jeudi 30 juin 2016

Chine : les pauvres sont logés dans des abris anti-aériens


Liang Hongqin, 38 ans, et Li Xiaoxue, 18 ans
  dans leur logement situé au sous sol de Pékin



Par Julie Amadis
Le 30/06/2016








Le "peuple des rats" titrait le Canard Enchaîné le 1er juin 2016.
Qui est le "peuple des rats" ?
"Les rats", c'est l'appellation utilisée en Chine pour désigner les mingongs, ces travailleurs chinois anciennement paysans qui sont arrivés récemment en ville pour y travailler, à l'usine le plus souvent.
Les capitalistes chinois les appellent "les rats" parce que ces "mingongs" vivent dans des conditions similaires à celles de l'animal, dans les sous sols anti aériens construits par Mao Zédong dans les années 70 pour se protéger d'une éventuelle attaque aérienne.
Ils sont un million à vivre sans la lumière du jour dans des espaces ne dépassant pas dix mètres carrés.
"Le peuple des rats" est aussi le titre du livre de Patrick Saint-Paul.

Les mingongs vivent sous terre parce qu'ils n'ont pas un salaire suffisant pour loger dans un appartement décent.

Leur salaire est d'un peu plus de 200 euros par mois (augmentation ces dernières années).


"L'an dernier, le salaire moyen d'un travailleur migrant en Chine s'élevait à 1.690 yuans (200 euros), selon le gouvernement." (20 minutes)
Plus précisément, ils gagnent entre 120 et 350 euros environ.
"Le revenu mensuel d’un ouvrier migrant oscille généralement entre 1 000 et 3 000 yuan par mois (soit entre 120 et 350 euros environ). Les écarts de rémunérations entre professions sont importants : un ouvrier dans le secteur du BTP peut gagner entre 150 et 200 Yuan par jour (entre 17 et 23 euros environ), alors qu’une femme de ménage perçoit entre 20 et 30 yuan par jour (entre 2,30 et 3,50 euros environ - source : entretiens auprès de migrants, Pékin, juillet 2011)." http://ceriscope.sciences-po.fr

Pas de quoi se loger convenablement.

Leur vie est difficile. Ils ne perçoivent pas toujours leur salaire, ne voient pas tous leurs enfants, qui pour beaucoup, sont restés à la campagne.

Ils travaillent sans relâche plus de 60 heures par semaine.

"Le salaire de cette main d'oeuvre bon marché varie entre 80 et 200 euros par mois pour dix à douze heures de labeur sept jours sur sept. C'est pour un tel salaire que de nombreux travailleurs migrants viennent de la campagne dans l'espoir d'un train de vie meilleur pour leur famille.La plupart du temps, ils travaillent sans contrat et se font manipuler par des employeurs peu scrupuleux. 25% d'entre eux ne toucheraient pas leur salaire.
Fin 2008, on recensait 225 millions de mingong, dont 140 millions montés à la ville -le reste étant resté en province-, selon le Bureau des Statistiques de Chine. " Chine Informations.org

PAS DE PLACE POUR LES PAUVRES DANS LES VILLES CHINOISES. LES CAPITALISTES LES OBLIGENT A VIVRE SOUS LA TERRE !


Pas de place pour les mingongs dans les villes chinoises.
Les pauvres, leur niche est sous la terre, dans le noir. Avec pour seule source lumineuse un néon au plafond.

Les capitalistes veulent bien d'eux pour les faire travailler comme des robots des heures durant mais ils ne veulent pas leur laisser de place sur la terre ferme.

Pour les pauvres, la place est sous la terre. Dix mètres carrés sous la terre dans l'humidité et la chaleur étouffante pour 70$ par mois !


""Les logements souterrains ne sont pas à proprement parler des logements insalubres2 mais l'espace dédié pour un logement peut ne pas dépasser les 4 m2 au sol1,14 et la moyenne de la superficie habitable est de 9,75 m211. Ils peuvent être situés jusqu'à 18 mètres sous la surface13, n'offrant par conséquent aucun accès à la lumière naturelle ou d'ouverture vers l'extérieur14 ce qui en fait des lieux où la chaleur peut être étouffante14 et l'humidité présente2. Le loyer moyen est de 70$ par mois11. L'eau s'engouffrant dans les tunnels en contrebas de la surface du sol, les épisodes d'inondation à Pékin ont déjà provoqué la mort de nombreux résidents de logements souterrains4. La crise du logement pour s'installer en centre ville de Pékin est si importante pour les migrants que d'autres parties souterraines de la ville tels que les égouts1,11 ou à l'inverse des parties aériennes comme les toits d'habitations, ont également été investis illégalement pour s'y loger11." wikipédia"

A partir de la fin des années 70, les paysans ont commencé à migrer vers les villes pour y travailler sur les chantiers et dans les usines. Le phénomène s'est amplifié en fur et à mesure que la chine s'est développée économiquement.


"Les résidents de logements souterrains sont locataires de leur logement et il existe des résidents qualifiés d'illégaux installés dans des zones du sous-sol non privatisées et hors du marché locatif. Si les migrants des campagnes sont considérés comme la tribu des rats, on a observé que des Pékinois possédant le permis de résidence et touchant de bas salaires vivent également dans des logements souterrains11. Leur présence, ainsi que celle d'habitants illégaux, pourrait faire passer les estimations des autorités pékinoises de281 000 à 1 million d'habitants sous la terre11,2,6." wikipédia"
Les mingongs sont nombreux, entre 175 et 250 millions.
Normal. Corvéables à merci et peu payés, les capitalistes du monde entier veulent les embaucher !

La France privilégie l'Afrique pour mettre en esclavage la population.
Les USA n'avaient plus assez de l'Amérique latine comme chasse gardée, ils se sont en plus installés en Asie et donc en Chine.

LES ENTREPRISES DE L'INNOVOISIE METTENT
EN ESCLAVAGE LES CHINOIS


Steve Jobs est un Innovois capitaliste.
"Steven Paul Jobs, dit Steve Jobs, (San Francisco - Palo Alto) est un entrepreneur et inventeur américain, souvent qualifié de visionnaire1, et une figure majeure de l'électronique grand public, notamment précurseur de l'avènement de l'ordinateur personnel, du baladeur numérique, du smartphone et de la tablette tactile. Cofondateur, directeur général et président du conseil d'administration d'Apple Inc, il dirige aussi les studios Pixar et devient membre du conseil d'administration de Disney lors du rachat en 2006 de Pixar par Disney." (Wikipédia)

 "Jobs", le film réalisé par Mickael Stern et écrit par Matt Whiteley qui raconte sa biographie ne montre que cette facette de Steve Jobs. Un homme qui innove et qui se bat pour diffuser aux plus grands nombres ses innovations.
Le film ne nous parle pas des usines qui fabriquent ses ordinateurs en Chine.
Encore moins, de ces jeunes hommes et femmes qui ne voient jamais le ciel car ils passent tout leur temps à travailler comme des robots dans des usines lugubres pour un salaire de misère.
Parce que, eux, n'auront jamais de Mac ou Iphone dans les mains.
"Diffuser pour le plus grand nombre" pour cet Innovois entrepreneur, c'est permettre à la Formoisie mondiale de s'offrir les outils Apple sur le dos des mingongs chinois.



"Pour ces produits qu'ils n'auront jamais la possibilité de s'offrir (et qu'ils n'ont en fait jamais vu), les ouvriers de Foxconn sont payés 70 cents de l'heure soit 250 dollars par mois... Les plaintes sont interdites, autant que les syndicats." (article de 2012, Zdnet)

Les jeunes qui travaillaient pour Apple en Chine étaient payés 0,70 dollars de l'heure. Certes c'est plus que Bolloré dans ses plantations au Cameroun qui paie 1,50 dollars la journée mais c'est quand même un salaire d'esclavagiste.
Si Steve Jobs a été particulièrement médiatisé ces dernières années en raison des suicides dans ses usines chinoises qui ont fait la une des journaux, il n'est pas le seul à mettre en esclavage les chinois.

Toutes les grosses entreprises multimédias américaines installent leurs usines de fabrication en Chine et paient des salaires d'esclavagistes.


"Les conditions de travail dans les usines du secteur de l'électronique en Chine sont "inhumaines". Voilà le constat de l'organisation de défense des droits des travailleurs China Labor Watch (CLW), qui publie mardi 12 juillet un rapport sur dix entreprises travaillant pour des grandes marques mondiales.

Ces usines produisent des ordinateurs et d'autres produits électroniques pour Dell, IBM, Ericsson, Philips, MicrosoftApple, HP et Nokia, entre autres." Le Monde

LA CHINE : UN DES PAYS LES PLUS INÉGALITAIRES DU MONDE


La Chine est souvent présentée comme un modèle- le modèle du capitalisme parfait avec une forte croissance économique et une classe moyenne qui grossit... L'écart entre, le vécu de ceux qui vivent dans l’opulence en mettant en esclavage les autres et ceux qui sont dans le rôle des "esclaves", donne le vertige.

"L'économie chinoise est l'une des plus dynamiques de la planète, mais elle suit une trajectoire explosive. Le fossé entre riches et pauvres en Chine s'est agrandi au point faire de la deuxième puissance économique mondiale l'un des pays les plus inégalitaires du monde, selon une enquête publiée par un institut lié à la banque centrale chinoise. Le coefficient de Gini, qui mesure l'inégalité dans la distribution des revenus, s'élevait en 2010 à 0,61, affirme le Centre d'enquête et de recherche sur les revenus des ménages, alors que les experts considèrent que les inégalités deviennent préoccupantes au delà de 0,40." (L'Expansion)

MAIS LA RÉVOLUTION EST POUR BIENTÔT ...

Le nombre de manifestations et grèves des mingongs est de plus en plus important.
"Un chercheur chinois a récemment estimé que plus de 180 000 manifestations ont eu lieu l'année dernière en Chine. Soit 493 révoltes par jour ! C'est deux fois plus qu'il y a 5 ans. Un chiffre qui, même rapporté à la taille du pays, défie l'entendement et inquiète forcément les autorités chinoises. Parmi ces révoltes, une grande partie sont le fait des travailleurs migrants."Novethic
Selon la loi de Hegel toute accumulation de quantités crée une nouvelle qualité.
L'accumulation de ses manifestations de mingongs créera comme nouvelle qualité la révolution.
Tout a une fin. Le capitalisme aura une fin comme le féodalisme en a eu une.

Il faut construire un autre monde, un monde égaliste, un monde d'innovants, un monde de gentillesse et d'humanisme !

Ce pauvre monde verra bientôt sa fin. La fin de l'opulence, la fin des travaux abrutissants, la fin de la misère ... Et le début d'une ère nouvelle ... Peut être le début d'un monde préservant ce qu'il y a de plus beau dans l'espèce humaine.




-


"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire