samedi 18 mars 2017

Robert Bourgi : le racketteur Franceàfric et corrupteur de Fillon


François Fillon et Robert Bourgi: le corrompu et le corrupteur


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 18/03/2017









Robert Bourgi a corrompu le candidat Fillon en pleine campagne électorale en lui offrant pour 13000 euros de costumes.
"
Son nom circulait avec insistance depuis le début de la semaine. L’avocat Robert Bourgi, pilier des réseaux de la « Françafrique », avait démenti à plusieurs reprises être celui qui avait offert deux costumes de chez Arnys, un tailleur parisien, pour 13 000 euros à François Fillon. En vain. Selon les informations du Monde, les enquêteurs disposent désormais des documents attestant que c’est bien lui qui a commandé le 7 décembre 2016, neuf jours après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite, puis réglé le 20 février, les vêtements sur mesure du candidat Les Républicains à la présidentielle.
A deux reprises, les policiers se sont rendus dans la boutique Arnys au 14, rue de Sèvres, dans le 7e arrondissement, à Paris, et y ont saisi différents éléments relatifs aux révélations du Journal du dimanche. Un patron aux mesures de François Fillon a aussi été trouvé. Contacté, Robert Bourgi n’a pas souhaité faire de commentaires." le Monde

Mais comme à leur habitude les médias français ne fassent que le minimum syndical. Il a fallu attendre 5 jours pour savoir qui était le corrupteur des costumes...

Et maintenant ils nous font croire qu'ils ne savent pas qui celui qui a payé en liquide les 35500 euros ... On peut penser très fortement qu'il s'agit du même Bourgi ... 
Aux deux costumes offerts en février s’ajouteraient, toujours selon l’hebdomadaire, près de 35 500 euros « réglés en liquide » à ce même tailleur depuis 2012, pour payer deux vestes forestières, un blazer, deux pantalons et deux pulls en cachemire. Un point que conteste l’entourage de François Fillon. On ignore toutefois si cette partie a également été payée par M. Bourgi. le Monde

ROBERT BOURGI N'EST PAS LE PREMIER
CORRUPTEUR FRANCEAFRIC DE FILLON


Robert Bourgi n'est pas le premier à avoir corrompu Fillon. C'est le premier à être dénoncé par les médias français !
Henri de Castrie, PDG d'Axa, a versé 200000 euros à Fillon entre mi 2012 et mi 2014. Le prétexte de du versement d'une telle somme serait une rémunération pour des conseils !

Henri de Castrie est un homme d'affaire qui fait d'énormes bénéfices sous le régime Ouattara en Côte d'Ivoire.
Il fut intronisé le 16 décembre 2013 chef coutumier  et nommé "Nanan Abrogoua Yapi".
Il s'agit d'un cadeau de terroristes dozos qui prendront le pouvoir par le coup d'état contre Gabgbo en 2011 en Côte d'Ivoire.
"Signalons que le président du groupe AXA, qui était accompagné de MM. Jean-Laurent
Granier, Michel Hascoet et Alioune Diop, respectivement DG de la région Méditerranée et Amérique latine d’AXA, PDG AXA Maroc et directeur Afrique d’AXA, directeur des Opérations Afrique subsaharienne d’AXA, a été élevé au rang chef traditionnel akan des peuples tchaman et akyé. A ce titre, il porte désormais de nom Nanan Abrogoua Yapi. Il a été également fait citoyen d’honneur d’Abidjan par le gouverneur Beugré Mambé. Abidjan.net





HENRI DE CASTRIE SOUTIEN INFAILLIBLE DE FILLON LUI A REMIS 200000 EUROS CADEAU POUR SA PARTICIPATION
AU COUP D'ETAT CONTRE GBAGBO


Axa fait parti des entreprises qui ont soutenu le coup d'état et soutienne le régime Ouattara fasciste et organisateur d'attaque djihadiste au Burkina Faso actuellement.



L'ivoirien qui a sacré Henri de Castrie chef coutumier n'est autre qu'un des agents au service de la magouille électorale consistant à truquer les élections de 2010 en faveur de Ouattara.

Depuis quinze jours, les barons du Front populaire ivoirien (FPI, au pouvoir) demandent sans relâche la démission de Robert Mambé Beugré, le président de la Commission électorale indépendante (CEI).
Désiré Tagro, ministre de l’Intérieur et fidèle du chef de l’État, a même diligenté une enquête contre lui. Motif : il aurait tenté d’inscrire frauduleusement quelque 429 000 personnes sur la liste électorale. (Jeune Afrique 2 février 2010) (repris par Revactu)



Ce travail d'enquête aucun journaliste en France ne le fait parce que les médias appartiennent à des patrons Franceàfric comme Bolloré ou encore Dassault ou des personnes ayant des liens avec ces réseaux. Les journalistes français font la censure sur tout ce qui touche à la Franceàfric, ou, quand ils ne peuvent pas faire autrement comme sur les costumes de Fillon prennent bien soin de ne pas tirer sur la ficelle.

Henri De Castrie est un des soutien indéfectible de Fillon. Même quand ses plus proches collabOrateurs le lâchent à cause du FillonGate et du discrédit total qu'il a auprès des Français, Henri De Castrie fait un communiqué pour soutenir son favori. On comprend pourquoi. Chacun se tient car chacun des deux protagonistes a intéret à ce que l'autre se taise sur tous ce qui a été commis ensemble en Afrique. Les deux sont mouillés dans l'organisation du coup d'état en Côte d'Ivoire... Pour l'instant ils ont à leur botte les institutions internationales capitalistes comme la CPI et les médias... Mais pour combien de temps...

Pendant le coup d'état de 2010-2011 Fillon était le 1er ministre de Sarkozy.
Et Sarkozy est l'organisateur, le soutien logistique avec l'aide de l'ONUCI des terroristes Dozo tortureur et massacreur de populations comme à Duékoué.

"Selon plusieurs témoignages d’officiers supérieurs au « Canard », la France a appuyé la
conquête du sud du pays par les forces de Ouattara. L’un d’eux, proches de l’Elysée, se félicite de « notre efficacité dans l’organisation de la descente sur Abidjan. » Il est vrai qu’en moins de quatre jours les forces républicaines de Côte d’ivoire (FRCI) ont parcouru, sans grande résistance, la moitié du pays. Un autre galonné, membre des services de renseignement, confie : « On a fourni des conseils tactiques aux FRCI » mais aussi « des munitions et des Famas (fusils d’assaut)." Le Huffington Post"






En juillet 2011, 2 mois après la prise de fonction d'Alassane Ouattara, le fasciste chef terroriste Dozo, François Fillon se précipite pour montrer son soutien sans faille à ce nouveau régime qu'il a mis en place par un coup d'état.

"Si le séjour de François Fillon à Abidjan, les 14 et 15 juillet, avait pour principal objectif de consolider l’image et le pouvoir du nouveau président ivoirien, l’opération s’est plutôt bien déroulée. De fait, l’entretien d’une heure au palais présidentiel entre le Premier ministre français et Alassane Ouattara, le 15 juillet, a ravi les oreilles de ce dernier." Jeune Afrique
C'est d'ailleurs Robert Bourgi qui l'accompagne lors de ce voyage.

Il se serait rapproché de François Fillon en 2012 et aurait contribué à l'organisation du voyage de ce dernier au Sénégal puis en Côte d'Ivoire en 2013. RTS Info

Le Fillon Gate révélé par le Canard Enchaîné en février 2017 qui dénonce les salaires fictifs de la femme et des enfants de François Fillon est anecdotique à côté du véritable FillonGate caché par les médias. Fillon devrait en plus d'être mis en examen pour détournements de fonds et recels d'abus de biens sociaux comme c'est le cas actuellement, être poursuivi pour "corruption dans le cadre d'une entreprise terroriste". Car il est responsable en plus du coup d'état en Côte d'Ivoire mettant au pouvoir un gang de terroristes qui massacraient les populations, d'avoir participer à l'attaque jihadistes du Mali. Le chef MNLA a avoué que c'était la France (Sarkozy était ¨Président et Fillon Premier Ministre) qui était derrière leurs attaques au Mali.

Lire :

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT


Les entreprises françaises présentes actuellement en Côte d'Ivoire sous un régime terroriste sont derrière ce coup d'état qui leur permettait de sauvegarder leurs intérêts financiers en Côte d'Ivoire.
Tout cette argent, tout ces cadeaux découverts par la presse sous la pression des Français qui veulent la vérité sur cette affaire Fillon cache un système d'avantages reçus en échange d'actions politiques marchant sur la démocratie !



ROBERT BOURGI EST UN AGENT FRANCEAFRIC
AU SERVICE DE L'ELYSEE DEPUIS PLUS DE 20 ANS

Il a pour couverture le métier d'avocat mais il est en réalité un agent Franceàfric depuis très longtemps.
Il a prêté serment en 1993, à l'âge de 48 ans, et n'a jamais plaidé. Il a préféré suivre les pas de Jacques Foccart. L'express
 Robert Bourgi se présente comme le successeur de Jacques Foccart, l'homme de l'ombre de la Franceàfric gaulliste depuis les fausses indépendances responsable de nombreux assassinats (dont ceux qui sont connus officiellement sont Ben Barka et Robert Boulin (le SAC) et du génocide sanitaire africain.

"Robert Bourgi se revendique d'abord comme un disciple du controversé Jacques Foccart, le "Monsieur Afrique" du président De Gaulle mais aussi de Georges Pompidou. A sa mort, en 1997, ce dernier le désigne d'ailleurs comme son successeur." RFI

Il travaille au service des multinationales françaises esclavagistes comme le groupe Bolloré, AXA, Accor Thalès, Total, Elf. Car ce sont elles, les maîtres, ce sont elles qui dirigent réellement l'Elysée. L’Élysée organise coups d'état, trucages d’élections, assassinats, pour assurer des chefs d'états marionnettes en Afrique qui permettront à ces patrons français de verser des salaries 20 fois inférieurs à ceux qu'ils verseraient en France et secondairement de leur permettre d'exploiter les richesses naturelles que possèdent l'Afrique.

Robert Bourgi s'occupait entre autres des mallettes d'argent qui circulaient des Présidents africains vers les hommes politiques français et vers l'Elysée.


 LES CAMPAGNES ÉLECTORALES DU PARTI GAULLISTE
APPELÉ SUCCESSIVEMENT RPR UMP LR
ONT TOUJOURS ÉTÉ FINANCÉES PAR L'AFRIQUE

Vous vous étonnez parfois qu'un continent avec autant de ressources naturelles soit si pauvre.
Entre l'esclavage des patrons français qui paient 50€/mois leurs salariés africains, le pillage des ressources naturelles et secondairement le racket pour le financement des partis politique, les africains sont entièrement volés, ils sont littéralement dépouillés par la Franceàfric.

Gbagbo ex Président de Côte d'Ivoire ayant subi un coup d’État parce qu'il n'était pas assez coopératif avec la Franceàfric raconte comment Robert Bourgi qui travaillait pour le compte du parti RPR l'a racketté :

" C'était en 2001, je pense. Villepin et Robert Bourgi m'ont demandé de cracher au bassinet pour l’élection en 2002 en France. Nous étions au Voltaire, un restaurant qui est sur le quai du même nom, près de la Documentation française. C'était le prix pour avoir la paix, en Françafrique. J'ai eu une entrevue avec Chirac, tout s'est très bien passé, il m'a raccompagné, il était très amical, il m'a dit en me tapant sur l'épaule, sur le perron : "Je ne suis pas un ingrat." Je ne suis pas fier de cet épisode, mais je pensais y gagner la marge de manœuvre nécessaire pour avancer vers nos objectifs. On me l'a reproché en disant que c'était la preuve de mon double langage, que je m'appuyais sur le néo-colonialisme pour le critiquer. Comme si on pouvait toujours répondre à des partenaires aussi puissants, sans employer la ruse, et a diplomatie. On m'a mis dès le début en situation de crise et d'urgence permanentes. Au moins, ils ne sont jamais revenus à la charge. Je n'aurai pas accepté. ils le savaient. Cela n'a pas amélioré nos relations. Plus tard, Chirac a dit que je l'avais "manqué"je n'ai pas compris pourquoi. Il a prétendu que j'avais laissé filtrer l'information." p 58 Laurent Gbagbo selon François Mattei Pour la vérité et la justice

 RACKET SOUS MENACE DE COUP D'ETAT ET DE L ENVOI DE TERRORISTES

Le racket des hommes politiques français puissants vis à vis des chefs d'états africains est constants.
En echange de ce racket, on leur assure une "stabilité politique" sinon c'est le coup d'état, la guerre civile, la CPI.
C'est ce qu'a vécu Gbagbo et il raconte comment dès 2003 l'Elysée décide que le prochain Président de la Côte d'Ivoire sera Alassane Ouattara :

"
Je suis arrivé le jeudi 23 janvier 2003 par un vol régulier d’Air France : je craignais qu’on tire sur mon avion présidentiel. Tout est toujours possible. Je devais voir Chirac le lendemain à 16h à l’Elysée. Le matin de ce fameux vendredi, on m’a glissé sous la porte de ma chambre à l’Hôtel Meurice, le texte des accords de Marcoussis. Bongo était descendu dans le même hôtel pour me travailler au corps. C’était un ami de Ouattara, et le plus fidèle allié de la France depuis la disparition d’Houphouët.
A 11h, je suis parti pour l’Elysée, le monde était déjà paru. Je l’ai lu dans la voiture, j’ai découvert qu’ils y donnaient déjà, en page 2, le nom du futur premier ministre, une proche de Ouattara, membre de son parti, le RDR, Henriette Diabaté. Quand nous avons été ensemble, Chirac, Galouzeau et moi, Chirac me dit qu’il tient à ce que Henriette Diabaté soit premier ministre. Merci, je l’avais déjà lu dans le journal ! C’est exactement ça, la françafrique. J’ai refusé de signer (…) Villepin m’a ainsi clairement signifié le peu de respect qu’il avait pour moi et pour ma fonction. Villepin, Soro et Ouattara ont repris en choeur la rengaine Henriette Diabaté. On aurait dit une chorale qui avait répété ensemble son concert.
J’avais dit à Villepin: « vous n’écoutez donc même pas votre président ? » il semblait se prendre un peu pour Jacques Foccart, un peu pour Jacques Chirac, et je me demande s’il ne se croyait pas supérieur se prenant pour Dominique De Villepin.eburnienews.net"" (Revactu)


CONCLUSION

L'affaire Fillon a au moins l'avantage de forcer les journalistes français à révéler une toute petite partie du fonctionnement de l'Etat français.
Tout l'appareil étatique en France est pourri par la Franceàfric.
La France vit du pillage d'un continent. Jacques Chirac, ex Président Franceàfric dans un éclair de lucidité dévoile la réalité :

"(...)Une partie, pas tout, mais beaucoup de l'argent qui est dans notre porte monnaie vient de l'exploitation, depuis des siècles, de l'Afrique. Il faut avoir un peu de bon sens, je ne dis pas de générosité, et de justice, pour rendre aux Africains ce qu'on leur a pris, d'autant que c'est nécessaire si on veut éviter les pires convulsions ou difficultés avec les conséquences politiques que ça comporte" p 56  Laurent Gbagbo selon François Mattei Pour la vérité et la justice
Au niveau judiciaire comme médiatique, tout est fait pour ne jamais aborder le coeur du vampire Franceàfric. Le juge, Serge Tournaire n'a toujours pas mis en examen Robert Bourgi.
Si François Fillon reçoit des cadeaux de Robert Bourgi, plaque tournante de la Franceàfric, c'est qu'il est récompensé d'actions politiques réalisées en faveur d'interets franceàfricains et d'une politique dont les donneurs de cadeaux peuvent avoir l'assurance qu'elle perdurera si Fillon est élu.
Robert Bourgi n'est qu'un intermédiaire, c'est un porteur de mallettes, s'il fait des cadeaux à Fillon c'est pour le bénéfices d'autres gros patrons au cœur de la Franceàfric et qui devraient eux aussi être poursuivi...
Aucun média n' a cherché à savoir qui étaient les PDG de groupes français qui ont envoyé Bourgi faire un cadeau de "costumes" à Fillon !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire