vendredi 29 avril 2016

Nuit Debout sans délégués révocables 1 pour 25 = soupape à l'oppression capitaliste


Par Julie Amadis
Le 29/04/16









Actuellement 6000 enfants meurent chaque jour en Afrique. Revactu
L'espérance de vie est de 51 ans en moyenne dans les pays sous occupation militaire française.
Cf article :Les Africains de 2015 vivent autant de temps que les Français de 1900

En France, 12,3 pour cent des emplois sont précaires. Parmi ceux qui les occupent, les jeunes sont majoritaires (34,1% des 15-29 ans). Source Observatoire des Inégalités

 6 151 400 personnes sont au chômage en France soit 10,3 % des actifs. (Journaldunet.com)

Et les inégalités scolaires sont criantes en France.
 "La France est même l'un des pays les plus inégalitaires de l'OCDE, après la Slovaquie et la Hongrie »" Le Canard Enchaîné

Lire : L'école française championne des inégalités

Mais ... la révolution n'a toujours pas démarré en France.

Il y a des manifestations, une fois tous les 15 jours, 3 semaines...
C'est une magouille des syndicats pour empêcher que cette révolte qui gronde dans la population française ne se transforme en révolution.

Et, maintenant,  depuis un mois, il y a un peu partout en France des "Nuit debout".
Les gens se réunissent sur des places publiques toutes les nuits et confrontent leur point de vue sur la société, sur la politique du gouvernement et sur les perspectives d'avenir de la jeunesse...

NUIT DEBOUT UN ESPOIR POUR LES JEUNES


Le mouvement "Nuit Debout" représente un espoir, une porte vers autre chose pour de nombreux jeunes.
Six jeunes sur dix (61 %) âgés de 18 à 25 ans affirment soutenir le mouvement Nuit
debout, mais moins de la moitié (47 %) est prêt à s'y engager, selon un sondage pour Metronews et LCI diffusé jeudi. Ils sont 80 % de jeunes à avoir une connaissance, précise ou non, de ce mouvement lancé le 31 mars au soir dans la foulée d'une journée d'action contre la loi travail. Parmi eux, 76 % affirment le comprendre et 61 % le soutenir. Moins de la moitié (47 %) sont en revanche prêt à s'engager dans ce mouvement, et sont plus enclins à signer une pétition (86 %), à participer à une manifestation (78 %), voire à un boycott (59 %).
Ils sont 84 % à ne pas croire en l'action politique, et 69 % jugent possible qu'un mouvement comme Mai 68 puisse se produire à court terme en France. Mais 73 % estiment néanmoins qu'il est possible de réformer la France, et seuls 42 % estiment qu'une certaine form
e de violence peut permettre de faire bouger les choses. Le point

En l'absence d'une véritable organisation révolutionnaire, dans les "Nuits Debout", il y a un petit goût de révolution. Beaucoup de gens qui y sont veulent changer le monde. Ils ne veulent plus de ce monde inhumain et ils peuvent discuter de cela avec d'autres personnes qui ont les mêmes rêves.

Nuit Debout, c'est - en apparence - une bouffée d'oxygène pour nous tous.
Mais juste une bouffée d'oxygène qui va nous servir à respirer temporairement, très temporairement...

ZÉRO DÉLÉGUÉ RÉVOCABLE = ZÉRO CHANGEMENT DE SOCIÉTÉ

Mais, pour que ces rêves deviennent réalité, il faut que toutes ces personnes se structurent et soient représentées.

Cela ne sert à rien de venir toutes les nuits écouter de très bons orateurs toute la nuit si on ne met rien en place pour prendre le pouvoir.
C'est donner de faux espoir aux jeunes. C'est glisser des rêves qui ne deviendront jamais réalités car il n'y aura pas de révolution sans alternative aux élections.

 Sans réelle représentativité du mouvement l'oligarchie n'a pas peur.
Il faut donc s'inspirer des révolutions précédentes : 1871, 1905, 1917, 1936, 1983 etc....


1 POUR 25 : CHOISISSEZ VOS DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
ET PRENONS LE POUVOIR


DÉLÉGUÉ NATIONAL
Le délégué national représente 390625 personnes
25*25*25*25
25 délégués députés qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DÉLÉGUÉS DÉPUTÉS de DÉFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDD-DR) Ils vont désigner un DÉLÉGUÉ NATIONAL révocable qu'ils vont envoyer au CNR
X délégués députés forment un COMITE REGIONAL de défense de la révolution (CRDR) Ils ne sont pas tous d’opinion identique et VOTENT pour diriger la région
délégué député
Le délégué député représente 15625 personnes
25*25*25
25 délégués de conseils qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE CONSEILS DE DEFENSE DE LA RÉVOLUTION (CDC-DR) pour désigner ensemble un DELEGUE DEPUTE REVOCABLE qu'ils vont contrôler
X délégués de conseil d'une ville forment un COMTE DE VILLE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CVDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger la ville
délégué de conseil
Le délégué de conseil représente 625 personnes
25*25
25 délégués de base qui sont d'accord entre eux forment un CONSEIL DE DELEGUES DE BASE DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CDB-DR) vont désigner
ensemble mi DELEGUE DE CONSEIL qu'ils vont contrôler.
X délégués de base d'un quartier forment un COMITE DE QUARTIER DE DEFENSE DE LA REVOLUTION (CQDR) Ces délégués ne sont pas tous d'opinion identiques et VOTENT pour diriger le quartier
Structures verticales de désignation
de contrôle
et de révocation
possible
délégué de base
Le délégué de base représente 25 personnes
Structures horizontales d'organisation
25 DELEGATEURS DESIGNENT LEUR DELEGUE DE BASE (DB)
25 délégateurs se réunissent en un CDR de base Ils forment un Comité de Base de Défense de la Révolution CBDR
(Tout citoyen conscient est délégateur dès son plus jeune âge: pour les plus jeunes, le critère unique est de savoir lire. N importe qui peut s'associer avec 24 autres personnes sans critère de lieu, de profession, (le statut, de revenu etc.... on peut même ajouter de nationalité dans certains cas)

LIRE :


CIRAf Il faut construire un Comité International de la Révolution Africaine (102 délégués internationaux désignés par 40 millions de CDR, contrôlés par 1 milliard de délégateurs)


Humanocratie et délégués révocables : 4 faits historiques qui éclairent le passé et l'avenir


NUIT DEBOUT : MÊME RÔLE QUE LES FÊTES DU MOYEN AGE


Le mouvement  "Nuit Debout" ressemble un peu aux fêtes populaires au Moyen Age. Il sert de soupape, de moment de décompression. Chacun peut exprimer sa colère.

"Il faut bien comprendre qu'au Moyen Age, si les « vacances » telles que nous les connaissons n'existent pas, le calendrier liturgique offre plus de quatre-vingt-dix jours de fête religieuse (plus fréquentes en hiver et au printemps), sans parler des occasions de relâche comme l'ouverture d'une foire, la fin des moissons, les vendanges, un mariage chez des particuliers, etc. La fête est donc avant tout sacrée, mais c'est aussi un moment de détente, une soupape de décompression, un rassemblement massif générateur d'exaltation, un jour en marge des autres où naît une sorte d'immense fraternité. Et si elle a pour objectif de sacraliser le temps qui lui est imparti, elle est toujours la porte ouverte à tous les excès et au renversement autorisé de l'ordre établi (nous le verrons plus particulièrement avec la fête des Fous)." Onirym

Lors des fêtes au Moyen Age, les gens avaient le droit de tout faire et de tout dire parce que ça ne durait qu'un temps...
Quand la fête était finie tout redevenait comme avant. Les serfs restaient des serfs, les paysans des paysans la dîme, la taille, le cens et le champart devaient toujours être versés et on y crevait toujours de faim.

CONCLUSION

Sans préparation à la révolution, "Nuit Debout" a la même fonction que celle des fêtes du Moyen âge. Cette initiative sert de soupape. Elle aide la population au bord de l'explosion à supporter plus longtemps le régime en place. Elle donne une illusion de liberté d'expression à une jeunesse au bord de l'asphyxie mais elle ne leur prépare pas un avenir proche et lointain heureux. Sans changement radical donc sans révolution, les jeunes vont continuer à respirer de l'air pollué, à subir un climat qui se détraque, à voir des espèces animales et végétales disparaitre, à subir une pédagogie réactionnaire, à effectuer un travail de base besogne ennuyeux et mal payé... Les Africains vont continuer à crever dans des conditions ignobles, les femmes africaines vont encore devoir vivre avec la mort de leurs enfants, les activistes vont toujours vivre en sachant qu'ils seront probablement assassinés...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire