samedi 3 juin 2017

UraniumGate : Comment Areva distribue 101 Millions de Dollars en faisant semblant de les perdre ?

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 03/06/2017









Areva est une entreprise française présidée par Philippe Varin, qui œuvre dans le domaine de l’énergie nucléaire principalement. L’État français détient 28,83% des actions de l'entreprise.

Wikipédia la définit comme ceci :

"Areva est une multinationale française du secteur de l'énergie, œuvrant principalement dans les métiers du nucléaire. Ses activités sont principalement liées à l'énergie nucléaire : extraction de l'uranium, concentration, raffinage, conversion et enrichissement de l'uranium, fabrication d'assemblages de combustible nucléaires, construction et exploitation de réacteurs nucléaires, transport des combustibles nucléaires, traitement des combustibles nucléaires usés, démantèlement nucléaire et gestion des déchets radioactifs. L'entreprise s'est aussi récemment ouverte aux énergies renouvelables : l'éolien, les bioénergies, le solaire ainsi que l'hydrogène et le stockage de l'énergie." Wikipédia
Ça c'est la vitrine du magasin.
C'est ce que croit la quasi totalité des Français.
C'est ce que croit une partie des Africains (moins crédules que les Français...)

Mais ce n'est pas la réalité.
Areva n'est pas une entreprise tout à fait comme les autres.
D'abord elle produit des engins de morts. Des centrales nucléaires et de l’énergie nucléaire qui détruisent chaque jour un peu plus l'humanité rien qu'avec ses déchets enfuis et extrêmement dangereux car destructeur de biosphère et qui en plus nous menacent chaque jour de nous faire disparaître de la surface de la Terre par une explosion.

Le nucléaire : une folie meurtrière qu'il faut stopper immédiatement


Ensuite, la comptabilité de l'entreprise ressemble à tout sauf à une entreprise saine et honnête.

Une entreprise qui perd continuellement de l'argent mais qui continue d'exister...


Jeune Afrique nous indique que les pertes de l'entreprise ont atteint 4,8 milliards d'euros fin 2014.

Miracle, l'entreprise déficitaire peut continuer à exister grâce au généreux donateur qu'est l’État français.

"Faisant face à une situation financière explosive - les pertes ont atteint jusqu'à 4,8 milliards d'euros à la fin de 2014 -, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d'urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François Hollande : pour survivre, Areva, renfloué par l'Etat, va céder d'ici à la fin de l'année sa branche réacteurs à l’électricien, tout en conservant la seule gestion du cycle du combustible, de l'extraction de l'uranium au retraitement des déchets." Jeune Afrique n°2932
 Deux scandales récents ont éclaté concernant cette entreprise.

L'achat de la société canadienne Uramin à un prix 5 fois plus important que sa valeur réelle pour aucun résultat.
A quoi a servi réellement cet achat d'Uramin si aucun bénéfice n'en a été tiré ?
Nous nous intéresserons à cette magouille mafieuse Franceàfric dans un prochain article.

Deuxième scandale ; L'uraniumgate ou comment Areva a fait pour faire croire qu'elle perdait 101 millions de dollars alors qu'elle les a distribués ?

Areva vend à Energo Alyans pour 220 millions de dollars de livres d'Uranium (l'équivalent de plus de la moitié de la production au Niger).
Energo Alyans a revendu cette uranium à Optima Energy
Optima Energy revend la cargaison à Sopamin, la société du patrimoine des mines du Niger, société détenu à 98% par l’État du Niger, dont le Président Issoufou est le valet impérialiste de la France.

Pour résumer, en une semaine de novembre 2011, trois opérations commerciales et Areva récupère à la finale sa cargaison d'Uranium via la Sopamin.
La Sopamin c'est juste un nom pour remplacer celui d'Areva.
Le ministre des finances nigérien Hassoumi Massaoudou, révèle que c'était le projet d'Areva.

"« Areva m’a contacté (Directeur de cabinet du Président à l’époque, ndlr) pour me dire qu’ils ont l’habitude de faire du trading sur le marché boursier par l’entremise de l’Urangesellschaft (société de trading d’Areva, ndlr). Et s’ils obtiennent des gains à l’issue de l’opération, ils peuvent rétrocéder une partie au Niger. La seule contrepartie est qu’ils mettent le nom de la Sopamin (Société du patrimoine des mines du Niger)." Niamey et les 2 jours

Mais au total 101 millions de dollars sont perdus entre la première transaction et la dernière.
C'est la société Energo Alyans qui a empoché le pactole
Energo Alyans a gagné 82 millions de dollars.

"
Comment en est-on arrivé là ? Le stock est d’abord vendu par Areva UG (sa branche minière) à une société russe, Energo Alyans, pour 220 millions de dollars, soit 40 dollars la livre, 13 de moins que son prix moyen sur les marchés durant cette période. Energo Alyans revend ensuite la marchandise pour 302,2 millions de dollars, le 24 novembre, à Optima Energy, filiale libanaise d’une société suisse dont le conseil d’administration est présidé par Jean-Claude Meyer.
En quelques jours, la livre d’U308 vendue par Areva est donc passée de 40 à 54,95 dollars. Energo Alyans empoche une plus-value de 82 millions de dollars." Jeune Afrique


Pourquoi Areva fait-il ce cadeau à Energo Alyans ?

La société bénéficiaire Energo Alyans est une société fantôme qui n'existe plus ! "Société fantôme" c'est le qualificatif que lui donne Mathieu Olivier, journaliste à Jeune Afrique.

(...) impliquant la Société du patrimoine des mines du Niger (Sopamin), Optima Energy, filiale libanaise d’un groupe basé en Suisse, Energo Alyans, une société russe fantôme(...)" Jeune Afrique

Alors quels ont été les bénéficiaires de cette somme gigantesque d'argent ?
Et en échange de quels services ? Pour quels intérêts ?

Areva semble être une entreprise franceàfric paravent qui sert en réalité à financer tout un tas de personnes pour favoriser les intérêts franceàfric en Afrique.

Les informations sur les magouilles Areva nous arrivent au compte goutte. Nous voyons que le degré de corruption est énorme mais nous savons très peu de choses sur les circuits et les objectifs véritables de ceux qui sont derrière les manettes de cette gigantesque entreprise de corruption.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire