienne, une « cellule » de commandement permet alors au général Lloyd Austin, patron de l'US Central Command (Proche-Orient et Asie centrale), de superviser les opérations, de fournir à ces braves Saoudiens l'aide des services barbouzards US et de planifier les raids de la coalition. Pour l'essentiel, ceux des avions saou-diens, du Qatar et des Emirats.

Officiellement l'objectif de la guerre est de « combattre le terrorisme ».
Mais, d'une part, les foyers terroristes ne sont jamais bombardés et d'autre part Al Qaeda et Daech ont grossi dans le pays depuis le début de la guerre.
La victoire est en vue, alors ? Non. Deux semaines après les premiers bombardements, le 8 avril 2015, « Le Monde » titre : « Yémen : une faillite américano-saoudienne ». Suit un article annonçant que cette guerre, qui se veut antiterroriste, vient déjà de favoriser le développement de l'influence d'Al-Qaida (présent au Yémen, sous l'appellation « Al-Qaida dans la péninsule Arabique », depuis 2011) et celle de Daech. Quant aux Iraniens, plutôt fâchés avec Washington et l'Arabie, ils soutiennent la rébellion chiite. Exemple : le 27 mai 2015, « Le Canard » se fait un plaisir de signaler que le port et l'aéroport de la ville de Al-Mukallah, sur la côte orientale du Yémen, se trouvent aux mains d'Al-Qaida et ne sont, très curieusement, jamais bombardés. L'Arabie saoudite a toujours ménagé les héritiers de Ben Laden, et pas seulement au Yémen.

LES USA CONTINUENT A PROTÉGER AL QAEDA




Hillary Clinton se vante d'avoir crée Al Qaeda. Plusieurs vidéo prises dans différents contextes le pouvent. Je mets en lien celle ci.




 Il est donc logique que "la création des réseaux Clinton Obama" soit épargnée lorsque l'armée US lance des bombes au Yemen. Les Yéménites non terroristes eux par contre subissent les tirs !
Quatre mois plus tard, cette région contrôlée par Al-Qaida est toujours épargnée. Ironie de l'histoire, le ministre des Affaires étrangères du royaume de Bahreïn, engagé au côté de l'Arabie, confirme bizarrement les informations du « Canard », dans un entretien publié par « Le Figaro » le 10 septembre 2015. « Si ces militants [d'Al-Qaida] ne sont pas visés actuellement, dit-il, cela ne veut pas dire qu'ils ne le seront pas le moment venu. » Les naïfs qui croyaient aux objectifs antiterroristes de cette guerre pouvaient se dire rassurés : « le moment venu », les Saoudiens s'occuperaient d'Al-Qaida. Au printemps 2016, un an après les premiers raids, l'aviation saoudienne bombarde enfin — « mais un peu », selon les services français — les positions d'Al-Qaida dans l'est et le nord du pays. Après les guerres américaines d'Afghanistan et d'Irak, celle du Yémen, seule-ment parrainée par Washington, prouve une nouvelle fois que ces interventions militaires favorisent le développement des groupes terroristes sans vraiment leur faire trop de mal.


10000 YÉMÉNITES TUES DANS UNE GUERRE MENÉE PAR LES USA

Pendant que Washington organise le terrorisme contre révolutionnaire, les populations meurent.

- Plus de 10000 tués
- 50 % de la population du Yemen a besoin d'une aide humanitaire d'urgence (14 millions de personnes et 400000 enfants manquent d'eau et de nourriture)
- les épidémies se développent à vitesse grand V
  Selon les éléments transmis au ministère de la Défense par l'ambassade de France à Washington, voici quelques éléments essentiels de ce rapport du Congressional Research Service : « Plus de 10 000 tués, dont 4 000 civils. Quelque 17 millions d'habitants (soit 80 % de la population) ont besoin d'une assistance humanitaire, qui ne leur par-vient pas à cause des opérations menées en zones rurales. Et, sur ce total, 14 millions de Yéménites, dont 400 000 enfants,sont insuffisamment ou pas ravitaillés en eau et en nourriture. Résultat : on a enregistré 1 400 cas mortels de choléra et la disparition de 10 000 enfants de moins de 5 ans, victimes de diarrhée et de difficultés respiratoires. Enfin, on estime à 2,2 millions les Yéménites déplacés à l'intérieur du pays. »




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire