samedi 13 mai 2017

Les chômeurs ne sont pas sur sa liste de Macron dans son discours du Louvre

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 13/05/17

"Les étudiants ne sont que 2,6 millions
soit 2,14 fois moins que les chômeurs

Les élus sont 700000 soit 8 fois moins.
3 millions d'artisans
soit 1,86 fois moins que ceux non cités

900000 agriculteurs
soit 6,2 fois moins que nous".


Nous, les plus pauvres de France, on a déjà eu un aperçu du mépris que nous porte ce nouveau Président.

Dimanche peu après l'annonce des résultats, Emmanuel Macron a tenu son Premier discours de Président aux Français.
Dans son costume à l'allure impériale digne de Napoléon III, il a fait une liste..... en oubliant ....les SDF et les chômeurs.
Il s'est adressé à tous les Français qui ont un travail ou une situation... inclus les étudiants.

PAS UN MOT POUR LES 5,6 MILLIONS DE CHÔMEURS

Mais ceux qui comme moi, sont au chômage, il ne les a pas cités.
"Discours d'Emmanuel Macron au Carrousel du Louvre le 7 mai 2017 (extrait) "Chacune et chacun, élus, associations, dirigeants, syndicats, salariés, fonctionnaires, commerçants, artisans, agriculteurs, étudiants, retraités ! 
 Notre tâche est immense et elle imposera l’exigence de la vérité, le courage de la vérité, celui que, durant cette campagne, nous avons constamment porté et que je continuerai de porter pour vous."
Les chômeurs représentent pourtant 5 581 800  personnes.

Il n'a pourtant pas oublié des catégories représentant un nombre beaucoup moins important de personnes.
Les étudiants ne sont que 2,6 millions soit 2,14 fois moins que les chômeurs
Les élus sont 700000 soit 8 fois moins.
3 millions d'artisans soit 1,86 fois moins que ceux non cités
900000 agriculteurs soit 6,2 fois moins que nous.

Ça en dit long sur le sort qu'il nous réserve à nous les plus pauvres en France, à nous les chômeurs.

LE DISCOURS ANTI PAUVRES DE MACRON
A L'ESPLANADE DU LOUVRE


L'intégralité de son discours qui ne nous est pas adressé à nous les chômeurs :
"
Merci, mes amis !
Merci à vous d’être là ce soir ! Vous êtes des dizaines de milliers et je ne vois que quelques visages. Merci, merci d’être là, de vous être battus avec courage et bienveillance pendant tant de mois. Parce que oui, ce soir, vous l’avez emporté ! La France l’a emporté ! Ce que nous avons fait, depuis tant et tant de mois, n’a ni précédent, ni équivalent. Tout le monde nous disait que c’était impossible, mais ils ne connaissaient pas la France !
Merci de votre confiance, merci du temps que vous avez donné, merci de votre engagement à toutes et tous, merci des risques pris par certains, je les sais. Cette confiance, elle m’oblige et j’en suis désormais le dépositaire. Ne pas vous décevoir, être à la hauteur de celle-ci et porter durant les cinq années qui viennent l’élan qui est le vôtre, l’élan que vous représentez.
Je veux aussi ce soir avoir un mot pour les Français qui ont voté pour moi sans avoir nos idées. Vous vous êtes engagés et je sais qu’il ne s’agit pas là d’un blanc-seing. Je veux avoir un mot pour les Français qui ont voté simplement pour défendre la République face à l'extrémisme. Je sais nos désaccords, je les respecterai, mais je serai fidèle à cet engagement pris : je protègerai la République.
Et je veux enfin avoir un mot pour ceux qui ont voté aujourd’hui pour Madame LE PEN - ne les sifflez pas, ils ont exprimé aujourd’hui une colère, un désarroi, parfois des convictions. Je les respecte. Mais je ferai tout, durant les cinq années qui viennent, pour qu’ils n’aient plus aucune raison de voter pour les extrêmes.
Ce soir, il n’y a que les Françaises et les Français, le peuple de France réuni, et ce que vous représentez, ce soir, ici, au Louvre, c’est une ferveur, un enthousiasme, c’est l’énergie du peuple de France. Et ce lieu dans lequel nous nous retrouvons dit cela, il est parcouru par notre Histoire, de l’Ancien Régime à la Libération de Paris, de la Révolution française à l’audace de cette pyramide. C’est le lieu de tous les Français, de toutes les Françaises. Ce lieu, c’est celui de la France, que le monde regarde, car ce soir, c’est l’Europe, c’est le monde qui nous regarde !
L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières menacé dans tant d’endroits. Ils attendent que partout nous défendions les libertés, que nous protégions les opprimés. Ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme, celui d’un monde plus sûr, d’un monde de libertés défendues, d’un monde de croissance, de plus de justice, de plus d’écologie. Ils attendent que nous soyons enfin nous !
La tâche qui nous attend, mes chers concitoyens, est immense et elle commencera dès demain. Elle imposera de moraliser la vie publique, de défendre notre vitalité démocratique, de renforcer notre économie, de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure, de donner une place à chacun, par l’école et le travail et la culture, de refonder notre Europe et d’assurer la sécurité de tous les Français.
Cette tâche qui nous attend est immense et elle imposera de continuer à être audacieux. Oui, ce soir, nous avons gagné un droit, un droit qui nous oblige. Vous avez choisi l’audace et cette audace, nous la poursuivrons ! Et chaque jour qui vient, nous continuerons à la porter parce que c’est ce que les Françaises et les Français attendent. Parce que c’est ce que l’Europe et le monde attendent de nous. Ils attendent qu’à nouveau la France les étonne, que la France soit elle-même et c’est cela, ce que nous ferons. 
 Notre tâche est immense, mes amis, et elle exigera l’engagement de chacun : l’engagement de nos armées, de nos forces de l’ordre, de tous nos services publics, votre engagement ! Notre tâche est immense et elle imposera de construire, dès demain, une majorité vraie, une majorité forte. Cette majorité de changement, c’est ce à quoi le pays aspire et c’est ce qu’il mérite, cette majorité de changement, c’est cela, ce que j’attends de vous dans six semaines, car j’aurai encore et encore besoin de vous. 
 Mes chers concitoyens, vous toutes et tous, qui êtes là, à mes côtés, depuis tant et tant de jours, tant et tant de nuits. Peuple de France, ici, rassemblé au Louvre, nous avons la force, nous avons l’énergie, nous avons la volonté, celle qui nous a portés, qui a fait ce que nous sommes. C’est cela, ce qui conduira notre avenir. Nous ne céderons rien à la peur, nous ne céderons rien à la division, nous ne céderons rien au mensonge, nous ne céderons même rien à l’ironie, à l’entre-soi, à l’amour du déclin ou de la défaite. Je sais cette ferveur que vous portez, je sais ce que je vous dois. Et je sais ce soir ce que je dois à mes compagnons de route, à mes amis, à ma famille et à mes proches.
Ce ne sera pas tous les jours facile, je le sais. La tâche sera dure. Je vous dirai à chaque fois la vérité. Mais votre ferveur, votre énergie, votre courage toujours me porteront. Je vous protégerai face aux menaces. Je combattrai pour vous contre le mensonge, l’immobilisme, l’inefficacité, pour améliorer la vie de chacun. Je respecterai chacune et chacun dans ce qu’il pense et dans ce qu’il défend. Je rassemblerai et je réconcilierai car je veux l’unité de notre peuple et de notre pays. Et enfin, mes amis, je vous servirai. Je vous servirai avec humilité et avec force. Je vous servirai au nom de notre devise : liberté, égalité, fraternité. Je vous servirai dans la fidélité de la confiance que vous m’avez donnée. Je vous servirai avec amour.Vive la République ! Vive la France !" (Site En Marche)

Il y a certes le mot "opprimés". Il parle des opprimés dans le monde mais n'utilise pas les termes "exploités" ou  "spoliatés".
Et Macron ne parle certainement des Maliens ou des Ivoiriens opprimés par les terroristes de l'Elysée.
Il ne parle pas de Guillaume Soro, Alassane Ouattara, Nina Wallet Intalou, MNLA, Iyad Ag Ghali Ansardine terroristes que Sarkozy Hollande Puga ont missionnés et installés pour écraser les résistants anti-Franceàfric de Côte d'Ivoire et du Mali.

Pourtant dans un monde sous domination capitaliste, les opprimés sont les spoliatés en très très grande majorité.
"L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières menacé dans tant d’endroits. Ils attendent que partout nous défendions les libertés, que nous protégions les opprimés."
Emmanuel Macron ment quand il dit vouloir défendre les opprimés. En défendant les banques et les traders qui jouent avec l'argent et gagnent des sommes colossales sans rien faire -des sommes colossales qui leur permettent de tout acheter et de détruire la planète avec leur pathologie consumériste- il permet à un petit nombre de spoliater une partie de plus en plus importante de la population française et mondiale.

 Sa politique va donc accroitre de façon exponentielle le nombre de spoliatés (vivant avec moins que le PIB moyen mondial) donc d'opprimés chaque jour.

Il n'a pas un mot de compassion pour les spoliatés opprimés des gouvernants français Franceàfric dont il a fait partie en tant que ministre de l'économie sous Hollande.

Il n'a pas un mot pour les 100 millions de bébés africains morts en 25 ans sous les gouvernements français socialistes et gaullistes. Lui est une synthèse des deux donc sa politique sera similaire à celle de ses prédécesseurs en Afrique. L'esclavage Bolloré avec les salaires à 50€/mois et les dictatures Franceàfric continueront.

Macron dit vouloir "moraliser la vie publique".
"
La tâche qui nous attend, mes chers concitoyens, est immense et elle commencera dès demain. Elle imposera de moraliser la vie publique, de défendre notre vitalité démocratique, de renforcer notre économie, de construire les nouvelles protections de ce monde qui nous entoure, de donner une place à chacun, par l’école et le travail et la culture, de refonder notre Europe et d’assurer la sécurité de tous les Français.
Cette tâche qui nous attend est immense et elle imposera de continuer à être audacieux. Oui, ce soir, nous avons gagné un droit, un droit qui nous oblige. Vous avez choisi l’audace et cette audace, nous la poursuivrons "

Quand on découvre tout un tas de documents MacronLeaks nous montrant qu'il devrait être condamné pour abus de biens sociaux.


DES SDF PLEIN LES RUES DES VILLES FRANÇAISES MAIS LA PREMIÈRE PRIORITÉ DE MACRON EST DE S ATTAQUER AU CHÔMEURS AVEC LA REFORME DE L'ASSURANCE CHÔMAGE

Tous les ans, beaucoup des oubliés de Macron finissent expulsés de leur logement parce qu'ils ne peuvent payer leur loyer.
Selon la fondation Abbé Pierre, les expulsions risquent d'atteindre un nouveau niveau record. En 2015, 168 775 procédures judiciaires ont été intentées en vue d'une expulsion locative. Environ 127 000 ont abouti à une décision d'expulsion. 67 406 ménages ont fait l'objet d'un tel « commandement » à la suite d'une décision de justice prononçant l'expulsion. Et 14 363 expulsions ont été réalisées avec l'intervention des forces de l'ordre, soit 24% de plus que l'année précédente. Le Parisien
Et une partie parmi eux, ceux n'ayant ni famille ni ami qui puissent les héberger deviennent SDF.
Ils sont 894 500 actuellement en France (d'après Fondation Abbé Pierre).
Parmi eux 141 500 dorment dehors au milieu du vent et du froid, sans aucune intimité, avec le risque et le stress continuel d'être agressé et de mourir de froid, sans possibilité d'aller au toilette, de se laver, de se changer....

En France, un des pays les plus riches au monde, des gens dorment, vivent et finissent très tôt par mourir. L'espérance de vie est de 49 ans dans la rue (41 ans de moins que celui des personnes ayant un toit).

Mais Emmanuel Macron n'a pas pour priorité de mettre à l'abri ses concitoyens SDF.
Sa politique a pour objectif de présurer encore plus les plus pauvres.

RÉDUIRE L'ASSURANCE CHÔMAGE DE 10 MILLIARDS

Le nouveau Président veut faire 60 milliards d'économie en 5 ans.  Des économies sur le dos des plus pauvres, en réduisant les soins de santé par la "baisse des dépenses liées à l'assurance maladie", 
"Emmanuel Macron veut économiser 60 milliards d'euros sur le budget de l'Etat sur cinq ans, dont 25 milliards sur la seule «sphère sociale». Il veut ainsi réduire de 15 milliards les dépenses liées à l'assurance maladie, ce sans supprimer de poste dans l'administration hospitalière. Il ambitionne également de réduire de 10 milliards d'euros les dépenses de l'assurance chômage. 
Autre secteur dans lequel l'ancien ministre de François Hollande souhaite réaliser des économies, les collectivités locales, où il veut réduire de 10 milliards les dépenses. Il veut pour ce faire «nouer un pacte» avec celles-ci en leur donnant des «marges de manœuvre». Elles auraient ainsi plus de latitude concernant l'évolution du salaire des fonctionnaires et «pourront revenir sur la réforme des rythmes scolaires». 
Emmanuel Macron veut aussi réduire le nombre de fonctionnaires, en supprimant 120.000 emplois (70.000 dans les collectivités et 50.000 pour l’État). Il envisage aussi le retour à un seul jour de carences pour les fonctionnaires, une mesure instaurée par la droite et abrogée par François Hollande en 2012. "Libération
Emmanuel Macron envisage de supprimer l'assurance chômage de beaucoup de gens par des mesures coercitives et un flicage des "chômeurs".
"Le candidat d’En marche propose d’un côté une assurance chômage plus généreuse, notamment envers les indépendants et les salariés qui démissionnent. D’un autre côté, il durcit le ton : les allocations seront suspendues si le chômeur refuse deux emplois décents ou que la recherche d’emploi est insuffisante. Dans d’autres pays, l’expérience montre que de telles mesures punitives peuvent avoir des effets pervers et négatifs." Libération
L'idée sous-jacente est de faire passer les chômeurs pour des fainéants qui méritent ce qui leur arrive.

Lui qui dépensait 1 SMIC par jour quand il était banquier (ou qui les a planqué au même rythme dans un paradis fiscal) et qui possède une résidence secondaire serait incapable de vivre avec les minima sociaux plus d'une demi-journée !

Les économies que veut faire Macron c'est pour donner encore plus d'argent aux plus riches et à ses amis, les patrons du CAC40.
 Adrien Fabre, École Normale Supérieure & École d'Économie de Paris/Paris School of Economics dans La Tribune nous explique en quoi le programme d'Emmanuel Macron va permettre aux plus riches de s'enrichir encore plus.

"Qui gagne ?

 Les riches ! Ses deux mesures avantageant les plus riches sont l'exemption du patrimoine financier de l'ISF et le prélèvement forfaitaire (aussi appelé flat tax) à 30% sur les revenus du capital mobilier. En tenant compte de la hausse de 1,75% de la CSG qu'il envisage, sa proposition consiste en une taxe uniforme de 31,75 % sur tous les revenus du capital hors immobilier, rompant avec le principe d'équité voulant que le taux d'imposition augmente avec le revenu..
Pour illustrer ces mesures, prenons le cas concret d'un patron du CAC40 ayant un patrimoine de 15 millions d'euros : 5 millions dans l'immobilier et 10 millions en actions. Ledit patron a par ailleurs un revenu de 3 millions d'euros : 500  000 en dividendes (de ses propres actions) et 2,5 millions en tant que PDG, eux-mêmes répartis en 1 million de rémunération (fixe et variable) et 1,5 million en options et actions (imposées comme des plus-values  grâce à... Macron ![3]).
Actuellement, à supposer qu'il n'optimise pas ses impôts (ce qui ne ferait que renforcer l'injustice d'une faible taxation), le patron paie 1,52 million d'euros d'impôts par an, dont 170 000 au titre de l'ISF. Avec le projet de Macron, il n'en paierait plus que 1,08 million, dont 35 000 au titre de l'ISF. Étant donné le niveau de l'ISF, c'est sur le prélèvement forfaitaire à 30% (au lieu de 45%) que repose toute la différence. Nous aurions pu effectuer le même exercice avec un millionnaire gagnant tout son revenu de ses rentes, et la baisse aurait été encore plus marquée."
La Tribune

MACRON EXÉCUTANT DU PLAN 2013 DE LA BANQUE JP MORGAN

JPMorgan réclame des régimes autoritaires en Europe

Par Stefan Steinberg
19 juin 2013
Dans un document publié à la fin du mois de mai, le géant des banques d’investissement américain JPMorgan Chase réclame l’abrogation des constitutions démocratiques bourgeoises établies après la Seconde Guerre mondiale dans une série de pays européens et la mise en place de régimes autoritaires.
Le document de 16 pages a été réalisé par le groupe Europe Economic Research de JPMorgan et est intitulé « L’ajustement de la zone euro – bilan à mi-parcours. » Le document commence par faire remarquer que la crise de la zone euro a deux dimensions.
Pour commencer, il affirme que des mesures financières sont nécessaires pour garantir que les principales institutions d’investissement comme JPMorgan puissent continuer à engranger d’énormes bénéfices de leurs activités spéculatives en Europe. Ensuite, les auteurs soutiennent qu’il est nécessaire d’imposer des « réformes politiques » destinées à supprimer l’opposition aux mesures d’austérité massivement impopulaires qui sont appliquées au nom des banques.
Le rapport exprime sa satisfaction vis à vis de l’application par l’Union européenne d’un certain nombre de mécanismes financiers visant à garantir les intérêts bancaires. A cet égard, l’étude souligne que la réforme de la zone euro en est pratiquement à mi-chemin. Mais le rapport réclame aussi davantage d’action de la part de la Banque centrale européenne (BCE). (WSWS)

On voit précisément contre quoi Macron a été promotionné par Bilderberg, Young Leaders etc....
Les critiques les plus dures du document sont cependant formulées à l’égard des gouvernements nationaux qui ont mis bien trop de temps à appliquer le genre de mesures autoritaires nécessaires à l’imposition de l’austérité. Le processus d’une telle « réforme politique » précise l’étude, a « même à peine commencé. »(WSWS)

UN PRÉSIDENT MINORITAIRE SANS LÉGITIMITÉ






Emmanuel Macron n'a aucune légitimité comme Président des Français. il n'a été choisi que par 39,76% des Français adultes (mais seulement 9,54 % (cumul des votes pour son programme et pour sa personnalité) partagent ses idées les autres ont voté contre le FN (Étude détaillée sur Revactu).
Dès son premier discours, Emmanuel Macron nous oublie, nous les chômeurs, qui n'avons dans notre immense majorité pas voté pour lui. Il veut travailler pour les plus riches. Il va donc aggraver le couvercle carbone, augmenter le nombre de SDF, le nombre de miséreux et poursuivre la politique franceàfric de génocide sanitaire.
Nous sommes les libres humains. Nous ne laisserons pas faire cet homme qui ne nous représente pas.
Choisissez vos vrais représentants, vos délégués révocables. 1 pour 25.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire