vendredi 30 juin 2017

Rwanda : un génocide Mitterrand DGSE armée française ! La vérité toujours censurée depuis 1994

Photographies des victimes du génocide organisé
par la France sous Mitterrand
Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 30/06/2017

















François Mitterrand, son fils Jean Christophe Mitterrand, Hubert Védrine, Edouard Balladur, François Léotard...
Voici quelques uns des noms de ceux qui ont organisé le génocide au Rwanda qui a eu lieu d'avril à juillet 1994.
Au total 800000 rwandais sont morts.
"L'ONU estime qu'environ 800 000 Rwandais1, en majorité tutsis, ont perdu la vie durant ces trois mois." Wikipédia

UN GÉNOCIDE FRANÇAIS ET UNE CAMPAGNE
DE DÉSINFORMATION DES MÉDIAS FRANÇAIS QUI REPETAIENT LA FABLE DE LA DGSE


Rwanda, un génocide français de Mehdi Ba
Nous, militants anti franceàfric, nous savions depuis 1997 grâce à la publication du livre de Mehdi Ba, "un génocide français" aux éditions l'esprit frappeur que Mitterrand était l'initiateur du génocide Rwandais.
Nous savions que les histoires de conflits ethniques n'étaient que des fables inventées de toutes pièces pour détourner les regards de la vérité historique et pour dédouaner les responsables français, dont Mitterrand est le principal coupable.
Mais la quasi totalité des Français ne savaient pas.
Une partie d'entre eux continuaient à mettre leur bulletin PS dans l'urne sans savoir que ce parti avait du sang sur les mains.
Pour beaucoup de Français, le génocide au Rwanda c'était ce qu'on leur racontait à la télé, à la radio, dans les journaux, une histoire d'Africains qui ne peuvent pas se supporter parce qu'ils appartiennent à des ethnies différentes.
C'est comme ça que, quand j'étais adolescente, mes parents me l'ont racontée. Et c'est comme ça que le Français moyen racontait le génocide au Rwanda.
Une fable raciste qui fait passer une fois de plus les Africains pour des imbéciles criminels.
C'est la soupe que nous servent à chaque fois les médias français dont les propriétaires sont des crapules franceàfric (Bolloré, Dassault...).

MEHDI BA A DÉMONTRÉ DANS SON LIVRE RWANDA UN GÉNOCIDE FRANÇAIS QUE LES COMMANDITAIRES DU GÉNOCIDE
ÉTAIENT A L’ÉLYSÉE


A l'époque, Mehdi Ba avait dit la vérité sur le génocide. Il avait été publié aux éditions l'Esprit Frappeur.
Il y dénoncé avec de nombreuses preuves la responsabilité des dirigeants français dans le génocide au Rwanda.
Yanick Toutain dans sa chanson fan de la crapule a repris tous les informations factuelles données par Mehdi Ba qui démontre que Mitterrand et ses amis ont organisé le génocide.





Vous trouverez aussi des extraits de son livre en cliquant de ce lien :

Rwanda, Un génocide français (un livre de Medhi Ba) extraits

23 ANS APRÈS LES FAITS : LES MÉDIAS
DISENT UNE PARTIE DE LA VÉRITÉ


Il a fallu attendre 23 ans pour que les médias nous disent une partie de la vérité.

Patrick de Saint Exupéry
Pourtant, depuis longtemps déjà des témoins ont parlé, des militaires français, des officiers qui ont refusé d'obéir aux ordres génocidaires de l’Élysée...
Mais dans les années 90, seul Patrick de Saint Saint-Exupéry, cofondateur de la revue XXI écrivait des articles honnêtes sur le sujet dans le Figaro et Colette Braeckman dans Le Soir.
A l'époque, tous les autres médias noyaient le poisson.
Et le journal Le Monde faisait carrément une campagne de désinformation.
Jean Paul Gouteux a dénoncé cette opération de désinformation.
Il a écrit un livre qui s'intitule  Le Monde, un contre-pouvoir ? Désinformation et manipulation sur le génocide rwandais" aux éditions L'Esprit frappeur en octobre 1999.
Suite à cela le journal a intenté un procès en diffamation réclame 600000 francs. Jean Paul Gouteux a gagné le procès.
Ce livre montre comment Le Monde et les autres médias ont répété la version de la DGSE, faisant passer ce génocide français pour un génocide ethnique où les victimes (les Tutsis) sont présentées comme des criminels.


23 ans sont passés depuis les mensonges du monde et de tous les médias.

Le journal Le Monde est toujours un journal Franceàfric qui ment et fait omerta sur les crimes de la France en Afrique. Ils ne disent rien sur le fait que Sarkozy ait envoyé les jihadistes au Mali, sur le soutien des terroristes du Mali sous Sarkozy plus sous Hollande et Macron. Ils ont menti sur le coup d’État de la France en Côte d'Ivoire en faisant croire aux Français que c'était Ouattara qui avait gagné les élections...

GUILLAUME ANCEL OFFICIER DE L’ARMÉE FRANÇAISE TÉMOIGNE :

"le commandant adjoint de Turquoise sur la base de Cyangugu m’a demandé de retenir l’attention de journalistes pour laisser passer un convoi d’armes vers le Zaïre »

"
Mais là Le Monde et quelques autres gros médias ont décidé de reprendre les informations de la revue XXI qui a enquêté sur le rôle de la France pendant le génocide et ils ont contacté Guillaume Ancel, ancien officier  qui a été missionné au Rwanda dans le cadre de l'opération "Turquoise".
Guillaume Ancel affirme avoir eu comme commandement d'armer les génocidaires.

"Joint par Le Monde, il affirme avoir vu « la réalisation d’une de ces livraisons dans la deuxième quinzaine de juillet. Alors que je revenais d’une mission d’exfiltration qui s’était mal passée, le commandant adjoint de Turquoise sur la base de Cyangugu m’a demandé de retenir l’attention de journalistes pour laisser passer un convoi d’armes vers le Zaïre ». « Il y avait une dizaine de camions chargés de containers, poursuit l’ancien militaire. Le soir, lors du debriefing, on m’a expliqué que nous livrions des armes pour que les génocidaires ne se retournent pas contre nous. J’étais effaré que nous fassions cela alors que nous les avions en partie désarmés et que nous savions qu’ils avaient du sang jusqu’au cou. » Guillaume Ancel qui vient de publier Vent glacial sur Sarajevo s’était fait connaître lorsqu’il avait raconté de manière romancée son expérience au Rwanda dans Vents sombres sur le lac Kivu." Le Monde
Pour lire l'article intégralement :

Génocide au Rwanda : un ordre officiel de l’Elysée accablant pour Paris

Lancement du numéro 39 et rencontre sur le Rwanda


Ce que montre aussi la revue XXI c'est que des militaires français ont refusé d’obéir aux ordres de réarmement des génocidaires et que suite à ces demandes de droit de retrait, Hubert Vedrine,
secrétaire général de la présidence de la République, a signé un ordre d'exécution d'armer les génocidaires.


La Franceàfric de Mitterrand a mis au pouvoir au Rwanda un groupe fasciste qui a exterminé d'abord les Hutus antifascistes puis ont fait ensuite un génocide.
La France a soutenu cela dès les années 1990.
Pour pouvoir faire une horreur pareil, il a fallu la complicité des médias français.
C'est ainsi que la version des services secrets français, un conflit ethnique, a été répétée en boucle sur toutes les chaînes de télévision et de radio, dans tous les journaux.
Seuls Patrick de Saint Exupéry et Colette Braeckman ont résisté à cette campagne de désinformation à l'époque des faits.
Dans les années qui ont suivi le génocide, les journalistes qui ont dit la vérité se comptaient sur les doigt d'une main. Jean Paul Gouteux qui a subi un procès des menteurs du journal Le Monde et Mehdi Ba qui a écrit "Rwanda un génocide français" en faisaient partis.
La désinformation et l'omerta sont toujours de mises en ce qui concerne la franceàfric. Les crimes des dirigeants français en Afrique ne sont jamais dénoncés par les médias français. Sur la Côte d'Ivoire et sur le Mali, les mensonges et les omissions sont monnaie courante. Les terroristes peuvent terroriser les populations, les Français ne sauront pas que ce sont ceux qu'ils ont élus qui aident 
les terroristes MNLA et Ansardine, recyclés en ministre, en député, en conseiller au Sénat etc.....



atrick de Saint-Exupéry couvre le Rwanda depuis 27 ans et écrit inlassablement, depuis 1994 sur le génocide des Tutsis, L'Inavouable, du nom d'un livre sur le sujet paru en 2004. Pour son dernier article à paraître dans la revue XXI, qu'il a fondée en 2008, et avant de lancer un nouvel hebdomadaire, il récidive dans le numéro du 28 juin, intitulé « Nos crimes en Afrique ». L'enquête « Réarmez-les » lève le voile sur des archives que l'Élysée avait promis d'ouvrir. Le 6 avril 1994, l'avion du président hutu Juvénal Habyarimana est abattu, déclenchant le génocide. Le 22 juin 1994, la France, dont les militaires ont encadré, de 1990 à 1993 les Forces armées rwandaises (FAR), déclenche l'opération Turquoise : 2 500 soldats français sont envoyés au Rwanda, jusqu'au 21 août. Trop tard, le génocide causera la mort de quelque 800 000 personnes, en grande majorité des Tutsis assassinés par des extrémistes hutus, en 100 jours. Contrairement aux idées reçues, il n'a pas été uniquement perpétré à la machette. Or, selon l'enquête de XXI, au cours de l'opération Turquoise, ordre avait été donné de réarmer ceux qui venaient de commettre le génocide.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire