samedi 8 juillet 2017

Moussa le petit géant venu du Cameroun dans les rues du Havre, port esclavagiste

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 08/07/2017



Hier au Havre nous avons assisté à la venue de Moussa, le petit géant africain du Cameroun.
On l'a trouvé hier matin à 10H dans un conteneur sur la plage à Sainte Adresse.

Dans sa lettre aux havrais le grand géant, le scaphandrier, nous explique son histoire et nous parle de ce conteneur qu'il a trouvé.

"Je marchais au fond de l’océan Atlantique avec l’équipement d’un scaphandrier. Parfois je butais sur les rochers, m’écroulant comme un astronaute sur la Lune. J’étais épuisé, mais une chose est sûre : je ne devais pas rater le cinq centième anniversaire du Havre, la ville où je suis apparu pour la première fois. Après 11 ans de disparition, mes aventures seraient si nombreuses à écrire qu’une pile de dictionnaires plus haute que la tour de la mairie ne suffirait pas à les conter. Le Géant que je suis garde le pouvoir d’allonger les souvenirs dans le lit des enfants pour inscrire des morceaux de tendresse dans les rêves qu’ils inventent.Comme vous le savez maintenant, les Géants voyagent à travers le temps : le présent, le passé et le futur. Mon chemin sous la mer profonde a été parfois semé d’étincelles. Et c’est là sur cette route que j’ai rencontré un étrange conteneur à demi-enfoui dans le sable paraissant sorti de l’esprit d’un Jules Verne ou d’un Léonard de Vinci. La coque était pleine de rivets d’un métal rouillé d’une épaisseur plus impressionnante qu’un sous-marin venu du Moyen Âge. Je l’ai soulevé et tiré pour le mettre sur le sable à 500 mètres de profondeur. Et quand je l’ai ouvert, l’eau s’est précipitée dans l’habitacle. Alors j’ai vu de mes yeux vu une quinzaine de personnes en somptueux habits de la Renaissance. Aussitôt je les ai prises dans mes bras pour les ramener à la surface." 76Actu


Toute la journée il s'est baladé dans les rues du Havre. 





Cet nuit il a dormi avec son père Léonard, le grand géant. Et ce matin, il s'est réveillé a échangé des regards avec son père, a pris un petit déjeuner a fait sa toilette et est reparti dans les rues du Havre.




La compagnie Royal de Luxe réussit à nous faire parfois oublier que les géants  qu'elle a crées ne sont que des marionnettes. Nous sommes tous émus en regardant les gestes, les expressions et tous les mouvements de ces géants qui semblent si humains.

MOUSSA VIENT DU CAMEROUN LE GRAND GÉANT
EST SON PÈRE ADOPTIF


Moussa est un géant Camerounais. Avant de venir enthousiasmer les Français il était dans les rues Camerounaise pour faire sourire les enfants et adultes africains.

"Après voir créé, puis présenté une quarantaine de fois, à partir de 1995, Le Peplum, (péplum pharaonique, théâtral et parodique), la compagnie s’engage en dans une aventure théâtrale au Cameroun. Royal de luxe et le Géant reviennent de ce voyage en 1998, accompagnés d’un enfant noir de six mètres de haut. Les visites du Géant et de son jeune ami s’inscrivent dans la même continuité narrative, en France et au Cameroun." Wikipédia

Depuis vendredi il fait la joie des enfants havrais. Ce matin un petit garçon à côté de moi disait à sa mère en parlant du petit géant :

"Il est trop mignon. j'aimerai trop lui caresser la tête"
L'attachement des havrais à ce petit africain est important. Il semble même être leur préféré.

Avoir un petit africain géant contribue forcément à lutter contre le racisme.

UN GÉANT AFRICAIN DANS UN PORT ESCLAVAGISTE


Le Havre est une ville portuaire qui a prospérer grâce à la mise en esclavage des africains.

Des armateurs se sont fait des fortunes en pratiquant le commerce triangulaire pendant plusieurs siècles.

De là est née dans cette ville une bourgeoisie esclavagiste.

La vente d'esclaves n'existe plus depuis 1848 mais une nouvelle forme d'esclavage a pris la place. Un esclavage économique de salaires de misère qui permet ni de se soigner ni de manger à sa faim, des salaires 20 fois inférieurs aux salaires français.
Les marchandises qui viennent d'Afrique et qui transitent par le port du Havre valent beaucoup plus que le prix qu'elles sont vendues. Si les travailleurs africains qui ont cultivé le cacao le café l'huile de palme... étaient payés au SMIC français, ces produits couteraient beaucoup plus chers.

La compagnie Royal de Luxe  a fait un spectacle grandiose de grande qualité en mettant de la vie dans une marionnette géant d'un petit enfant africain.
Son créateur a aussi rendu hommage à Jules Durand le syndicaliste du début du vingtième siècle victime d'un complot de la bourgeoisie esclavagiste.
Cette émotion suscitée dans ce spectacle qui fait à la fois un clin d’œil à l'Afrique et au combat révolutionnaire doit être un tremplin pour donner le courage à tous de balayer Macron et son gouvernement Franceàfric de protection des terroristes MNLA Ansardine au Mali et de Ouattara et Soro en Côte d'Ivoire et de perpétuation de l'esclavage Bolloré des salaires à 50€/mois.
Il faut pour cela construire les CDR, des délégués révocables, 1 pour 25.
La Terre est notre patrie nous vaincrons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire