vendredi 19 mai 2017

Mali : Macron va poursuivre la politique de soutien aux terroristes de Sarkozy et Hollande

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 19/05/17










Ce vendredi Emmanuel Macron, le nouveau Président de la France est allé au Mali, à Gao, ville où les habitants subissent les terroristes envoyés par Sarkozy.
Il est Président depuis cinq jours et il choisit déjà de nous montrer à tous qu'il soutient la politique criminelle de ses prédécesseurs depuis 4 ans au Mali.

"Emmanuel Macron est arrivé en fin de matinée à la base militaire de Gao, dans le Nord du Mali, pour sa première visite auprès des forces françaises déployées à l'étranger. Celui qui peaufine son uniforme de "commander in chief" depuis son investiture, arrive au terme de cette première séquence internationale, entamée dès lundi 15 mai avec sa visite à Angela Merkel.
Il s'agit du premier déplacement hors d'Europe pour le nouveau chef de l'État." HuffingtonPost

Bien évidemment, tous les médiafric se précipitent pour mentir et répéter le pipot habituel, Macron vient combattre le terrorisme.
Le Monde titre :
Au Mali, Macron confirme l’engagement français contre le djihadisme


LA FRANCE DE SARKOZY A ENVOYÉ LES TERRORISTES MNLA ENVAHIR LE MALI


Alors que c'est Sarkozy qui a envoyé les djihadistes au Mali. Un chef MNLA a révélé toute la vérité
Lire

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

 Hama Ag Mahmoud, chef MNLA a témoigné en 2014 :
- La France aurait donc poussé le MNLA à occuper les villes du Nord du Mali ?


- Oui tout à fait. La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.(Hama Ag Mahmoud terroriste chef MNLA)
"La France nous avait donné son feu vert pour l'indépendance de l'Azawad"

Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique. Elle a mis tout son dispositif diplomatique contre le MNLA. Alors conclusion, l’objectif de la France était tout simplement d’affaiblir le gouvernement malien et je peux vous assurer que ce n’était pas pour donner raison au MNLA. (Malijet)
Et alors que Sarkozy et Hollande ont donné 58 millions d'euros au groupe terroriste AQMI.

Mali Attaque à Bamako: le groupe AQMI a été financé 58M$ par Sarkozy & Hollande. Les terroristes Al Qaeda qui ont fait plus de 20 morts à l'hôtel Radisson sont financés par France, Qatar, Oman, Suisse, Espagne, Autriche (Scoop 2014 New York Times Rukmini Callimachi)


HOLLANDE DANS LA CONTINUITÉ DE SARKOZY A SOUTENU LES TERRORISTES TOUT EN FAISANT COMME SI IL LES COMBATTAIT

Hollande a gardé le même chef d'état-major que Sarkozy le général Puga.
Il est resté pour poursuivre la politique de soutien aux jihadistes.
Une politique masquée par une intense opération de propagande visant à faire croire que l'armée française est au Mali pour combattre les terroristes.
Alors que le rôle de l'armée française au Mali est avant tout de protéger ceux qui ont assassiné les 82 militaires maliens à Aguelhoc en janvier 2012., à protéger et aider ceux qui ont assassiné le résistant capitaine Sékou Traoré.

Des terroristes payés par la France et le Qatar, ami de la France.



La France de Hollande, en octobre 2013, a remis aux jihadistes d'AQMI 58 millions de dollars de la France. C'est l'enquête de Rukmini Callimachi publiée dans le New York Times qui a révélé l’énormité du scandale.

Les détails du financement par la France du groupe terroriste AQMI et dans cet article du New York Times

Paying Ransoms, Europe Bankrolls Qaeda Terror

Le déguisement, c'était la rançon des otages.

Cette énorme rançon versée par la France permet à ce groupe terroriste leur a permis de recruter de nombreux soldats. Yanick Toutain a calculé qu'avec une telle somme Iyad Ag Ghali pouvait verser un salaire à 10000 terroristes pendant 3 ans.


Ce financement a aussi permis aux jihadistes de former des enfants pour qu'ils deviennent des criminels terroristes.

20M€ Hollande finance une école d'enfants terroristes au Mali "Nous formons ici les petits combattants du jihad" clame Iyad Ag Ghali l'assassin des 82 militaires maliens de Aguel Hoc le 24/1/2012

Le Qatar, pays ami de la France a aussi financé les terroristes du Mali. Cette aide  était déguisée en "aide humanitaire".

"Un détournement des fonds qataris ?
La véritable question qui se pose est celle de l’éventuelle déplacement de cette aide financière, initialement destinée aux camps de réfugies, vers les rebelles armés. Le Canard enchaîné croit savoir, sur la base de fuites des renseignements militaires français, qu’une partie de ces fonds ont été affectés aux insurgés d’Ansar Dine ou du Mujao.
Les islamistes du Mujao, à Gao le 8 août 2012 (Romaric Ollo Hien/AFP)
Du fait de la situation conflictuelle et de l’absence de preuves irréfutables d’une implication directe de ces ONG auprès de ces réseaux jihadistes, la question d’une affectation délibérée ou d’un détournement de force des fonds qataris reste ouverte." Revactu
(...)

LE QATAR EST LA POUR AIDER LE MUJAO
« Ils grugent tout le monde » (source RFI 2/12/2012 Christine Muratet)
A Gao, parler de la présence qatarienne ne laisse pas indifférent. Plusieurs de nos interlocuteurs, médecins ou acteurs de la société civile, bottent en touche et nous renvoient sur des voix plus officielles. D’autres au contraire se disent fatigués devant toute l’hypocrisie autour du rôle exact des Qatariens : « Depuis qu’ils sont arrivés, ils trompent tout le monde… Ils sont bien là pour aider le Mujao, financièrement et logistiquement », affirme avec véhémence un membre de la société civile. Selon lui, l’action humanitaire n’est qu’une couverture pour un soutien moins avouable : « A Gao, ils sont très proches du Mujao. »
Un élu local de Ménaka confirme : « Quand j’ai demandé au Croissant-Rouge qatarien d’intervenir sur un projet humanitaire, on m’a répondu que ce n’était pas possible car le Mujao n’était pas présent à Ménaka. »
L’attitude du Qatar interroge y compris chez les voisins nigériens, qui s’étonnent aussi du fonctionnement des ONG qatariennes qui travaillent dans leur coin, sans coopération et sans transparence. A Niamey, des appels d’offres qatariens fleurissent depuis des semaines dans la presse, appels d’offres pour la construction de centres de santé, de puits, de systèmes hydrauliques villageois. « Ce ne sont que des couvertures grossières pour justifier de l’argent qui est déversé sur place à des partenaires peu recommandables, et qui sont loin de faire du développement », explique un acteur économique nigérien, convaincu de la manipulation.
Quant à la présence éventuelle d’avions affrétés par le Qatar qui auraient atterri ces derniers mois dans le nord du Mali, nuitamment, avec à leurs bords des cargaisons suspectes, les avis restent partagés. Les démentis officiels du Qatar et des services secrets français n’ont pas réussi à lever le doute sur des ambitions difficiles à cerner.

 Pour lire l'intégralité de l'article :

Agression impérialiste contre le Mali : 14 faits occultés par les médias aux ordres (un article du 28/9/2012 sur B#Revactu)

LES MALIENS PRIS ENTRE LES TERRORISTES ENVOYÉS PAR LA FRANCE ET L’ARMÉE FRANÇAISE



Hollande lance l'opération Serval le 11 janvier 2013. L'objectif affiché était de combattre les terroristes du Nord Mali.
Sauf que les terroristes du Nord Mali c'est la France qui les a envoyés. Les Maliens se retrouvent pris entre les terroristes envoyés par la France et les militaires français.

Mais à aucun moment les militaires français n'ont combattu les terroristes.
L'objectif était d’empêcher que les Maliens anti islamofasciste qui s'étaient organisés et avaient commencé une résistance anti islamofasciste et anti impérialiste ne réussissent seul à dégager les terroristes de leur pays.

Yanick Toutain résumait très bien dans un article de mars 2014 quel était en réalité le réel objectif de Hollande :
"
Hollande est intervenu parce ses agents d'espionnage fascistes ont compris, à Bamako, que la gauche malienne allait relevertrois défis. Le premier étant de construire une mobilisation
 populaire efficace.Le deuxième de pousser l'armée malienne à agir efficacement et rapidement - ce fut le cas à Konna. Et le troisième allait être de commencer la construction 
d'un pouvoir du peuple sans ces élections truquées.
C'est cela la raison de l'intervention direct de la Franceàfric militaire.Et rien d'autre ! 
(conclusion de cet article)"
Revactu
La France a agi comme toute armée d'occupation impérialiste qui fabrique le prétexte qui lui permettra d'intervenir militairement pour occuper totalement un pays.

Mais le prétexte, la présence de terroristes au Nord Mali leur sert aussi comme "armée" contrerévolutionnaire de terreur visant à "mater la population" et à permettre le vol des richesses et les salaires d'esclavagistes.

C'est pour cette raison que Hollande a pris soin de protéger les chefs jihadistes dès qu'ils étaient menacés. Comme Iyad Ag Ghali chef d'AQMI qui sera envoyé chez le dictateur Franceàfric Compaoré au moment où sa vie était en jeu au Mali.

Il sera protégé par la France au luxueux hôtel Laico à Ouagadougou.

Lire :
Il était bien évidemment hors de question pour le général Puga et Hollande de se fâcher avec les chefs jihadistes. Ils servent de trop à la France partout en Afrique.
Par exemple, pour organiser un coup d'état contre le gouvernement Burkinabè de l'après Révolution malienne qui a dégagé Compaoré, ils ont utilisé les services de ce même Iyad Ag Ghali qui a renvoyé l'ascenseur de l'aide que lui avait apporté les gouvernants français.
Iyad Ag Ghali a aidé la Franceàfric à organiser la contre révolution au Burkina Faso.
"C'est ce même Iyad Ag Ghali que Hollande et Puga viennent le 9 octobre dernier de lancer à l'attaque de la gendarmerie Samorogouan afin d'essayer de sauver le putsch Diendéré-Compaoré-Puga-Beth-Soro-Bassolé." Revactu
 Ces chefs terroristes sont même invités par Fabius à des réunions.


 A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris.
(...) A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires.(infra

Cela fait 4 ans que les militaires français sont au Mali.
Et les terroristes sont encore plus fort qu'avant. Ce n'est pas étonnant ils sont aidé en sous main par ceux qui disent les combattre.
Les jihadistes financés par la France font régner la terreur au Mali, assassinats ciblés, viols, tortures....

"
L'ONG dénonce la multiplication d’actes terroristes "de plus en plus sophistiqués" (385 attaques qui ont coûté la vie à au moins 332 personnes dont 207 civils dans le nord et le  centre du pays en 2016, majoritairement imputés aux groupes terroristes, selon la FIDH), la recrudescence des assassinats ciblés, la reprise des hostilités entre groupes armés, la multiplication des conflits intercommunautaires violents, des actes de banditisme armé et des violences sexuelles.
Des exactions dont elle souligne qu'elles s’accompagnent de violations des droits humains commises par les forces maliennes (Fama) dans le cadre de la lutte antiterroriste. La FIDH tire la sonnette d’alarme et exhorte l’État malien "à prendre toutes (ses) responsabilités (…), enquêter et poursuivre les auteurs de telles violations graves". L’ONG relaie le témoignage glaçant d’une victime battue "durant des heures" par des militaires maliens : "Il ont également fait couler du plastique qu’il ont brûlé sur mon dos. Ils me demandaient si j’étais jihadiste, si je connaissais des jihadistes, et je leur répondais inlassablement que non, je cherchais uniquement mon pain quotidien pour ma famille, mais ils n’entendaient rien." France 24


Mais les chefs terroristes sont recyclés jusqu'à devenir ministre du gouvernement malien. Nina Wallett Intalou ex
Chef MNLA est ministre du tourisme actuellement.
Elle a été invitée par Hollande et Fekl à un forum du Medef en France.


Lire :




Emmanuel Macron, Le Président de 39,76 % des Français commence son quinquennat par un geste de soutien aux terroristes et aux esclavagistes franceàfric.
Il vient à Gao, la ville des terroristes, ceux que Sarkozy a envoyé en 2012 envahir le Mali que Hollande a financé.
A qui Macron a t-il parlé ?
Aux victimes du terrorisme,les Maliens de la ville de Gao ?
Non,
comme pour tout colonialiste, le peuple africain ne compte pas, c'est juste une main d’œuvre bonne pour faire d'énorme bénéfice.Le Président français vient parler aux militaires français et au Président malien.
Pour leur dire quoi ? Qu'il va poursuivre la politique de Hollande.
Il appelle cela "lutter contre le terrorisme"
Mais nous avons toutes les preuves que tout ce qui a été fait jusqu'à présent par les Présidents français c'est aider les terroristes tout en permettant aux troupes françaises de s'installer dans le pays durablement.
Les terroristes aident la Slavoisie de deux façons, ils servent à la fois de prétexte à envahir les pays africains et les occuper. Et aussi, ils sont utilisés comme force pour "mater" la révolution africaine montante.

C'est d'ailleurs pour cette raison que l'opération barkhane que soutient Macron et qu'il veut mener avec l'aide de Merkel a t'il dit aujourd'hui, ne comprend pas uniquement le Mali mais une zone géographique plus large, toute la région du Sahel.
Jean-Yves Le Drian nommé par Macron ministre des affaires étrangères était le ministre de la défense de Hollande et c'est lui qui a aidé les terroristes. Il est directement impliqué dans les crimes au Mali depuis 2013. Macron était à l'époque ministre de l'économie il a donc participé au financement des terroristes.
Cette politique criminel va donc s'aggraver.
Nous devons nous organiser pour faire cesser cette hécatombe et cette esclavage de salaires à 50€/mois. C'est ça qui explique la politique de soutien au terrorisme. La Franceàfric utilise les grands moyens pour sauvegarder ces gigantesques camps de travail en Afrique. La Révolution Africaine approche, ils en ont la trouille et prépare la contre révolution à l'avance.
Pour arrêter ces crimes, nous devons les dénoncer et nous choisir nos représentants comme sous Sankara. Il faut des CDR partout en Afrique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire