mercredi 5 avril 2017

Guyane : sans délégués révocables les pauvres ne sont pas représentés

Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 05/04/2017










Hier à Kourou, en Guyane, département d'Outre Mer français, plusieurs milliers (nous n'avons pas le chiffre précis) de personnes ont manifesté contre le gouvernement français pour protester contre l'abandon de l’État envers les Guyanais.

 Des milliers de Guyanais étaient rassemblés mardi à Kourou, pour clamer : « On en a marre ! » et affirmer leur « détermination », après deux semaines de mouvement social, a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse. La foule, massée sur le rond-point qui mène au site du Centre spatial guyanais, répondait par des slogans : « pas d'école, pas de décollage », « pas de santé, pas de fusée ».

15 JOURS DE MOBILISATION 

LES GUYANAIS NE SONT PAS PRÊTS DE S 'ARRÊTER


La coupe est pleine. La Guyane est délaissée par la métropole depuis très longtemps, trop longtemps pour les Guyanais.
La population n'en peut plus de voir ses enfants malades, chômeurs, sans eau potable...
La Guyane est un ancien camp de travail esclavagiste transformé au 19°siècle en bagne géant.
Pour les élites de la métropole, ce territoire porte toujours la marque du passé et ils le considèrent toujours comme un territoire de seconde zone.
Surtout que pour l'Elysée, les habitants de la Guyane ont la peau foncée de beaucoup d'esclaves africains de Bolloré..... à qui Hollande et Sarkozy et ... Fillon et Fekl envoient régulièrement des terroristes pour les mater (de Soro au MNLA, de Ansardine à Mujao)
Alors trop c'est trop. Cela fait déjà 2 semaines que les Guyanais manifestent et ils ne comptent pas en rester là.
Après la grande manifestation d'hier, une partie d'entre eux ont occupé le point stratégique du centre spatial.

Les manifestants, qui occupaient le centre spatial de Kourou depuis mardi 4 avril, ont mis fin à cette occupation mercredi 5 avril.  Ils se sont félicités d'avoir effectué "une démonstration de force", a annoncé un porte-parole du mouvement. "On a voulu montrer que l'on pouvait prendre possession de tous les espaces, même stratégiques, de Guyane", a indiqué ce délégué, Manuel Jean-Baptiste.
Une trentaine de personnes avaient passé la nuit dans la salle de réunion du centre spatial guyanais de Kourou, a rapporté Guyane 1ère. FranceInfo
Ce délégué n'est malheureusement pas un délégué révocable ayant un quota défini l'ayant désigné (625, 3125, 15625, 78 125) pour répresenter un groupe de citoyens identifiés....... sans cagoules donc....
Ceux qui sont nommés "membres du collectif Pou La Gwiyann dékolé" exigent du gouvernement français 3,1 milliards d'euros d'investissement en Guyane (écoles, hôpitaux., sécurité...).
Un chiffre dérisoire par rapport à ce que la Révolution Française garantira annuellement aux Guyanais.

CAZENEUVE ENGUEULE BAREIGTS POUR SES
"EXCUSES CALAMITEUSES DECONNECTEES DE LA REALITE"

Le 1er ministre Bernard Cazeneuve avait déclaré que la France injecterait 1 milliard d'euro pour la Guyane.
M. Cazeneuve s'exprimait au lendemain de l'ultimatum des responsables du mouvement, qui avaient exigé dimanche 2,5 milliards d'euros "tout de suite". Cette somme, qui tenait compte de plus d'un milliard d'euros proposé par le gouvernement, dont les engagements doivent être "actés" mercredi en Conseil des ministres, a depuis lors été revue à la hausse. Au total, le collectif demande désormais 3,1 milliards d'euros L'est Eclair
 Depuis le durcissement du mouvement, il n'a plus fait aucune promesse.
Et nous savons que son discours en faveur de la Guyane n'est que pure hypocrisie quand nous lisons dans le Canard Enchainé qu'il s'est énervé contre la ministre d'Outre-Mer Ericka Bareigts parce qu'elle avait présenté des "excuses" aux Guyanais le 31 mars à Cayenne.
""Des excuses calamiteuses déconnectées de la réalité et qui ouvrent des vannes de la surenchère" a explosé le Premier ministre, d'autant plus furieux que Bareigts ne lui avait pas demandé son avis..." Le Canard Enchaîné

LA GUYANE EX CAMP DE TRAVAIL DE LA BOURGEOISIE ESCLAVAGISTE FRANÇAISE
LAISSE A L'ABANDON


Les Guyanais de 2017 sont des descendants d'esclaves, des descendants d'Awoniens (Amérindiens) et des descendants de bagnards.
Ce sont les descendants des victimes de la bourgeoisie esclavagiste.
Des explorateurs français explorent le territoire de la Guyane et s'y installent en XVI° siècle mais c'est à partir de 1643 que Cayenne est fondé.
Les Amérindiens qui vivent là depuis des millénaires se révoltent contre cette occupation agressive.
"L'histoire de la ville de Cayenne commence le 27 novembre 1643, avec la Compagnie de Rouen menée par Charles Poncet de Brétigny (lieutenant-général du roi Louis XIII). Avec 300 hommes, il accoste dans l'anse d'Armire (aujourd'hui Rémire-Montjoly). Après deux jours de marche, il arrive sur une petite butte sur la plaine littorale marécageuse, où vit une tribu d'Amérindiens Galibi. Il en fait l'acquisition auprès de leur chef, Cépérou et il y bâtit le fort Cépérou. Mais les rapports humains avec les Amérindiens sont mauvais et une révolte des Amérindiens éclate, qui va provoquer l'extermination de la colonie et la mort de Charles Poncet de Brétigny Wikipédia
9 ans plus tard en 1652, de nouveaux Rouennais débarquent avec une armée de 800 hommes, ils s'imposent par la force aux populations locales et mettent en place un système esclavagiste. Ils font venir les esclaves d'Afrique et les font travailler dans de vastes plantations de sucre. Les culture du coton, le café et cacao seront développées sous Louis XIV.

En 1848, l'esclavage est aboli mais la Guyane reste pour autant le territoire du travail forcé. Napoléon III met en place le bagne.
Il durera jusqu'en 1946 date à laquelle les bagnes seront fermés.


L’État français dirigé par des représentants de la Slavoisie qui fait travailler les Africains pour 50 euros par mois continue d'agir avec ce département français comme si c'était une de leur "colonie".

15 % des Guyanais n'ont pas accès à l'eau potable ! (source : FranceGuyane)

Le nombre de personnes atteintes du sida est 9 fois plus grand en Guyane qu'en métropole (source : FranceInfo)

Le nombre de médecins par habitant est bien inférieur à la métropole. Moitié moins pour les spécialistes.
Nombre total de médecins dans le département de la Guyane : 501
(libéraux et salariés, généralistes et spécialistes, au 1er janvier 2014)


  • dont généralistes : 311 (2012 : 301, 2011 : 292)  soit 124 pour 100 000 habitants (2012 : 126, 2011 : 133)
      ( France entière 155 pour 100 000 habitants)
     
  • dont spécialistes : 190 (2012 : 177, 2011 : 167)  soit 76 pour 100 000 habitants (2012 : 74, 2011 : 76)
      ( France entière 178 pour 100 000 habitants)
source

20% des Guyanais sont illettrés (Source : Le Monde) et 5000 enfants du primaire ne sont pas scolarisés.

La Guyane serait la plus inégale des régions françaises : ainsi chaque année, 5 000 enfants n'y seraient pas scolarisés en primaire, la justice est sous-dimensionnée et l'on observe des carences dans la mise en place des dispositifs d'insertion et de formation WIKIPEDIA

 ENTRE LA FIN DU SYSTÈME ÉLECTORALISTE ESCLAVAGISTE
ET LE DÉBUT DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES HUMANOCRATIQUES

Les élus n'ont plus aucune légitimité en Guyane. Les manifestants ne veulent pas qu'ils participent aux négociations.
Isabelle Hidair-Krivsky, anthropologue constate ce discrédit des élus.

Il faut vraiment comprendre que depuis 15 jours, les élus de Guyane sont mis à l’écart par les différents collectifs. Ils ne participent pas aux travaux. Les élus sont des observateurs, contrairement à 2008. On a l’impression que la société guyanaise a envie d’apporter d’autres réponses que celles des syndicats et des partis politiques (FranceInfo)
Cette anthropologue insiste sur le fait qu'alors que lors du mouvement social de 2008, les manifestants participaient aux négociations ! 8 ans plus tard leur discrédit est tel que la population n'en veut plus. 
Pour autant les Guyanais ont été dissuadés par les manipulateurs de la formoisie de passer au système humanocratique avec des délégués révocables.

"LA PEUR FAIT AVANCER L'HOMME" (SIC !!)

Donc ils ont un système d'entre deux. Un système sans véritable représentant. Un système où les volontaires sont autoproclamés "représentants du mouvement". Ainsi le groupement "les 500 frères" comprend une centaine de citoyens volontaires qui font la loi actuellement en Guyane, qui imposent aux magasins de fermer...
"Ceux qui, malgré tout, avaient décidé de rester ouverts ont néanmoins été contraints à la fermeture par les « milices » des « 500 frères contre la délinquance ». Durant toute la matinée, les hommes en noir et cagoulés, circulant à bord de bus et pick-up, ont sillonné les rues de la préfecture. Dès qu’ils repéraient un magasin ou un établissement ouvert, ils descendaient et intimaient l’ordre à son propriétaire de fermer boutique. Ce que ce dernier s’empressait de faire sans émettre la moindre protestation." Le Monde

Groupe "les 500 frères"
Ce groupement "sécurité" est qualifié de "milice". Le port de la "cagoule" leur donne une connotation "fasciste". Au moment où le gouvernement qu'ils disent vouloir combattre vient de prendre une mesure pour que les policiers portent une cagoule pour "protéger" les agresseurs potentiels comme les policiers qui ont violé Théo afin qu'ils ne puissent pas être "reconnus" et "dénoncés" pour leurs agressions, les "500 frères" portent des cagoules !!!

Ce sont aussi eux en grande partie qui mènent les négociations avec le gouvernement français.

"
Mais, pour le collectif, ce sera à ses conditions : ses représentants entendent être associés directement à l’utilisation des fonds et à leur contrôle. Et c’est sous l’imposante présence d’une trentaine de « frères » que les discussions ont eu du mal à s’engager, les porte-parole des « 500 frères » n’hésitant pas à interpeller véhémentement les élus présents et leur président, David Riché, maire de Roura.
Ces scènes témoignent combien les « 500 frères », forts de leur popularité et des moyens dont ils disposent, imposent à la fois respect et crainte dans la population. Les autorités, de leur côté, conscientes que la moindre étincelle suffirait à mettre le feu aux poudres, cherchent autant que possible à éviter la confrontation."
Le Monde"

Mais quelle légitimité ont-ils ? Une légitimité basée sur la force physique sur la capacité à faire peur.

Un d'entre eux qui a cette phrase dénuée de logique  " La peur fait avancer l'homme""!
Une méthode musclée qui ne plaît pas à tout le monde, et qui leur vaut parfois d'être qualifiés de milice. Ce que réfute Mickaël Mancée, un des porte-parole du collectif. "Nous ne sommes pas une milice. Si on n'était pas choquants, personne n'entendrait parler de nous. La peur fait avancer l'homme", explique-t-il à Vice News.

Ce qu'il faut c'est des délégués révocables et des délégués révocables sécurité.

Je copie colle ici la presque totalité de l'article de Yanick Toutain sur la Guyane et les délégués sécurité.

"314 DÉLÉGUÉ(E)S DEPUTES POUR DIRIGER LA GUYANE EN SECESSION
271 365 habitants (et non pas 244 000 total de 2013), c’est l’équivalent d’un tout petit département en France. C’est le dixième d’une région de 2 millions d’habitants. C’est minuscule.
La Guyane sera, à terme, intégrée dans une région d’un Faso (sous-Etat) du continent Sud-Awéricain. On y compte 166 902 adultes en Guyane (62%). 19 552 juniors de 14 à 17 ans (7%) et 42 057 pionniers de 7 à 13 ans (15%). Les enfants de moins de 7 ans sont 42 854 (15,6%) Pour comparer avec la France +de 18 ans 77,76% 14-17 ans 5,01% 7-13 ans 8,77% et moins de 7 ans 8,46% C’est donc un comité de zone de 14 délégué(e)s député(e)s qui devrait être mis en place Dont évidemment la moitié de femmes.
DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES A TOUT MOMENT
Chaque délégué député devrait présenter sa liste de 15625 délégateurs-délégatrices. Des délégateurs NON ANONYMES désignant des DD non anonymes. Les cagoules sont bonnes pour les fascistes du GIGN9 au service de la Franceàfric.
DEUX DÉLÉGUÉ(E)S DEPUTE(E)S SÉCURITÉ
Parmi ces délégués députés, ils seront donc 2 à être les délégués députés sécurité. Avec de préférence un homme et une femme. Chaque délégué député sécurité a un socle de 15625 délégateurs qu’ils représentent. 15625 délégateurs groupés en 625 conseils de base. Ce sont donc 625 délégué(e)s de base qui contrôlent ces deux délégués députés sécurité. 625 délégué(e)s de base parmi lesquels 1 sur 5 sont eux-mêmes des délégués sécurité (125 délégués sécurité sont membre de la pyramide désignant un délégué député) Pour chacun de ces deux délégué(e) député(e)s sécurité, ses autres délégués de base étant délégués pédagogie, délégués santé, ou délégués justice.
11 DID ADJOINTS DES DEUX DÉLÉGUÉS DÉPUTÉS SÉCURITÉ
Ces deux délégués sécurité, membre d’un comité Guyane de 14 membres seraient responsables d’une commission sécurité comprenant 11 DID (Délégués Intermédiaires Députés) Chacun de ces 11 délégué(e)s sécurité 11+2 délégués ayant un socle de 3125 délégateurs. Il faut en finir avec l’anonymat fasciste et clairement revendiquer le modèle Sankara ! Il faut que la Guyane reprenne les institutions de la révolution Burkinabé de 1983 en y intégrant le quota de statut de 1 délégué pour 25 et le quota de fonctions de 40 % de délégués pédagogie, 32 % de délégués santé, de 20 % délégués sécurité et de 8 % de délégués justice" Revactu

SANS DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
LES REVENDICATIONS NE SONT PAS
CELLES DE LA MAJORITÉ DES GUYANAIS
MAIS DE LA COUCHE PRIVILÉGIÉE


 Les revendications sont celles de la haute formoisie pas celles des pauvres qui n'ont pas voix au chapitre.
Le collectif "Pou Lagwiyann Dékolé" a mis en ligne "leurs revendications" qui sont en fait une compilation des revendications des syndicats principalement et de quelques autres groupement.On y trouve par exemple les revendications de UNSA Education, le syndicat qui m'a révoquée de l'Education Nationale pour "atteinte à la République française".

COLLECTIF « POU LAGWIYANN DÉKOLÉ » (SAUVONS LA GUYANE) Déclaration officielle
Cayenne, le 27 mars 2017https://drive.google.com/file//0B-dHVbtZKW9nQ1RTZjhKTGZnZE0/view

Rédigé le Dimanche 2 Avril 2017 à 09:19 |

Nos revendications par thématiques


Vous remarquerez que toute une partie de la population, les plus pauvres, n'ont pas de "revendications", où sont les revendications des 15% de Guyanais sans eau potable, des 25,87 % de chômeurs, des SDF ... ?

Comme le dit Yanick Toutain, quand ça chauffe, les classes spoliatrices se dépêchent de s'asseoir sur le cheval pour freiner le mouvement révolutionnaire.
"Ce sont les revendications de la haute Formoisie, la classe des diplômés pas celles de la majorité des Guyanais.
Quand les révolutions arrivent les classes exploiteuses secondaires ramènent le bout de leur museau de profiteurs. La classe formoise des privilégiés salariés est capable de monter sur le cheval de la révolution, mais aussi, préventivement de faire des simulacres de rebellion. En Guadeloupe, les réformistes coalisés ont bâillonné la voix véritable de la population : absence totale de démocratie populaire , c' est un cartel de manipulateurs qui empêche l'élection de délégués révocables à tout moment. On retrouve la ligne de la LCR-NPA : saboter les coordinations, empêcher le contrôle des délégués par la base"

CONCLUSION : SANS DELEGUES REVOCABLES, LA FORMOISIE VA ESCROQUER A NOUVEAU LES DESCENDANTS DES VICTIMES DU COLONIALISME

La Guyane ex territoire esclavagiste subit l'abandon de l’État français. La misère s'accroit et atteint des niveaux alarmants. Alors que la Guyane est un département français, les taux de chômage, illettrisme, de logements insalubres (sans eau potable) sont comparables à ceux de pays du tiers monde.
Cette situation ne pouvait que déboucher sur un énorme mouvement social. C'est ce qui se passe actuellement.
Mais ce mouvement est gangréné par la Formoisie qui empêche les pauvres d'exprimer leurs véritables revendications.
Sans délégués révocables, la grande majorité des Guyanais sont condamnés à subir encore et encore une pauvreté endémique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire