mercredi 20 janvier 2016

Augmentation de 7,3 % de la mortalité en France en 2015 mais l'Etat se montre incapable d'expliquer cette hausse vertigineuse !


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 20/01/2016



Aujourd'hui nous apprenons que :
- La mortalité a augmenté de 7,3 % en France en 2015, soit 41000 décès de plus qu'en 2014. Au total, 60000 français sont morts en 2015.Vanessa Bellamy et Catherine Beaumel de la division Enquêtes et études démographiques relèvent qu' il n'y a pas eu autant de mort depuis la Seconde Guerre mondiale.
Le titre de présentation des données démographiques de 2015 de l'Insee est d'ailleurs très parlant Le nombre de décès au plus haut depuis l'après-guerre.
- L'espérance de vie a baissé de 0,4 % pour les femmes et de 0,3 % pour les hommes. C'est la première baisse de l’espérance de vie depuis 1969.
"En 2015, 600 000 personnes sont décédées en France ; il s'agit du niveau le plus élevé depuis l'après-guerre. Le nombre de décès a augmenté de 41 000 (+ 7,3 %) par rapport à 2014, après deux années de recul." (INSEE Bilan démographique 2015)
Dans un même temps, le journal Libération nous révèle que en France "54 % de l'augmentation des richesses entre 2000 et 2015 ont été accaparés par les 10 % les plus riches".
Nous apprenons aussi dans ce même article qui s'appuie sur le dernier rapport Oxfam que "1 % de la population mondiale possède autant que les 99 % restants" (Libération du 19/01/2016)

UNE HAUSSE DE 7,3 % DES DÉCÈS EN FRANCE
MAIS PAS D'EXPLICATION SÉRIEUSE A CETTE HAUSSE


L'INSEE n'explique pas vraiment cette hausse importante de la mortalité.
Nous savons néanmoins que les plus de 65 ans sont ceux qui sont le plus touchés.
Si les taux de mortalité à chaque âge ne variaient pas, l'augmentation du nombre de personnes de 65 ans ou plus conduirait à une hausse tendancielle du nombre des décès. Les années passées, cette hausse était atténuée et parfois plus que compensée par la baisse de la mortalité. En 2015, au contraire, les taux de mortalité se sont accrus, particulièrement aux âges élevés. Cette hausse de la mortalité est liée principalement à des conditions épidémiologiques et météorologiques peu favorables.(INSEE Bilan démographique 2015)
Mais les causes présentées à cette hausse de  41000 décès entre 2014 et 2015 ne sont pas suffisantes.

 L'Insee avance les causes suivantes :
"L'épisode grippal, long (9 semaines) et de forte intensité, a eu un impact relativement sévère chez les personnes de 65 ans ou plus. Le vaccin n'était pas efficace contre certains virus et la couverture vaccinale des personnes de plus de 65 ans a baissé. En outre, le virus majoritaire lors de cet épisode est connu pour avoir provoqué des complications chez les personnes fragiles. Ensuite, au mois de juillet 2015, caniculaire, 2 000 décès supplémentaires ont eu lieu par rapport à juillet 2014. Enfin, 4 000 personnes supplémentaires sont décédées en octobre 2015 par rapport à octobre 2014, probablement en raison des vagues de froid survenues au milieu du mois." (INSEE Bilan démographique 2015)

LES MORTS CAUSES PAR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET A LA GRIPPE NE SONT PAS SUFFISANTES
POUR EXPLIQUER LES 41000 DÉCÈS SUPPLÉMENTAIRES

Regardons à la loupe les différents chiffres.

Le réchauffement climatique et l'incapacité de l’État providence à y faire face sont responsables de 6000 morts. On a 2000 morts de la canicule et 4000 morts du froid.
"Ensuite, au mois de juillet 2015, caniculaire, 2 000 décès supplémentaires ont eu lieu par rapport à juillet 2014. Enfin, 4 000 personnes supplémentaires sont décédées en octobre 2015 par rapport à octobre 2014, probablement en raison des vagues de froid survenues au milieu du mois." (INSEE Bilan démographique 2015)

LA CANICULE DE JUILLET 2015 A TUE 2000 PERSONNES

La canicule avait déjà tué 15000 personnes en 2003 !
Le 2 juillet 2015, en pleine canicule j'écrivais :
" Au Havre, il y a quinze jours nous portions encore nos gros manteaux d'hiver.Deux semaines plus tard, nous devons supporter de fortes chaleurs . 32° mercredi 1 juillet au Havre, une des villes les plus froides de France pourtant. Mais la température moyenne en été est de 17°C soit 10 degrés de moins que celles que nous subissons actuellement.15000 PERSONNES MORTES EN 2003 COMBIEN EN 2015 ?
La canicule avait tué 15000 personnes  en France en 2003. combien seront-elles en 2015 ?"
(...)
"Ce que nous subissons n'est que le début d'un phénomène catastrophique...
En effet voici 150  ans que les capitalistes détruisent la planète. Mais ils accélèrent cette destruction depuis 30 ans.
 Le climat change, les catastrophes naturelles se multiplient...Tout ça à cause de l'industrialisation irresponsable, de leurs machines et leurs véhicules remettant dans l'atmosphère le carbone stocké dans les plantes devenues charbon, pétrole, gaz.....
Les études scientifiques montrent la corrélation entre l'activité industrielle et le mode de vie occidental du 20° et 21° siècle et la formation du couvercle carbone.
Deux climatologues Retto Knutti et Erich Markus Fischer , de l’Institut pour l’atmosphère et la science du climat à Zurich (Suisse), montrent qu'il y a corrélation entre le développement du capitalisme et le réchauffement climatique :
Un couvercle carbone qui empêche les photos de quitter notre planète et qui réchauffe la Terre.
Les deux climatologues ont puisé dans une «mine» de données informatiques mise à disposition de tout chercheur. Rien moins que toutes les simulations climatiques, réunies dans un programme mondial de comparaison. Elles comportent des simulations «contrôle» - le climat avant notre injection massive de gaz à effet de serre. Knutti et Fischer ont donc pu comparer ce climat préindustriel avec l’actuel, plus chaud de 0,85°C. Et avec des Terres virtuelles plus chaudes de 2°C et 3°C que le climat préindustriel. (Libération)"

La canicule : le début d'un phénomène catastrophique qui commence la destruction de notre planète

LA VAGUE DE FROID D'OCTOBRE 2015 A TUE 4000 PERSONNES

Mi-octobre une vague de froid a touché la France. Les température étaient de 6 à 13° en dessous des normales de saison. Les scientifiques savent bien que ces températures anormales ne sont que les prémices d'une catastrophe climatique bien plus grande... Catastrophe dont les capitalistes sont responsables. 

Le Figaro le 16 octobre 2015 notait :
La France a enregistré localement ces derniers jours des records de froid depuis 40 ans, notamment à Langres (Haute-Marne) et dans le grand Sud-Ouest où des gelées très précoces ont été observées. "Localement et ponctuellement, il a fait les valeurs les plus basses depuis 40 ans" mais "ce n'est pas le mois d'octobre le plus froid depuis 40 ans" en France, selon Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. (Le Figaro)
Le froid tue encore en France ! Les personnes qui vivent dans des logements insalubres, et ou avec des appareils de chauffage non efficaces,  qui n'allument pas le chauffage de peur de ne pas pouvoir payer la facture sont nombreuses.
Le journal "La dépèche" révèle que 4 à 5 millions de ménages sont en précarité énergétique.

La vague brutale de froid vient nous le rappeler cruellement: se chauffer est devenu un luxe pour les plus pauvres, pour ceux qui vivent dans des logements considérés comme des passoires énergétiques, sans isolation, sans les moyens d'infléchir la courbe inexorable des dépenses dites contraintes. On estime qu'en France, 4 à 5 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique avec des factures de gaz ou d'électricité supérieures à 10% des revenus(La dépèche)
Et c'est parmi ces gens là que l'on va trouver les 3000 morts de froid...
On remarque d'ailleurs que la presse n'a pas parlé de ces 3000 morts du froid ! On en entend parler que 3 mois après quand il est question de justifier ces 41000 morts supplémentaires sur l'année 2015 !

 L'INSTITUT DE VEILLE SANITAIRE ÉVALUE UNE AUGMENTATION DE MORTALITÉ DUE A LA GRIPPE DE 18300 DÉCÈS

La troisième raison indiquée est l'épidémie de grippe qui a été particulièrement longue.

L'Institut de veille sanitaire comptabilise seulement 18300 décès de plus dûs à la grippe, dont 47 % chez les 65 ans et plus.
Impact important
- Près de 30 000 passages aux urgences pour grippe
- 3133 hospitalisations parmi ces passages dont 47% chez les 65 ans et plus
- 1558 cas graves de grippe admis en réanimation
- Excès de 18 300 décès toutes causes pendant l’épidémie de grippe, concernant à 90% les sujets âgés de plus de 65 ans
- Cet excès de mortalité est lié à la grippe et à d’autres facteurs hivernaux (INVS (Institut de veille sanitaire)

16700 MORTS INEXPLIQUÉS


Il reste donc 16700 morts inexpliqués.

Alors l'Insee donne une 4° explication, très vaseuse. La population des plus de 65 ans aurait particulièrement augmentée.

Sauf que le nombre des plus de 65 ans n'a augmenté que de 343 personnes entre 2014 et 2015.
La variation de population des plus de 65 ans est stable depuis 2012 (conf graphique).

L'argumentation de l'augmentation du nombre des personnes âgées en France entre 2014 et 2015 n'est donc pas recevable pour expliquer cette exceptionnelle augmentation de mortalité en 2015.

AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES ÂGÉES PAUVRES ?

Nous ne trouvons aucun chiffre concernant la mortalité des français en fonction de leur niveau de richesse.
En faisant une recherche sur la toile, on découvre que le Secours Catholique reçoit de plus en plus de personnes âgées.
Selon le rapport annuel du Secours catholique paru jeudi, 8,5 % des personnes aidées par l’organisation caritative avaient plus de 60 ans en 2013, contre 5 % en 2000. (Atlantico)
Cependant, le manque d'informations statistiques institutionnelles nous empêchent d'expliquer avec précision les raisons de cette augmentation de mortalité en 2015.

AUCUNE INFORMATION SUR LE TAUX DE MORTALITÉ DES FRANÇAIS
EN FONCTION DE LEUR RICHESSE DE LA PART DE L 'INSEE


L'Obs nous indique que l'Insee a pour projet d'inclure les CSP des français dans les calculs d'espérance de vie dans les années à venir :
"Conscient de l’importance de tels chiffres, l’Insee planche actuellement sur des outils de mesure plus précis, notamment avec la future création d’indices de l’espérance de vie basés sur les catégories professionnelles des Français et, pour la première fois dans l'Hexagone, selon leur niveau de diplôme." (L'Obs)
Cependant nous imaginons bien que les personnes âgées vivant sous le seuil de pauvreté, de plus en plus nombreuses, se nourrissent moins bien, se chauffent moins bien et sont moins bien soignés que celles qui gagnent bien leur vie.

Nous pouvons tout aussi bien supposer que la destruction des services publiques, la surpopulation dans les hôpitaux etc... a de grosses conséquences sur la mortalité.... La grippe n'aurait pas dûE faire autant de morts dans un  pays riche comme la France ! La canicule non plus...

Mais détailler les chiffres.... seraient trop dangereux.... pour une oligarchie .... en déliquescence .
pour les 10 % qui se sont accaparés 54 % de l’augmentation des richesses entre 2000 et 2015 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire