mercredi 30 novembre 2016

Des bénéficiaires de la CMU payent à la place de l'Assurance Maladie

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 30/11/2016




La CPAM a déménagé en mars 2015.
Alors que ses locaux étaient situés Boulevard de Strasbourg ils sont maintenant Cours de la République.
Jusque là rien de spectaculaire.
Mais dans l'administration un déménagement, c'est un changement. Et comme tout changement, cela implique des « incidents ».
Les incidents sont des dossiers perdus et des retards de traitement de dossier empêchant les plus pauvres de pouvoir se soigner ou les entraînant dans des situations de désastres financiers.
Une Assistante Sociale du Havre dit :
« en janvier 2016, 800 dossiers étaient perdus et il y a eu des retards sur tous les dossiers à cause du déménagement"

Cette information corrobore ma propre expérience ainsi que celles de dizaines d'autres personnes que j'ai rencontré.

C'est fâcheux. On imagine que l'Assurance maladie est dans ses petits souliers.

Non non quand ils ont tort, ils sont encore plus odieux avec les pauvres.

2 MOIS DE RETARD POUR MON TRAITEMENT DE DOSSIER CMU ET DES FRAIS MÉDICAUX JAMAIS REMBOURSES


En septembre 2015 ma CMU n'était pas renouvelée alors que j'en avais fait la demande 1 mois avant.

LIRE :

L'Etat comble le trou de la sécu sur le dos des pauvres : 2 mois sans se soigner, le temps d'attendre une carte CMU

Un des employés de la CPAM m'avait rassurée :

"Ne vous inquiétez pas vous serez remboursez pour vos dépenses de santé durant les mois de retard de traitement de dossier"

Si je m'inquiétais, comme toutes les personnes qui vivent avec un RSA, des dépenses supplémentaires à la survie quotidienne (loyer, nourriture) entraîne de gros problèmes même si elles sont remboursées plus tard !

Mais je n'imaginais quand même pas à l'époque que l'Assurance Maladie allait avoir le culot de me faire payer ses erreurs !

C'était faire preuve de grande naïveté !

Plus d'un an plus tard, l'Assurance Maladie n'a rien remboursé des dépenses de santé correspondantes à la période de retard du traitement de mon dossier, c'est à dire aux dépenses de septembre et octobre 2015 !

Pire, j'ai été harcelée par un laboratoire qui me réclamait de payer les sommes que l'Assurance Maladie refusait de leur verser !
Joint par téléphone il y a un mois, ce laboratoire m'a expliqué que l'Assurance Maladie refusait de les rembourser pour une dépense de septembre 2015 alors que ce laboratoire leur avait montré l'attestation de mes droits CMU qui vont du 01/09/2016 au 31/08/2016.
Joint par téléphone il y a un mois, le laboratoire a laissé tomber la bataille sans issue avec l'Assurance Maladie et m'a assuré qu'il ne me réclamerait plus son remboursement ayant compris que la somme n'était pas ma dette mais celle de l'Assurance Maladie contre laquelle le laboratoire semble se sentir impuissant.

Mais je ne suis pas la plus à plaindre comme victime des fautes de l'Assurance Maladie.

Il y a bien pire comme situation ! Lisez le cas de Solène (le prénom a été modifié), mère de 4 enfants et bénéficiaire du RSA.

SOLÈNE BÉNÉFICIAIRE DU RSA ET MÈRE DE 4 ENFANTS POURSUIVIE PAR LES HUISSIERS POUR DES FRAIS MÉDICAUX QUE L'ASSURANCE MALADIE AURAIT DU PAYE


Solène mère de 4 enfants s'est retrouvée durant 3 mois sans CMU (de janvier à mars 2016). Ses enfants et elle n'étaient pas assurés. Pourtant, elle a dû faire face à des dépenses de santé durant l'année et à des frais d'hospitalisation. Résultat : 1 an après, et malgré les demarches de son assistante sociale, les huissiers la poursuive et la menace pour des frais dont l'Assurance Maladie est redevable.

Pourtant les employés de l'Assurance Maladie avaient rassuré son assistante sociale en lui promettant , comme ils l'avaient fait avec moi, que les frais engagés par Emilie seraient intégralement remboursés une fois le retard de traitement de dossier réglé.


Et Solène ajoute à son récit :

« je me suis rendue compte en discutant avec des gens que nous sommes pleins dans ce cas là »

En effet, j'ai moi aussi discuté avec des bénéficiaires de la CMU qui ont été ou sont dans des situations difficiles à cause des erreurs de l'Assurance Maladie.
Pourtant aucun journaliste ne s'est intéressé à ce scandale !

SOLENE N 'EN PEUT PLUS

HARCELEE A CAUSE DES DYSFONCTIONNEMENTS DE L’ÉTAT ALORS QU'ELLE PEINE A SURVIVRE AVEC SES 4 ENFANTS


Solène n'en peut plus.
Avec ses 4 enfants et son RSA elle n'arrive pas à joindre les deux bouts...
Et maintenant en plus des problèmes quotidiens de misère viennent s'ajouter ceux d'une administration défaillante qui fait payer ses fautes par les plus pauvres !

LES MÉTHODES ILLÉGALES UTILISÉES PAR LES HUISSIERS POUR VOLER L'ARGENT DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU


Emilie m'explique les méthodes pourries des huissiers.
« La dette hospitalière, je ne la paie pas parce que ce n'est pas à moi de la payer et je ne peux pas la payer. Alors les huissiers ponctionnent sur mon compte de l'argent. »
- Tu es au RSA
- Oui
- Ils n'ont pas le droit de le faire. La loi dit qu'il faut laisser sur le compte l'équivalent d'un RSA.
- Oui, ils laissent sur mon compte l'équivalent du RSA pour une seule personne. Sauf que nous sommes cinq ! Et ils l'ont fait au moins trois fois ! »


Vient ensuite une conversation sur l'argent que vole la banque à chaque fois qu'elle réalise une ATD même si il n'y a rien sur son compte que ses créanciers pourraient récupérer.

LIRE :

100 euros de plus dans les profits de la Caisse d'Epargne. Ils ont volés 1/5° de mon RSA.


Elle m'explique que la Poste - la banque du pauvre soit disant - prend 70 Euros pour un ATD
C'est 30 euros de moins que la Caisse d'Epargne qui prend elle 99,76 Euros !

Mais ces pratiques sont illégales mais tolérées en France.

LIRE :

La réponse de la Banque de France : la Caisse d'Epargne aurait le droit de voler 99,76 euros à un RSAiste sous le prétexte d'avoir reçu une lettre d'huissier


HOLLANDE ET SA MINISTRE DE LA SANTÉ MARISOL TOURAINE ORGANISENT LE RACKET DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU PENDANT QU ILS AUGMENTENT LES MÉDECINS ET SPÉCIALISTES


Pendant que Solène et ses camarades bénéficiaires de la CMU sont poursuivis par des huissiers à cause des retards de traitement des dossiers CMU de la CPAM, Marisol Touraine a augmenté  de 4 euros la consultation chez le médecin généraliste et chez le spécialiste. Ce qui fait par jour une augmentation de 64 euros par médecin (en comptant qu'une consultation dure en moyenne 30 minutes par patient) . C'est beaucoup ! Eux, ne risquent pas de voir arriver chez eux des huissiers tous les quatre matins ! Mais ce sont les chouchous de tous les partis capitalistes dégénérés le PS comme l'UMP ! Fillon veut encore mieux payer les médecins aux dépens des plus pauvres.
Marianne dévoile les dessous du projet de François Fillon concernant la santé :

"François Fillon a beau dire qu’une aide au paiement des complémentaires sera mise en place pour les plus défavorisés (), cela n’empêchera pas un nombre croissant d’assurés de s’en trouver privés : c’est en fait très exactement le modèle d’assurance-santé américain qui se mettra en place : primes très élevées, croissance des dépenses non maîtrisée ( 17 % du PIB, la plus élevée au monde), systèmes publics d’aide aux plus défavorisés (Medicaid) et aux retraités (Medicare- ce qui, notons-le, n’existe pas en France, où les adhérents d’une complémentaire d’entreprise en perdent le bénéfice en partant à la retraite – précisément à l’âge où les soins de « bobologie » deviennent de plus en plus importants), et un pourcentage important de citoyens de la classe moyenne sans aucune couverture (échec du plan Obamacare qui visait à sa généralisation)." (Marianne)

La santé accessible à tous en France entend on encore dans des pays étrangers.
Du vent !
De l'hypocrisie !

Ce sont toujours les plus pauvres qui trinquent.

Non seulement ils se soignent peu par manque d'argent mais en plus on leur fait payer les fautes de l'assurance maladie !!!!!

Le Figaro titrait aujourd'hui : Près de 4 Français sur 10 renoncent encore à se soigner pour des raisons économiques

"7 % des Français ont renoncé à des soins pour des raisons économiques, au cours des deux dernières années. Un score inchangé depuis 2014. Selon le sondage réalisé par la Fnim, 49% des assurés gagnant moins de 20 K€ ont renoncé à se soigner pour des raisons financières, un chiffre qui tombe à 28% chez ceux gagnant plus de 40 K€." Figaro
La situation est grave et elle le sera encore plus si l'on observe le programme des candidats que la bourgeoisie a choisi pour les Présidentielles.

CONCLUSION

On entend un peu partout ... des mots injurieux à l'égard des pauvres comme "casos".
Subir la misère entraîne des difficultés financières très souvent. Les difficultés financières nous amènent à devoir subir huissiers ... Les capitalistes ont réussi à manipuler tellement la population que une partie de celle qui ne subit pas le chômage insulte l'autre.
Mais ces insultes existent parce que la classe dominante possède les médias et que ceux ci ne racontent pas la vérité sur ce que nous vivons.
Aucun média ne raconte l'histoire de Solène poursuivie par les huissiers parce qu'elle refuse de payer les dettes de l'Assurance Maladie, personne ne raconte les banques qui s’assoient sur la loi et prennent des sommes gigantesques aux personnes qui n'ont qu'un RSA pour vivre, personne ne raconte que les SDF français appellent tous les jours le 115 avec l'espoir vain d'avoir une place d’hébergement POUR RIEN POUR DORMIR UNE FOIS DE PLUS DEHORS !
C'est ça être pauvre en France ! C'est être humilié sans cesse.



 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire