articles

ARTICLES

jeudi 8 mars 2018

Commémorer la journée de la femme c'est commencer la révolution mondiale humanocrate comme les femmes de Pétrograd en 1917

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 08/03/2018






Le 8 mars c'est le jour où les femmes russes ont commencé la révolution.
Ce sont les femmes qui ont été la locomotive de la plus grande révolution du 20° siècle.
C'était en 1917, il y a 101 ans.
La "journée de la femme" c'est la commémoration d'une lutte contre le capitalisme et l'impérialisme initiée par des femmes.
Mais la Bourgeoisie et la Formoisie l'ont transformé en une journée commerciale pour aggraver la consommation d'objets inutiles des femmes et journée aux revendications égoïstes niant la spoliation quotidienne des Africains et Africaines avec les femmes cadres qui gagnent plus que la moyenne mondiale par habitant et qui réclament un droit identique aux hommes à spolier l'Africain et l’Africaine.



EGOISME des pseudo-féministes en France indifférentes aux Togolaises !


HISTOIRE OCCULTÉE PAR LES MÉDIAS : LA JOURNÉE DE LA FEMME A COMMENCE LE 8 MARS 1917 PAR LES
FEMMES RÉVOLUTIONNAIRES RUSSES




Le 8 mars 1917 les femmes sortent dans les rues de Petrograd. Elles réclament la fin de la guerre et du pain.
Ce sont elles qui ont été la locomotive de la Révolution russe, la plus grande des révolutions du 20° siècle.



Trotski leader de la Révolution contemporain des événements raconte comment cette journée s'est déroulée.



"La veille encore, il ne serait venu à la pensée de personne que cette « Journée des Femmes » pût inaugurer la révolution. Pas une or-ganisation ne préconisa la grève pour ce jour-là. Bien plus, une orga-nisation bolcheviste, et des plus combatives, le Comité du rayon es-sentiellement ouvrier de Vyborg, déconseillait toute grève. L’état d’esprit des masses d’après le témoignage de Kaïourov, un des chefs ouvriers du rayon, était très tendu et chaque grève menaçait de tourner en collision ouverte. Mais comme le Comité estimait que le moment d’ouvrir les hostilités n’était pas encore venu — le parti n’étant pas encore assez fort et la liaison entre ouvriers et soldats étant trop insuf-fisante — il avait donc décidé de ne point faire appel à la grève, mais de se préparer à l’action révolutionnaire pour une date indéterminée. Telle fut la ligne de conduite préconisée par le Comité à la veille du
Léon Trotsky, Histoire de la Révolution russe. 1- Février [1930] (1967) 124
23, et il semblait que tous l’eussent adoptée. Mais le lendemain matin, en dépit de toutes les directives, les ouvrières du textile quittèrent le travail dans plusieurs fabriques et envoyèrent des déléguées aux métallos pour leur demander de soutenir la grève. C’est « à contrecoeur », écrit Kaïourov, que les bolcheviks marchèrent, suivis par les ouvriers mencheviks et socialistes-révolutionnaires. Mais du moment qu’il s’agissait d’une grève de masse, il fallait engager tout le monde à des-cendre dans la rue et prendre la tête du mouvement : telle fut la résolu-tion que proposa Kaïourov, et le Comité de Vyborg se vit contraint de l’approuver. « L’idée d’une manifestation mûrissait depuis longtemps parmi les ouvriers, mais, à ce moment, personne ne se faisait encore une idée de ce qui en sortirait. » Prenons bonne note de ce témoignage d’un participant, très important pour la compréhension du mécanisme des événements.
On croyait d’avance que, sans le moindre doute, en cas de manifestation, les troupes devraient sortir des casernes et seraient opposées aux ouvriers. Qu’allait-il se passer ? On est en temps de guerre, les autorités ne sont pas disposées à plaisanter. Mais, d’autre part, le sol-dat de la « réserve », en ces jours-là, n’est déjà plus celui que, jadis, l’on a connu dans les cadres de l’« active » . Est-il vraiment si redoutable ? A ce sujet, on raisonnait beaucoup dans les cercles révolutionnaires, mais plutôt abstraitement, car personne, absolument personne — on peut l’affirmer catégoriquement d’après tous les documents recueillis — ne pensait encore que la journée du 23 février marquerait le début d’une offensive décisive contre l’absolutisme. Il n’était question que d’une manifestation dont les perspectives restaient indéterminées et, en tout cas, fort limitées.
En fait, il est donc établi que la Révolution de Février fut déclenchée par les éléments de la base qui surmontèrent l’opposition de leurs propres organisations révolutionnaires et que l’initiative fut spontanément prise par un contingent du prolétariat exploité et opprimé plus que tous les autres — les travailleuses du textile, au nombre desquelles, doit-on penser, l’on devait compter pas mal de femmes de soldats. La dernière impulsion vint des interminables séances d’attente aux
Léon Trotsky, Histoire de la Révolution russe. 1- Février [1930] (1967) 125
portes des boulangeries. Le nombre des grévistes, femmes et hommes, fut, ce jour-là, d’environ 90 000. Les dispositions combatives se traduisirent en manifestations, meetings, collisions avec la police. Le mouvement se développa d’abord dans le rayon de Vyborg, où se trouvent les grosses entreprises, et gagna ensuite le faubourg dit « de Pétersbourg ». Dans les autres parties de la ville, d’après les rapports de la Sûreté, il n’y eut ni grèves, ni manifestations. Ce jour-là, les for-ces de police furent complétées par des détachements de troupes, apparemment peu nombreux, mais il ne se produisit point de collisions. Une foule de femmes, qui n’étaient pas toutes des ouvrières, se dirigea vers la Douma municipale pour réclamer du pain. Autant demander du lait à un bouc. Dans divers quartiers apparurent des drapeaux rouges dont les inscriptions attestaient que les travailleurs exigeaient du pain, mais ne voulaient plus de l’autocratie ni de la guerre. La « Journée des femmes » avait réussi, elle avait été pleine d’entrain et n’avait pas causé de victimes. Mais de quoi elle était lourde, nul ne se doutait encore dans la soirée." La Révolution russe p 123 124 125 Léon Trotsky 1930
Mais la journée de la femme est une proposition de Clara Zetkin en août 1910

"Cette journée a été célébré dans les pays d'Europe de l'Est et par la France et l'Italie depuis cette date.
Cette journée est issue de l'histoire des luttes féministes menées sur les continents européen et américain. Le 28 février 1909, une « Journée nationale de la femme » (National Woman's Day)3,4 est célébrée aux États-Unis à l'appel du Parti socialiste d'Amérique5. À la suite d'une proposition de Clara Zetkin en août 1910, l'Internationale socialiste des femmes célèbre le 19 mars 1911 la première « Journée internationale des femmes » et revendique le droit de vote des femmes, le droit au travail et la fin des discriminations au travail5."


 Quatre ans plus tard en 1921 Lénine décide de faire du 8 mars la journée internationale des femmes.









LIRE :

8 mars 1917 Ce sont les femmes de Petrograd qui déclenchèrent la révolution russe


JOURNÉE DE LA FEMME : NI JOURNÉE COMMERCIALE NI JOURNÉE DE REVENDICATION ÉGOÏSTES FORMOISES

JOURNÉE DE LUTTE POUR LA RÉVOLUTION MONDIALE HUMANOCRATE




La journée de la femme devrait être une journée révolutionnaire puisque c'est la commémoration du
démarrage de la Révolution Russe.
Pourtant les multinationales s'en sont emparées pour en faire une journée de la pathologie consumériste aggravée, "des roses offertes pour la journée de la femme" (vu sur internet), les promotions des magasins de vêtements pour la journée de la femme;...
Les féministes formoises d'occident qui ne disent mot sur les femmes en Afrique qui subissent des dictature Franceàfric et des salaires inférieurs à 50€/mois qui gagnent des salaires bien supérieurs au salaire moyen mondial qui est de 737 euros par mois, profitent de cette journée de la lutte révolutionnaire pour réclamer le droit de spolier autant le tiers monde que les hommes d'occident.



Le sumum de l'hypocrisie et du détournement de cette journée, ce sont les femmes ministres qui organisent la perpétuation de l'esclavage Franceàfric responsable de 5800 enfants morts par jour de moins de 5 ans dans les pays sous occupation française et qui viennent revendiquer "les droits des femmes".

Franceàfric : 5800 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour en Afrique subsaharienne

De quelles femmes parlent ces femmes d'Etat de la Franceàfric Marlène Schiappa, Roselyne Bachelot et Myriam El Khomri ?
Certainement pas des femmes africaines qui ont juste le droit de voir leurs enfants mourir à cause de la misère dans laquelle les contraignent les patrons esclavagistes français !



Marlène Schiappa, Roselyne Bachelot et Myriam El Khomri interprétaient les #MonologuesDuVagin mercredi soir à la veille du #8mars https://t.co/Z9jkYxAxST
— Le Monde (@lemondefr) 8 mars 2018
Marlène Schiappa la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes du gouvernement Macron ose même dire que "le populisme" serait une des deux grandes menaces pour les femmes dans le monde. Le populisme pour la bourgeoisie, c'est l'attrait des femmes pour les idées révolutionnaires !
Elle met même sur un même pied d'égalité "le populisme" et "l'obscurantisme" !



« Les deux grandes menaces contre les droits des femmes dans le monde : l’obscurantisme, en France et dans le monde, et le populisme car c’est la loi du plus fort et ça, ça ne profite pas aux femmes. » @MarleneSchiappa @Egal_FH @francediplo #8mars #DroitsDesFemmes pic.twitter.com/bOGpOMCyqj
— Dame! (@Give_a_dame) 8 mars 2018
Marlène Schiappa dévoile leur véritable projet, détourner les femmes de la lutte humanocrate, de la lutte révolutionnaire. C'est pour cette raison que le gouvernement Macron s'est emparé de cette journée en la détournant de sa véritable signification.



#8Mars : le gouvernement appelle la société à s'impliquer https://t.co/LRtp1GkqZZ #JournéeDesDroitsDesFemmes pic.twitter.com/fsdGc1JILC
— Le Point (@LePoint) 8 mars 2018



 Les femmes de Pétrograd étaient des femmes pauvres. Leur statut était assez proche de celui des femmes africaines, elles subissaient le capitalisme et l'impérialisme et ne pouvaient se nourrir correctement.
Ce sont les ouvrières du textile et femmes de soldat qui ont déclenché la révolution.



"En fait, il est donc établi que la Révolution de Février fut déclenchée par les éléments de la base qui surmontèrent l’opposition de leurs propres organisations révolutionnaires et que l’initiative fut spontanément prise par un contingent du prolétariat exploité et opprimé plus que tous les autres — les travailleuses du textile, au nombre desquelles, doit-on penser, l’on devait compter pas mal de femmes de soldats"
La Révolution russe Léon Trotsky 1930
Ces femmes n'étaient pas les femmes de la Haute Formoisie et de la Bourgeoisie qui participent à l'esclavage Franceàfric en soutenant le gouvernement Macron Edouard Philippe et qui réclament des très hauts salaires aussi important que celui des hommes spoliateurs.



Ces femmes combattaient pour l'Humanité pour les plus pauvres...
Les Révolutionnaires de 1917 avait constitué des sortes de CDR, des soviets avec des délégués révocables !



"le quota de 1 délégué pour 500 qui permit l'organisation du pouvoir du peuple en mars 1917 à Petrograd est précurseur de ce que les femmes d'Afrique feront bientôt.
Ce seront 20 millions de femmes qui seront désignées déléguées de  base de CDR Sankara
Ce seront 800 000 femmes qui seront choisies
comme déléguées conseillères pour gérer les comités de villes
Ce seront 32 000 femmes qui seront choisies
 comme déléguées députées pour gérer les comités de région
Ce seront 1280 femmes qui seront choisies
comme déléguées nationales pour gérer les comités nationaux
Ce seront 51 femmes qui seront choisies
comme déléguées internationales pour le CIRAF,
Comité International de la Révolution Africaine" Revactu



C'est l'Humanocratie qu'elles avaient mis en place et elles voulaient la révolution mondiale pour le partage des richesses !



Les femmes de 2018 doivent reprendre ce combat révolutionnaire des soviets, des CDR, des délégués révocables pour mettre fin à l'esclavage Franceàfric, à l'impérialisme, au capitalisme, au couvercle carbone.



CE 8 MARS 2018 DOIT ÊTRE LE DÉBUT DE LA RÉVOLUTION MONDIALE ANTI IMPÉRIALISTE

 ANTI CAPITALISTE

ET LE DÉBUT DE L'HUMANOCRATIE





8 mars 1917, les femmes pauvres de Russie manifestent contre la guerre et pour réclamer du pain.
Elles débutent la révolution russe, révolution humanocrate pourrie par la Formoisie stalinienne qui pour imposer des écarts importants entre les diplômés et les non diplômés a instauré une dictature anti innovants, anti pauvres, anti humanocrates.
Il faut que les femmes du monde entier fassent mieux que les femmes de 1917. Il faut une révolution égaliste où les plus gentils, les plus honnêtes, les plus altruistes ,les plus innovants ont le leadership.
Il faut pour cela des délégués révocables. Le premier niveau de délégué, délégué de base qui siègent dans les comités de quartiers et de village représente 24 délégateurs.



 






Les femmes de Kati qui ont combattu les jihadistes envoyés par Sarkozy au Mali en 2012, les femmes Kurdes qui combattent chaque jour Daech, les femmes Togolaises qui sont majoritairement présentes dans toutes les manifestations depuis cinq mois pour "Gnassingbé Dégage", les femmes de RDC qui participent au combat pour "Kabila Dégage", les femmes tchadiennes pour "Déby Dégage", les femmes nigériennes pour "Issoufou dégage" doivent former des CDR de 25 pour virer leur dictateur et tous les impérialistes de leur pays, pour protéger leurs enfants des salaires esclavagistes.



Les femmes du monde entier doivent désigner la moitié des délégués mondiaux soit 20 millions de délégués de base.



#8mars #JournéeDesDroitsDesFemmes #internationalwomensday2018
c'est AVANT TOUT le droit pour les #femmes de désigner la MOITIE des #déléguésrévocables #déléguéesRévocables
En particulier 20 MILLIONS #DéléguéeDeBase pour PRENDRE LE POUVOIR au #BurkinaFasoGéant=continent #Afrique https://t.co/0PbKfOOkA0
— Yanick Toutain (@YanickToutain) 8 mars 2018



CONCLUSION

La journée de la femme c'est historiquement une journée de lutte révolutionnaire Humanocrate.
La Bourgeoisie et la Formoisie Franceàfric ont détourné cette journée pour la transformer en journée de la pathologie consumériste des femmes spoliatrices.
Reprenez le combat des femmes de Petrograd.
Construisez des CDR choisissez des délégués révocables 1 pour 25 pour mettre fin à l'esclavage Franceàfric, à l'impérialisme, à la destruction de la planète et aux violences subies par de nombreuses femmes.
Que la journée du 8 mars 2018 soit le début de la Révolution mondiale humanocrate égaliste qui mettra fin au capitalisme, à l'impérialisme et dans le même temps à toutes les violences.
Le système humanocrate mettra au pouvoir les gens en qui on peut avoir confiance puisqu'ils sont révocables et donc les plus gentils, les plus humanistes.... et donc ce sera la fin de l'impunité pour les violeurs, maltraitants de toutes sortes....




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire