mardi 5 juillet 2016

Rouen #Branlyenlutte : La principale Carole Hervieu utilise les mêmes méthodes contre des professeurs que celles utilisées contre moi lorsque j'ai dénonçé des violences à enfants




Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 04/07/16










La Principale qui m'a harcelée pendant 6 mois en 2008 vient de recommencer ses exploits à Rouen. Grand Quevilly.
Elle a porté plainte en diffamation mais le Procureur a classé sans suite après la mise en ligne de la chanson "la brute soutient la brute".







Cela commence en février 2016. Des enseignants en ont assez de subir l'autoritarisme de leur Principale de collège Carole Hervieu.
Des actions sont donc mises en place pour dénoncer ce "management agressif". Cette Principale mènent la vie dure à tous ceux qui contestent ses prises de position.

150 personnes, parents et enseignants, s'étaient rassemblés pour dénoncer ce harcèlement professionnel mené par Carole Hervieu. Paris Normandie s'en faisant l'écho :

"Syndicats, parents d’élèves, collégiens, en tout près de 150 personnes, ont répondu à l’appel lancé par les enseignants du collège Edouard-Branly (lire notre édition du 2 février), dont plus de 75 % étaient en grève hier.
« Management agressif, répression syndicale et suppressions de postes sont à la base de notre action entamée le 7décembre 2015, avec la mise en arrêt de l’une de nos collègues qui a craqué », justifie Olaf Van Aken, le porte-parole des grévistes. « Décisions prises sans concertation, mises à l’écart, pression psychologique, harcèlement... Nous demandons l’éviction de la principale, qui est au service d’une politique de suppression de postes et de chasse aux militants syndicaux. »" Paris Normandie

Pendant 6 mois, les actions de mobilisation comme les grèves se sont multipliées.

Après 11 jours de grève des professeurs du collège Quai branly à Grand Quevilly, le Rectorat a fini par obtempérer. Leur principale Carole Hervieu ne restera plus dans le collège !

Les professeurs ont gagné. Ils sont heureux et font un barbecue de la victoire le mercredi 15 juin.

Mais il ne faut jamais crier victoire trop vite....

La Principale portait plainte en diffamation contre trois de ces enseignants en lutte.
C'est deux jours après l'annonce de la victoire que trois enseignants mobilisés reçoivent par voie d'huissier un courrier les informant qu'ils sont poursuivis pour diffamation. Ci-dessous Déclaration du personnel du collège Branly en soutien à leurs trois collègues.

Déclaration du collège Branly suite à l'annonce de
la poursuite en diffamation de trois de leurs collègues

EN 2008 MÊME HARCÈLEMENT PROFESSIONNELLE MÊME PLAINTE EN DIFFAMATION DE CAROLE HERVIEU CONTRE UNE ASSISTANTE PÉDAGOGIQUE TÉMOIN DE VIOLENCES A ENFANTS EN MATERNELLE


Je soutiens totalement ces enseignants poursuivis de diffamation par Carole Hervieu.
Moi aussi, j'ai vécu un harcèlement professionnel lorsque j'étais assistante pédagogique au Collège Varlin au Havre suite à la dénonciation de violences à enfants dans la maternelle dans laquelle je travaillais. A l'époque, Mme Hervieu était mon employeur (je travaillais sur le collège et dans les écoles du réseau Ambition Réussite).
J'ai été menacée par ma Principale Carole Hervieu de "suspension de salaire" par lettre accusé de réception !
Elle avait aussi interdit aux professeurs de travailler avec moi. Je me retrouvais parfois sans avoir de travail à faire pendant plusieurs heures parce que les classes m'étais interdites.

Pour suivre le déroulement de cette affaire de 2008 il faut lire cet article :

violence contre les enfants :Chronologie des faits

J'ai moi aussi été poursuivie pour diffamation. La plainte a été classée sans suite.
Lettre au Recteur de l'académie de Rouen
 Six ans plus tard, j'ai retrouvé l'inspecteur qui avait œuvré avec Carole Hervieu pour me virer, Patrick Deplanque. J'étais devenue professeur des écoles, il était mon inspecteur. Le harcèlement s'est poursuivi et aggravé.
J'ai alors écrit à la Rectrice Mme Schmidt Lainé (récemment poursuivie pour détournement de fonds) afin qu'elle me protège, j'ai reçu un avertissement pour lui avoir écrit sans être passé préalablement par cet inspecteur harceleur !
Lire : 
Tout s'est ensuite enchaîné, inspection mensongère, note de 3/20, suspension sans motif puis exclusion 2 ans avec motif mensongé (avoir distribué les tracts des parents d'élèves !).
Je vis depuis 2 ans avec un RSA alors que je devrais percevoir un revenu de remplacement !
Mais ça ne suffit toujours pas à l'Education Nationale qui me réclame 668 euros de trop perçu (voir article ci-dessous)....

Lire :

141° jour d'exclusion d'une prof des écoles qui a dénoncé des violences à enfants commises par ses collègues

L'Education Nationale réclame 668€ à une institutrice anti-violences à enfants exclue 2 ans & condamnée au RSA


TOUTES LES REFORMES ACTUELLES DU GOUVERNEMENT VISENT A PERMETTRE LE HARCELEMENT DE GRANDS ET PETITS CHEFS CONTRE
LES CONTESTATAIRES DE TOUS POILS


La réforme du collège 2016 va permettre aux chefs d'établissement d'avoir plus de pouvoir sur les professeurs. Ceux qui ne seront pas dans les petits papiers du chef d'établissement subiront toutes sortes de menaces, de mises à l'écart...
"Ce sont les chefs d'établissement qui vont devenir les barons locaux de la dictature dans les collèges.

"Le chef d’établissement pourra s’appuyer davantage sur des coordonnateurs de discipline, de cycle et de niveau ainsi que des référents, dans la mesure où les missions de ceux-ci sont désormais reconnues grâce à des indemnités pour missions particulières. Ces indemnités de mission particulière peuvent aller jusqu’à 3 750 euros par an.Les nouvelles modalités de constitution du conseil pédagogique, dont les membres sont désormais désignés par le chef d’établissement sur proposition des équipes pédagogiques, favorisent l’exercice de ses compétences : concertation, réflexion et animation pédagogiques.(Education.gouv)" "

LIRE : Réforme du collège 2016 Hollande-Valls-Vallaud-Belkacem : Coup d'État de la bourgeoisie dans les collèges

La Loi Travail contre laquelle des millions de Français s'insurgent actuellement va aggraver le pouvoir des "chefs" sur les salariés. Il sera plus facile de licencier donc les premiers sur la liste seront tous ceux qui auront ouvert trop grand leur bouche.

LIRE : Avec la loi El Khomri tous les lanceurs d'alerte vont devenir chômeurs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire