mardi 27 décembre 2016

Noël : fête de la pathologie consumériste

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 27/12/2016



Je marche dans les rues du Havre et j'aperçois entre les SDF les mines défaites des gens désespérés, les décorations de noël.

Certains trouvent que toutes ces illuminations sont belles. Je ne le trouve pas. Quand la planète est à l'agonie et qu'une cinquantaine de personnes dorment dans la rue avec des températures approchant le O°C . Les illuminations ont du mal à passer.

LE HAVRE : 230 000 EUROS MINIMUM DE DÉPENSE DE DÉCORATION ET ANIMATION DE NOËL PAR EDOUARD PHILIPPE

COMBIEN DE NUITS D’HÔTELS POURRIONS NOUS PAYER AUX SDF HAVRAIS AVEC AUTANT D'ARGENT ?


Le JDD dévoile le cout de des décorations de Noël au Havre : 220000 euros

"26.625 ampoules, 422 motifs et 90 mâts d'illumination décorent cette année les rues du Havre pour un budget de 220.000 euros.
Classée patrimoine mondial de l'Humanité par l' Unesco , la ville s'illumine du 1er décembre au 7 janvier.
Les 28 petits chalets en bois du marché de noël et les vitrines animées sous les arcades de l'Hôtel de Ville complètent le dispositif. " (le JDD)
Et encore on a pas ici le prix de la grande roue et de la patinoire mise en place pour l'occasion.
Comme les dépenses de la mairie manque de transparence, il n'est pas possible de savoir publiquement le cout de ces infrastructures. On peut néanmoins avoir une idée en obtenant le prix que coute les mêmes roues dans d'autres villes. Par exemple à Caen, la roue coûte 10000 euros !

On est donc déjà à un cout global de 230000 euros pour Noël auquel il manque la patinoire !

Comptez combien de nuits d’hôtel on pourrait payer à ces SDFs havrais avec 220000 euros ?

La gabegie de Noël n'est pas encore finie.

Intéressons nous maintenant aux dépenses des français pour Noël.

559 EUROS DE DÉPENSE DE NOËL PAR FRANÇAIS

C'EST 10 MOIS DE SALAIRE BOLLORE D'UN CAMEROUNAIS


Les Français dépensent en moyenne l'équivalent de 10 mois de salaire d'un travailleur sur les plantations de Bolloré au Cameroun pour Noël !

"
559 euros. C’est la somme moyenne que chaque foyer devrait débourser pour ses cadeaux, ses repas, sa tenue, la décoration de son intérieur et ses sorties pendant la période des fêtes.
En effet, selon une étude du Centre for retail research (CRR) pour RetailMeNot menée dans sept pays, les dépenses de Noël des Français devraient cette année augmenter de 1,5 %, atteignant 67 milliards d’euros."  20 minutes

Une moyenne de 559 euros pour une seule soirée !

Pourtant, nous sommes 80% de la population mondiale à vivre avec moins de 10 dollars par jour (source : L'important)
Et 42,7 % des habitants de l'Afrique Subsaharienne survivent avec moins de 1,90 euros par jour (source Observatoire des inégalités)
Alors la norme qui consiste à dépenser plus de 500 euros pour cette fête de Noël n'est qu'une moyenne effectuée dans un des pays les plus riches.

Ce sont les capitalistes criminels écologistes qui ont imposé cette règle d'achat compulsif pour Noel.

Le fait que le peuple occidental attrape la maladie de pathologie consumériste les rassure sur leur propre état. Ils sont comme les drogués qui veulent à tout prix que leur entourage s'y mette afin de ne plus être seul et de ne pas se sentir "anormal".

"Les plus grandes fortunes annuelles mondiales représentent de deux à quatre millions d’années de Smic français 2016." Observatoire des Inégalités

Non seulement ceux qui consomment rendent malheureux le reste de l'humanité (pollution engendrée pour fabriquer des objets inutiles, spoliations de ceux qui n'ont rien) mais en plus les consommateurs eux même sont malheureux. Consommer pour consommer, acheter pour le plaisir d'acheter, c'est une forme de pathologie. Cela correspond à un manque que l'on cherche à combler en "achetant" en "possédant un bien de plus".
Le manque qu'on les gens provient de sociétés capitalistes destructrices d'humanité auxquelles ils collaborent. Parce que accepter, participer à toutes ces normes toutes plus débiles les unes que les autres sans jamais se révolter, c'est collaborer.

Mais l'humain en eux ne peut vivre à l'opposé des lois naturelles humaines, contre la découverte, l'innovation, la gentillesse, l’empathie envers les autres humains spoliés, c'est pourquoi ils sont frustrés. Acheter les amène à oublier provisoirement ce monde comme un drogué s'éloigne du monde réel avec sa drogue.

LA PATHOLOGIE CONSUMÉRISTE DÉTRUIT L’HUMANITÉ


La pathologie consumériste consiste à consommer plus que ce la production planètaire permet à chaque humain de percevoir. Pour cela le pathologiste consumériste contraint d'autres Terriens à trimer plus que ce que leur corps le leur permet et à vivre avec moins que ce dont leur corps a besoin.

"
Depuis l'aube des temps, ceux qui consomment plus que ce qui est produit sont des malades.
Des malades psychologiques.

LES MALADES CONSUMÉRISTES

Comment satisfaire à leur pathologie, s'ils étaient seuls, au milieu de la forêt ?
Ils seraient bel et bien dans l'incapacité totale de le faire.
En effet, pour pouvoir consommer plus que leur part égale, cela implique que ces malades puissent trouver des victimes.
De la même façon que le violeur placé dans la situation de Robinson Crusoé, seul sur une ile déserte ne pourra violer personne, de la même façon le consumériste pathologique – seul sur la même ile - ne pourra piller personne. Il doit trouver – non pas une femme à violer – mais un être humain à voler.
Un être humain qui sera condamné, par ce fait, à devoir se contenter de bien moins que sa part égale.
De la même façon que le malade violeur a besoin de l'arrivée d'un « Vendredi » pour disposer d'une victime - support de sa pathologie -, de la même façon qu'il a besoin d'un autre être humain qu'il pourra contraindre à des relations sexuelles, de la même façon, le malade consumériste a besoin, lui aussi, d'un « Vendredi économique ». Il a besoin d'une victime, pour pouvoir consommer plus que le revenu disponible.
Et, à l'échelle historique, cette pathologie est encore plus criminelle que la pathologie de l'agresseur sexuel : en effet, l'agresseur consumériste ne se contentera pas d'une production « normale », il ne volera pas les biens que sa victime aurait produit afin de les consommer elle-même. L'agresseur économique, pour satisfaire à sa maladie, franchira un seuil supplémentaire dans l'ampleur et dans la typologie de son agression : il contraindra sa victime à produire des biens de consommation à son intention. Des biens de consommation différents de ceux que la victime produisait ordinairement." Revactu

Consommer des objets peu utiles ou carrément inutiles pollue.

Les jouets qui s'accumulent dans les chambres sans que les enfants y prêtent attention ont généré beaucoup de pollution lors de leur fabrication.

Le plastique provient du pétrole dont l'extraction est une énorme source de pollution de l'air et qui contribue grandement à aggraver l'effet de serre.

Mais la pollution engendrée par la création d'un jouet en plastique ne s’arrête pas là. Sa fabrication dans les usines industrielles génère elle aussi des particules néfastes pour la santé et l'environnement.

Après la fabrication vient le temps où l'objet est acheté et utilisé. Là encore, la santé est mise à mal. Manipuler longuement des objets en plastique est dangereux pour la santé. Des études le montrent.

"Mais la fabrication du plastique n'est pas judicieuse en soi. Les matières plastiques sont constituées d'un ensemble de monomères liés pour former des macromolécules. Aujourd'hui, plus de 20 grandes formes de plastiques existent. L'utilisation du plastique coûte cher à la santé humaine et à l'environnement. Une exposition de longue durée au plastique peut interagir dans l'équilibre chimique du corps humain.
Ces dernières années, deux composés associés aux plastiques ont été particulièrement mis sous les projecteurs : le bisphénol A (BPA) et le phtalate de di-2-éthylhexyle (DEHP). Des études ont montré que 95 % des adultes aux États-Unis avaient des traces de BPA et de DEHP dans l'urine. Une exposition longue au BPA peut diminuer la fertilité chez les hommes et augmenter l'agressivité chez tout être vivant. Les problèmes liés à ce composé ont conduit les autorités sanitaires à interdire son utilisation dans tous les produits qui servent aux bébés, tétines, biberon, jouets, etc.
Le DEHP peut provoquer une résistance à l'insuline, et par conséquent une augmentation du tour de taille. Comme le BPA, il peut perturber les systèmes de reproduction. Il existe très probablement d'autres éléments chimiques du plastique néfastes pour la santé, mais cela est encore sujet à étude. Les chercheurs ont de fortes suspicions sur les retardateurs de flamme, les composés polyfluorés et les antimicrobiens en plastique contenant des additifs tels que le triclosan et triclocarban." Futura Sciences

3 MILLIONS DE MORTS PAR AN A CAUSE DE LA POLLUTION


La grande majorité des êtres humains subit une pollution de l'air cancérigène.

"92% de la population mondiale vit dans des endroits où les niveaux de qualité de l'air ne correspondent pas aux niveaux fixés par l'OMS sur la qualité de l'air ambiant pour les particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 microns (PM2.5). En mai, c'était 80% de la population urbaine, selon un autre rapport de l'OMS. Les limites établies par l'OMS pour ces particules sont une moyenne annuelle de 10 µg/m3 (microgrammes par mètre cube). Les PM2.5 comprennent des polluants comme le sulfate, les nitrates et le carbone noir, qui pénètrent profondément dans les poumons et dans le système cardiovasculaire, ce qui représente un risque grave pour la santé humaine." Le Parisien
La pollution de l'air tue 3 millions de personnes dans le monde tous les ans.

"Quelque trois millions de décès par an sont liés à l'exposition à la pollution de l'air extérieur, selon l'OMS, ce qui est, en soi, une amélioration. Selon des estimations de 2012, 6,5 millions de décès (soit 11,6 % des décès dans le monde) étaient associés à la pollution de l'air extérieur et à la pollution de l'air intérieur." Le Parisien


Ces décès surviennent dans des pays dans lequel le pouvoir d'achat par habitant est très faible. Les victimes des personnes atteintes de pathologies consuméristes sont les spoliatés qui consomment peu.


"Près de 90% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, et près de deux décès sur trois surviennent dans les régions de l'Asie du Sud-Est et du Pacifique occidental." Le Parisien

CONCLUSION


Noël était une fête païenne qui célébrait chaque année le solstice d'hiver. La christianisation des populations l'a transformé en fête religieuse.... Et le capitalisme du 21 ° siècle en pleine décadence morale en a fait une fête de la folie de la consommation, la fête de la "pathologie consumériste".
Les capitalistes gagnent sur tous les tableaux avec cette fête de Noël. D'abord ils vendent des tas de trucs inutiles. Grâce à cela, ils font d'énormes profits et ils inoculent en plus la pathologie consumériste dès le plus jeune âge et ainsi peuvent pourrir les futures générations. Ensuite ils réussissent à manipuler le cerveau de millions de gens pendant au moins un mois sur cette fête. Les gens en Occident capitaliste ne pensent qu'aux fêtes de Noël, oublient le chômage, le terrorisme, la crise climatique.
Les hommes les femmes et les enfants qui dorment dans les rues de leur ville ils ne les voient plus. L'avenir sombre qu'ils offrent à leurs enfants en ne réagissant pas à cette folie capitaliste, ils n'y pensent plus, ils ne pensent qu'aux cadeaux à acheter, au repas à préparer, aux décorations à mettre....
Ils ne pensent plus .....


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire