articles

ARTICLES

lundi 16 octobre 2017

Reconstruire les CDR = Seul hommage à Sankara assassiné par Franceàfric+USAfric il y a 30 ans

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 16/10/17


"« Je me retrouve un peu comme un cycliste qui grimpe une pente raide et qui a, à gauche et à droite, deux précipices. Pour rester moi-même, pour me sentir moi-même, je suis obligé de continuer dans cette lancée. »"



Peu de temps avant d'être assassiné par la bourgeoisie esclavagiste française et américaine, le 15 octobre 1987, Thomas Sankara avait dit :
« Je me retrouve un peu comme un cycliste qui grimpe une pente raide et qui a, à gauche et à droite, deux précipices. Pour rester moi-même, pour me sentir moi-même, je suis obligé de continuer dans cette lancée. »
Sankara savait que les impérialistes alliés aux classes privilégiées de la Bourgeoisie et la Formoisie compradore allaient le tuer. Malgré cette épée de Damoclès qu'il nomme "précipices", il continuait sans relâche à œuvrer pour les pauvres, les femmes et les jeunes.

Cela fait 30 ans et ce qu'il avait institué pour donner le pouvoir au peuple, les CDR ont été détruits par le meilleur ami de la Franceàfric Blaise Compaoré pendant 27 années, de 1987 à 2014.
Les faux révolutionnaires de l'Innovoisie traître du Balai Citoyen s'opposent à la mise en place du véritable programme de Sankara.: Quitter la démocratie bourgeoise, installer des CDR du peuple !
Aujourd'hui, les pauvres n'ont toujours pas voix au chapitre et continuent de mourir de faim dans ce pays que Sankara avait appelé "le pays des hommes intègres".


COMPLOT DE LA BOURGEOISIE ESCLAVAGISTE
POUR ASSASSINER SANKARA


Nous savons qui étaient les instigateurs du complot contre révolutionnaire pour tuer Thomas Sankara.
C'est un complot de la bourgeoisie esclavagiste, nourri sur le sang et la sueur des Africains.
Les USA et la France ont œuvré de concert - ne supportant pas un dirigeant révolutionnaire anti impérialiste - pour assassiner Sankara.
""En l’an 2000, François Xavier Verschave, alors président de l’association SURVIE (http://www.survie.org) dans son volumineux ouvrage  Noir Silence ( Les Arènes), écrit page 346 à propos de « paradoxale » relation franco-libyennes : « L’Elimination du président  burkinabè Thomas Sankara est sans doute le sacrifice fondateur … Foccart et l’entourage de Kadhafi convinrent en 1987 de remplacer un leader trop intègre et indépendant, au point d’en être agaçant, par un Blaise Compaoré infiniment mieux disposé à partager leurs dessins. L’ivoirien Houphouet Boigny fut associé au complot.» Depuis différents témoignages sont venus confirmer l’hypothèse d’un complot international et notamment un documentaire italien de Silvestro Montanaro diffusé sur la RAI3 en juillet 2009 (voir la le film à et le traduction de certains passages à http://www.thomassankara.net/spip.php?article794). Plusieurs anciens compagnons de Charles Taylor, affirment avoir été présents sur les lieux, mais évoquent aussi la participation de la Côte d’Ivoire, de la Libye, de la France et de la CIA américaine." Médiapart

Ces deux puissances impérialistes esclavagistes ont aspiré tous ceux qui avaient de la haine contre Sankara pour organiser son assassinat. Ainsi Kadhafi et Blaise Compaoré ont participé au complot.
"

Houphouët voulait se venger, Kadhafi pensait pouvoir étendre son influence en Afrique

subsaharienne en soutenant des mouvements armés qui se disent révolutionnaires et

Blaise Compaoré voulait être à la place du khalife à Ouagadougou. En éliminant

Sankara, chacun comptait atteindre ses objectifs."
Revactu

Parmi ces figures criminelles, nous trouvons Charles Taylor, symbole de la Gangstéroisie esclavagistes au Libéria, Félix Houphouët-Boigny, Président Franceàfric de Côte d'Ivoire, Mouammar Kadhafi, Président de la Libye défendant les intérêts de la Formoisie Compradore ennemie de l'égalisme, et l'"ami de Sankara" Blaise Compaoré.

LIRE :

LE COUP D’ÉTAT FRANCEAFRIC D'OCTOBRE 87
MET FIN AUX CDR ET A L'HUMANOCRATIE

Le 15 octobre 1987, Blaise Compaoré prend le pouvoir par un coup d’État Franceàfric.
Sankara est assassiné ainsi que tout ce qu'il a mis en place pour donner le pouvoir aux plus pauvres, pour leur permettre d'accéder à l'éducation , pour permettre aux femmes de se libérer, pour permettre à chacun de manger à sa faim.

Les trois priorités de Thomas Sankara étaient les paysans pauvres, les jeunes et les femmes.

Dans le documentaire du journal Le Monde sur Sankara, un spécialiste explique que tous les indicateurs économiques étaient très bons, que Thomas Sankara a fait un travail extraordinaire pour la population burkinabè.

"Sous le règne de Sankara, le Burkina Faso n'aura jamais connu un tel développement" Reportage Le Monde

Et tout cela a été possible grâce aux CDR, institutions garantissant la sauvegarde des intérêts des plus pauvres. C'est ce que dit Thomas dans le DOP, Discours d'Orientation Politique.
"L’objectif de cette révolution consiste à faire assumer le pouvoir par le peuple. C’est la raison pour laquelle le premier acte de la révolution, après la Proclamation du 4 août, fut l’appel adressé au peuple pour la création des Comités de défense de la révolution (CDR). Le CNR a la conviction que pour que cette révolution soit véritablement populaire, elle devra procéder à la destruction de la machine d’État néo-coloniale et organiser une nouvelle machine capable de garantir la souveraineté du peuple." DOP, Thomas Sankara, sur Revactu

CDR et CNR dans le DOP 83 Discours d'Orientation Politique prononcé par Thomas Sankara le 2 octobre 1983 sur rédaction Valère Somé


 Blaise Compaoré a détruit le système de représentation populaire et a remis en place les élections impérialistes. Il a fait adopter une Constitution en 1991 sur le modèle des Constitutions des pays esclavagistes.

Compaoré a été le meilleur dictateur alliée de la Franceàfric. Il a régné du au

LIRE :

Blaise Compaoré, une vie au service de la “Françafrique”


Les deux pantins de la #Franceàfric #Qataràfric en négociation : Ançar Eddine et Blaise Compaoré, un article de El Watan

A BAS LA CONSTITUTION ESCLAVAGISTE DE 1991
LES CDR DE SANKARA SONT LES INSTITUTIONS LÉGALES DU BURKINA QU'IL FAUT REMETTRE EN PLACE

 La constitution de 1991 - que les traîtres qui se sont assis sur la révolution populaire de 2014 ont gardé - doit être déclarée illégale.
C'est sur le sang et la sueur des Burkinabè et sur le sang de leur leader Sankara que cette constitution a été écrite.

A la place, il faut une Panstitution reprenant l'architecture institutionnelle de Sankara.
"La dernière grande tentative d'instauration de panstitution - au Burkina Faso à partir de la révolution du 4 août 1983 - s'est interrompue brutalement le 15 octobre 1987. Et l'on a vu surgir après la proto-révolution du printemps 2011, des groupes pro-constitutions missionnés dans toute l'Afrique par l'Europe impérialiste afin d'empêcher tout retour des institutions panstitutionnelles énoncées par Thomas Sankara, Valère Somé et leurs camarades et qui auraient normalement dû être respectée dès le soir du 30 octobre 2014 quand le dictateur constitutionnel a été renversé par la population en colère" Revactu

Projet de panstitution mondiale (version 1.6.3) (liste de règles rendant illégales toutes constitutions antérieures et ultérieures)

 Il est évident que pour que les Burkinabè aient le pouvoir, il faut remettre en place les CDR en les améliorant.
Il faut que chacun se choisisse un délégué, 1 pour 25 pour les délégués de base, 25 délégués de base se choisissent un délégué conseiller puis 25 délégués conseillers se choisissent un délégué député...

Pour former un CDR il suffit de 25 personnes
Pour former un MINI CDR 5 suffisent
Si vous pouvez regrouper 4 résistants vous pouvez proclamer un MINI CDR
Mais le mieux est que CHACUN de vos adjoints DIB recrute 4
ET DONC vous serez 1+4+5*4= 1+4+20=25
Et là vous serez désigné délégués de base
Un CDR à l'époque de Sankara au Burkina

Tout délégué est révocable. Si votre délégué vous déçoit vous vous retirez de sa liste. Celui-ci n'aura donc plus son quota et ne pourra pas garder son statut.


Yanick Toutain vient d'écrire un livre qu'il dédie à Sankara et qu'il a publié hier pour l'anniversaire de sa mort.
C'est un manuel pratique et théorique de la révolution humanocrate dans le droit fil de la révolution burkinabè de Sankara.
Thomas Sankara – assassiné il y a trente ans, le 15 octobre 1987, par des miliciens de la strate des Parasites – mais que les membres de la strate des Innovants n’ont jamais oublié.
Initiateur de la révolution anti-impérialisme esclavagiste du 4 août 1983.
Scientifique en humanologie qui appliqua l’état de ses découvertes au bénéfice des pauvres, des jeunes et des femmes.
Et contre la banko-slavoisie esclavagiste et son alliée formoisie compradore africaine."
Pour lire l'intégralité du livre en PDF sur internet :

https://drive.google.com/file/d/0B1pq3ievpZMERUtWRkVTUlVLcUU/view


RENDRE HOMMAGE A SANKARA
C'EST REMETTRE EN PLACE LES CDR


Respecter Sankara, lui rendre hommage ce n'est pas de construire un mausolée qui a coûté 5Mds FCFA soit 7,6 M€ aux Burkinabès alors que 29000 enfants meurent chaque année de sous nutrition dans ce même pays.

Au lieu de sauver les 29000 enfants du Burkina Faso mourant chaque année de sous nutrition Smockey & co faux sankaristes anti CDR dépensent 5Mds FCFA (7,6M€) pour construire un mausolée

Ce pharaonique projet servait à masquer le fait que le nouveau régime s'est assis sur le cheval de la Révolution et l'a trahie.

"Roch Marc Christian Kaboré, actuel Président du Burkina Faso s'est fait corrompre par le sanguinaire esclavagiste et assassin de Sankara, Blaise Compaoré, pendant des années.
Roch Marc Christian Kaboré, qui a accepté d'aller à la soupe de l'assassin de Sankara vient nous parler du message de Sankara !
Mais de qui se moque t'on ?

Smockey du Balai citoyen voulait donner le pouvoir à Diendéré.

 Hervé Ouattara: "Au départ, nous avons voulu inciter Gilbert Diendiéré, lui-même, à perpétrer un coup d’Etat.On a discuté entre nous et finalement, c’est nous qui avons gagné. Sams’K Le Jah et Hervé Kam, qui sont arrivés plus tard, étaient dans la même logique que Smockey et moi. Finalement, nous avons dit à Zida de prendre ses responsabilités",
 Il voulait stopper net la révolution afin d'empêcher les pauvres de former des CDR. Ce traitre est fer de lance du projet de mémorial.

Ce projet pharaonique de mausolée Sankara coute la somme de 5 milliards de Franc CFA soit 7,6 millions d'euros.
"Piloté par un comité de responsables de la société civile burkinabè et soutenu par le gouvernement, il devrait compter un mausolée, un musée, une salle de conférence, une salle de projection, et même un espace sportif. Budget estimé : 5 milliards de francs CFA (7,5 millions d’euros)." Jeune Afrique"

Il faut reprendre le combat de Sankara avec pour priorité, les femmes, les pauvre, les jeunes.
Il faut donner le pouvoir à ceux qui en ont été privés depuis toujours (sauf sous Sankara). Ce sont eux qui doivent décider du présent et de l'avenir de leur pays.
Ce n'est pas à L'Innovoisie des SERGE SMOCKEY BAMBARA et SAMS'K LE JAH - ennemis de l'humanocratie et donc du sankarisme, qui ont appelé l'armée impérialiste dans la nuit du 30 au 31 octobre à peine la Révolution avait démarré pour empêcher la construction de CDR - de décider à la place des Burkinabè.
Ce n'est pas non plus à Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina qui a travaillé pour les intérêts directs des patrons esclavagistes français auprès de Compaoré de décider à la place des habitants du Burkina !

C'est aux Burkinabè de décider des orientations de leur vie, de leur village, de leur ville, de leur pays, de leur planète.
C'est ce que voulait Sankara par dessus tout et c'est pour cette raison qu'il disait que le CDR était le socle du Burkina anti impérialiste.


"Les CDR constituent l’organisation authentique du peuple dans l’exercice du pouvoir révolutionnaire. C’est l’instrument que le peuple s’est forgé pour se rendre véritablement souverain de son destin et étendre de ce fait son contrôle dans tous les domaines de la société. Les armes du peuple, le pouvoir du peuple, les richesses du peuple, ce sera le peuple qui les gérera et les CDR sont là pour cela." Sankara dans son Discours d'Orientation Politique (DOP)

 Rendre hommage à Sankara, c'est donner le pouvoir aux damnés de la terre. C'est donc remettre en place les CDR en les améliorant pour les rendre plus efficaces et plus représentatifs encore.



CONCLUSION


Quand un Humain extraordinaire qui a donné sa vie pour les plus pauvres et pour la mise en place d'une véritable HUMANITÉ altruiste, empathique, écologiste, féministe est assassiné, il faut comprendre quelles sont les forces contre-révolutionnaires qui ont permis son assassinat.
Pour Sankara, notre héros, ce sont tous les ennemis de l'égalisme, tous les ennemis de l'humanocratie, c'est à dire la classe de la bourgeoisie esclavagiste représentée par Chirac, Mitterrand, Foccart, la CIA ainsi que la Formoisie compradore représentée ici par Kadhafi qui ont agi ensemble pour l'assassiner.
La formoisie compradore, déguisée en pseudo-marxistes léninistes PCRV (fans de Staline et de l'Albanie stalinisée) jouait sa partition : préparer le crime en sabotant le soutien de la proto-formoisie aux CDR. Avec évidemment un discours pseudo marxiste.
L'Innovoisie, classe sociale ennemie de l'humanocratie n'était pas présente dans le complot pour assassiner Sankara. C'est cette classe sociale que représentent les leaders du Balai Citoyen et qui utilise l'image de Sankara en cachant son véritable programme.
Les traîtres du Balai citoyen sont montés sur le cheval de la révolution d'octobre 2014 et l'ont trahi dès le début en appelant l'armée dans la nuit du 30 au 31 octobre à prendre les reines du pouvoir.

Ceux qui sont actuellement au pouvoir au Burkina ont repris les institutions impérialistes de l'assassin de Sankara Blaise Compaoré et ont marché sur celles qu'avaient instituées Sankara, les CDR.

Il est urgent de mettre en place au Burkina un véritable gouvernement du peuple qui ferait la fierté de Sankara.
Lui rendre hommage c'est mettre en place des CDR !


LIRE AUSSI


La situation des mulâtres à St Domingue en 1789 ressemble à celle de la formoisie de 2014 au Burkina Faso et dans toute l'Afrique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire