mardi 22 septembre 2015

Le quotidien d'une famille roumaine au Havre : vivre dans un appartement une semaine et dans la rue trois semaines

 Cornélia, la mère de Nelly et Ramona et ses enfants
Photo prise Samedi 12 septembre aux abords du marché



Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 22/09/2015









 Aujourd'hui, il pleut au Havre. Et le vent qui entre dans nos vêtements nous glace le sang. On est heureux de pouvoir rentrer chez soi pour se mettre à l'abri.



Ce mardi 22 septembre 2015,
il pleut au Havre et une famille
va être à nouveau expulsée
et se retrouver à la rue
Mais si vous, vous pouvez vous recroquevillez sous vos couvertures bien au chaud, dans votre lit, en même temps que vous regardez par la fenêtre les cordes de pluie qui coulent.

D'autres ne le peuvent pas...

Aujourd'hui, une famille roumaine qui vit au Havre a été expulsée de l'appartement que les services sociaux le leur avaient laissé pendant 1 semaine.

Une mère et ses enfants vont se retrouver dehors !

Cela fait 3 ans qu'ils sont en France et cela fait 3 ans qu'ils dorment dehors la plupart du temps.


EXPULSÉE EN JUILLET, EN AOUT ET EN SEPTEMBRE : LE QUOTIDIEN D'UNE FAMILLE ROUMAINE AU HAVRE


Il y a 2 mois, le dernier jour de l'école la famille de Ramona et Nelly était expulsée du Stade des Cheminots avec 7 autres familles et 40 autres enfants. Jean-Luc Nail, photographe, relatait les faits sur sa page facebook :
Démolition du squat de familles roumaines
situé stade des Cheminots
Photographie de Jean Luc Nail

Le Havre / 3 juillet 2015 / expulsion du Stade des Cheminots.

Le sous-préfet du Havre aime les symboles. Dernière expulsion en date, celle de l'université du Havre la veille de la trève hivernale. Les mêmes familles sont donc expulsées ce matin des endroits qu'elles avaient trouvés pour survivre, à savoir le stade des Cheminots et le squat de Dumont-D'Urville, le dernier jour de l'école.
Les bâtiments du stade sont à l'heure actuelle rasés, la maison est condamnée.
Ça ferait environ 8 familles, 55 personnes dont 42 mineurs.
Et j'écrivais sur mon blog un article racontant le calvaire de cette famille.

NELLY ET RAMONA : DEUX ÉLÈVES AIMANT APPRENDRE ET JOUER DORMENT DEHORS EN CE DÉBUT DE MOIS DE JUILLET

Nelly subit une nième expulsion de son nième squat à 8 ans.
A 8 ans, Nelly a déjà subi les brimades racistes anti roms, les expulsions, les nuits dehors dans le froid le vent et la pluie.
Nelly est épuisée. Elle a les traits tirés chaque fois que je la croise
(...)
J'ai appris il y a 2 jours que cette famille était à la rue par une rencontre impromptue avec leur grande sœur, Christina - âgée d'une vingtaine d'année.
Le 3 juillet la famille de Nelly et de Ramona a été exclue de leur squat situé au Stade Des cheminots. Christina raconte :

« la police a dégagé tout le monde du stade Des Cheminots. C'était le 3 juillet ».
LIRE :

Mes ex-élèves de l'école Valmy, Nelly, Ramona et leur famille dorment dans les rues du Havre depuis le 3 juillet 2015

La famille de Nelly et de Ramona s'est finalement installée sur un terrain vague situé en face du dépôt de bus,
C'est en face du dépôt de bus du Have que 8 familles
roumaines avaient plantées leur tente,
un terrain sans eau ni électricité !
dans le quartier de l'Eure. C'est là que les familles avaient planté leurs tentes.
Mais ils en ont été dégagés...


Depuis, la famille alterne les périodes à l'abri dans un appartement situé dans le quartier de Caucriauville et les périodes, beaucoup plus longues et fréquentes, dehors dans la boue, sans eau, sans électricité...

1 SEMAINE A L'ABRI DANS UN APPARTEMENT ET 3 SEMAINES
DEHORS SANS EAU NI ÉLECTRICITÉ

Samedi 12 et 19 septembre, je rencontre à nouveau la famille de Nelly et de Ramona qui m'explique comment a évolué leur situation.
Au début, le samedi 12 septembre, Cornélia, la mère, raconte que dans une semaine ils auront un appartement.
Je pensais alors que la normalité allait reprendre, qu'enfin la mairie du Havre avait pris conscience du scandale …
Mais non …. j'avais mal compris ….  la famille a eu un appartement  POUR UNE SEULE SEMAINE jusqu'au 22 septembre !
Aujourd'hui, Mardi 22 septembre, la famille de Nelly et Ramona doit quitter son abri temporaire. Elle doit retourner dans le froid, le noir, la pluie, le vent, l'insécurité, la saleté.
Christina, la grande soeur de Nelly m'avait expliqué ce samedi 20 septembre qu'ils allaient bientôt retourné dehors. Elle avait ajouté qu'ils étaient  fatigué.
Florin, un autre ex-élève de Valmy, lui aussi Roumain et vivant dans des conditions presque similaires me confirme les dires de Christina, hier lundi :
"C'est demain mardi que Ramona et sa famille doivent partir de l'appartement"
Christina explique qu'ils n'ont que très peu souvent un hébergement.
"Pendant 1 semaine, on a l'appartement et après dehors. Toujours c'est comme ça."
Abasourdie par tant d'injustice et par l'organisation volontaire de la SDFification d'une famille avec de nombreux enfants, je m'assure d'avoir bien compris. Christina répète donc en étant plus précise.
"C'est 1 semaine dans un appartement avec eau et électricité et trois semaines dehors. C'est comme ça tous les mois."
Florin confirme aussi l'information selon laquelle les services sociaux ne proposent un hébergement que pour de très courtes périodes. Il explique :
"Nous aussi, on est parfois dans un appartement comme Ramona et Nelly.
Ils ne donnent jamais pour longtemps les appartements. C'est toujours une semaine ..."
Je demande alors comment ça se passe cette expulsion de l'appartement.
"- Et qui vous dit de sortir de l'appartement ? C'est la police ?

- Non, c'est quelqu'un qui vient et qui nous dit "Maintenant il faut sortir". Et on part.

NELLY, RAMONA SONT COMME LES 31000 AUTRES ENFANTS SDF
QUI DORMENT DEHORS EN FRANCE ACTUELLEMENT

 Les chiens sont mieux traitées que ces enfants roumains en France, au Havre !
Leur expulsion, personne n'en parle, personne ne les aide. Ils vivent dans la misère la plus totale, dans l'indifférence générale.

Et ils sont nombreux ces enfants SDF ou quasi SDF au Havre.
Florin, 11 ans vit dans un squat sans eau ni électricité mais il compare sa situation à celle de ses amis Ramona et Nelly. Il s'estime chanceux.
"Nous, ça va. Tu vois. On a un appartement."
 Je lui demande si ils ont de l'eau, de l’électricité.
"Non, il n'y a pas d'eau, pas d’électricité, pas de chauffage mais on n'est pas dehors. Et la police elle sait qu'on est là et elle dit rien"

EN FRANCE, EN 2015, UN ENFANT ROUMAIN QUI NE DORT DANS UN TAUDIS SANS EAU NI ÉLECTRICITÉ S'ESTIME CHANCEUX CAR IL NE DORT PAS DEHORS


En France, en 2015, un enfant s'estime "chanceux" parce qu'il ne dort pas dehors alors qu'il dort dans un taudis sans eau ni électricité ! 
Ces familles, ces enfants qui dorment sous les étoiles, dans le froid au Havre font partie des 31000 enfants SDF en France (chiffre 2012 source Huffington post)


"En 2012, ils étaient plus de 100.000 sur tout le territoire. L'Insee révèle dans son portrait social de la France, publié ce mercredi 19 novembre, que "dans les agglomérations métropolitaines d'au moins 20.000 habitants, on compte 81.000 adultes et 31.000 enfants sans domicile". Un chiffre qui a augmenté de 44% entre 2001 et 2012." ( source Huffington post)
Parmi ces enfants certains meurent ....

15 ENFANTS SDF MORTS DANS LA RUE EN 2013 COMBIEN EN 2014 ?

A Paris, à Bordeaux, à Lille, au Havre, à Toulouse ... des enfants dorment dehors...
Même en plein hiver !!!!
Dans des cabines téléphoniques, sous des ponts, sur des trottoirs, dans des déchetteries, vous pouvez apercevoir des petites têtes brunes, rousses ou blondes...
Les passants passent mais les enfants restent dans le froid.
LIRE :

15 enfants-SDF sont morts en 2013. 31000 enfants dorment dehors en France dans l'indifférence générale.

UNE VIE DANS LA RUE DEPUIS 3 ANS : LA FAMILLE N'A PLUS D'ESPOIR ELLE VEUT RETOURNER EN ROUMANIE MAIS NE POSSÈDE PAS L'ARGENT POUR LE VOYAGE

Il y a un an, Christina, la sœur des deux fillettes et Cornélia leur mère me disaient vouloir rester en France malgré leur vie de misère.
Elles racontaient qu'en Roumanie, il n'y avait rien pour eux et que comparativement en France, c'était mieux pour les enfants.
Mais là, Christina, Cornélia et les enfants sont épuisés et en colère.
Ils n'en peuvent plus de cette vie et m'ont parlé de leur souhait de retourner en Roumanie.
"On veut retourner en Roumanie mais il faut 200 euros"
Ce sont les dernières paroles de Cornelia et Christina.

LES MIGRANTS DE CALAIS VONT DORMIR DEHORS CE SOIR
COMME NELLY ET RAMONA

Comme Cornélia, Christina, Nelly, Ramona, les migrants syriens de Calais ont été évacué d'un abri hier.
Comme elles, ils vont dormir dehors ce soir.
"Vers 7 h 30 ce lundi, le squat de migrants syriens, situé aux abords du hangar Paul-Devot, a été évacué par les forces de l’ordre. Entre 250 et 300 migrants ont dû quitter les lieux prenant pour la plupart la direction de la « new jungle », près du centre Jules-Ferry." La voix du Nord
Mais les Syriens de Calais auront sans doute des soutiens, des aides parce que la presse locale a fait son travail et a relayé l'information. 
L'OMERTA est totale sur les Roumains au Havre. La déshumanisation de la société est construite par des politiques marionnettes de patrons de multinationales et une presse au main de ces mêmes personnes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire