articles

ARTICLES

mardi 21 août 2018

Mali : Franceàfric USAfric esclavagistes ont choisi IBK comme président en trichant massivement (en zone terroriste) et le fils du ministre Bathily Ras Bath comme principal opposant pour saboter la construction de vrais CDR Sankara #1pour25

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
21/08/2018

"Vêtu d’un t-shirt et d’un bonnet servant à couvrir ses dreads, il se tient debout sur une voiture pour saluer, tel un héros, des milliers de partisans acquis à sa cause et qui se sont mobilisés sur les réseaux sociaux." Jeune Afrique



Ras Bath est un agent téléguidé
 par la Franceàfric.
Sa principale mission :
empêcher la construction de CDR Sankara.

La construction de ces CDR, qui implique
de mettre fin à la démocratie esclavagiste,
est la seule solution d'une révolution victorieuse.

C'est pour cette raison qu'il est le meilleur allié des esclavagistes Franceàfric !
Il est pour eux bien plus précieux encore que ne l'est IBK !



LIRE AUSSI:

Selon Soumaila Cissé 4 Maliens sur 5 ont boycotté le 2° tour et IBK aurait triché en doublant le nombre de ses bulletins : une étude chiffrée

Mali : IBK est élu Président en trichant mais en avouant que plus de 7 Maliens sur 9 ne veulent pas de lui ! Il faut une révolution humanocratie avec des CDR Sankara #1pour25

Mali : Franceàfric USAfric esclavagistes ont choisi IBK
comme président en trichant massivement (en zone terroriste) et le fils du ministre Bathily Ras Bath comme principal opposant pour saboter la construction de vrais CDR Sankara #1pour25 

La Franceàfric esclavagiste met au pouvoir ses meilleurs présidents pantins en Afrique.
Macron, alors que le conseil constitutionnel n'avait même pas encore validé les résultats de l' élection présidentielle félicitait déjà IBK pour son élection.
Et, alors même qu'il y a de multiples preuves de tricheries par les pro IBK...

Mettre au pouvoir les meilleurs gardiens du camp esclavagiste aux salaires à 50€/mois ne suffit bien évidemment pas à la Franceàfric.

FABRIQUER LES PSEUDO LEADERS :
LA NOUVELLE METHODE FRANCEàFRIC
YOUSSOUF BATHILY - RAS BATH AGENT DE LA FRANCE ET DES USA

L'Afp , la voix de son maître (avec Radio-Colonies RFI) vous le dit et vous êtes priés de les croire : l'opposant n°1 c'est Ras Bath !




Une révolution risque à tout moment de balayer le dictateur en place et instaurer l'égalisme anti-impérialiste qui mettrait fin aux immenses bénéfices des patrons français.
La Franceàfric crée donc ses propres opposants.

Pour qu'ils soient efficaces et crédibles. Il leur faut une attitude "rebelle"; il faut qu'il gesticule, dénonce le pouvoir en place afin de pouvoir attirer les naïfs contestataires....

Ras Bath a la dégaine caricaturale du "jeune rebelle" :
"Vêtu d’un t-shirt et d’un bonnet servant à couvrir ses dreads, il se tient debout sur une voiture pour saluer, tel un héros, des milliers de partisans acquis à sa cause et qui se sont mobilisés sur les réseaux sociaux." Jeune Afrique


L'opposant au service des impérialistes doit simuler la rébellion  sans jamais sortir des sentiers délimités par ses maîtres, sans jamais organiser de Révolution, sans jamais mettre en place de "véritables CDR délégués révocables"...

Ras Bath est un agent téléguidé par la Franceàfric.
Sa principale mission est d'empêcher la construction de CDR Sankara.
La construction de ces CDR, Comité de Défense de la Révolution, qui implique de mettre fin à la démocratie esclavagiste, est la seule solution d'une révolution victorieuse.
C'est pour cette raison qu'il est le meilleur allié des esclavagistes Franceàfric !
Il est pour eux bien plus précieux encore que ne l'est IBK !
Il a d'ailleurs ,en plus de créer un faux CDR, organisé une cabale contre le procureur Tessougué au service de la Franceàfric qui voulait protéger ses chefs terroristes présents dans la liste du Procureur !

LES CDR DE SANKARA :
COMITÉS DE DEFENSE
DE LA REVOLUTION

Pour Sankara, révolution et CDR étaient indissociables.
Pour Thomas Sankara, il n'était pas possible de gagner une révolution anti impérialiste sans CDR, Comité de Défense de la Révolution.
Il le rappelait en avril 1986 lors de la première conférence nationale des CDR:
Pourquoi les CDR ?Historiquement, vous savez que rien n’est plus faux que de dire que les CDR ont été créés au lendemain du 4 août 1983. Les CDR ont été créés avec les premiers coups de feu qui ont été tirés ici. Les CDR ont été créés le 4 août 1983, précisément. [Applaudissements]Les CDR sont nés dialectiquement en même temps que la révolution au Burkina Faso. [Applaudissement] Parce que… à l’instant même où nous avons prononcé le mot révolution dans ce pays, la nécessité de la défendre s’est fait sentir et celui qui parle de révolution sans prendre les dispositions pour protéger cette révolution commet une grave erreur et méconnaît les capacités de lutte, les capacités de destruction de la réaction.Pour notre part, nous avons invité le peuple dans la nuit du 4 août, à se constituer partout en Comités de défense de la révolution parce que nous ne nous faisions pas d’illusion : la révolution allait être attaquée. Elle l’a été, elle l’est et elle le sera. Donc, les Comités de défense de la révolution l’ont été, le sont et le seront. [Applaudissement] "Extrait du Discours de cloture de la première conférence national des CDR 4 avril 1986


Dans son premier discours Thomas avait annoncé la dissolution des partis politiques et et appelé le peuple à FORMER des  Seuls de ont la légalité pour représenter la population.
Peuple de Haute-Volta !Aujourd’hui encore, les soldats, sous-officiers et officiers de l’Armée nationale et des forces para-militaires se sont vus obligés d’intervenir dans la conduite des affaires de l’Etat pour rendre à notre pays son indépendance et sa liberté et à notre peuple sa dignité.En effet, ces objectifs patriotiques et progressistes qui ont justifié l’avènement du Conseil du salut du peuple (CSP) le 7 novembre 1982, ont été trahis le 17 mai 1983, soit seulement six mois après, par des individus farouchement hostiles aux intérêts du peuple voltaïque et à ses aspirations à la démocratie et à la liberté.Ces individus, vous les connaissez, car ils se sont frauduleusement introduits dans l’Histoire de notre peuple ; ils s’y sont tristement illustrés, d’abord par leur politique à double face, ensuite, par leur alliance ouverte avec toutes les forces conservatrices réactionnaires qui ne savent rien faire d’autre que de servir les intérêts des ennemis du peuple, les intérêts de la domination étrangère, et du néo-colonialisme.Aujourd’hui, 4 août 1983, les soldats, sous-officiers et officiers de toutes les armes et de toutes les unités, dans un élan patriotique, ont décidé de balayer le régime impopulaire, le régime de soumission et d’aplatissement, mis en place depuis le 17 mai 1983 par le médecin commandant Jean-Baptiste Ouédraogo sous la houlette du colonel Gabriel Somé Yoryan et de ses hommes de main.Aujourd’hui, 4 août 1983, des soldats, sous-officiers et officiers patriotes et progressistes ont ainsi lavé l’honneur de notre peuple et de son armée et leur ont rendu leur dignité, leur permettant de retrouver le respect et la considération que chacun, en Haute-Volta comme à l’étranger leur portait du 7 novembre 1982 au 17 mai 1983.Pour réaliser ces objectifs d’honneur, de dignité, d’indépendance véritable et de progrès pour la Haute-Volta et pour son peuple, le mouvement actuel des Forces armées voltaïques tirant les leçons des amères expériences du CSP, a constitué ce jour, 4 août 1983, le Conseil national de la révolution (CNR) qui assume désormais le pouvoir d’État, en même temps qu’il mette fin au fantomatique régime du CSP du médecin commandant Jean-Baptiste Ouédraogo qui l’avait du reste arbitrairement dissous.Peuple de Haute-Volta,Le Conseil national de la révolution appelle chaque Voltaïque, homme ou femme, jeune ou vieux à se mobiliser dans la vigilance pour lui apporter son soutien actif. Le Conseil national de la révolution invite le peuple voltaïque à constituer partout des Comités de défense de la révolution (CDR) pour participer à la grande lutte patriotique du CNR et pour empêcher les ennemis intérieurs et extérieurs de nuire à notre peuple. Il va sans dire que les partis politiques sont dissous.Sur le plan international, le Conseil national de la révolution proclame son engagement à respecter les accords qui lient notre pays aux autres États. Il maintient également l’adhésion de notre pays aux organisations régionales, continentales et internationales.Le Conseil national de la révolution n’est dirigé contre aucun pays, aucun État ou peuple. Il proclame sa solidarité avec tous les peuples, sa volonté de vivre en paix, et en bonne amitié avec tous les pays et notamment avec tous les pays voisins de la Haute-Volta.La raison fondamentale et l’objectif du Conseil national de la révolution, c’est la défense des intérêts du peuple voltaïque, la réalisation de ses profondes aspirations à la liberté, à l’indépendance véritable et au progrès économique et social.Peuple de Haute-Volta !Tous en avant avec le Conseil national de la révolution pour le grand combat patriotique, pour l’avenir radieux de notre pays.La patrie ou la mort, nous vaincrons !Vive le peuple voltaïque !Vive le Conseil national de la révolution ! Burkina 24
 Les CDR Sankara étaient les institutions de la révolution

MARDI 20 OCTOBRE 2015


CDR Statut général des Comités de Défense de la Révolution 17 mai 1984 + 30 propositions d'amendements 2015


par Yanick Toutain
20/10/2015

"Laissez les tenants de la démocratie dite pure
 à leurs pleurnicheries et à leurs atermoiements. 
Laissez s'indigner et se scandaliser les juristes
 et autres érudits, tous obnubilés par des procédures
 et des protocoles dont ils n'ont pas encore saisi 
les intentions mystificatrices pour le peuple, 
et faisant du magistrat drapé dans sa toge
 et affublé de son épitoge, parfois en perruque,
 un guignol qui suscite chez nous révolutionnaires,
 de la compassion" 
Thomas Sankara
ARTICLE 1er. -Le Comité de Défense de la Révolution (CDR) est une émanation du Conseil National de la Révolution (CNR)
ARTICLE 2. - Le CDR est l’organisation de base authentique du peuple dans l’exercice, le contrôle, la défense et la consolidation du Pouvoir Révolutionnaire.

ARTICLE 13. – Le premier niveau comprend :

-Le Comité de village.
-Le Comité de ville (ville non encore érigée en commune ou chef lieu de département).
-Le Comité de secteur ou à défaut, de quartier.
ARTICLE 14. – Le second niveau comprend :
-Le Comité Départemental.
-Le Comité de Garnison.

-Le Comité de Coordination des services.
ARTICLE 15. – Le troisième niveau équivaut au Conseil Provincia
Le texte ci-dessus montre clairement que CDR est le sigle général de la totalité des structures institutionnelles du Burkina Faso révolutionnaire.
CDR sont les comités de quartiers et de villages.
CDR sont les comités de villes et d'arrondissementµ
CDR sont les comités de région.
CDR sont l'ensemble des structures institutionnelles pour DEFENDRE LA REVOLUTION

Le camarade Yanick Toutain a préconisé depuis plusieurs années des améliorations. Par exemple pour les articles 14 et 15

YT : ARTICLE 14. – Le second niveau comprend les comités formés de délégués conseillers:
b) Pour les zones de 7000 habitants à 175000 habitants, les délégués conseillers forment un Comité de ville, ou de secteur.
De 35 000 à 175000 habitants, un bureau exécutif sera formé de DiD (délégués intermédiaires députés désignés par les délégués conseillers)
En cas de carence de délégués, les DIC prennent provisoirement en charge les tâches des DC.
Les tâches prises en charge en 1983 par les Comités de Coordination des services et les Comités de garnison sont prises en charge par des commissions Défense sous la responsabilité des Comités de délégués conseillers et agissant sous les ordres du coordinateur Défense du CNR.
Les jeunes délégués ayant des fonctions pédagogiques se grouperont en commissions pédagogiques sous la coordination des comités de zone.
Les délégués conseillers organiseront périodiquement des Congrès de délégués conseillers de leur zone.

YT : ARTICLE 15. – Le troisième niveau comprend les comités formés de délégués députés:
Pour les zones de 175000 à 4,4 millions d'habitants, les délégués députés forment un Comité de région, de province ou de métropole.
Les Comités de métropole englobe les délégués de la région entière.
De 875000 à 4,4 millions d'habitants, un bureau exécutif sera formé de DiN (délégués intermédiaires nationaux désignés par les délégués députés)
En cas de carence de délégués, les DiC prennent provisoirement en charge les tâches des DD.
Les délégués députés organiseront périodiquement des Congrès de délégués députés de leur zone.


RAS BATH A VOLE LE SIGLE DE SANKARA
CDR POUR LE TRANSFORMER EN
COMITE DE DÉFENSE DE LA REPUBLIQUE ESCLAVAGISTE 


CDR c'est le sigle de Sankara et ça veut dire Comités de Défense de la Révolution.

Ras Bath a été missionné par la Franceàfric pour voler le sigle et le transformer en défense de la République esclavagiste.
En juin 2017, il crée un faux CDR comité de défense de la République !
Dans une vidéo de Média buzz il déclare créer le Comité de Défense de la République.

Ras Bath, Création du CDR et les révelations de Swisleaks sur le cardinal Jean Zerbo


Ce faux CDR de Ras Bath au service des impérialistes est parfois présenté comme un mouvement, parfois présenté comme une association, parfois comme un collectif !





Ras Bath défend la démocratie esclavagiste alors que les CDR de Sankara prennent  la place des partis politiques et des élections.
Il a même participé au cirque électoral des élections présidentielles en soutenant le candidat Soumaila Cissé.




Ras bath est encore pire que "Y'en a Marre" du Sénégal dont on sait qu'ils ont été financées par Soros ainsi que le "Balai Citoyen" du Burkina Faso !



Et les critiques viennent même du camp Cissé
xxx


LES CDR DE LA RÉVOLUTION MALIENNE A VENIR : DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES 1 POUR 25

Les Maliens ont fait une révolution en 2012.
Une révolution, qui a démarré par le mouvement des femmes de Kati le 31 janvier 2012 contre les jihadistes envoyés par Sarkozy au Mali: les femmes, les veuves les soeurs et les orphelines des héros d'Aguel Hoc ont failli renverser ATT fin janvier 2012 : il ne leur manquait que de construire leurs CDR.


Les femmes de Kati ont commencé la révolution malienne le 31 janvier 2012


Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT


Révolution poursuvie en mars 2012.
 La partie la plus éthique de l'armée malienne a destitué le président ATT coupable de haute trahison.
La capitaine Sékou Traoré commandant de l'unité méhaniste d'Aguel Hoc, le 20 janvier 2012, avait découvert en décrochant le téléphone satellitaire (qu'il avait confisqué aux terroristes le 18 janvier) et en ayant au bout du fil son président, qu'ATT complotait avec les terroristes.

ARDI 25 MARS 2014



Cette révolution a échoué.
IBK a succédé à ATT.
IBK est le digne successeur d'ATT, un président au service de la Franceàfric, faisant tout ce que la France lui demande pour soutenir les terroristes.
Si la révolution malienne de 2012 a échoué, c'est d'abord parce que la population ne s'était pas organisé en CDR, Comités de la Défense de la Révolution.
Sankara l'avait dit dès le premier jour de la révolution, il faut mettre en place les structures pour la défendre, les CDR.

Sankara assassiné 4 ans après la révolution burkinabè du 4 août 1983 n'a pas eu le temps d'améliorer les CDR. Il leur manquait un quota. Les représentants qui siègent  du comité d'arrondissement ne peuvent avoir le même nombre de délégateurs (de soutien) que les représentants qui siègent au comité de région ou au comité national.

Plus les responsabilités sont grandes et plus le nombre de délégateurs vous soutenant est important.



Les fonctionnaires sont aussi des délégués révocables.
Ce qui implique que dans chaque CDR soit groupé un délégué justice, un délégué défense, deux délégués pédagogie et un délégué santé
 ou un délégué sécurité, deux délégués santé et deux délégués pédagogie.
Cette structuration en puzzle fusionnera dès le début l'ensemble des fonctionnaires et l'ensemble des délégués du peuple.
Tout fonctionnaire de base, pour le rester doit devenir DIB, délégué Intermédiaire de base et avoir 4 délégateurs dans un MINI CDR de 5
Par exemple, tout colonel pour le rester doit avoir le soutien de 625 CDR de base (et donc de 15625=25*25*25 délégateurs.
Mais il doit aussi s'associer à un juge, deux responsables pédagogie (ayant 3125 profs sous leur responsabilité) et un responsable santé de même niveau.
Le colonel aura donc 4 assistants fonctionnels ayant chacun 3125 délégateurs (125 CDR). Chaque assistant fonctionnel aura rang de commandant et commandera un bataillon de 625 militaires (délégués défense)
Mais ce colonel sera aussi membre du comité de région, en tant que délégué député. (Dans chaque comité on trouvera systématiquement 8% de militaires et 8% de juges)

LIRE :

MERCREDI 30 MARS 2016


Préambule de CONSTRUIRE LE CNR – TOGO par Yanick Toutain MANUEL INSTITUTIONNEL DE LA RÉVOLUTION HUMANOCRATE DU TOGO


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire